News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Notre choix de l’Union Nationale n’est pas une trahison

Le site de la Liberté - Joël Mbiamany-N’tchoreret le Jeudi 4 Novembre 2010 à 23:59 | Lu 1912 fois



Gabon : Notre choix de l’Union Nationale n’est pas une trahison
La vérité d’un jour n’est pas celle de toujours : le combat de la Nouvelle Génération pour faire du Gabon un pays meilleur ne fait que commencer !

Après le décès du Président Omar Bongo, dans les décombres de sa « politique de rénovation », un appel a été lancé par quelques-uns d’entre nous, à la jeunesse gabonaise ( les trentenaires et les quarantenaire), qui est née et qui a grandi dans cette époque de la naissance du Système Bongo pour faire du Gabon autre chose qu’une réserve de matières premières pour X ou Y (chacun comprendra !) et de passer tout notre temps à courir après les jouissances éphémères et le poisson à la braise.

Au regard de cet appel, notamment les discours faits par Bruno Ben Moubamba au Forum de Reims le 4 avril 2009, nous avons une obligation de dépassement de la recherche d’un autre mode d’organisation sociale, au service de toutes les Gabonaises et de tous les Gabonais. Ce mode d’organisation social est porteur d’une conception éthique du pouvoir, d’un type nouveau de dirigeants politiques mettant en accord leurs actes avec leurs paroles, pour faire passer l’intérêt de la Nation avant l’intérêt de son ethnie, de sa région de son clan. Surtout, éviter l’appartenance politique sur des bases ethniques. Puisqu’il apparaissait futile de fonder un énième parti politique, nous nous sommes demandés quelle voit politique fallait-il emprunter.

Certes, nous avons été appelés par certains au sein de l’Union du Peuple Gabonais (UPG), mais nous avons choisi d’intégrer l’Union Nationale. Plusieurs compatriotes de bonne foi ont critiqué notre choix politique. Comment pouvions-nous dénoncer le Bongoisme et fricoter avec ceux qui sont considérés comme les architectes de son édification. C’est en effet un paradoxe, un risque !

Nos détracteurs et « conseillers » n’avaient pas encore compris qu’au-delà de l’héritage politique de certains, il fallait penser le Gabon avant de penser à nos rancœurs. Pour nous, une Nation ne peut exister que lorsqu’il y a unité politique de ses composantes malgré la divergence des idées propres à chacun. Aussi, face à la division politico-ethnique qui se dessinait, il nous apparût clairement qu’il était préférable d’entrer dans l’Union Nationale. Au sein de ce parti, nous ne sommes pas toujours d’accord avec les stratégies politiques mises en avant. Néanmoins, l’idée que nous nous faisons de la Nation, de la nécessité de son unité politique et la mission qui est celle de l’Union Nationale au regard du concept de Peuple Gabonais est plus importantes que nos égos.

Nos n’avons pas trahis nos idéaux de Reims ou anti-Biens Mal Acquis. Nous avons tout simplement empruntés la barque qui nous semble la plus efficace pour traverser la rivière. Certes, elle peut prendre de l’eau et nous empêcher d’atteindre le rivage. Cependant, tout en pagayant, nous veillons à maintenir le niveau d’eau à la limite de l’acceptable. Le choix contraire aurait conduit à la fracture Nord-Sud (les fangs d'un côté et les punu et ceux du sud de l'autre). La vérité d’un jour n’est pas celle de toujours : Le combat de la nouvelle génération d’aujourd’hui sera différent de celui de demain. Que chacun prenne son courage à deux mains !

Ceux qui nous qualifient d’activistes et d’aventuriers ont raison mais nous sommes des aventuriers à part. Nous sommes des aventuriers de la possibilité d’un Gabon meilleur et activiste parce que, oui, seule l’action libère ! Nous sommes conscients de prendre de gros risques mais nous pensons que la Vérité rendra libres les Gabonais et donc moins lâches. Notre démarche est « la guerre des mots » pour libérer le pays des maux qui l’oppressent ou le menace de l’intérieur comme de l’extérieur.

