News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Ndongou veut 8 mois pour nettoyer sa liste électorale en bien ou en mal !

Le site de la Liberté - LVDPG - Actualité en ligne 24h/24 le Jeudi 12 Novembre 2009 à 13:19 | Lu 3201 fois

Le ministre de l'Intérieur d'Ali Bongo, Jean François Ndongou, a justifié le 11 novembre dernier le report de 8 mois des élections locales partielles par un contentieux interne à la CENAP, le manque de moyens et la nécessité de nettoyer le fichier électoral en bien ou en mal !. Ces déclarations sont contradictoires avec celles tenues lors de l'élection présidentielle, pour laquelle il avait jugé cette même liste suffisamment fiable, et n'avait pas réclamé un délai supérieur à un mois alors que l'élection présidentielle était plus conséquente que ces partielles qui ne concernent que quatre sièges ! .



Gabon : Ndongou veut 8 mois pour nettoyer sa liste électorale  en bien ou en mal !
Après la levée de boucliers de l'opposition qui dénonce une application partisane de la Constitution pour le report de 8 mois des élections locales partielles, le ministre de l'Intérieur d'Ali Bongo, Jean François Ndongou, a apporté des arguments à cette décision.

Le ministre de l'Intérieur d'Ali Bongo a d'abord rappelé le processus électoral qui commence par «la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP) qui se réunit en plénière, arrête une date, et propose au gouvernement cette date. Le ministre en charge de l’Intérieur d'Ali Bongo prend ce projet de décret et le soumet au gouvernement d'Ali Bongo qui l’entérine. C’est à ce moment qu’on peut lancer le processus».

Mais «au sortir de l’élection présidentielle, (…) la CENAP ne pouvait malheureusement pas tenir sa plénière parce que les représentants des partis politiques, membres de cette plénière, n’ont pas jugé utile de prendre part à cette plénière. Donc la CENAP ne pouvait pas présenter au gouvernement d'Ali Bongo un projet de décret», explique Jean François Ndongou.

Après l'élection présidentielle, les dissensions au sein de la CENAP sur les procès verbaux des bureaux de vote étaient restées en suspend, les représentants des partis de l'opposition dénonçant un processus de recomptage avortée dont ils avaient boycotté la validation. Il s'entend que jusqu'à l'issue du contentieux électoral, ces dissensions internes gelaient l'entente pour de nouvelles décisions consensuelles. Mais la plénière de la CENAP a-t-elle de nouveau été convoquée par le ministre de l'Intérieur depuis le 16 octobre dernier ?

Le ministre de l'Intérieur d'Ali Bongo a également mis en avant la situation financière, car «nous sommes en fin d’année budgétaire et la loi de finance de l’exercice 2009 tend vers la fin. Nous n’avons pas les moyens financiers pour organiser cette élection», a-t-il affirmé.

Pourtant, l'opposition affirme que «le coût de l’organisation de ces élections partielles ne peut objectivement excéder une dépense financière de 100 millions de francs CFA». Il serait alors peu crédible que l'Etat ne puisse débloquer cette somme avant huit mois, alors qu'il s'autorise ouvertement des dépenses autrement plus coûteuses.

Pour Ndongou, ce report de huit mois doit être mis à profit pour poursuivre la révision de la liste électorale. «Nous allons continuer à la nettoyer, retirer les doublons, radier de cette liste les décédés, et la rendre progressivement plus fiable», annonce-t-il.

Cet argument reste certainement le moins digeste du plaidoyer de Jean François Ndongou, ce d'autant que ce fichier électoral est le même qui a servi à l'élection présidentielle, malgré les nombreuses contestations sur sa fiabilité par l'opposition.

«L'erreur est humaine» avait expliqué Jean François Ndongou en invoquant le manque de temps pour procéder à un nettoyage optimal du fichier électoral.

