News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Occupation des espaces publics : le «naturel» reprend ses droits

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mercredi 10 Octobre 2012 à 08:04 | Lu 606 fois

«Chassez le naturel, il revient au galop» est-on tenté de dire au regard de l’occupation informelle qui regagne peu à peu certaines voies et les espaces publics à Libreville. Le constat est patent au marché Mont-Bouët, le plus grand du pays, et dans de nombreux carrefours et marchés périphériques.



Gabon : Occupation des espaces publics : le «naturel» reprend ses droits
Quelques semaines avant la rentrée scolaire, les commerçants qui avaient été déguerpis des artères du marché Mont-Bouët de Libreville sont revenus sur leurs pas. Le prétexte, indiquent certains : se rapprocher des clients, notamment des parents d’élèves qui s’attèlent à l’achat des fournitures scolaires. Un argument qui peu tenir de la mauvaise foi, lorsqu’on sait que c’est le client qui va vers le produit. Cette nouvelle occupation de l’espace public dont ces commerçants avaient été chassés, s’effectue sous le regard des agents de police, impassibles, commis sur les lieux pour assurer la sécurité et veiller au respect de la loi.

De la descente de l’ex-gare routière au carrefour Petit-paris, en passant par la tour centrale du marché de Mont-Bouët où se regroupent les policiers, les vendeurs, pour la majorité, des marchands à la sauvette, ont investi les routes et écoulent leurs marchandises paisiblement. Des agents de force de sécurité patrouillent et feignent de ne pas comprendre ce qui se passe. Eux aussi faufilent entre les passants et les commerçants, confisquant de temps à autre des marchandises.

C’est d’ailleurs une dispute entre un jeune revendeur à la sauvette, défendant ses maillots contrefaits aux couleurs des équipes de football les plus côtés du monde, qui a attiré l’attention du reporter de Gabonreview. Le jeune commerçant informel s’insurgeait contre le fait que les hommes en bleu-blanc avaient laissé tout le monde qui s’affairait autour d’eux pour ne s’en prendre qu’à lui. Menaçant violement quiconque voulait s’interposer, les agents du maintien de la sécurité agissaient là comme s’ils étaient guidés par l’instinct. «Ils savent pourquoi c’est lui qu’ils attrapent», a lancé sous cape un autre commerçant. «Le fait est qu’ils nous laissent vendre comme ça moyennant quelque chose [Ndlr : un montant qui peut aller de 500 francs CFA, selon les quantités, à plus de 10 000 francs CFA]. Et lorsque leurs chefs sont pressentis, tout le monde ramasse les bagages et disparaît», a-t-il ajouté.

A Nkembo, dans le deuxième arrondissement, les commerçants continuent d’écouler leurs marchandises sur les trottoirs, obligeant les piétons à circuler sur la voie publique, ce qui pousse les hommes et les voitures à se disputer la chaussée ainsi étriquée avec tous les risques que cela comporte.

Au carrefour Nzeng-Ayong, dans le sixième arrondissement, comme au carrefour Charbonnages, dans le premier arrondissement, le scénario est le même. Les trottoirs sont désormais occupés par les marchands. «On nous a chassé partout sans donner suite à ces déguerpissements et à ces destructions. Les marchés sont petits et les places coutent chères. Moi qui vend du piment, avec quel argent pourrais-je me payer une telle place alors que j’ai des bouches qui vivent de mon petit gain journalier», a lancé furieuse une mère de famille à l’entrée des Charbonnages devant son étal de piment.

Pour rappel, avant la Coupe d’Afrique des nations 2012, le ministère de l’Intérieur avait procédé à la destruction de tous les domaines empiétant sur le l’espace public, assurant que Libreville, la capitale gabonaise, devrait redorer son blason et devenir une ville moderne et salubre où il fait bon vivre. On soutenait également, lors de cette opération, que «plus rien ne serait comme avant». Une manière de dire que toutes les mesures avaient été prises pour éviter un retour à la case de départ, d’autant plus que l’opération du ministère de l’Intérieur faisait suite à celles déjà effectuées, et à plusieurs reprises, par la municipalité en vue de débarrasser la ville ses différents marchés spontanés. Où en est-on alors, pourrait-on demander à la Mairie de Libreville et au ministère de l’Intérieur.