Joël Mbiamany-N’tchoreret

Jeudi 4 Novembre 2010
Joël Mbiamany-N’tchoreret
Vu (s) 1912 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

17.Posté par Patriote le 07/11/2010 11:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Bruno Monedzatmien,

Tout simplement merci pour ton post, c'est vrai que le niveau du débat est effrayant… On se demande qui sont les irresponsables au final, ceux qui pillent pour leurs intérêts ou ceux qui ne sont même pas capables de mener des réflexions construites sans verser dans l'injures ou le tribalisme…

Les "vieux" ne sont pas agrippés à leurs fauteuils, qui nous empêche de monter au créneau…? Personne sinon notre propre lâcheté.
Et quand bien même ce serait le cas (s'ils étaient agrippés à ces fauteuils), depuis quand la jeunesse n'est pas capable de s'unir, de proposer, pour s'imposer, tout simplement…

Sommes-nous naïfs au point de croire que "les vieux" vont nous appeler pour que nous prenions la relève???
Le rôle de la jeunesse ce n'est pas de maudire ses aînés, c'est de faire revivre les rêves, les idéaux, de proposer, pas de se plaindre à longueur de temps de sa propre incapacité à combattre efficacement un système dictatorial.

On parle de politique, de projet de société, de bâtir un pays que nous aimons, un minimum de sérieux s'il vous plaît.

Patriotiquement.

16.Posté par la pensee gabonaise le 06/11/2010 20:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Monsieur Bifoun

Je suis d'accord avec vous quand vous dites, je cite : "(...),il n y a pas exclusion de jeune selon le principe même de l'avantage de l'aîné sur le cadet." Je ne suis d'accors bien sur que avec l'idee logique qu'elle induit parce que, quand je parlais d'"exclusion", je ne faisais pas allusion a la mise a l'ecart des jeunes dans le process d'opposition, mais plutot, celle relative a l'ellaboration des strategies, l'apport des idees, la prise des decisions dans ce processus. Voila dans quelle optique s'inscrivait l'idee d'exclusion et, je pense que c'est a ce niveau ou est survenue l'incomprehension.

15.Posté par la pensee gabonaise le 06/11/2010 20:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une question pour tous: quelle est l'attitude raisonnable de celui qui est atteint de gangrene? cette question est posee parce que, beaucoup ne comprennent pas l'attitude d'une personne raisonnable qui par l'analyse des causes passees et de leurs effets, decide de s'orienter dans la recherche de la definition de nouvelles methodologies en vue de produire de nouveaux resultats. C'est dans cette demarche que l'Homme conscient des erreurs passees, se met dans une position toute nouvelle face a la nature des faits passes en tentant de d'amorcer une nouvelle ligne de conduite. Cela ouvre les portes sur des nouvelles perspectives, nouvelles possibilites,...

Mais, par contre l'attitude de toujours se replier sur les memes faits qui ont deja demontres leurs limites averes par les effets qu'ils ont apportes, cela, renforcer par une idee d'indispensablite, de necessite en utilisant les vieux faits a son compte, n'amenerait a rien de concret, si ce n'est retomber dans les memes effets.

C'est pourquoi, les vieux faits, ne peuvent etre utilises que dans la mesures ou ils sont la pour nous donner des informations sur l'erreur dans laquelle ils nous menaient. Voici ou, se situe leur indispensabilite et leur necessite puis que, ils ne peuvent plus etre le vecteur directeur de la nouvelle pensee cree en vue d'eviter les memes resultats passes: cela introduit les notion de lucidite et de prudence en meme temps!

14.Posté par le penseur le 06/11/2010 12:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon frere LENDOYE ANDRE, je te comprends mais sache que dans ce GABON nous ne voulons plus des jeunes qui sirent les bottes des politiques mais plutot des jeunes capables d'avoir des horizons communs capables de changer le pays en imposant notre vision à ces dreniers.
J'ai de la peine quand je lis vos écrits L'Union Nationale n'est pas un parti de l'opposition c'est une cachette un parti des refugiés malfrats et voleurs qui , après avoir pillé le Gabon ils ont creer cette cachette pour protèger leurs biens et leurs familles sur le dos de la population.J'irai meme plus loin en disant qu'il ni y a pas d'opposants au GABON mais des troubles fete des gens
qui sont là pour ce servir et non servir le peuple.
L'histoire retiendra qu'en 1993 ,1998,2005 et 2009 l'opposition(soit disant) n'a pas pu presenter une candidature unique tout simplement parceque leurs interets individuels d'abord le peuple après.
L'union nationale a dejà fait quoi aux Gabonais depuis sa creation malgré tout les millards qu'elle disposent ...ILS ont construit combien d'écoles ils ont financé combien de projets pour aider la population ???????????........ Je suis au gabon rien du tout .LA manière de faire doit changer nous ne voulons plus des homme politiques audio mais des hommes visuels qui posent des actes peut importe le bord politique (à gauche ,à droite, vrai ou faux.........) nous on veut du concret
MES RESPECT MON FRERE J'AI RIEN CONTRE TOI JE VEUX T'OUVRIR LES YEUX LES POLITIQUES NOUS PRENNENTNPOUR DES IDIOTS..........que DIEU VOUS GARDE TOUS.