Comment comprendre que si le l'élection présidentielle concernant plus de 2800 bureaux de vote n'a pu être reportée de plus de 45 jours, une élection partielle concernant 4 sièges de députés puisse l'être aussi facilement de 8 mois ?

Lors des concertations pour déterminer la date de l'élection présidentielle, les partis de l'opposition et la société civile réclamaient 3 à 6 mois pour organiser ce scrutin crucial, alors que le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) jouait la carte des délais constitutionnels en proposant une rallonge maximale de 60 jours.

Pour ces partielles, il semble que le PDG n'ait plus vu les choses du même angle, semblant même apprécier ce délai, puisque personne ne s'est levé pour réclamer des délais plus courts comme cela avait été le cas pour l'élection présidentielle.

«Il n’y pas de fraude, je pense que c’est à l’avantage de tout le monde. C’est aux partis politiques de s’organiser pour remporter cette élection», a-t-il conclu.

Plusieurs des candidats de l'élection présidentielle du 30 août et requérants défaits au terme du contentieux électoral, dont certains avaient quitté les rangs du parti au pouvoir pour briguer la présidence en indépendant, misent sur les prochaines élections partielles pour récupérer des sièges au PDG et asseoir un contre-pouvoir au nouveau régime. Ils comptent pour cela sur leur électorat dans les circonscriptions où ils siégeaient pour le compte du PDG.

Dans ce contexte, ce délai de huit mois pourrait permettre au parti au pouvoir de reconquérir son électorat dans ces circonscriptions où il risquait fort d'être piteusement défait si le scrutin se tenait avant 2010. l'avenir nous le dira de ce gouvernement d'Ali Bongo.


Jeudi 12 Novembre 2009
LVDPG - Actualité en ligne 24h/24
Vu (s) 3201 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

14.Posté par leblagueur le 14/11/2009 01:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

N° 575 12/11/2009

FRANCE-GABON
Ali Bongo, hôte d'un déjeuner à l'Elysée le 20 novembre
Selon nos informations, le président Ali Bongo sera en "visite de travail" en France du 19 au 21 novembre. Il déjeunera à l'Elysée avec Nicolas Sarkozy le 20. Venant de Londres après avoir participé à Rome au sommet de la FAO (16-18 novembre), Ali Bongo sera accompagné d'une trentaine de personnes dont son épouse, "Sylvia", et les ministres Paul Toungui (affaires étrangères), Magloire Ngambia (économie et industrie), Jean-Félix Mouloungui (PME) - ancien représentant à Paris de l'opposant Pierre Mamboundou (UPG) – et Laure Gondjout (communication, poste et économie numérique). Sa sœur, Pascaline Bongo, haut représentant personnel du président, sera également du voyage ainsi que le chef de cabinet, Maixent Accrombessi, puisque le directeur de cabinet et très proche ami du président, Jean-Pierre Oyiba, a démissionné pour assurer sa défense dans le dossier de la BEAC. Première rupture à Paris avec son père : "Ali" s'installera à l'Hôtel George V et non à l'Hôtel Meurice !

On se mobilise tous ok?

13.Posté par MBOUMBA le 13/11/2009 10:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quoi vous ne savez pas que l'election de 4 deputés est plus importante que l'election du président? Au moins ali et sa bande montrent au peuple ce qu'il savent de la Res publica. et les "opposants" comme des chiens affamés vont se lancer dans la course et asseoir de plus belle la dictature democratique.
Je me demande combien ils ont tous recu ces "c" d'opposants

12.Posté par St. Michael le 13/11/2009 02:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher MEZZAH, Excellent and well done.