Gabonreview

Mercredi 10 Octobre 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 606 fois




1.Posté par math le 10/10/2012 16:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le gabon n avancera jamais avec ce systeme laissez la place a des hommes nouveaux pour gerer ce pays qui a tant souffert monsieur les emergents pdgistes tout en m adressant aussi unioniste de l union national c est meme pipe meme tabac on ne fera jamais du neuf avec du vieu laissez le gabon à des hommes nouveaux peut etre que les choses vont evoluer merci la gangrene de ce pays ce sont les soit disant dirrigents

2.Posté par AHILEY le 10/10/2012 17:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Monsieur Math,bonsoir.

Les unionistes veulent se positionner à la charnère entre le vieux gabon et du nouveau.

En politique pour faire du "neuf" il faut du "vieux" pourvu que cette nécessité résulte de la volonté populaire et démocratique.
N'occultez pas, monsieur,l'évidence objectivement constatée du lien entre choix réaliste du peuple et nouveau départ multisectoriel.
La patience du peuple gabonais depuis les événements de 2009 n'est pas de nature poltronne.Elle était fondé sur un espoir en la capacité des actuels dirigeants du pays d'aller de l'avant,malgré leur prise du pouvoir sulfureuse Hélas les leviers de gouvernance semblent bloqué par quelque chose d'insurmontable et ce malgré une conjoncture économique et sociale encourageante:regarder le pourrissement de Libreville,ces derniers temps.

cela arrive quant la légitimité des tenant de la gouvernance est sujette à caution.Puisque les moyens de celle-ci sont consacrés aux récompenses des soutiens d'origines multiples et apparemment infinis.
C'est pourquoi une Convention Nationale pour un Nouveau Départ d'un Gabon relativement libre ne peut se faire sans une conférence nationale;ne feignons pas de l'ignorer.

3.Posté par math le 11/10/2012 14:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
AHILEY
je suis d accord avec toi sur toute la ligne mais moi la seule chose qui m embete est de savoir que l opposition aujourdhuit ce sont les anciens barons du parti au pouvoir qu on ne me dise pas que lorsque papa bongo vivait ils ne se rendaient pas compté du sous developpement du pays et la pire pauvreté du peuple gabonais moi je te demande juste une chose qu elle credibilté accordé à cette opposition qui a parfaitement participé au pillage du gabon voilà pourquoi je parle des hommes nouveaux pour ne plus voir des gens à l ecran qu on a trop vu depuis maiantenant 35ans que jai tjrs les memes voilà pourquoi pour moi opposition majorité c est blancbonnetblanc donne moi quelques noms avec qui on pourra faire du neuf avec du vieu je suis simplement un gabonais qui veut voir son pays reussir je n appartiens à aucun bord politique je ne suis ni à gauche ni à droite ni au centre mais ailleurs

4.Posté par math le 11/10/2012 14:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
desoler pour n avoir pas mis monsieur je m excuse monsieur AHILEY

5.Posté par King le 11/10/2012 14:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
98% des vendeurs à la sauvette sont des expatriés!
comment voulez-vous que ces commerçants ambulants respectent l'autorité municipale dans la mesure où celui-ci est corrompu!
comment voulez-vous que ces expatriés respectent la loi dans la mesure où le pouvoir illégitime à travers son président vient de réunir les deux chambres parlementaires non souveraines pour défendre bec et ongles ses étrangers qui foutent le bordel dans le pays.
Comment voulez-vous que ces commerçants ambulants respectent les espaces publics puisque lui-même le maire est un biznessman,corrompu jusqu'à l'os!
il est urgent pour ce pays de revoir son orientation, et tout cela doit ce passé dans le cadre politique, la conférence nationale souveraine est plus que jamais nécessaire.