13.Posté par Lendoye André le 05/11/2010 23:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La stratégie du PDGiste a toujours été de diaboliser ceux qui partent du système pour protéger le système. Quand Lemboumba s'est présenté aux présidentielles de 93, il a été indexé comme étant le fossoyeur des finances de la république, depuis son départ, peut-on dire que l'argent est bien géré? Vous ne nous aurez pas comme ça cette fois-ci, nous pensons que chacun, dans une démocratie a le droit de prendre sa route. Vouloir faire croire que les mauvais sont dans l'UN est une absurdité. Compter le nombre de barons autour d'Ali et vous comprendrez que le système est encore plein. nous voulons un gabon qui avance et non les effets d'annonce.

12.Posté par Bruno Monedzatmien le 05/11/2010 23:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour a tous et a toutes et je vous souhaite une bonne sante. je m'excuses il n' y aura pas certains accents dans mon texte, je suis sur une machine qwerty, et je n'ai pas le temps d'aller chercher les accents. Merci pour l'indulgence.
Ceci dit, moi je ne comprends pas comment vous parlez des aines qui ont mis le pays dans un mauvais état ou il y a tout ce que vous décrivez c'est vrai, mais que vous, vous ferez mieux. Rien qu'a jeter un coup d'œil a ce forum, on se demande si une jeunesse qui réfléchit comme vous pourrait faire mieux, on se demande si ce n'est pas vous qui viendraient diviser ce pays. Comment des personnes qui sont certainement intellectuelles, je pense peuvent être aussi bas dans la débat avec de relent d'ethnisme et de non tolérance, de manque de vision démocratique. Comment allez vous construire un pays, une nation si vous trouvez qu'il faut se débarrasser d'un partie de vos compatriotes qui ont eu la malchance d'être nés d'un père PDGiste, Upgiste, Rpgiste, etc ....Essayez d'élever le débat comme vous le faites si bien dans vos différentes spécialités. Vous chassez une grande partie des gens de ce Forum, on a l'impression que c'est un forum de guerrieros qui se lancent les défis. Mais enfin, on ne doit pas apprendre ca a des gens qui ont votre niveau de connaissance, que personne ne quittera le Gabon, et que nous sommes condamnés a vivre ensemble, et de ce simple constat, devenez des vrais démocrates avant de la revendiquer la démocratie, acceptez qu'autant nous sommes tous différents autant nos avis vont toujours êtres différents, mais comme nous avons tous un seul objectif, et que nous sommes intelligents, alors on superpose les idées, on prend ce qui se ressemble on garde et on construit quelque chose de bon, si par contre on est totalement opposé on accepte le choix du peuple. C'est ce que les jeunes du pdg de l'upg de l'un etc... doivent cultiver en débâtant sur un forum comme celui-ci, en présentant des plan de développement, en confrontant les idées constructives, et enfin en entrant dans les rangs des partis politiques, mon souhait c'est que les jeunes rentrent massivement ds le pdg , l'upg, l'un et les autres partis pour aller y imposer la démocratie, déjà a l'intérieur de chaque parti en allant déboulonner ces ainés qui ne comprennent pas que c'est par manque de démocratie que nous ne réussissons pas a nous développer et qu'il est possible de rester pendant longtemps (10 a 15 an, meme 30 ans) comme député ou maire ou président départemental en démocratie, en faisant simplement un petit effort de clairvoyance et de bonne gouvernance, meme dans notre pays.
Sincèrement, quand on vient sur votre forum, on a peur de l'avenir du Gabon. On se pose des questions.
Merci pour la tribune, et a très bientôt.