Il n'y a que deux camps: Le camp du peuple de la vérité des urnes et le camp des hors la loi et usurpateur incarné par le biafrais. Il n'y a pas de camp intermédiaire.
•Soit on est avec le peuple (+80%) qui a dit OUI au changement et NON à la monarchie. Dans ce cas il faut être en phase avec les principes de ce peuple : Intégrité- Respect de l’autre- Honnêteté-Mettre les intérêts du peuple au dessus des intérêts particuliers ou d’un clan minoritaire - Méritocratie (récompense basée sur le mérite/performances et non sur les jeux de canapé).
•Soit on est avec l’axe du mal bongo/pdg-francafrique incarné par Aliben. Dans ce cas qu’on aille directement négocier ses députés avec le biafrais en épargnant au peuple des pertes de vies humaines et le gaspillage d’argent sur des fausses campagnes électorales.

Les députés du peuple devraient emboiter le pas de la CONASYSED en démissionnant en block pour ne pas valider le passage en force du biafrais et la francafrique. Oui, on perdra son salaire (temporairement) comme les membres de la CONASYSED, mais le resultat vaudrait plus que ce sacrifice accepté par Dieu.

Honneur et gloire à ceux qui ne portent pas de masques et malheur à ceux qui se cacheraient derrière les masques.

The new Gabon ERA is coming and appears irreversible.

May God bless us with the presence of the Heavenly Host to succeed in this battle for our freedom. Amen.



11.Posté par SOLIDARITE le 12/11/2009 23:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

MEZZAH,

BRAVO et bon boulot.

Je souhaite qu'on échange, merci de m'écrire à l'adresse suivante : osbzalang@yahoo.

Nous sommes ensemble pour la lutte d'un gabon libéré !

10.Posté par Mezzah le 12/11/2009 22:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mes chers compatriotes,

Au regard des instants difficiles que traverse notre pays, il est crucial de savoir qui est avec le peuple et qui est avec l'axe du mal bongo/france/franc-maçon.

Vous trouverez ci-dessous la liste des députés censés représentés le peuple. Tous les députés PDG actuel doivent clarifier leur position. Plus tard aucune excuse ne sera prise en compte.

