News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Paul Mba Abessole (RPG) : Son point de vu de UN (Union Nationale)

Le site de la Liberté - LVDPG - Actualité en ligne 24h/24 le Jeudi 18 Février 2010 à 09:32 | Lu 3948 fois

Nous avons rencontré le père Paul Mba Abessole, le président du RPG, qui a bien voulu réagir à la suite de la création de l’union nationale, un parti politique né de la fusion de trois mouvements politiques que sont l’UGDD de Zacharie Myboto, le MAD de Pierre Claver Zeng Ebome et le Rassemblement National des Républicains de Gérard Ella Nguéma.



Gabon : Paul Mba Abessole (RPG) : Son point de vu de  UN (Union Nationale)
Gabon Matin : Monsieur le Président du RPG, l’Opposition vient d’enregistrer un nouveau parti politique appelé Union Nationale. Que vous inspire cet événement?

Père Paul Mba Abessole : Sur la dénomination, on peut trouver à redire. Cette dénomination avait été envisagée avant la Conférence nationale de mars avril 1990. Il nous fallait adopter un nouveau nom pour travailler avec le PDG, et nous au MORENA, nous étions nous aussi accrochés à notre vieille appellation. C’est à la suite de cela que le président de la République, chef de l’Etat, feu Omar Bongo Ondimba, a proposé la dissolution du PDG à cause des résistances qu’il avait observées de part et d’autre.

Nous avons donc trouvé une solution intermédiaire parce que chaque groupe restait ancré dans ses habitudes. Il nous était difficile de travailler avec les pédégistes. D’où la proposition de création du Rassemblement Social Démocrate du Gabon (RSDG), qui devait être un cadre laboratoire où les acteurs politiques de tous bords devaient apprendre à travailler ensemble, à se connaître pour concevoir un nouveau type de discours politiques.

G M : Vous avez donc pensé à un nom, mais lequel ?

PMA : Nous avons effectivement pensé à un nom parce que nous avions (ndlr, MORENA) du mal à accorder nos violons avec les pédégistes. G M : Donc ce nom n’est pas nouveau pour vous ? PMA : Ce nom n‘est pas nouveau pour moi. Ceux qui l’ont retenu n’ont fait que puiser dans leurs tiroirs. En adoptant le terme Rassemblement Pour le Gabon (RPG), j’avais cette idée d’Union. On n’interdit à personne de rencontrer qui il veut. Je n’aime pas avoir affaire avec des gens qui ne sont pas libres, même s’ils se laissent corrompre.’’

G M : Vous faites quel commentaire sur ce nom précisément?

PMA : Ils ont créé leur unité. C’est un effort qu’il faut reconnaître avec des personnalités aussi différentes, et qui n’ont pas communiqué politiquement depuis des années. Il faudra faire des efforts pour s’accepter comme elles sont. Ce que j’ai toujours reproché au PDG, c’est cette propension à toujours vouloir attirer tout le monde. Les responsables du parti UN sont d’abord des anciens pédégistes, qui se sont toujours comportés en affichant, comme tous les autres camarades d’ailleurs, leur arrogance.’’

G M : Etes-vous prêt à travailler avec ceux qui se réclament, comme vous, de l’Opposition?

PMA : Vous savez ce que je pense de certains pères fondateurs de l’Union nationale, ce nouveau parti. Ce n’est pas parce qu’ils se situent, aujourd’hui, dans l’opposition qu’ils ont fondamentalement changé. Nous attendons voir ce qu’ils vont proposer comme programme politique et avec qui ils vont le mettre en œuvre s’ils venaient à accéder au pouvoir.

G M : Pourquoi n’êtes-vous pas allé soutenir ces opposants, vos amis ?

PMA : Je n’ai pas été invité. G M : Si vous aviez été invité, seriez-vous parti ? PMA : Non, moi je n’aime pas la comédie. Si les responsables de ces partis veulent me rencontrer, je ne vais pas le faire en cachette, en catimini. Je ne peux pas vivre dans ce climat là. Je suis prêt à rencontrer tout le monde, ces néo-opposants, et même l’actuel chef de l’Etat.

G M : Pourquoi ?

