News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Ntumpa Lébani, entre Ali Bongo et Dieu

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Lundi 20 Octobre 2014 à 07:19 | Lu 1813 fois

Deux ans, jour pour jour, après sa sortie de prison, le général Jean-Philippe Ntumpa Lébani, ancien secrétaire général du Conseil national de sécurité, s’est fendu d’une déclaration sur sa page Facebook. S’il s’y réfère énormément à Dieu, il n’indique pas moins qu’il reste à la disposition de son pays et n’entrera dans aucune formation politique.



La grâce présidentielle accordée au général Jean-Philippe Ntumpa Lébani et à 278 autres prisonniers, le 19 octobre 2012, a été commémoré, deux après, jour pour jour, par le concerné à travers un post sur sa page Facebook. Sa déclaration, très pieuse, pourrait laisser penser que, durant son séjour en prison, il a rencontré Dieu, à qui il réfère énormément.

En ce 2e anniversaire de sa libération, le général qui dit avoir compris que «l’humanisme demeure en l’homme où qu’il se trouve», assure avoir bénéficié en prison du soutient de ses codétenus et laisse entendre qu’il a «une pensée pour les prisonniers du monde entier en ce jour et particulièrement pour ceux de la prison centrale de Libreville. J’ai une pensée pour ceux-là qui se retrouvent en prison à cause d’une erreur de justice. J’ai une pensée sincère et profonde pour tous les innocents qui croupissent dans les milieux carcéraux et pour ceux-là qui attendent depuis des années un jugement.»

Non sans rendre hommage aux «nombreux compatriotes de la société civile, des ONG à but humanitaire, des sympathisants, des anonymes, ainsi que de nombreux militaires, tous corps confondus» dont il a pu mesurer la solidarité et la mobilisation spontanée, Ntumpa Lébani revient sommairement sur le contexte et les conditions de son arrestation et sur l’épique procès dont il a été l’objet en 2011.

S’adressant à ses compatriotes, enfants, petits-enfants et familles, le général déchu, toujours très croyant, a tenu à préciser les choses, comme pour couper court à toutes les supputations à son sujet : «Je tiens également à lever une équivoque, que chacun le sache bien, je ne compte pas adhérer à un parti politique. Je n’entretiens donc pour le moment aucune relation politique avec quiconque. Je suis militaire et je reste militaire. De ce fait, n’ayant pas atteint l’âge de la retraite, je souhaiterais comme tout citoyen continuer à servir mon pays.»

S’il n’a pas manqué de rappeler que, depuis 5 ans, tous ses salaires sont coupés, il déplore également que «Voilà plus de cinq ans que je n’ai pas eu l’opportunité d’avoir un «tête à tête» avec le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Ali Bongo Ondimba. Cependant, Dieu étant le Maître des temps et des circonstances, je sais que le jour arrive où Il permettra qu’on se rencontre.

En attendant, je remets le Gabon mon pays entre les Mains de son Créateur et je continue à prier l’Eternel des Armées, le Dieu Tout Puissant afin qu’Il veille sur ce pays.» Invitant ses compatriotes à méditer sur les paroles de La Concorde, l’hymne national du Gabon, Ntumpa Lébani dit prier «afin que l’Amour soit au centre de tout, comme vous le savez Rien de bon ne peut se construire dans la violence, la haine, la calomnie, la diffamation et le mensonge. Le Gabon qui est un pays béni a besoin de tous ses fils et filles et doit absolument se construire dans Un climat d’Amour, de justice, de paix et de fraternité.» Car, soutient-il, «Rien de bon ne peut se construire dans la violence, la haine, la calomnie, la diffamation et le mensonge.»

Pour rappel, cet ancien secrétaire général du Conseil national de sécurité a passé trois ans et un mois à «Sans-Famille», le pénitencier de Libreville. Il en est sorti onze mois avant l’échéance finale de sa condamnation pour atteinte à la sûreté de l’État. L’homme avait écopé sept ans de prison ferme, dont deux avec sursis. Incarcéré le 3 septembre 2009, Ntumpa Lébani, initialement accusé de «tentative d’atteinte à la sûreté de l’État» avec cinq coprévenus, avait été jugé du 21 février au 11 mars 2011, pour «complot» pendant la transition qui a suivi la mort du président Omar Bongo Ondimba en juin 2009. Ce «complot», élaboré à l’insu de son bénéficiaire pressenti, aurait visé à placer Ali Bongo Ondimba au pouvoir.