ADIAHENOT Jacques PDG Estuaire
ANGOUE ABOGHE André PDG Moyen-Ogooué
ANGOUE MEVIANE Samuel Indépendant Moyen-Ogooué
ANGOUE NGUEMA Jean RPG Estuaire
ANOUBA Jules PDG Haut-Ogooué
Mme ASSENGONE OBAME Françoise Indépendant Woleu-Ntem
MM ASSOUMOU MBA Michel PDG Estuaire
BARRO CHAMBRIER Alexandre PDG Estuaire
BAYOGA NEMBE Célestin PDG Haut-Ogooué
BERRE André Dieudonné PDG Estuaire
BILIE BI ESSONE Faustin Laurent RPG Estuaire
BILIE BI NZE Alain Claude RPG Ogooué-Ivindo
BIYOGO MBA Paul PDG Estuaire
BONGO ONDIMBA Ali PDG Haut-Ogooué
BOUAMBA Maurice UGDD Ogooué-Lolo
BOUKOUBI Faustin PDG Ogooué-Lolo
BOURDES OGOULIGUENDE Jules CDJ Ogooué- Maritime
Mme BOUROBOU KOUMBA Bernadette UPG Estuaire
MM BOUTAMBA MBINA Alexis PDG Nyanga
DOUMBA Emile PDG Ogooué-Lolo
DOUPAMBY MAKOKA Marcel PDG Ngounié
EDZIDZINA Antoine François PDG Woleu-Ntem
ENGOANG OBIANG Gaston PDG Woleu-Ntem
ESSIE EMANE Paul PDG Ogooué-Ivindo
Mme EYANG NTOUTOUME Gisèle Laure PDG Woleu-Ntem
MM EYEGHE NDONG Jean PDG Estuaire
GONDJOUT Vincent de Paul PDG Estuaire
GUEDET MANZELA Simplice PDG Ogooué-Lolo
IGNOUMBA Jonathan PDG Nyanga
INDOUMOU MAMBOUNGOU Barnabé PDG Ogooué-Lolo
IVALA Christian Clotaire Indépendant Nyanga
KAMI Jules PDG Haut-Ogooué
Mme KOHO Paulette née PAIENI PDG Ogooué-Ivindo
MM KOMBE LEKAMBO Daniel UGDD Ngounié
KOMBILA Pierre André RNB Nyanga
LATE Emmanuel PDG Moyen-Ogooué
LEYAMA Jean Valentin UGDD Haut-Ogooué
MABALA Martin PDG Moyen-Ogooué
MACHIMA Hilaire PDG Ngounié
MAMFOUMBI MAPAGA Honoré ADERE Ngounié
MAGANGA MOUSSAVOU Pierre-Claver PSD Ngounié
Mme MAKAYA Rosalie PGP Ogooué- Maritime
MM MAMBOUNDOU MAMBOUNDOU Pierre UPG Ngounié
MARAT ABILA Luc PDG Haut-Ogooué
MASSIMA Jean PDG Ogooué-Lolo
MAVOUNGOU BOUYOU Vincent PDG Moyen-Ogooué
MBA OBAME André PDG Woleu-Ntem
MBIGUIDI Jean Christophe UPG Ogooué- Maritime
MBOU YEMBI Léon FAR Ngounié
MBOUMBA Joseph PDG Ogooué- Maritime
MBOUMBOU MIYAKOU Edgard Anicet PDG Nyanga
MBOUMI NZINZI Jean Claude PDG Ngounié
MEBALE Max (décédé) RDR Woleu-Ntem
Mme MEKAM’NE Denise PDG Moyen-Ogooué
MM MENGA M’ESSONE Michel PDG Estuaire
MINDOUNGANI Gaston CLR Ogooué-Lolo
MISSAMBO Paulette PDG Ogooué-Lolo
MISSOULOUKAGNE Marie PDG Ngounié
MOMOADJAMBO Sylvain PDG Ogooué-Ivindo
MOULENGUI MABENDE Martin PDG Ngounié
MABICKA IBIATSI Jonas RNB Nyanga
MOUNDOUNGA Séraphin PDG Nyanga
MOUSSAVOU MOUZIEGOU PDG Ogooué- Maritime
MOUSSOUAMI Serge ADERE Ogooué- Maritime
MVE EBANG Marcellin PDG Woleu-Ntem
MVOU Alexandrine ép. NZOUBA PDG Haut-Ogooué
MVOUMA OKIRI Léon Paul PDG Haut-Ogooué
MYBOTO Zacharie UGDD Haut-Ogooué
Mme NAKI Honorine ép. DOSSOU PDG Ogooué- Maritime
MM NDAKI Barnabé PDG Ogooué-Ivindo
NDAOT REBOGO PGP Ogooué- Maritime
NDEKABOGNEDJE Zéphirin CLR Ogooué-Ivindo
NDEMBI NZINGA Claudio UPG Estuaire
NDEMEZO’O OBIANG René PDG Woleu-Ntem
NDJAVE NDJOY Albert PDG Moyen-Ogooué
NDONG ASSOUMOU Sylvestre UPG Ogooué- Maritime
NDONG MBA Clément RPG Woleu-Ntem
NDONG NGUEMA Paul PDG Moyen-Ogooué
NDOUNGOU Jean François PDG Ngounié
NGARI Idriss PDG Haut-Ogooué
NGAZOUZE Raphaël PDG Ogooué-Ivindo
Mme NGOMA Angélique PDG Nyanga
MM NGOMA MADOUNGOU Senturel PDG Ngounié
NGOMBELA Raymond PDG Ogooué-Ivindo
NGONDJIGA Ludovic PDG Haut-Ogooué
NGOUA MBINA Beny RPG Nyanga
NGUEMA NDONG Jean Marie RPG Woleu-Ntem
NGUEMBI André Christ PDG Ngounié
Mme NKERO MOUGNOKO Charlotte ép. LEFLEM PDG Ngounié
MM NKOGHE ESSINGONE Adrien PDG Estuaire
NTEM ALLOGHO Lévy PDG Woleu-Ntem
NTOLE EYA’A Francis PDG Woleu-Ntem
NTOUTOUME EMANE Jean François PDG Estuaire
Mme NYINGONE ANDA Marie-Madeleine RPG Ogooué-Ivindo
MM NZENGUE MAYILA Philippe PDG Ngounié
NZENGUET MOUELE Pierre Indépendant Estuaire
NZONDO François PSD Ngounié
NZOUBA-NDAMA Guy PDG Ogooué-Lolo
OBAME NGUEMA Paulin PDG Estuaire
ODDOU MBA Christian RPG Estuaire
OMPATA François PDG Haut-Ogooué
ONA ONDO Daniel PDG Woleu-Ntem
ONDO METHOGO Emmanuel PDG Woleu-Ntem
ONKASSA EDOUBA Rigobert PDG Haut-Ogooué
ONOUVIET Richard Auguste PDG Moyen-Ogooué
OSSAGOU Guy Christian PDG Ngounié
Mme OTOU MOLONGUI Brigitte PDG Haut-Ogooué
M. OWONO NGUEMA Jean Christophe. PDG Woleu-Ntem
Mme OYANE ONDO Paulette PDG Woleu-Ntem
MM OYE MBA Casimir PDG Estuaire
OYOUBI Luc PDG Haut-Ogooué
OYOUMBOU Patrice PDG Haut-Ogooué
PAMBO Dieudonné ADERE Nyanga
PAMBO Raphaël UPG Ogooué- Maritime
PING Jean PDG Ogooué- Maritime
POUAGOU MBINA Gaston UPG Ogooué- Maritime
SYLONG Jean Richard PDG Ogooué- Maritime
TOUNGUI Paul PDG Haut-Ogooué
ZENG EBOME Pierre Claver MAD Woleu-Ntem