PMA : Parce que je ne partage pas les mêmes valeurs qu’eux.Je suis moi-même, je ne connais pas leur programme de gouvernement. Nous attendons de voir ce que cette formation politique va proposer aux partis de l’opposition et au peuple gabonais. Si un parti existe, il faut qu’il existe réellement. Je profite de l’occasion que vous m’offrez pour dire que je ne comprends pas que chaque parti se dote d’un outil de communication pour véhiculer ses idées, alors que tous les hommes politiques, qu’ils soient de la majorité ou de l’opposition, doivent avoir accès aux médias de services publics, qui sont, théoriquement, à la disposition de tout le monde.

A propos de la création de l’Union nationale, la RTG 1 a fait un black out sur cet événement sur ses antennes. Mais si on met en place une majorité républicaine qui prend en compte toutes les compétences, toutes intelligences quel que soit leur bord politique, je suis prêt alors à travailler, à discuter avec eux. Je ne suis pas prêt à me retrouver dans une majorité présidentielle avec un groupe d’individus arrogants.

G M : Pourquoi vous ne rejoignez pas les autres opposants, surtout ceux du parti UN ?

PMA : L’histoire me donne raison. Car c’est ce que j’avais proposé le 14 mai 1989, quand je suis revenu au Gabon, qui est en train de se réaliser. C’est-à-dire que le Gabon ne devait pas, avec notre population, avoir plus de quatre formations ou regroupements politiques.

G M : Je ne peux ne pas vous poser cette question. Avez-vous exclu le député Alain Claude Bilié By Nzé du RPG par calcul politique ?

PMA : Je ne fais pas de calcul. J’ai agi selon mes convictions. Les députés ont fait ce qu’ils ont fait. En comparaissant devant le Conseil Exécutif, ils auraient pu mettre fin à cette histoire, notamment en plaidant par coupables ou en présentant des excuses publiques. Au cours de cette rencontre, on est venu parler avec arrogance, moi-même j’étais là. Il pèse sur le député exclu de fortes présomptions de quelqu’un qui a été acheté. Je n’ai pas la preuve de cela, mais je crois qu’on devient arrogant quand on a connu une influence extérieure. Un chef ne revient pas sur sa décision, il assume. La décision d’exclure Alain Claude restera telle quelle.


Jeudi 18 Février 2010
LVDPG - Actualité en ligne 24h/24
Vu (s) 3948 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

31.Posté par LeGaboma le 22/02/2010 14:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis attristE de constater que cette polEmique revient sans cesse sur la toile. J'ai du m'absenter de ce site pendant plusieurs semaines tout simplement parce qu'il ne passait plus a LBV. Il me semble qu'il etait censurE, visiblement. Il a fallu que je sorte du pays pour retrouver LVDPG.

Je ne comprends pas pourquoi ce sujet revient frEquement. Pourquoi doit-on systEmatiquement identifier les leaders politiques a leurs groupes ethniques? Plus haut, quelqu'un a parlE de fief politique. Chez nous on dirait que c'est tres mal acceptE. Le tribalisne n'est qu'un complexe d'infEriotE. On a peur de l'autre parce qu'on connait pas ses ambitions, alors, on lui prEte toutes les intentions, on le soupconne mEme des choses qui n'existent que dans l'imaginaire!

Le Gabon n'a pas besoin de ca. C'est pourquoi le PDG va passer son existence a dribler les gabonais. Chaque fois qu'il est en mauvaise posture il jette le debat etnique au devant de la scene et les gabonais tiennent tellement a ca qu'ils oublient a chaque fois le plus impotant: le PDG.

Si chacun restait dans son choix politque, ce debat ne reviendrait pas. Mais les gens sont tellement indEcis qu'ils sons d'avantage occupEs a diaboliser les choix des autres qu'a se dEterminer eux-mEmes. Du coup, on taxe l'UPG d'etre un parti de Punus et l'UN un parti de Fangs. Faut-il les que les Punus arrEtent de soutenir PM et les Fangs de soutenir AMO pour que l'on disent qu'ils ne sont plus tribalistes? Et qu'est-ce que ca donnera? Un Ndzebi leader d'un parti et aucun Ndzibi derriere lui? Un MiEnE candidat a une election et aucun miEnE derriEre lui? Ou a-t-on dEjA vu pareille configuration politique? Tout ca pour faire plaisir au PDG qui est le declencheur du dEbat?