Lors de son procès, Jean-Philippe Ntumpa Lébani a révélé que le président Omar Bongo avait choisi d’être remplacé à la tête de l’État par son fils Ali Bongo. Voyant que Rose Francine Rogombé, présidente de la République par intérim, pouvait fausser cette volonté et que les sondages commandés par le pouvoir n’étaient pas en faveur d’Ali Bongo, le général avait envisagé un scénario «à la togolaise», mais, ayant eu tout le mal du monde à rencontrer Ali Bongo, il en serait resté au stade de l’idée. Face aux faits qui lui étaient reprochés, Ntumpa Lébani avait clamé son innocence lors d’une audience de plus de deux heures devant la Cour.

Âgé de 54 ans, Jean-Philippe Ntumpa Lébani est connu notamment pour avoir servi comme attaché de défense près l’ambassade du Gabon à Paris entre 2002 et 2006. Après sa sorti de prison, nombreux le voyaient donc repartir comme attaché de défense dans une des missions diplomatiques du Gabon à l’étranger. Il s’était en tout cas «mis à la disposition du chef suprême des armées» et vient là de lui faire, d’une certaine manière, un appel. Ali Bongo va-t-il accorder la rédemption à ce militaire qui a nécessairement gagné la sympathie de l’opinion nationale avec son procès retentissant?

Gabonreview

Lundi 20 Octobre 2014
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1813 fois




1.Posté par NEM le 20/10/2014 08:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
général Ntumpa Lébani! voilà ce qu'on attendait de ces fameuses déclarations. "Jai vu Dieu...je veux reprendre à travailler comme avant...avec les hommes du pouvoir...". Pourquoi le dire dans les médias et sur internet? Demandez simplement et discrètement du travail à la Présidence, c'est tout. Si on a pitié de vous on vous le donnera. Vos arriérés de salaires ont-ils été payés?
Ntumpa est peut-être un Général intelligent. attendons voir clair.

2.Posté par Le gabonais de 2016 le 20/10/2014 14:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon Général, avec tout le respect que je vous dois, vous n'aviez pas à pleurer derrière la prière de Dieu. PCZ chantait dans l'un des chants: si ton rival te tape, tu rends, c'est pas la peine mon général de jouer le jeux des pitiés. ali bête vous a envoyé en tol, rendez la monnaie de sa pièce. ou vous voulez jouer le jeux des gars du H.O. Ping n'est ps rentré dans un parti politique.

3.Posté par test le 21/10/2014 03:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Voila quelqu'un qui a compris qu'etre general ne veut pas dire qu'on doit faire sa loi. Il veut recontrer Ali pour quoi fare? Tu as eu ta chance et tu as voulu prouver que toutes les armes que tu avais pouvaient te permetter de dicter ta loi aux Gabonais. Il est mentione au debut votre props que le defun president Bongo Odimba voulait que son fils Ali prenne le pouvoir.
1- quand ou? et qui eteait avec vous ce jour la, Omar vous l'a t-il dit?
2- Omar savait que le Gabon etait un pays democratique, il ne pouvait pas t'avoir demande de preparer un poutch
3- Rose Francine Rogombé vous a t-elle dit qu'elle ne voulais pas qu'Ali devienne president du Gabon?
4- Si vous affirmer que vous n'aviez pas pu parler avec Ali pendant cette periode, cela veut dire rien ne pouvait vous permetter d'avoir une telle idee de Rose Francine Rogombé
5- En somme c'etait votre proper initative.
Conclusion: Vous merritiez la prision, Ali n'a pas besion de vous recontrer, attendez votre retaite tranquille, fait du bruit si vous n'etes pas payer a la fin du moins, soyez heureux qu'on vous ait accode une remise de paine.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...