News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon - PDG : Le cas Ndemezo’o Obiang

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mercredi 31 Octobre 2012 à 10:44 | Lu 3307 fois

La campagne d’explication menée tout dernièrement par le Parti démocratique gabonais dans le Woleu-Ntem a eu pour cibles, entre autres, le député de Bitam, René Ndemezo’o Obiang, hiérarques s’il en est du PDG. L’homme est également vilipendé par de nombreux journaux proches du pouvoir. Contours et interrogations essentielles.



Gabon - PDG : Le cas Ndemezo’o Obiang
Des titres proches du pouvoir s’en prennent depuis peu à l’ancien ministre et ancien secrétaire général adjoint et porte-parole du PDG. Ces attaques sur une personnalité fidèle et loyale au «système» sont-elles justifiées ? Il est, semble-t-il, reproché à l’élu de la commune de Bitam d’avoir plaidé pour la tenue d’un dialogue politique au Gabon.

Si tel est le motif réel, pourquoi la même presse ne s’en prend-elle pas à René Radembino Coniquet, à Jean-François Ntoutoume Emane et surtout à Paul Biyoghé Mba, «élève d’un grand professeur de politique pratique et expérimentale», qui était allé jusqu’à déclarer lors de l’ouverture officielle de la session de septembre du Conseil économique et social que «toute voie qui s’écarterait du dialogue, de l’échange, de la discussion, me paraît incertaine à court, moyen et long terme», précisant au passage que «nous les Gabonais, en particulier, avons la culture du dialogue» ?

La presse attaque René Ndemezo’o Obiang sur sa vie privée (il disposerait d’un compte dans une banque camerounaise, mais la loi gabonaise interdit-elle aux Gabonais d’ouvrir des comptes à l’extérieur ?), sur sa famille (son petit frère aurait battu campagne pour André Mba Obame, mais le PDG interdit-il à ses membres d’avoir des proches qui votent différemment, et Ndemezo’o Obiang est-il au PDG le seul ayant un frère qui a voté autrement ?). Après la campagne électorale, René Ndemezo’o Obiang n’avait-il pas accepté que quelques-uns de ses proches soient limogés des postes qu’ils occupaient à Artel ou à l’AGP ?

Selon un responsable adu PDG : «René Ndemezo’o Obiang a vécu une mauvaise fin d’année 2011 ; il a d’abord perdu la Culture, puis la CAN. Le début de l’année 2012 a été encore plus cruel pour lui. Il est débarqué du gouvernement en février, au moment où un ressortissant du Woleu-Ntem accède pour la première fois au poste de Premier ministre, alors qu’il aurait pu s’attendre à une certaine reconnaissance de la part des plus hautes autorités de l’État pour le travail qu’il a abattu à Bitam sur le plan politique pendant une vingtaine d’années. Il a vécu cela comme une humiliation, alors qu’il venait quand même de passer 12 ans dans l’équipe gouvernementale. On dit, à tort ou à raison, qu’il conteste un homme qu’Ali Bongo a nommé, Raymond Ndong Sima, qui, pour lui, n’aurait pas de légitimité à ce poste pour diverses raisons.

Vous vous rappelez la lettre ouverte adressée au chef de l’État par des cadres de Bitam qui lui sont proches, dans laquelle ils contestent même Honorine Nzet Bitéghet, nommée membre du gouvernement ; parce que l’époux de celle-ci est du Moyen-Ogooué, elle ne devait pas être nommée à sa place comme ministre de Bitam. A partir de ce moment-là, on a eu l’impression qu’il ne jouait plus «collectif». Donc, qu’il ne soit pas surpris d’être combattu sur le terrain. Charles Mvé Ellah et Honorine Nzet Bitéghet vont s’en occuper.» Pourtant, dans son discours du 24 août à Bitam, l’ancien secrétaire général adjoint du PDG avait réaffirmé son attachement à sa formation politique. Entre l’appel à la tenue d’un dialogue politique au Gabon, pour les uns, et la contestation d’une ou deux nominations, pour les autres, où est la vérité ?

Il est indéniable que René Ndemezo’o Obiang a été un serviteur zélé de cette formation politique en 1990 et après. Porte-parole du parti et du Gouvernement, il a ferraillé contre les forces opposées au PDG. Il s’est battu au sabre face à l’adversité à Bitam, face à Simon Oyono Aba’a, «seigneur des seigneurs de cette ville». A Bitam et ailleurs, il a pris fait et cause pour Omar Bongo et le PDG. Il a même parfois, comme d’autres, fait passer les intérêts du système avant ceux de la nation.

