News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : «Peur sur Libreville» en attendant les résultats officiels

Le site de la Liberté - La Révolution LVDPG le Mardi 1 Septembre 2009 à 00:21 | Lu 733 fois

Le temps s'est arrêté sur Libreville le 30 août à 18H00, à la fermeture des bureaux de vote où les populations s'étaient massées depuis les premières heures du jour. Ouverture tardive des bureaux de vote, restrictions d'accès, présence militaire renforcée, coupure de TV+, proclamations de victoire anticipées, toutes les conditions sont réunies pour instaurer la psychose, alors que l'issue de ce scrutin historique dont les résultats ne seront pas connus avant le 2 septembre reste incertaine.



Gabon : «Peur sur Libreville» en attendant les résultats officiels
Libreville s'est réveillée un peu groggy ce matin, les jambes ankylosées par la longue attente devant les bureau de vote, la tête surchauffée par la profusion des chiffres publiés par les trois favoris de cette élection qui revendiquent chacun la victoire et surtout la présence des éléments des forces de l'ordre dans les coins névralgiques de la capitale.

Les bérets rouges et les brigades anti-émeutes ont été déployés très tôt ce matin sur les principaux points stratégiques de Libreville, au lendemain de l'élection présidentielle qui doit désigner le successeur d'Omar Bongo Ondimba.

En plus de la Garde républicaine et des militaires déployés en permanence autour du Palais présidentiel, sur le Bord de mer, et d'autres carrefours depuis le décès du président Bongo en juin dernier, les bérets rouges et les brigades anti-émeutes étaient déployés au carrefour Nzeng-Ayong, au rond point de la Démocratie et dans les quartiers populaires.

A Akébé notamment, d'intensifs contrôles d'identité des véhicules et des piétons étaient pratiqués depuis le début de la matinée.

Le trafic était très faible dans les artères de la capitale gabonaise, qui présentent d'habitude une circulation intense le lundi matin. La plupart des commerces de proximité en bordure de route sont restés portes closes, dans l'incertitude des évènement qui pourraient se déclencher.

Pour le ministre de l'Intérieur, Jean-François Ndongou, ce dispositif militaire a été déployé pour sécuriser la ville et surtout protéger la population de menaces proférés par certains candidats lors de la campagne électorale.

Cette sortie de Jean-François Ndongou est cependant loin d'apaiser les esprits, la population est gagnée par la psychose, après un scrutin un peu mouvementé et des dispositions inhabituelles du gouvernement.

Alors que le vote devaient se dérouler de 7H00 à 18H00, plus d'un tiers des bureaux de vote n'avaient pas encore ouvert à 12H00, suscitant l'impatience et les inquiétudes des votants, dont certains étaient là depuis les premières heures du jour.

Des rumeurs sur l'ampleur de fraude et de velléité de passage en force du parti au pouvoir ont attisé l'anxiété des populations lors de ce scrutin qui cristallise toutes les inquiétudes. De même l'interdiction d'accès aux bureaux de vote par certains militaires, dont le manque de tact a été dénoncé à plusieurs endroits, a également suscité l'énervement des électeurs dans certains bureaux de vote de la capitale.

Par ailleurs, la coupure du signal de la chaîne privée TV+, appartenant à André Mba Obame, l'un des favoris du scrutin, peu avant la fermeture des bureaux de vote, a ajouté sa dose de psychose. Un black-out qui n'a fait qu'augmenter les craintes d'un passage en force.

L'incertitude s'est vraiment installée avec la succession des communiqués des trois favoris du scrutin annonçant la victoire. Successivement Pierre Mamboundou (opposition), André Mba Obame (indépendant) et Ali Bongo Ondimba (parti au pouvoir) ont annoncé qu'ils remportait la victoire, chacun brandissant les chiffres et les tendances de leurs Etats-major de campagne.

Du coup, l'incertitude plane ce 31 août sur la capitale gabonaise, où les rues désertées, balafrées des marques d'une campagne acharnée et rincées cette nuit par la première pluie signant la fin de la saison sèche, ont été investies par des factions militaires, laissent la place à une ambiance pesante.

Tout le monde est dans l'attente du résultat officiel, qui pourrait n'être publié que le 2 Septembre prochain. La plupart des quartiers de Libreville tournent au ralenti et la population retient son souffle, sachant que l'annonce du vainqueur fera de toutes façons des mécontents.

Publié le 31-08-2009 Source : gaboneco.com Auteur : gaboneco.com

Mardi 1 Septembre 2009
La Révolution LVDPG
Vu (s) 733 fois


Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...