News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Placés aux commandes de l'État gabonais, fils, fille, gendre et neveux d’Omar...

Le site de la Liberté - Tate Auditeur Libre de LVDPG le Mercredi 28 Juillet 2010 à 18:52 | Lu 2638 fois

Je reste plus dubitatif sur le choix terme, rupture. Elle se définit comme " une discontinuité ", elle peut parfois être progressive mais le plus souvent brutale. Une rupture évoque rarement quelque chose de positif, je prendrais pour exemple d’un couple, ou même dans les affaires: une rupture de contrat, cela signifie qu'une des deux parties dénonce le contrat suite à un différent...

M. Ali Bongo, avait annoncé à qui voulait l’entendre qu’il serait le candidat de la rupture. Je ne suis pas allé jusqu’à baigner dans la naïveté de croire que l’argent, les corporatismes, la gabegie se mettant à lutter pour l’intérêt général et que les réformes, se feraient immédiatement, voire se feraient tout court.

Le poids d’Ali Président ou de son programme ne me paraît pas si grand à l’heure actuelle. Chaque citoyen se fera sa propre opinion, je suis peut - être naïf et '' un brin tribaliste''?



Gabon : Placés aux commandes de l'État gabonais, fils, fille, gendre et neveux d’Omar...
Cette période de notre vie est sans doute un long et douloureux casse-tête pour la majorité des gabonais. Où placer l'innombrable famille du défunt. Avec les proches ou les officiels et doit -on les considérer comme fils ou ministre, fille ou patronne d'une société pétrolière, comme chef d'État ou beau-père, comme star de la chanson ou ex-épouse ?

1. Ministère, administration, armée, média, la mainmise du clan Bongo sur les rouages administratifs et financiers du pays est totale.

Ainsi va le petit Gabon, son 1,3 million d'habitants et l'immense parentèle d'Omar Bongo.Dans aucun autre pays, la famille présidentielle n'est à ce point présente dans tous les arcanes du pouvoir. En quarante et un an de présidence sans partage, Bongo a su de son vivant et dans ses airs de patriarche, a partout placé fils, filles, neveux, maîtresses. Manière très astucieuse et une meilleure façon de régner plus que de gouverner, de récompenser les bons parents et de contrôler le pays.

Ministère, administration, armée, média, la mainmise du clan Bongo sur les rouages administratifs et financiers du pays est totale. De son vivant, cet homme prolifique, on lui prête plusieurs centaines de conquêtes et près de soixante-dix enfants qu'il avait l'élégance de toujours reconnaître, - «un signe de vigueur», clamait Ya Omar.

Parmi ces bébés Bongo, il y a les vedettes, dans le premier cercle du pouvoir. À commencer par sa fille aînée, Pascaline nommée haut représentant du frangin, poste qu’il occupait au temps du patriarche, gestionnaire des immenses biens paternels et responsable de la société pétrolière. À ses côtés, son mari, l'efficace Paul Toungui, ancien argentier, aujourd'hui ministre des Affaires étrangères. «M. gendre» a succédé à ce poste à un autre compagnon de Pascaline, Jean Ping, devenu président de la Commission de l'Union africaine.

2. Les Bongo ont essaimé dans l'administration, à des sièges plus modestes, mais indispensables au contrôle de l'appareil d'État et de ses caisses.

Ali qui se rêvait en héritier, l’est devenu. Pour s'assurer que le « clan » est bien en sécurité et dans de bonnes mains, a confié les clés du palais à un neveu, le général Khona. Un autre neveu a reçu le commandement de l'armée de terre. Les Bongo ont essaimé dans l'administration, à des sièges plus modestes, mais indispensables au contrôle de l'appareil d'État et de ses caisses.

Un fils, Landry, un temps député, est haut commissaire aux finances. Jeff, un autre rejeton, est directeur du règlement du Trésor, tandis qu'Anicet, son frère, a dirigé longtemps Télé Africa et sans oublier le très « actif » Alex.

La surveillance des circuits financiers est verrouillée grâce à un autre fils, Christian, directeur de l'importante Banque gabonaise de développement. À la BGFI, encore un neveu et cousin d’Ali Henri-Claude Oyima, comme DG des douanes, Fridolin ONGUINDA, comme DG DE LA CAISSE Stab, Mathias OTOUNGA OSSIBADJOUO ...

Quant au contrôle des circuits pétroliers, a placé comme directeur des hydrocarbures, ANTSELEVE OYIMA ALILAT. Au Ministère du budget, géré par son ami , hormis, la direction du budget, toutes les autres directions sont tenues par ses compagnons, tel que M. Ruffin MPOUHO EPIGAT dit « le maudit ».

A la défense nationale, ABO a placé deux hommes – clés, comme Secrétaire Général et « cousin », le Général d’Armée Robert MANGOLLO MVOULOU et au très stratégique poste de la logistique le Colonel Major Gérard BIMBYO, quant au chef de corps de l’armée de l’air Augustin DENDE, juste une remarque tous ces Conseillers Militaires restent ses parents, sans oublier le cousin maternel et grand conseiller à sa sécurité, les renseignements, Léon Paul NGOULAKIA.

Ayant été mis au fait par les réalités du pouvoir, ABO a bien compris qu’il fallait les gardiens du temple, les « tontons » et collaborateurs de papa dont il ne veut absolument pas se séparer. Les très influents Jean Pierre Lemboumba et Michel Essonghe ont été nommés conseillers politiques.

3. Le tentaculaire arbre généalogique des Bongo avale même l'opposition.

Rien ne semble échapper au système, et surtout pas la Cour constitutionnelle, qui doit aujourd'hui veiller sur la succession présidentielle. Elle est depuis des ¬lustres entre les mains d'une ancienne bonne amie de papa, sa « belle – mère » Marie- Madeleine Mborantsuo et mère de son demi – frère.
Le tentaculaire arbre généalogique des Bongo avale même l'opposition.