Mais quel sens peut-on donner à toute cette campagne de presse contre lui ? Est-ce juste parce qu’il s’est rangé du côté de ceux qui, dans l’opposition et même au PDG, se sont prononcés pour la tenue d’un dialogue politique ? «Le pouvoir-PDG a toujours brûlé ses «enfants» qui lui suggèrent d’autres voies. Avant Ndemezo’o, ils ont brûlé Assélé, Mayila, Moussirou», souligne un universitaire spécialiste des questions politiques. Pour celui-ci, «c’est un aveu accablant : sur les grands sujets politiques et de société, le PDG n’aime pas le débat en son sein».

Gabonreview

Mercredi 31 Octobre 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 3307 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

16.Posté par Avec Bateké 100% le gabon avence le 01/11/2012 23:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cadres gabonais, vous n'allez quand-même pas allé jusqu'à affirmer devant l'Eternel que le connerie gabonaise sera à 50% fang en 2016? En 2009 elle a déjà été grande come la moitié de la france avec la multitude de candidats fangs dont certains ont même jeté l'éponge en plein combat. Il y a eu mème des pasteurs et de pastrices. Rien au finish. En 2016 ce sera pareil!

15.Posté par CADRES GABONAIS le 01/11/2012 22:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Réponse au batéké du poste 14,

oh arretez de dire des conneries. les tékés sont autour de 1000 personnes dans ce gabon. Ils sont à tous les postes stratégiques et vitaux du pays (banques, douane, impots, sociétés minières et pétrolières, armée de terre, de mer et du ciel).
Ils réfusent de publier les statistiques démographiques au gabon, je ne sais pas pour quelle raison. En tous cas les fangs seront à 50 % de la population gabonaise en 2016. Ils dirigeront à nouveaux ce pays en perdition par les bongos. ces derniers ont mis le gabon dans une jungle ou l'impunité est la règle d'or. Ils seront rattrapés, je suis très sûr de moi...
L'unité fang sera le mot d'ordre en 2016!

14.Posté par Avec Bateké 100% le gabon avence le 01/11/2012 13:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
50% de fangs selon le congrès de Mitzic. C'est vrai. Pour les 27% des bapounous, il faut encore recompté.et bien recomté car même en prenant ceux du Congo ça ne fait même pas 15%.

13.Posté par CADRES GABONAIS le 01/11/2012 11:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'association des ingénieurs et docteurs gabonais présents au CANADA, AUX USA et EN FRANCE, demande à l'opposition gabonaise de tout bord, de réfléchir sur une stratégie permettant d'évincer le candidat naturel à la prochaine présidntielle de 2016. Concrètement il s'agit de metttre en orbitre un candidat unique de l'opposition capable de battre au premier tour, le candidat naturel.

L'association des ingénieurs et docteurs gabonais en france, au canada et aux états-unis est persuadée que la population gabonaise en 2016, sera composée de 50 % des fangs et 27 % des punus, il est donc vitale de mettre en orbitre un candidat unique d'ethnie fang afin de mettre fin au règne du PDG. Toute stratégie contraire conduira inéluctablement le PDG à légiférer pendant plus de 50 ans au GABON même si la biométrie est utilisée.
L'histoire sud africaine nous montre que la majorité noire a fini par prendre le pouvoir devant la minorité blanche...

12.Posté par Franchement le 01/11/2012 08:58 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Inspiré toi de ndong sima qui lui a crée .. C'est quoi ses politiques du bruit qui ne font rien de chez rien et qui exige en tout cas si tubes bon c'est maintenant de le prouver au lieu de jazzer ... Ndong si est le meilleur profil pour ce poste

11.Posté par Franchement le 01/11/2012 08:55 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sur quoi René se basse pour dire qu'il aurait plus de compétence pour le poste de PM que ndong sima qui lui au moins à une grande carrière administrative .. René zéro que le bruit .. 12 ans ministre c'est suffisant va créer des PME PMi pour le gabon

10.Posté par Grand-Maître Maçon Hiram Abiff le 31/10/2012 19:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Avec Bateké 100% le gabon avence

Que viennent chercher le Cameroun et la Guinée Equatoriale lorsque l'article parle de la mauvaise passe de Ndemezo'o Renée dans son ancienne secte parti, le pédé-G? En plus vous mentez complètement sur la nauredes relations entre le Cameroun et la Guinée Equatoriale, qui sont très bonnes en ce moment. Il ne se passe pratiquement pas de jour sans qu'un ministre de l'un des pays se rende dans l'autre. Les accords de coopération se multiplient dans tous les domaines.