ArrEtons cette farce. Ceux qui ne font pas confiance a l'UN ne sont pas tres oubligEs. Lorsqu'on critique le PDG ce n'est jamais sur l'appartenance etnique de ses leaders, mais sur leur bEtetE! La honte a l'etat physique! Pourquoi ne peut-il pas en etre de mEme avec l'oppostion?

A vrai dire, l'oppostion fait telement peur que l'on ne peut qu'user de coups bas pour l'atteindre.

30.Posté par AKOMA MBA le 19/02/2010 22:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Gabon: l'opposition gabonaise aimerait rencontrer le président Sarkozy

LIBREVILLE (AFP) - André Mba Obame, un des principaux opposants gabonais, a affirmé vendredi que "personne n'attendait le président Sarkozy avec des flèches", mais lui a "conseillé" de "rencontrer tous les responsables politiques gabonais" pendant sa visite au Gabon le 24 février.
"Personne n'attend le président Sarkozy avec des flèches, mais nous l'attendons et souhaitons sa venue pour éclaircir beaucoup de zones d'ombre, pour lever des équivoques et des malentendus (...)", a affirmé André Mba Obame, ex-ministre de l'Intérieur, aujourd'hui secrétaire exécutif de l'Union nationale, un parti d'opposition né en février du rassemblement de plusieurs importantes personnalités gabonaises et de trois partis.

"Si j'ai un conseil (...), il faut commencer par respecter le Gabon, en venant à Libreville et en rencontrant tous les responsables politiques gabonais avec un agenda arrêté", a ajouté "AMO".


"Ne soyons pas dupes, même en se fondant sur les résultats proclamés par le ministère de l'Intérieur, le pouvoir est minoritaire. En plus d'être illégitime, il est minoritaire, c'est pour cela qu'il faut rencontrer et discuter avec toute la classe politique, y compris les responsables de l'Union nationale et de l'opposition", a poursuivi M. Mba Obame, 3e de la présidentielle à un tour remportée par Ali Bongo Ondimba et dont l'opposition n'a pas reconnu les résultats.

"A tort ou à raison, les Gabonais pensent que la France a joué un rôle trouble dans ce qui se passe au Gabon depuis la disparition du président Bongo. La France a déjà dit qu'elle voulait lever les malentendus. Si on vient pour lever les malentendus, on avertit les intéressés on leur dit +voila, on dit ceci, vous dites cela+", a poursuivi M. Mba Obame, lors d'une conférence de presse.

Citant l'ancien président américain Bill Clinton, AMO a estimé: "+Si vous faites partie du problème, vous faites partie de la solution+, la France, qu'elle le veuille ou non, fait partie de la crise politique au Gabon. A son corps défendant peut-être. Elle doit faire partie de la solution", a-t-il conclu.

Les membres de l'opposition attendent d'être contactés par l'ambassade de France pour fixer un rendez-vous, ont confié à l'AFP des sources de l'opposition.


Publié le: 19/02/2010 à 17:22:49 GMT Source : AFP

29.Posté par mokoye le 19/02/2010 14:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
lol non je pense que le tribaliste pour certains ne concerne que les fang qui vote pour un fang lol... Ces gens là ne connaissent pas ce qu'on appelle un fief en politique! même ici en france ou ailleurs dans le monde ça se passe ainsi... Tu as plus de chance d'atteingre des gros score chez toi, ta province d'origine, ton fief quoi! moi, ça ne me choque pas qu'AMO obtiennent des gros pourcantage dans le woleu ntem, ni que PM brille dans la nyanga etc... Je pense que certains ont un vrai pb avec les fangs c tt, et les accuse de ts les maux du Gabon, je pense que Bongo qui a fait du gabon ce que nous dénnonçons aujourd'hui doit aussi avoir des origine lointaine de fang... ça me fait svt bien rigoler parfois cette affaire... Allez ds le woleu ntem et vous verez comment on va vous recevoir lol... Les fangs sont tres loin d'être tribalistes...

