News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Ping et Katchenko désormais même combat, la fin du système Bongo !

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Dimanche 23 Mars 2014 à 09:04 | Lu 2260 fois

Il s’appelait autrefois Katchenko. Aujourd’hui on l’appelle Adiahénot Jacques. Cet ancien cameraman aux mâchoires saillantes qui nous rappelle l’humain dans sa version non encore aboutie, a gravi tous les échelons de l’administration publique pour terminer comme ministre d’Etat.



Voulant à tout prix affirmer sa ‘’bantuité-mpongwè’’, il s’était sans doute rebaptisé pour ne pas être pris pour un des soldats de l’axe soviétique traqués sous la guerre froide. On lui reconnait un seul fait d’arme : le fait d’avoir accepté de gérer le Parti Démocratique Gabonais (PDG) au plus fort des tensions sociales et politiques des années 90 au sortir de la Conférence nationale. Comme une béquille, il s’est pendant longtemps appuyé sur un tel exploit pour exiger un traitement de choix au sein des différents gouvernements de l’ère omarienne.

A l’instar de son ‘’frère ethnique’’ Jean Ping, il quitte le bateau PDG visiblement enragé d’avoir été rangé aux oubliettes par le pouvoir émergent. Il est vrai que sa gueulante épistolaire pour dénoncer l’investiture de l’actuel président par son parti à la présidentielle de 2009, avait tout d’un acte de démission. Mais il n’avait jamais osé l’officialiser depuis-là espérant, en bon roublard, un coup de main du ‘’petit’’. L’homme a attendu, en vain. Le petit l’a totalement ignoré. D’où le courroux l’ayant poussé à jeter l’éponge.

Après la démission de Jacques Adiahénot, sa nouvelle famille politique s’est vite réjoui de voir ses rangs s’agrandir. Il fallait les voir se gargariser comme si cet homme valait quelque chose et pouvait apporter une plus-value et souder ainsi une opposition qui a perdu ses repères à force de compromissions et de chocs de personnalités et d’intérêts. Les commentaires allaient dans tous les sens.

C’est à croire que l’homme était devenu le messie tant annoncé qui sauvera l’opposition du naufrage en 2016. Seulement le nouveau venu, ce transfuge du parti au pouvoir, est seul parce que privé de base électorale. Cet ancien membre du Parti Démocratique Gabonais, entend désormais jouer, aux côtés de ‘’son frères ethnique’’ Jean Ping, un rôle majeur au sein de sa nouvelle famille politique. Adiahénot et Ping qui a quitté la barque PDG avant lui, ne sont devenus des personnalités influentes de ce parti qu’à force de militantisme opportuniste sans relâche, et leur incapacité à mobiliser, reste leur plus gros handicap.

Si Ping est connu pour sa ‘’pingritude’’ maladive, Katchenko, lui, a la réputation d’être un type brutal qui n’hésite pas à montrer les muscles lorsqu’il est poussé dans ses derniers retranchements. Les deux hommes n’ont rien de commun à part qu’ils sont tous deux fils d’immigrés russe et chinois ; fruit des premières ‘’légions étrangères’’ qu’aura connu le Gabon, pour reprendre une expression dans l’air du temps. Ils sont donc disqualifiés pour la prochaine présidentielle si cela fait partie de leurs intentions cachées. Si l’opposition a trouvé en ces deux individus des bons Joker pour la présidentielle de 2016, qu’elle déchante, car, conformément à la loi fondamentale en son article 10, ils ne font pas partie de la quatrième génération pour qu’ils soient éligibles.

L’opposition gabonaise, si elle ne veut pas jouer les figurants en 2016, a l’impérieux devoir de trouver un leader plus crédible qui défendra ses couleurs à cette élection. Ping ou Katchenko, ces deux individus ne pèsent pas lourd et ils sont si légers que les associer à une équipe de campagne serait un acte suicidaire. En eux, ils portent la poisse, mieux vaut les éloigner.

Aux dernières nouvelles, il se dit qu’ils seraient proches de l’opposant alimentaire Kombila Koumba. Ils formeraient une coalition d’aigris dans laquelle on retrouve, curieusement, Eloi Rahandi Chambrier, cet homme qui a pourtant annoncé aux yeux du monde qu’il prenait sa retraite politique. Comme les gens sont changeants…

Gabonéco

Dimanche 23 Mars 2014
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 2260 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

17.Posté par Manondzo le 26/03/2014 09:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ post11: vous cherchez un nzèbi qui doit claquer la porte du PDG comme vous le dites, c'est la preuve que vous ne connaissez pas bien les acteurs politiques gabonais. Il y a longtemps qu'un Nzèbi a claqué la porte et créé un parti politique de l'opposition (UGDD), en la personne de Zacharie Myboto.

16.Posté par ton cul le 25/03/2014 01:46 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
voici les ecrito d''un p.d du p.d.g jpasse

15.Posté par GOLF le 24/03/2014 22:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
JUSTE LES SOUS FIFRES DU PDG POUR ECRIRE DES BETISES QUI N'EMPECHERONS PAS LA MONTER EN PUISSANCE DU PEUPLE LIBRE .

14.Posté par None le 24/03/2014 21:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Lire Ngone au lieu de None

13.Posté par None le 24/03/2014 21:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Des écrits dignes d un vendeur ambulant. Quelle tristesse ! Dire qu on vous lit à l international.

12.Posté par lebridy le 24/03/2014 17:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cet article est non seulement degoutant mais aussi repugnant; Je suis apotitique. Parce que gabonais, je voudrais ici tirer la sonnette d'alarme pour dire au redacteur de cet article de "faire tres tres attention" avec la corde tribaliste qu'il tente de tirer. En effet, je pense a mon humble avis qui'il ne metrise pas l'article 10 dont il parle, Messieurs Ping et Adiahenot sont non seulement nes sur le territoire national, mais aussi des meres gabonaises, chose que je ne pense pas etre le cas de son poulin qui, lui est ne hors du gabon et dont l'acte de naissance est transcrit qu'en 2009 ( peu avant l'election presidentielle) en violation de la loi puisqu'etablit dans une mairie d'arrondissement ,laquelle loi stipule que ce dernier devrait etre transcrit par un juge du tribunal de grande instance de libreville ....
Chers compatriotes, le combaty politique est ideologique et base sur les realisations, pas sur autres choses alors, laissons de cote la corde tribale, calomnieuse pour eviter de connaitre les situations ivoirienne, congolaise, rwandaise ....

11.Posté par BB BEN MOUMB le 24/03/2014 12:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J AIMERAI VOIR UN NDZEBI CLAQUER UN PEU LA PORTE A CE SYSTÈME DIABOLIQUE,LES AUTRES L'ONT FAIT ET POURQUOI RESTER TJRS ESCLAVE ?

10.Posté par Bouka Rabenkogo le 24/03/2014 11:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonne analyse. Mais, il faut faire avec. "Un Père aime tous ses enfants malgré leur nature et leur qualité diverses".

9.Posté par tolam le 24/03/2014 08:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
vraiment triste comme article, nul même le mot betise n'est pas assez lourd pour qualifier le redacteur

8.Posté par mouthou le 24/03/2014 06:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En ayant lu que 2 lignes du contenu de l'article publié ici, nous avons tous de suite compris qu'il avait été rédigé par les sbires de gaboneco..........!

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...