C'est plutôt le Gabon qui, à cause de l'arrogance du caleba Ojukwu, est pratiquement mis en quarentaine dans la zone CEMAC. La preuve que lors de l'élection du président de la commission de l'Union Africaine, aucun pays d'Afrique Centrale n'a voté pour Jena Ping Bongo Odimba.

Il vous faut reprendre le contrôle de votre tête, car manifestement vous avez un problème grave. Consolez-vous de ce qu'Ojukwu et le pédé-G ont encore de beaux jours devant eux. Tout dépend de ce que vous entendez par de beaux jours. Je dois vous dire aussi qu'il n'y a aucun problème entre les ressortissants de Bitam et ceux d'Oyem. Les problèmes que vous évoquez existent plutot entre les sectaires et criminels rituels du PDG. C'est la même chose entre ceux de Mouila et ceux de Fougamou; entre ceux de Tchibanga et ceux de Ndindi et de Moabi; entre ceux de Koulamoutou et ceux de Lastourville; entre ceux de Bongoville et ceux de Ngouoni ou d'Akiéni... Bongo Omar et son fils adoptif ont érigé la division en système. Heureusement que, comme on le voit aujourd'hui, cette famille est elle-même en mille petits gangs et sectes. Ainsi aux pratiques sataniques des Bongo & Co, est pris ceux qui croyaoent prendre les autres. Ndemezo'o est dans la tourmente qu'il avait préparée pour d'autres.

9.Posté par Avec Bateké 100% le gabon avence le 31/10/2012 19:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les comentaires des uns et des autres ici semble avoir pour toile de fond la cacophie qui a toujours existé entre fang de Bitam et ceux d'Oyem. Ojuku et le PDG ont encore de beaux jours devant eux.avec ça on se dit gabonais alors qu'il y a une guerre larvée entre Camerounais et Equato. Trop de professeurs pour faire profil bas. Jamais.et ça, on nous amène ça sur le téatre politique gabonais pour avoir plus de postes au gouvernement.on vous connaît maintenant.

8.Posté par Grand-Maître Maçon Hiram Abiff le 31/10/2012 18:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ndemezo'o n'a encore rien vu. Il n'est qu'au commencement de la longue agonie politique qui doit être la sienne; lui qui a mis un zèle jamais vu en 2009 pour banir tous les cadres de Bitam qui se sont alliés à AMO. Eux au moins, ils sont libres. Il se dit que son dossier de fraudes et de des détournements colossaux des fonds de la CAN et de tous les autres réalisés au long de sa carrière ministérielle est en phase de finalisation de bétonnement. Dès que possible, il devra payer la rançon de la trahison.

Nous lui avions dit à Bitam qu'il a fait un mauvais choix politique; celui de choisir le caleba (c'est ainsi que les vieilles et les vieux de Bitam appellent les Nigérins), trouvant des excuses très légères pour vilipender son oncle et s'acharnant à prouver à Ojukwu qu'Emmanuel Ondo Metogo faisait campagne contre lui. Bien malin qui pourra savoir de quoi seront faits les derniers jours qui nous séparent de la fin de 2012 pour La Copa qui va devoir compter sur sa ruse légendaire pour se sortir de la nasse ibo. Rien qu'à voir la tête du très prétentieux Ngoua Pastor, qui s'est longtemps appuyé sur lui, et qui maintenant le coupe en morceaux pour devenir calife à la place du calife, on peut dire que ça sent du roussi à Bifolossi.


7.Posté par Larévolte le 31/10/2012 13:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien fait pour ce traître! Un traître n'a jamais été bien considéré. Le pauvre peuple gabonais meurtri après plus de quarante ans de bongopédégisme croyait enterrer ce régime tyrannique et ses misères ainsi que toutes les injustice subies en même temps que le roi Bongo Omar en 2009 pour inaugurer une ère nouvelle. Mais vous Ndémézo'o et vos compères avez voulu pérenniser le système maintenant assumez vos humiliations et frustrations, de toutes les façons ça ne fait que commencer.

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...