28.Posté par snt le 19/02/2010 11:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je réitère, le tribalisme n'existe pas au Gabon!!!! Connaissez vous la définition même de ce mot? Pendant le match France-Sénégal (1-2), jusqu'à preuve du contraire, les couples franco-sénégalais ne se sont pas déchirés. Chacun supportait son camp que je sache. Mon dieu mais quoi de plus normal, lorsqu'on est punu de soutenir un punu!!! Ou est le repli identitaire!!!! Allez demander aux couples Fang Punu, comment ils se sont comportés!!!! Ont ils divorcé? Non que je sache!!! Chacun a voté son candidat sans demander le divorce pour autant!!!

Quoi de plus normal que de supporter un myene quand on est myene!!! En quoi est on tribaliste quand on le fait? OBO avait surtout l'électorat téké, PMM a surtout l'électorat Punu, et Cam l'électorat Fang. OÙ EST LE TRBALISME????

Cela n'empêche à Cam de s'entendre avec MISSAMBO, ni même à AMO de s'entendre avec MYBOTO, et la liste est longue!!!!!

Alors je le redit haut et fort: "Le tribalisme n'existe pas au Gabon". Ce n'est pas parce qu'un échantillon non représentatif de la population gabonais globale s'attache à des principes nombrilistes qu'il faut l'étendre à toute la population!!!

Alors ce débat est nul et non avenant. Les tribalistes sont rares au Gabon. Alors arrêtons de leur donner le monopole du débat politique, qui lui se veut rassembleur.

27.Posté par la gabonaise (pas La Gabonaise) le 19/02/2010 00:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le pdg continue brillamment de diviser les gabonais: alors qu'il est bien implanté dans le gabon, il fait en sorte qu'un Mamboundou ou un AMO ne puisse mettre les pieds dans le HO, qu'un AMO ne puisse aller dans le sud, qu'un Mamboundou se sente mal à l'aise dans le nord, pendant ce temps les personnalités pdgistes peuvent se mouvoir à leur guise sur tout le territoire. Donc c'est le pdg qui délimite les zones d'implantation des partis, et bien sûr nous pauvres aveugles nous tirons sur les opposants. Croyez-vous que l'UPG n'ambitionne pas de s'implanter dans le HO ou le Nord, que l'UN négligera volontairement le Sud ?

26.Posté par St.Michael le 19/02/2010 00:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chers Sceptiques,

1-Quand les punus, teke, mienes, echira, fanget autre ont vote massivement Mba Abessolo en 1993, nos ‘self anointed sages’ ne sont pas venu crier un replis identitaire ethnique.

2-Quand Quand les punus, teke, mienes, echira, fang et autres ont massivement optes pour porter PMM à la magistrature supreme, personne n’a leve sa main sainte pour denoncer crier un replis identitaire ethnique.

3-Quand les gabonais ont repete la meme chose en 2005 pour PMM, nos cerveaux inertes n’ont pas senti l’électrochoc.

Enfin..... que voulons nous au juste ?
Avez-vous vu PMM critiquer l’UN=1 ?
Avez-vous UN=1 designer UPG comme adversaire ?

Si certains sont bloqués dans leur esprit et ont un pas dans les loges maçonniques du biafrais et un pas dans leur conscience qu’ils continuent de réfléchir dans leur intérieur et s’abstiennent d’amener un faut débat qui ne fait que jouer le jeu de leur maître Alibenbongo/pdg-francafrique.

Nous qui avons dit oui à UN=1, nous respectons les choix des uns et des autres pour X ou Y. Mais pour que nous continuons à respecter vos choix, il va falloir absolument que vous démontriez une réciprocité : le plus grand respect de nos choix aussi.

Quand nous votions Mba Abessolo (1993), PMM (1998,2005) vous vous montriez raisonnables. Quand nous disons qu’il n’y a que deux camps : 1-pour le peuple opprime, 2-pour les oppresseurs Alibenbongo/pdg-francafrique vous sortez des fausses théories.

Here is my ultimate message to those playing the subtle clever game :

Enough is enough. Whether you are with us Oppressed People then you should stay firm side by side with UN=1 or you are with the devil then you vote for the Devil and you will be cast into Hell.

My tone might sound tough but I am just being tough to the issue and still yet soft to you, but not for any longer.

St.Michael.

