News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Ndémedzo’Obiang, désormais sur la ligne de Front

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Lundi 2 Mars 2015 à 09:39 | Lu 2206 fois

L’ancien secrétaire général adjoint et porte-parole du PDG a annoncé son départ de cette formation politique. Il rejoint le Front de l’opposition pour l’alternance.



Le suspense a finalement pris fin le 28 février dernier. Au cours d’une déclaration faite à sa résidence d’Agondjé, l’ancien ministre et ancien secrétaire général adjoint du PDG a décidé de quitter définitivement le Parti démocratique gabonais (PDG) dans lequel il a milité pendant 30 ans. En présence de la totalité des membres du Front de l’opposition pour l’alternance, de l’Union des forces du changement (UFC), des acteurs de la société civile et de ses partisans, René Ndemezo’Obiang a porté «un coup dur au PDG», selon l’expression d’un membre de l’opposition.

«Après une longue et profonde réflexion, j’ai donc pris, ce samedi 28 Février 2015, la décision historique de quitter définitivement le Parti démocratique gabonais. Ma lettre de démission, adressée au secrétaire général de ce parti, a été déposée ce matin même (…) En démissionnant du PDG, parti auquel j’ai appartenu pendant plus de trente ans, je redeviens, naturellement un citoyen gabonais totalement libre, dans sa pensée comme dans son action», a-t-il déclaré, avant d’annoncer qu’il intègre le Front de l’opposition pour l’alternance. «En quittant définitivement le Parti démocratique gabonais, j’ai pris la décision (…) de rejoindre toutes celles et tous ceux qui, dans notre pays, se battent déjà courageusement pour la libération du Gabon au sein du Front de l’opposition pour l’alternance», a-t-il lancé.

René Ndemezo’Obiang ?

Auparavant, l’homme fort de Bitam a tenu à dire quelques mots sur lui-même. «Sans verser dans la xénophobie ou dans une quelconque chasse aux sorcières, il est bon, à mon avis, que chaque citoyen gabonais se soumette à l’obligation de vérité sur cette question. Pour salir, combattre et tenter d’éliminer politiquement, voire physiquement (…) René Ndemezo’Obiang, diverses forces rétrogrades et obscurantistes n’ont cessé de recourir aux procédés crapuleux consistant à débiter et colporter les plus gros mensonges à mon sujet, en misant sur l’adage qui dit que plus un mensonge est gros, plus l’opinion le gobe facilement. Il me paraît donc utile et nécessaire de mettre à profit la présente cérémonie pour réfuter au passage certains ragots et mensonges sur ma personnalité», a-t-il justifié. On a ainsi appris que l’homme est né le 1er novembre 1947 au village Mengang, qu’il a fréquenté à Bitam et Mékambo avant de rejoindre le lycée national Léon Mba où il a obtenu son baccalauréat, avant de s’envoler pour la France pour ses études supérieures.

Il rencontre des amis tels que Jean Paul Ngoupandé. A Rennes où il était installé, rappelle-t-il, «en compagnie d’autres frères et amis, dont les regrettés Serge Mba Békalé et Georges Inguelessani, et avec l’appui de certains aînés comme Pierre André Kombila, (il prit) une part active à la redynamisation des sections locales de l’Association générale des étudiants du Gabon (AGEG) et de la Fédération des étudiants d’Afrique noire en France (Feanf)». «J’ai ainsi participé, en tant que délégué venu de Rennes, à mon premier Congrès de l’Ageg en décembre 1969 à Paris. A cette occasion, j’ai été positivement remarqué par les intellectuels patriotes gabonais les plus influents de l’époque, en particulier Joseph Rendjambe Issani qui me prit aussitôt sous sa coupe», a-t-il souligné. Pendant cette période, René Ndémézo’Obiang aura brillé parmi de nombreux autres jeunes africains de l’époque qui combattaient pour la vraie libération du continent. On citera parmi ses camarades des années d’université, l’actuel président de Guinée Conakry, Alpha Condé.

Le retour au pays

Fort du bagage théorique et politique accumulé de ses expériences en tant qu’étudiant et activiste en Europe, en 1979, il décide de rentrer au pays. «Sur la base de cette appréciation, j’estimais juste et nécessaire, au moment de mon retour au Gabon en 1979, d’accepter de coopérer avec le Chef de l’Etat (Omar Bongo Ondimba) pour faire avancer la démocratie et le développement du Gabon, tout en maintenant intactes mes convictions idéologiques et ma vision sur l’avenir de notre cher pays», a-t-il expliqué, passant en revue les différentes fonctions et postes de responsabilité qu’il a occupés au sein de divers gouvernements jusqu’en 2009.