11.Posté par DBD le 05/11/2010 21:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
''Pour nous, une Nation ne peut exister que lorsqu’il y a unité politique de ses composantes malgré la divergence des idées propres à chacun.'' Il ne s'agit pas de divergence des idées, mes des vols de l'argent du contribuable gabonais! Il faut dire '' malgré la divergence de la magnitude des vols de l'argent des gabonais...'' Plus de la moitié des leaders de l'UN ne sont pas éligibles pour recevoir le pardon des gabonais dont 80% vie dans des conditions moins favorables que celles des rats de Sotega! S'il y'a chasse aux sorcières, je me demande bien ce que deviendra l'UN. Ils doivent ouvrir tous un compte bancaire commun qu'ils rempliront de tous leurs biens mal acquis et qui servira à aider toutes les familles démunies du Gabon. Je me chargerai de gérer l’agence d’aide aux familles gabonaises qui bénéficiera de ce compte bancaire. Une sorte de charité pour les pauvres et les démunis (exemple de ''food stamps'' aux USA peut être inclu). A partir de ce moment on pourra négocier leur rédemption au sein du peuple gabonais! Quels sont vraiment vos idéaux de Reim au juste? C'est à cause des gens comme vous que des cancres s'enrichissent au pays sans problèmes! Êtes-vous plus chrétien que moi, au point où on vous gifle sur la joue droite et vous donnez la joue gauche (les leaders de l’UN sont gauchis, donc ils commencent par gifler sur la joue droite)? L'argent qui a été volé aux gabonais par ces certains dirigeants de l'UN vous servirait-il à entretenir vos idéaux de Reim? Le problème de Myboto et sa clique c'est qu'ils ont mis la charrue avant les bœufs! Au lieu de chercher le support des gabonais pour quelconque élection, ils devaient commencer par leur rédemption en rendant aux gabonais ce qui est aux gabonais! Voila où le bas blesse avec l’UN. Franchement !!!

10.Posté par staline le 05/11/2010 16:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bifoun
merci de ta reponse mais sache que que je comprends bien le sens de l'analyse de joel et bruno mais mes questions s'adressent surtout à ceux qui veulent exclure directement les"vieux" car pour moi nous avons besoin d'eux dans ce processus au regard de nos manquements de pouvoir pour faire face aux maux de nos institutions

9.Posté par Bifoun le 05/11/2010 16:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Staline,
Le bien-être est-il par la quête de chacun de nous? Justement, dans cette quête, les jeunes notamment ceux de la vingtaine doivent se mobiliser pour se battre en vue d'une société plus juste, plus humaniste. Les trentenaires et la quarantenaires qui sont en actions maintenant ne peuvent qu'ouvrir la voie et essayer de réparer ce que les cinquantenaire et les soixantenaires ont détruit. Je crois que l'appel lancé par Joel Mbiamany-N'tchoreret et Bruno Ben Moubamba va dans ce sens. Contrairement à ce qui a été perçu par la pensée Gabonaise, il n y a pas exclusion de jeune selon le principe même de l'avantage de l'aîné sur le cadet. Il semble que les jeunes de la trantaire et la quarantaine qui sont en action ont la responsabilité de se ressaisir et d'éviter le parcours emprunté par les cinquantenaire et les soixantenaire. C'est comme cela que j'ai compris le contenu du texte. L'auteur invite effectivement à ne pas succombé aux plaisirs éphémères, à l'appel de l'ethnicité et du clanisme; de s'instituer en citoyen républicain. Nous avons dans nos réactions l'impérieuse responsabilité de montrer l'exemple par les interpellations que nous nous faisons les uns les autres.

8.Posté par staline le 05/11/2010 15:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
en vous lissant vous suggérez que les jeunes prennent leur avenir en mains c'est faut mais j'ai quelques questions:
que peuvent faire les jeunes dans cet enfer où les lois sont foulées aux pieds chaque jour?
croyez vous que les jeunes sont accès puissant pour contrer ces baobabs africain?
quels moyens disposent les jeunes pour faire face à la situation quand bien je sais que notre jeunesse est inconsciemment corrompu par la quette du bien-être?

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...