Zacharie Myboto, ex-baron du régime passé à la sécession douce, doit compter avec sa fille, Chantal, et l'enfant qu'elle a eu du vigoureux président. La méthode familiale semblait tant plaire à ce dernier qu'il l'a même étendue à la diplomatie en épousant en ultime noce, Édith, la fille de Denis Sassou N'Guesso, président du Congo-Brazzaville.

4. Le patriarche-parrain disparu, la galaxie Bongo se retrouve seule face à elle-même et à son destin.

Son vœu enfin exaucé, elle va chercher plutôt à préserver ses intérêts financiers et la solidarité du clan va primer au détriment de la population. La présidence d'Ali Ben Bongo ne serait qu'une continuation du règne d'Omar.ABO durant sa campagne a fait de l’excellence son leitmotiv, mais, seulement tous ceux qui ne regardent pas dans la même direction que lui ne pourront rien espérer. Sans parler de guerre inter ethnique, Ali Ben Bongo a - t-il la capacité d'arbitrage de son père entre toutes les communautés. Pas vraiment populaire, le fiston "ne fait pas l'unanimité dans sa propre région d'origine"

5. Va t – on vers un nouveau modèle de dévolution du pouvoir « par héritage » ?

La crainte pour ce Gabon, dans un article intitulé : « Afrique : Tu seras président, mon fils ! », La lettre du Continent évoque avec forces arguments sur un nouveau modèle de dévolution du pouvoir en Afrique « par héritage » C’est dans l’air du temps. Aujourd’hui, la majorité des présidents africains étant vieux ou vieillissants, leurs enfants sont sur le starting-block, non pas seulement pour « donner corps à leur vision en tant que chefs d’Etat », mais aussi et surtout « à poursuivre l’œuvre titanesque qu’ils ont entamé pour le bonheur de l’Afrique en général et de leurs pays en particulier ».

6. Dans moins de deux générations, l’Union africaine pourra être rebaptisée : « l’Union des dynasties africaines »

Selon la Lettre du Continent : « A l’inverse de l’Europe, l’Afrique avance très vite vers son intégration politique. Dans moins de deux générations, l’Union africaine pourra être rebaptisée « l’Union des dynasties africaines ». La démocratie familiale régnera et la question des élections ne se posera plus. Un simple tour de table le dimanche en famille permettra de choisir l’heureux élu ! Enquête sur une prophétie.

By Tate

.


Mercredi 28 Juillet 2010
Tate Auditeur Libre de LVDPG
Vu (s) 2638 fois




1.Posté par chechemote le 28/07/2010 19:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon frère tate, toi tu cherches les problèmoooo...

On ne dit pas ça, pardon

2.Posté par track le 28/07/2010 19:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cela se dessine tout doucement mais surement après ALI sera au tour de Christian de poursuivre l'œuvre du père.

Le clan bongo à la lecture de cet article risque de régner pendant longtemps et assister à "La démocratie familiale ... et la question des élections ne se posera plus. Un simple tour de table le dimanche en famille permettra de choisir l’heureux élu "

3.Posté par nouvelle arrivée le 28/07/2010 22:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
l'auteur de cet article, métrise très les bongos. oui, nous évoluons sérieusement vers une grande monarchie, vous avez suivi la télévision des bongos? son fils adoptif comme lui même comme déjà allez à la rencontre des populations comme son père. il lui apprend déjà à s'imposer, et les gabonais ne disent rien c'est à dernière minute qu'ils vont se réveiller. je qu'il battre le fer tant qu' il est chaud, c'est maintenant qu'on doit barrer le chemin à ce dophin.

4.Posté par graindesel le 28/07/2010 23:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ABO a bluffé plus d'un, la réduction du nombre de ministères et la mise à l' écart de certains caciques est une mesure très symbolique.

En observant de plus près( tout son cabinet et toutes les régies financières, le foncier du Gabon)

OBO n' avait pas de diplômes, mais un QI supérieur, il a tissé sa toile sans que l'on ne s' émeuve en donnant les affaires étrangères et la défense à son fils, il a su ce qu'il faisait.

ABO a été la risée de tout un peuple, il est traité de tous les noms d' oiseaux, gère le Gabon, il est conscient qu'il n'est pas l' élu, cela lui donne toute la latitude de ne pas prendre en compte les vœux de ce peuple.

Pourquoi se décarcasser pour un peuple qui ne l' a guère adopté, oui, ABO s' occupera de son clan et rien que clan.

Pour preuve, les dossiers stratégiques sont gérés par des étrangers, la démocratie familiale régnera bien au Gabon.

5.Posté par Le temeraire le 29/07/2010 02:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Des histoires tout sa,c'est etre ambigu et sans arguments de venir avancer des infos fallacieuses dans ce texte sans fondation. C'est triste de voir que vous voulez nous faire croire que vous maitriser la famille presidentielle a un niveau ou vous savez meme les postes budgetaire de tous.Moi je dis allez-y encore faire vos recherche et si vous avez pas gain de cauz allez vaquer d'autres occupations! ne venez pas ns distraire ya mieux a apprendre svp!

6.Posté par SIsi le 29/07/2010 09:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Le temeraire

C' est sans ambiguïté et les infos ne sont pas fausses et sont fondées. Soit, tu sais et tu démontres le contraire.Il te suffit de bien lire la liste relative aux nominations(présidence, secrétariats et directions 2009)

Tout est consigné, c'est public et jette un coup d'oeil

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...