9.Posté par Mezzah le 12/11/2009 21:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Opposant, bon boulot !

8.Posté par opposant le 12/11/2009 21:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ci-joint le lien sur la composition atuelle de l'assemblée nationale

http://www.upg-gabon.org/index.php?option=com_content&view=article&id=283:composition-de-lassemblee-nationale-du-gabon&catid=52:lassemblee-nationale&Itemid=86

Patriotiquement

7.Posté par danger le 12/11/2009 20:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ndoungou est un imbécile. il lèche le cul d'ali le biafrai cochon. regardez bien ce ndoungou, il n'a plus rien d'un homme. quand il était aux finances (au budget), il était aimable. regardez ce que le nigérian a fait de lui/ sa femme. c'est un mourant quand vous le regardez bien. il n'arrive plus à fixer les hommes. c'est le premier à abattre après mbourantsouo qui couche avec le père et le fils. ridicules que vous êtes.

6.Posté par delaudasse le 12/11/2009 17:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourrions nous avoir la liste des 120 députés par province et par partis....
Il faut que l'on travaille nous aussi et que les ciotyens leur demandent leur position vis à vis de l'Usurpateur!
Il ne vont qd même pas encaisser des salaires de député du PDG comme çà! alors que l'on est pas prêts de voir une assemblée nationale!!! car Ali Baba il va faire des lois ou va t il tout bafouer. ?

5.Posté par Mezzah le 12/11/2009 17:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Espérance, tu as tout dit et bien résumé l'état d'esprit de ces incapables amateurs. Bravo!

On reconnaît bien là qui travaillait correctement au temps de Bongo père, qui écrivait les discours, qui préparait les dossiers que le Gabon présentait à l’extérieur. A l’opposé on peut identifier maintenant clairement qui se contentait d'empocher injustement le salaire immérité.

Le FR est un camp qui a des valeurs certaines.

Pauvre Ndoungou, quand l’heure sonnera, personne n’écoutera ton cri de pardon. Je me ferai ce jour là, le plaisir de pisser dans ta gueule. L’heure est proche, croyez-moi.


1 2

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...