News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Plus de 65 milliards de Fcfa introuvables

Le site de la Liberté - LVDPG - Média Libre pour tous le Vendredi 24 Décembre 2010 à 18:37 | Lu 1193 fois


(AfriSCOOP Libreville ) — Une inspection de parlementaires (Sénat) gabonais a sillonné le pays dans le but de vérifier l’effectivité ou non de l’exécution des budgets d’investissements alloués au cours des exercices budgétaires 2009-2010 et d’évaluer les besoins en infrastructures diverses. Au terme de cette tournée d’inspection, un rapport dont AfriSCOOP a pu avoir copie révèle de grands détournements de deniers publics, malgré la volonté affichée par Ali Bongo d’y mettre fin.



Ce rapport accablant à tous points, révèle que sur les 222 projets d’un montant total de 350 milliards de francs CFA, 97 d’entre eux, n’ont jamais connu un début d’exécution pour un total de 65,07 milliards de francs CFA inscrit dans le budget de l’Etat pour ces deux dernières années.

Ces projets concernent les secteurs de l’éducation, de la santé, de l’habitat, les équipements et les infrastructures, l’énergie et la Culture.

Aussi, de nombreux projets n’ont même pas pu être identifiés, malgré leur inscription dans le budget, toujours selon ce rapport.

Les provinces de l’Estuaire et de la Nyanga sont celles où ces détournements sévissent le plus. En effet, on dénombre 16 projets sur 38 répertoriés dans la Nyanga et 14 sur 34 à l’Estuaire.

Dans un discours prononcé à la veille des célébrations de l’indépendance gabonaise, Ali Bongo avait mis à plusieurs reprises l’accent sur la "bonne gouvernance" pour réussir l’émergence économique.

"Notre rapport à la loi doit évoluer. Comment accepter que des investissements importants soient réduits à néant par de attitudes irresponsables. Aucun pays ne s’est développé en favorisant, le laxisme, l’impunité (...) Plus que jamais nous nous opposerons à ce comportement déviant d’un autre âge", avait-il déclaré.

Reste à savoir si la lumière sera faite sur les résultats issus de l’enquête de la deuxième chambre du parlement gabonais (Sénat), sachant que l’année 2011 pointe déjà à l’horizon et qu’un autre budget sera voté et prendra certainement encore en compte les projets non exécutés en 2009-2010.

Vendredi 24 Décembre 2010
LVDPG - Média Libre pour tous
Vu (s) 1193 fois




1.Posté par America le 24/12/2010 19:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
eh bien...ils mangent bien...

2.Posté par St François le 24/12/2010 20:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourquoi changer les bonnes vieilles habitudes du temps de papa OB? Si ce sont encore ses roitelets qui dirigent le Gabon?
Ce de l'intérieur, trop souvent oubliés ont eux aussi le droit de manger un peu.
Ce n'est que justice, rien d'autre.

3.Posté par MBA ASSOUME le 25/12/2010 00:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On nous avait dit qu'Ali Bongo avait chassé du gouvernement et de l'administration publique tous les grands voleurs laissés par son défunt père. Beaucoup de gabonais naïfs, sauf moi, avaient même applaudi lors de la publication du premier "gouvernaillon" d'Ali Bongo. Qu'est-ce qui explique aujourd'hui que le monarchiste en chef, Ali Bongo, après avoir évincé les voleurs du bon vieux temps, ne puisse garantir la bonne gestion du pays et maintenir à leurs postes respectifs ses nouveaux voleurs? La réponse à cette question est simple: Ali Bongo, le voleur en chef, ne peut s'opposer à ses semblables. Un voleur ne peut pas combattre les autres voleurs. Ali Bongo, sa famille et son gouvernement sont des voleurs innés. Tant que le clan Bongo-PDG est au pouvoir au Gabon le vol, le détournement et la corruption seront la "principale religion" du Gabon.

4.Posté par Larévolte le 25/12/2010 01:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Voici un extrait des propos des membres du conseil des ministres tenus à Oyem dans le Woelu-Ntem (Nord).

"Face à ces continuateurs et nostalgiques de cet ordre ancien, avilissant et appauvrissant l’Afrique et les Africains, les Gabonaises et les Gabonais, observent que ces derniers sont regroupés, au Gabon, au sein d’une certaine opposition en mal d’audience et en manque de projet alternatif ; une opposition constituée d’anciens dirigeants du pays dont le seul souvenir, laissé dans la conscience collective, est qu’ils ont semé ruines et comportements déviants, dénoncés par le Président Omar BONGO ONDIMBA, dans son discours bilan-prospective, devenu testamentaire, du 1er Décembre 2007. Leurs déviances sont à l’origine de la route qui n’a pas avancé dans le Gabon profond, du système éducatif totalement déstructuré, des structures sanitaires laissées à l’abandon ainsi que des fêtes tournantes dont le peuple a été spolié des investissements prévus."

Donc il y a encore des voleurs dans le nouveau gouvernement du sultan Ali Bongo?

5.Posté par Doom Le Vengeur le 25/12/2010 07:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le Gabon est vraiment un théâtre permanent.
Sérieusement, y a t-il vraiment des gabonais pour penser que les choses ont ou vont changer ?
Je déteste tous ces gens qui rentrent leur queue quand le maître rentre dans la pièce. J'ai l'impression avoir entendu ces paroles et discours qui n'ont ni tête ni queue. Et j'en ai vraiment marre de tous ces sosos, sous prétexte d'avoir fait un discours "testamentaire", qui reconnaissait ses tords, qu'Omar des plateaux était un sage. Mon œil, pourquoi n'a t-il pas, après ce constat organiser, pour une fois des élections libres avant sa mort, il aurait pu le faire, jouissant de sa puissance et de son influence, histoire de rétablir un peu d'ordre dans le désordre qu'il a lui-même mis en place. Au lieux de cela, il va mourir à l'étranger et laisse le Gabon aux mains d'une pisseuse.

Je vous le dis, il arrivera un jour, ou les rues, les bâtiments, les stades, qui portent le nom de Bongo seront rebaptisés et son nom relégué dans les oubliettes de l'histoire du Gabon. Nous sommes une génération sacrifiée, mais une autre nous vengera.

6.Posté par le derangement le 27/12/2010 10:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais je dis, s'il connaissent les projets pas demarrès ( 16 dans la Nyanga et 14 à l'Estuaire ) n'est pas difficile de trouver les rèsponsables. Il n'y a pas trop de Ministères qui gèrent les projets et qui ont l'assignation budgettaire. mais attention, une chose c'est l'assignation par la loi des finances une autre est d'avoir les fonds à la disoposition: ça change le vision si le voleur est colui/ceux des projet à mettre en place ou celui/ceux qui ont les fonds.
Alors la il faut voir la motivation de la manque d'engagement qui sans fond ne pourra jamais dèmarrer.
Il a bien dit ABO qu'il faut verifier mais si lui est dedans cet histoire il n'y aura pas des suites claires.
Mais nous vojons l'etat des choses avec les projets qui demarrent et après restent ferms pour des siècles ou on parle,on parle, on parle sans rien faire. C'est l'histoire des dernièrs 20 ans du Gabon: rèves et rien du tout visible pour des ameliorations. Plus nous vivons dans le pire plus est facile pour ces responsables mechants de faire des petites choses pour demontrer que quelque chose sont ebn train de le faire. Mais nuos ne sommes pas ni idiots ni aveugles.
on a perdu le 2009 et le 2010 et maintenant nous commençons le 2011 avec les memes conditions.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...