News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Pierre Mamboundou, «factotum» ?

Le site de la Liberté - LVDPG - Presse Gabonaise & Internationale le Vendredi 8 Avril 2011 à 23:16 | Lu 1213 fois

La rumeur enfle depuis son retour, le 21 novembre 2010, de France où il avait longuement séjourné pour des raisons de santé : Pierre Mamboundou, le président de l’Union du peuple gabonais (UPG), devrait faire son entrée au poste de Vice-président de la République. Les choses semblent se préciser et la matérialisation de la nomination serait imminente, ainsi qu’en témoignent les derniers développements de l’actualité.



Gabon : Pierre Mamboundou, «factotum» ?
Lors du conseil des ministres délocalisé à Makokou, le 30 mars dernier, une rumeur s’est répandue dans la salle polyvalente où l’on attendait que le président Ali Bongo vienne présenter à la presse les principales décisions du conseil des ministres : le bouche à oreille annonçait la nomination, ce jour là, de Pierre Mamboundou, leader de l’Union du peuple gabonais (UPG), au poste de Vice-président de la République. Au terme de l’annonce du président de la République et de la lecture du communiqué final du conseil des ministres, il n’en a pourtant rien été.

Toutefois, dans le brouhaha ayant suivi la fin de la cérémonie à Makokou, des sources dignes de foi ont rectifié la rumeur en laissant entendre que cette nomination devait intervenir à la fin du mois d’avril courant à l’occasion d’un nouveau remaniement gouvernemental. Le cabinet Biyoghé Mba, selon les mêmes sources, allait enregistrer l’entrée de quelques personnes issues de l’UPG et de l’Alliance pour le changement et la restauration (ACR), coalition de partis qui s’étaient regroupés autour de la candidature de Mamboundou lors de la dernière présidentielle.

De nombreux observateurs ont pensé que l’absence au Gabon de Pierre Mamboundou au moment du conseil des ministres de Makokou avait contribué à retarder sa nomination. Le leader de l’UPG séjournait effectivement en France depuis le 18 mars pour un contrôle médical. Il a regagné Libreville fin mars et a été signalé à Awendjé, siège de sa formation politique, le 2 avril dernier lors de la traditionnelle réunion du conseil exécutif de l’UPG. La rhétorique du communiqué final de cette réunion du conseil exécutif n’a pourtant pas vraiment laissé transparaitre le repositionnement politique en cours de l’UPG.

Rhétorique quasi intacte

En effet, la formation politique de Pierre Mamboundou dénonce, au sujet du prochain délogement des habitants de Nkembo, «le fait que ces populations soient déguerpies, sans zones de relogement viabilisées au préalable, en ne percevant qu’une modique indemnisation de nature à amplifier la précarité dans laquelle vivent déjà ces compatriotes.» Fort de la décision du conseil des ministres de commettre un audit du secteur pétrolier, l’UPG demande des explications sur «la faiblesse de la quote-part du Gabon dans le PIB issu du pétrole».

Tout en suggérant «le relèvement de cette quote-part au niveau des autres pays producteurs de pétrole», l’UPG voudrait que soit expliqué «au peuple gabonais la valeur de la plus value pétrolière issue du renchérissement du prix du Brent, de l’ordre de 105 dollars, alors que le budget de l’Etat a été élaboré sur une base de 70 dollars.» Une opposition "responsable" tel que l’a toujours souhaité le peuple et la classe politique gabonaises.

Dans le même ordre d’idée, Awendjé, qui se montre solidaire du pessimisme «justifié» de la majorité des Gabonais, invite le gouvernement «à donner sans fioriture une position claire et définitive sur la capacité de notre pays à organiser effectivement la CAN 2012» et annonce sa visite très prochaine des chantiers de la CAN à Libreville. Ceci traduit pourtant la prise en compte, par l’UPG, de nouvelles prérogatives. Une telle démarche est, au Gabon, une chimère : quel conducteur de travaux, quelle entreprise peut permettre à l’opposition une visite de chantier public pouvant déboucher sur une critique ? Signe des temps…

Négociations

Pierre Mamboundou n’a pas caché, ces derniers temps, qu’il était en négociation avec le pouvoir. Il l’a laissé entendre lors des récentes causeries effectuées avec ses militants dans différents quartiers de Libreville. Le 17 février dernier, au cours d’un meeting au quartier Kinguélé dans le 3è arrondissement de Libreville, le leader de l’UPG et de l’ACR a déclaré : «Nous ne pouvons pas entrer au gouvernement si nous ne sommes pas tombés d’accord sur un certain nombre des préalables.»

De bonnes sources indiquent que ces préalables portaient notamment sur un embellissement des attributs et prérogatives de la fonction de Vice-président de la République. Les mêmes sources indiquent que tout a déjà été scellé et qu’en dehors du fauteuil de Vice-président, dix postes ministériels seraient réservés à l’ACR dans le prochain gouvernement. L’UPG devrait se tailler la part du lion en s’arrogeant cinq de ces portefeuilles.

Pour mémoire, lors de sa création par Omar Bongo Ondimba en mai 1997, Mamboundou avait taxé le poste de Vice-président de «factotum» du chef de l’État. Le dictionnaire de la langue française renseigne qu’un factotum est un «Employé subalterne, sans fonction précise, qui assume des charges multiples et variées.» Quels avantages ou nouvelles prérogatives le pouvoir a-t-il concédé au leader de l’UPG ? Pierre Mamboundou factotum ? En tous cas, l’expectative demeure.


Source : Gaboneco.com

Vendredi 8 Avril 2011
LVDPG - Presse Gabonaise & Internationale
Vu (s) 1213 fois




1.Posté par LeGabonais le 09/04/2011 03:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mamboundou est devenu un vrai fantoche! Il fait honte à ce qu'on appelle une opposition. Quand je pense plusieurs sont morts pour ce fameux opposant historique! J'ai honte!

Vouloir maintenant occuper un poste qu'il critiquait depuis longtemps... C'est ridicule!

Voilà la technique d'Omar le père en action: on divise pour mieux régner! La France a bien appris de papa Bongo et a sûrement suggéré à Ali et PMM se s'unir pour isoler les autres opposants! C'est tellement ridicule à voir ce cinéma! J'espère que le peuple n'avalera plus ces somnifères trop longtemps!!

Pauvre Gabon!



2.Posté par NGUEMA le 23/06/2011 11:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On,nous a bien fait croire que la nomination de MAMBOUNDOU à la vice presidence etait imminente,puisque le gabonais a cette sacro_sainte habitude de croire aux rumeurs,alors que les sourcres(sures)nous disent maintenant à quelle niveau on se trouve dans cette histoire.Loin de faire du fanatisme,je crois que on ne doit pas postuler ou encore faire des hypotheses sur des choses aussi cruciales de la gestion d'un pays.Les gens reprochent à MAMBOUNDOU aujourd'hui,de s'etre trop rapprocher du pouvoir,lui,qui fut jadis,un opposant radical mais à un seul instant,je ne sait pas si les gens se sont poser la question de savoir:que si il n'a pu travailler avec le père,pourquoi esseyer avec le fils?.on dit que deux esprit ne peuvent pas faire la meme erreur au meme moment donc je refuse de croire qu'avec des imminents cadres de l'UPG et de l'ACR,ont puisse dire qu'ils sont en train de se moquer du peuple gabonais.le Gabon a besoin d'une nation forte,si cette nation peut se construire avec la majorité et l'opposition,je crois c'est peut etre le moment.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...