25.Posté par la pensee gabonaise le 19/02/2010 00:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Concernant la maturite politique, au Gabonais, elle n'y est pas encore! Car cette maturite n'est atteinte que dans une infine partie de l'electorat, peut etre 10 %. Un travail de fond s'impose a faire comprendre aux uns et aux autres que, l'elections n'est pas une affaire d'ethnie, de clan, de famille, mais une affaire de conviction ou on accorde sa voix a celui qui est le plus credible mais, capable par ses competences et sa volonte politique, a opperer a des restructurations qui conduiront a oeuvrer pour toute la Nation entiere!!! Car notre probleme en Afrique est ce repliement identitaire qui n'a pas pour effet de nous aider a l'instar d'autres problemes aussi majeurs que sont: le problemes lies au manque d'Ethique, de Morale,..., au sein de nos Societes. Il convient pour cela que, chaque individu se reconnaisse tout premierement dans la notion de Nation avant tout autre chose. Cela aurait pour effet, comme par effet de chaine, de dominos, de resoudre, peut etre pas entierement les problemes enonces plus haut, mais elle serait un pas majeur dans cet elan qui nous permettrait de nous sortir du joug du sous-developpement qui revet chez-vous beaucoup de formes(intellectuelle, morale, materielle, psycologique,...)! Alors, ce n'est qu'apres cela, que nous, le Peuple gabonais et africain pourrions nous approprier notre liberte qui est etouffee par notre manque de discernement d'un cote et; de l'autre , par nos regimes dictatoriaux et les occidentaux-colonisateurs!
Je pense pour ma part, que c'est ce travail premier que, tous politiciens, eppris de liberte, doivent entreprendre dans un premier plan en etant en contact avec la population. Il ne suffit pas ne promettre, mais de commencer a soigner le Peuple qui est malade. En ce soignant, il pourra lui-meme s'approprier sa liberte. Comprener que, l'esclave libere par un autre(non esclave), peu importe, reste dans sa tete, dans son Etre, un exclave jusqu'a ce qu'il prenne conscience et chasse a coups de baton sa nature d'exclave...Car l'exclavage c'est une attitude mentale, non physique comme certain pourraient le penser.
Voici mon humble contribution a cet edifice qui nous conduira vers la liberte!

24.Posté par la pensee gabonaise le 19/02/2010 00:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
OBO c'est servi de "la geopolitique"(je vois bien que tous ceux qui l'on entoure ne connaissaient pas le vrai sens de ce mot!!!) et d'autres methodes machiaveliques pour asseoir son pouvoir. Mais cette repli identitaire ethnique n'est que la reponse a cette politique. Alors commencons a reunir les enfants desunis de la Nation! Certains me dirons de quoi je parle?! Moi, je leur repondrai ceci, certes tous les gabonais aspirent a se liberer du bogoisme, mais le probleme est que, si l'on demande a tous les gabonais de s'unir et de soutenir une meme et unique personne, on verait certains "bouder" cette resolution car la personne choisie n'est pas de leur "coin"! Et cela encore devient plus grave, quand a cela se mele l'Ego .

23.Posté par la pensee gabonaise le 18/02/2010 23:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ne faisons pas la politique de l'autruche qui consiste a refuser de voir le danger la ou il est! Comme je l'ai deja dit dans un de mes post que je publierai de nouveau volontiers a la suite de celui-ci, il y'a un repli identitaire ethnique. Cela, si ca persiste pourrait bien aboutir un jour au tribalisme, donc faisons tres attention! Ce probleme doit etre resolu en premier si nous voulons avancer et tenter de l'oublier, c'est serait une tres grave erreur. Certains ont evoque des raisons par rapport au fait que nos freres fangs hierarques du PDG reclamaient le pouvoir pour simple fait, comme il le pensent, que Leon Mba avait donne a OBO et donc que, maintenant ,il le leur revient . Cette realite et bien d'autres, tout le Gabon entier les connait. Dire que, ce probleme d'existe pas, ce serait nous mentir a nous-meme!

22.Posté par Gabon énervant le 18/02/2010 23:10 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vraiment,je crois que gabon d'abord doit aussi dire TSF,c'est vraiment rigolo de s'exprimer ainsi,je ne suis pas fang mais être gabonais avec cette mentalité reléve des problémes psichiques ..

1 2 3 4

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...