6.Posté par Détournement des milliards au gabon devant les élus du peuple le 13/10/2012 16:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ça fait depuis 3 ans que BONGO fils est au pouvoir par les berets rouges qui ont pris l'assaut au palais de la democratie en 2009.

Voici ce qu'il a géré comme budget au gabon :
2009 : 2096 milliards de CFA
2010 : 2100 milliards de cfa
2011 : 2300 milliards de cfa
2012 : 2700 milliards de cfa
2013 : 3200 milliards de cfa

Budget d'investissment de la république gabonaise

2009 : zéro milliards de cfa, l'argent du budget a servi a payer
l'enterrement de bongo et de sa femme
2010 : 756 milliards de cfa
2011 : 850 milliards de cfa
2012 900 milliards de cfa
2013 : 1100 milliards de CFA

Evolution de la dette gabonaise
2009 : 300 milliards de cfa
2010 : 400 milliards de cfa
2011 : 425 milliards de cfa
2012 : 490 milliards de cfa
2013 : 500 milliards de cfa

Evaluation des dépenses d'investissment en 4 ans de mandature

Participation au capital d'Eramet en 2010 : 400 milliards de CFA
Projet CAN 2012 : 400 milliards de CFA (financer pendant 4 ans sur les budgets de 2007 à 2011).
Projet des routes : 300 milliards de cfa (300 km de routes bitumées)
Projet hopitaux (agondje, owendo et lambarene) 110 milliards de cfa
Projet d'électrification 150 milliards de cfa
Projet des logements 300 milliards de cfa (voté chq année dans le budget du ministère de l'habitat)
Projet d'eau potable 0 milliard de cfa
ZES de NGOK 103 milliards de cfa
Projet de construction et renovation des hopitaux 60 milliards de CFA
Projet de construction des salles des classes et de renovation des universités 33 milliards de cfa
Projet palais de la cours constitutionnelle 30 milliards de cfa
Projet dépenses CNAMGS 100 milliards de cfa
Projet raffinerie de port gentil : 700 milliards de cfa
Projet usine de manganese : 300 milliards de cfa
Projet création des agences : 300 milliards de cfa
Projet du port de Mayumba : 50 milliards de cfa
Projet pont de Mayumba et de Kango : 30 milliards de cfa
Projet achat des 4x4 aux fonctionnaires en 3 ans : 400 milliards de cfa
Financement occulte du parti democratique gabonais en 3 ans : 200 milliards de cfa (200 representations du pdg sur la scene nationale et internationale).
Affaire CIRDI en 2010 120 milliards de cfa (verdict du Centre international de règlement des différents relatifs aux investissements)
Achat d'un appartement sompteueux à Paris par acrombessi 65 milliards de cfa
Projet olam à oyem : 70 milliards de cfa
Don au japon en 2010 : 1 milliards de cfa
Don en somalie : 1 milliards de cfa
Prêt de la BAD pour financement des 3 universités : 157 milliards de cfa (détournés)
Excédents pétroliers de 2008 : 600 milliards de cfa (détournés).


Il faut noter que les sommes affichées dans certains projets sont partagées entre l'état gabonais 30 % et les bailleurs internationaux 70 % des sommes!

Ce qui nous amène à faire ce bilan, c'est la campagne médiatique du gouvernement de l'emergence ces derniers temps.
En réalité il y a un véritable détournement de fonds publiques sur les budgets d'investissements de ces 3 dernieres années au GABON.
Sur un total de 2600 milliards d'investissements en 3 ans, il n'y a que 900 milliards de cfa qui ont été réellement utilisés. La différence a été détournée par Ali Bongo Ondimba et son réseaux mafieux.

Tenez je mets qui conque au defis, il n'y a aucun projet de fourniture d'eau à Libreville dans le programme de l'emergence. Pourtant depuis la mort de Bongo père les gabonais n'ont pas d'eaux chez eux (depuis 4 ans). Cette situation est faite expressement car cela devrait être une priorité sur les budgets Mais on préfère injecter 247 milliards en 2013 pour construire un centre commercial au port mole que de fournir de l'eau au Gabon. C'est ça l'intelligence des conseillers de l'emergence!

