News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Plusieurs élèves asphyxiés par les gaz lacrymogènes tirés par des gendarmes

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mardi 24 Mars 2015 à 07:07 | Lu 3870 fois

Près d’une dizaine d’élèves du lycée Mbele, un établissement privé de l’enseignement général situé à Nzeng-Ayong dans le 6ème arrondissement de Libreville ont été asphyxiés par la fumée des gaz lacrymogènes tirés par des gendarmes en direction de l’école pour vouloir déloger, selon les témoins, certains élèves d’autres écoles publiques qui se seraient introduits brutalement dans ce lycée pour perturber les cours



Tout à commencer par une marche de protestation de quelques dizaines d’élèves du lycée Mohamed Arissani (Koweït) et ceux du lycée public de Nzeng Ayong avec comme point de départ, le Rond-point de Nzeng Ayong. La marche visait à réclamer des autorités la reprise des cours. Dans la foulée de leur marche, les élèves ont escaladés la barrière du lycée privé EPI situé dans le quartier pour chasser les élèves qui faisaient paisiblement cours.

« Ils sont arrivés avec des cagoules pour nous chasser. Ils étaient vraiment violents », a déclaré Serge Nang, un élève du lycée EPI, justifiant sa fuite avec ses condisciples de l’établissement, ceci, par crainte du pire. Selon lui, les élèves en question ont perturbé certaines classes qui étaient en plein devoirs.

Soulignons qu’il n y a pas cours au Gabon depuis le 9 février 2015 à cause d’une longue grève générale illimitée déclenchée par Dynamique Unitaire, une coalition d’une cinquantaine des syndicats dont la plus part sont du secteur éducatif.

D’après les témoins, les policiers sont arrivés en nombre important pour disperser les manifestants. Certains élèves perturbateurs se seraient refugiés au lycée privé Mbélé, situé à côté de la mairie dudit arrondissement. Ces derniers ont été poursuivis au sein de l’établissement par les agents de force de sécurité.

Pour K. G, une élève de la classe de seconde dont la camarade a inhalé la fumée des bombes lacrymogènes« les gendarmes ont tiré dans les salles de classes. Ils croyaient que les élèves en questions étaient à l’intérieur ». Elle a précisé qu’il n’y a aucun élève perturbateur dans l’établissement.

Les élèves asphyxiés étaient abandonnés à eux même. Ils ont eu la vie sauve grâce à l’intervention des bonnes volontés. Une capitaine de la santé militaire très sensible a pris en charge un jeune garçon qui suffoquait. Elle l’a transporté d’urgence dans son véhicule de marque Mitsubishi pour l’hôpital d’instructions des Armées Omar Bongo Ondimba de Libreville. Aucun élève ne serait en danger de mort, selon une source médicale.

Ce lundi a été une journée assez mouvementée à Libreville. Plusieurs autres élèves associés aux étudiants de l’Université Omar Bongo (UOB), à des syndicalistes en grève depuis le 9 février dernier ainsi que des opposants dont l’ancien président de la Commission de l’Union africaine (UA), Jean Ping ont tenté de marcher en direction de l’Assemblée nationale. Cette marche a aussi été stoppée nette par la police à coup de gaz lacrymogènes. Aucun bilan officiel n’est disponible.

Sydney Ivembi
gabonactu

Mardi 24 Mars 2015
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 3870 fois




1.Posté par biyeng le 24/03/2015 14:35 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourquoi faire des marches...faites un seeting à Rio, il a l''avantage de prendre de court les forces de l''ordre, puisque le mouvement grandi au fil des jours, après l''ampleur du mouvement devient inarrêtable et l''usuenfuiera finira par fuir.

2.Posté par orteguslevirus le 24/03/2015 15:11 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
enfin le mouvement prend de l empleure. demain il se retrouvera avec toutes les villes gabonaises en greve, en manifestant de la sorte. oyem, bitam franceville et mouilla on vont emboiter le demain

3.Posté par Fang 100% le 24/03/2015 16:18 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
tout ce qu''on demande au peuple Gabonais est de ne pas laisser les bras tomber.....aucune arme n''est plus forte qu''un peuple determiner...l''arme en question finira par etres contre le parti en place...

4.Posté par roo.n le 24/03/2015 21:06 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Commentaire *nous souffrons, le système éducatif gabonnais est en crise. Un gouvernement qui ne fou absolument rien, et vous me parler émergence???

5.Posté par makito le 24/03/2015 21:52 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pour moi il faux que le peuple. commense a faire de
s
bombe pour tué.la police.

6.Posté par virus le 25/03/2015 09:48 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pitier pour vous policier sachant bien ke vous ossi vos enfants sont concerner kel avenir pour nos enfants

7.Posté par THE ACH MAN le 27/03/2015 15:10 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si vraiment ces eleves revendiquiais la reprise des cours c''est au ministere de l''education nationnal qu''il aurait du aller protester au lieu des differents lycee ce qui eu pour cause de mettre la vie de leur camarde en danger

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...