News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Pêche sauvage des chalutiers chinois au large de Mayumba

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Lundi 3 Décembre 2012 à 01:13 | Lu 727 fois

De chalutiers battant pavillon chinois,voire parfois de cargo surgélateur écument la côte atlantique du Gabon ,au large de la ville de Mayumba,chef du département de la Basse Banio ,dans la province de la Nyanga(sud-ouest)dans une surenchère de la surpêche .



N’hésitant plus à venir braconnier jusque dans les zones du parc marin de Mayumba,ils mettent en mal le pêche artisanal traditionnellement pratiquée dans la contrée,occasionnant au passage la chute de la biomasse des espèces endémiques de cette partie du pays.

Va-t-on bientôt avoir un océan atlantique sans poissons au large de Mayumba ? Cette interrogation a beau être un peu tirée par les cheveux,mais la présence,en nombre croissant des chalutiers battant pavillon chinois ou,dans un geste de camouflage,des bateaux prétendument"sénégalais"qui à l’évidence ne sont que la traduction du phénomène de la"sénégalisation" de certains navires dont les capitaux sont étrangers,donne du sens à cette préoccupation.

Les pécheurs artisanaux, d’origine ouestafricaine installés au quartier Thiole Ndembet,dans la zone où était autrefois implanté l’Office national des bois se sont déjà faits une opinion quasi définitive sur les ravages de la surpêche des chalutiers chinois.

L’un d’eux,Bernard,de nationalité béninoise témoigne :«nous sommes aujourd’hui contraints d’aller de plus en plus loin pour pêcher. Avec nos frêles embarcations,les risques sont énormes, surtout quand la mer est forte.Avant l’arrivée de ces chinois, on faisait de bonnes prises,pas loin de la côte. »

Cette nouvelle mode de pêche,pélagique,semble avoir modifié les pratiques de thoniers artisanaux de la ville de Mayumba.Enregistrant désormais une baisse significative de leurs captures,ils restent maintenant longtemps en mer pour des quantités moindres.

Certes,on ne parle pas encore de pénurie de poissons en Mayumba.Mais sa réduction menace néanmoins les habitudes alimentaires des populations.

Car,pour ces dernières,le poisson, de par son apport nutritif en acides gras essentiels,constitue généralement près de 70 % de la ration protéine animale sur l’ensemble du département de la Basse Banio.

•Braconnages inquiétants.

Non satisfaits d’écumer la haute mer avec leurs navires dont on peut parfois apercevoir, par beau temps, les silhouettes à l’horizon, les chinois poussent désormais la manœuvre jusqu’aux abords du parc marin de Mayumba.

Là ,tous feux éteints, de nuit,ils jettent leurs rets raclant aussi bien les espèces-phares ,endémiques dans la zone(sole,daurade, mérou blanc, capitaine,langouste)que celles plus énigmatiques rentrant dans la catégorie dite benthiques( ensemble des animaux qui vivent fixés au sol ou qui se déplacent en rasant le fond) .

Ce spectacle a été révélé quand dernièrement un de ces navires fut arraisonné par une vedette de la marine nationale stationnée au port fluvial sur la lagune Banio.Agissant après avoir reçu l’alerte des éco gardes du parc de Mayumba,les militaires gabonais ont mis le grappin sur chalutier battant pavillon sénégalais mais dont les marins sont tous chinois.

Selon le commandant de la base navale de Mayumba, ses agents ont été estomaqués en montant sur ledit chalutier.Sur son pont,il y avait un tas de petits poissons,des crustacés,petits requins sans vie, mais destinés à être rejetés dans l’océan !«C’est vraiment du gâchis » avouera le commandant .

Pire,ils ont retrouvé dans la cale des tortus luths, espèce entièrement protégée pour lesquelles Mayumba est une des zones de nidation !

Trainés devant le tribunal de Tchibanga,les braconniers ont été libérés après avoir payé une caution d’une dizaine des millions, rapporte une source judiciaire dans la capitale de la province de la Nyanga.

Et la cargaison a été distribuée aux populations de Mayumba, à la prison de Tchibanga,à l’hôpital régional.

Le chef de service départemental de pèche de Mayumba aura ces mots :«en une nuit,les chinois ont prélevé ce que les pêcheurs artisanaux capturent en une année ! »

Pour lui,le Gabon qui a signé les dispositions du Sommet mondial sur le développement durable de Johannesburg en 2002 serait entrain d’examiner la possibilité de prescrire les taux admissibles de captures (TAC) à l’exemple de ceux en vigueur dan la Commission européenne.

Car,«la pêche doit toujours demeurée ce qu’elle a toujours été : un facteur de développement local qui doit respecter l’environnement en valorisant la ressource. »

Gabonpage

Lundi 3 Décembre 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 727 fois




1.Posté par pablo le 03/12/2012 09:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ci rien est fait très rapidement et de manière ferme,la faune marine et les ressources halieutique du Gabon seront irrémédiablement perdue,ce qui sigifie qu'il sera aussi rare et cher de trouver du poisson frais que de trouver des mangues au Groenland.Certaines choses n'ont pas de prix ,la plus grande fermeté s'impose dans l'urgence.

2.Posté par NEM le 03/12/2012 09:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je viens de signaler encore une fois l'insouciance de la protection des frontières gabonaises par les pouvoirs publics et judiciaires. Aujourd'hui, la porosité des frontières au Gabon est recurrente par rapport à l'ampleur de la présence illégale des chinois et autres sujets au Gabon. Le tribunal de Lambaréné vient d'en écrouer certains qui ne détiennent aucun papier ni même des passeports ou pièces d'identité; en ce moment ce sont des bâteaux de pêche battant pavillons chinois ou des cargos surgélateurs qui font la ronde dans les eaux gabonaises de Mayumba pour un braconnage intensif de la mer (le poisson est volés à grande échelle). Cela continuera en toute impunité tant que l'Etat bien informé gagne sa côte-part dans l'escroquerie:"Faites, mais donner moi ma part...c'est tout". Comme dit-on, "au pays des aveugles les borgnes sont rois". Je souhaite que ce fléau s'arrête rapidement.

3.Posté par sincerus kafer le 03/12/2012 14:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
vraiment l'affaire est grave très grave même et quoi qu'on en dise un accent particulier doit être mis par l'Etat dans cette zone. qui me a un potentiel énorme en matière d’écotourisme et de conservation. hors mis le fait que les plages de mayumba soit le site de ponte le plus important dans le monde de la tortue Luth, 1/3 des pontes de cette espèces se fait sur ces plages, on y retrouvent aussi d'autres espèces telles que les olivâtres, les imbriquées etc. sans oublier que durant les mois de juillet à septembre le large de Mayumba constitue le lieu ou des baleines à bosses viennent pour mettre au monde leur petit on peut y rencontrer en 1 jour près de 90 baleines lorsque la saison bat son plein, on peut également y observer des dauphin à bosse, des raies manta des requins marteau et une multitude d’espèces de poisson. c'est pour vous dire à quel point les eaux de mayumba sont d'une haute importance. la creation du parc en 2002 n'est qu'une des mesures déjà prise mais elle montre ses limites parce que tous ces chalutiers qui pillent le Gabon et ses fonds marins ne sont guère véritablement inquiétés

4.Posté par rebatir le 05/12/2012 01:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LE stade de l'amitié sino-gabonais doit se payer!!!!Vive la politique l'emergence chinoise.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...