On dilapide l'argent sur des projets non prioritaires au gabon ...

Nous allons forcément vous juger tôt ou tard.

bongo.albertbernard@yahoo.fr !

7.Posté par Le BILAN de l''''EMERGENCE le 13/10/2012 17:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Petit bilan émergence en fin 2012

(1) Routes et infrastructures:
- Les 3 ponts Charbonnages, Nzeng-Ayong, IAI: INNACHEVES
- La route NDJOLE-MEDOUMANE: INNACHEVEE
- Les 2 voies PK zero jusqu’à NTOUM (RN1 70 km):INNACHEVEES et même ABANDONNEES?
- Rocade PK12-Owendo: INNACHEVEE et même ABANDONNEE?
- Route de mouila: récupération politique d’un projet qui était déjà en cours de réalisation avant 2009

- ZES de NKOK: 1ere phase toujours INNACHEVEE.on a au moins invité R-kelly
- ZONE Franche ile Mandji: INNACHEVEE
- Stade d’Angondjé: INNACHEVE
- Stade Omnisport: INNACHEVE
- stade de Franceville: INNACHEVE

- barrage de l’imperatrice: INNACHEVE
- barrage FE 2: INNACHEVE
- barrage grand poubara: heureusement que ce sont les chinois, ça avance quand même, mais INNACHEVE
- electrification Woleu NTEM: INNACHEVE

(2) Transports:
- réhabiliation voie ferrée: INNACHEVEE (voire ABANDONNE)
- construction voie ferée BOUE-BELINGA: même pas la première PIOCHE
- terrassements nouvel aéroport de Libreville: ZERO au quotient
- aéroport de Port-gentil: couche de peinture refaite
- Réforme SOGATRA par ANGT: la montagne est entrain d’accoucher d’une souris (pendant ce temps les gabonais souffrent avec les taxis)

(3) Education:
- états généraux: bilan absolument NUL. Budget états généraux prévu pour 2012= 270 milliards, budget effectivement affecté=80 milliards. Pour 2013 Budget états généraux prévu =245 milliards. Budget effectivement affecté=130 milliards. Déficit à ce jour de plus de 400 milliards, en 2 ans, sur le programme.
- suppréssion entrée en 6e: pilotage à vue, avec des enfants entassés au stade de l’amitié
- effectifs des classes: toujours 70 à 90 élèves en moyenne par classe, tandis que leurs enfants sont en pension à Paris
- école des métiers du bois: encore un reve sur papier glacé, et quelle idée d’aller le perdre en pleine brousse

(4) Santé:
- CHU de Libreville: INNACHEVE
- centre de cancérologie d’angondjé: récupération politique d’un édifice déjà construit avant l’émergence
- accouchements des femmes de Libreviile: TOUJOURS à même le sol comme dans les années 1930, avec en prime les sage-femmes mal éduquées
- les médicaments: TOUJOURS détournés à la CNSS

(5) logements:
- ANGONDJE: bilan: 2 maisons témoins en préfabriqué
- Lotissements BIKELE: INNACHEVE
- lotissements dans les 9 provinces: QUI en parle même?
- Titre foncier en 6 mois: On attend toujours
- 5.000 logements: on nous fait les émissions télévisées, mais aucune maison ne pousse

(6) bonne gouvernance:
- les voleurs de la BEAC: courent toujours
- les voleurs de la CNSS: courent toujours
- les voleurs du Conseil des Chargeurs: courent toujours
- les voleurs d’Air Gabon: courent toujours
- les voleurs du FODEX, qui ont eux même avoué: courent toujours
- les voleurs de Gabon Télécom à l’époque: courent toujours
- les voleurs des fetes tournantes: courent toujours
- les fraudeurs identifiés après l’audit de la fonction publique: courent toujours
- les commanditaires des crimes rituels: courent toujours

Je crois qu’à un moment il faut savoir s’arreter. Et mettre une femme de poigne au pouvoir.

Article original : http://gabonreview.com/blog/sur-la-piste-des-chantiers-de-lemergence/#ixzz29BvHGblX

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...