Le choix du candidat PDG en 2009 et les six ans d’Ali Bongo au pouvoir.

Revenant sur la présidentielle anticipée de 2009, René Ndemezo’Obiang a expliqué que «la candidature proposée par la majorité des membres du comité permanent était celle d’Ali Bongo». «Au-delà des tractations, secrètes, voire occultes qui ont entouré cette proposition et auxquelles je n’ai personnellement pas été associé, de près ou de loin, j’ai néanmoins pris la décision de soutenir l’investiture d’Ali Bongo comme candidat en prenant en considération le fait que cette proposition était soutenue, par la majorité des membres du comité permanent et du comité de concertation.

Dans le souci de sauvegarder la paix et l’unité du parti dans une période historique particulièrement délicate, j’ai pensé qu’il était sage de ne pas engager une bataille dont l’effet immédiat aurait été la division», a-t-il plaidé, indiquant ensuite qu’au bout de six ans d’exercice du pouvoir «aucune des nombreuses promesses faites par Ali Bongo n’a été véritablement réalisée». «Tout au contraire, la situation du pays n’a cessé de se dégrader au plan économique, social et culturel en même temps que les tensions politiques se sont exacerbées jusqu’à un point extrême», a-t-il jugé, soulignant que «l’actuel chef de l’Etat a été proclamé élu pour 7 ans et non pour 14 ans ou 21».

«Il lui revient d’honorer les engagements pris devant le peuple gabonais pour cette période précise. Se projeter en permanence au-delà de cette période de 7 ans, en prétextant faire du Gabon un pays émergent en 2025, c’est dénier la souveraineté au peuple, caractéristique principale de toute démocratie digne de ce nom», a analysé l’ancien secrétaire général adjoint du PDG, dénonçant le pilotage à vue, l’improvisation, l’incohérence et l’amateurisme qui sont «des marques de fabrique du nouveau pouvoir dans le mesure où il n’y a par exemple aucune articulation entre le «Plan stratégique Gabon émergent et des projets tels que celui de la zone économique spéciale de Nkok ou la «Marina» pour ne citer que ces deux exemples qui laissent dubitatifs bien d’observateurs de la vie politique et économique gabonaise».

Le New York forum Africa, les différentes courses organisées au Gabon, le carnaval ont été la cible de l’ancien hiérarque du PDG, qui ne voit pas en quoi cela a amélioré les conditions de vie des Gabonais. Il a également fustigé le fait que depuis 2009, toutes les libertés fondamentales sont bafouées. «Certaines personnalités, en raison de leur positionnement politique, sont interdites de sortie du territoire national, d’autres sont arbitrairement arrêtées, torturées et jetées en prison, sans autre forme de procès, les délais de détention préventive ne sont pas respectées, les manifestations publiques, après demande d’autorisation, sont interdites. Une répression aveugle, avec mort d’homme, s’abat sur tous ceux qui osent manifester. Le cas de Bruno Mboulou Beka est encore de mémoire fraîche», a lâché René Ndémezo’Obiang, qui se demande où en sont les enquêtes sur les tentatives d’assassinat de Jean Ping, Pierre Amoughé Mba et du Pr Albert Ondo Ossa.

Gabonreview

Lundi 2 Mars 2015
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 2206 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

14.Posté par le bledois le 09/04/2015 19:23 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
il n'y a que les imbeciles qui ne changent pas, dit-on communément. et si ndemezo'o n'etait pas un un imbecile...attendons pour voir.car comme dit hegel " le réel n'est a la fin que ce qu'il est en réalité". dans bientot nous verrons s' il a toujours été opposant bien qu'étant au pdg ou, s' il est resté pdgiste meme en rejoignant le front uni de l'opposition pour l'alternance...attendons encore un peu!

13.Posté par Maven le 06/03/2015 21:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Opiangah,Dieu ne t'a pas donné le droit de tuer les autres, un jour il te demandera des comptes

12.Posté par Basile NGUEMA le 05/03/2015 15:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il y a tellement de l'euphorie parmi certains ici, qui n'ont aucun lecture de la sémiotique politique au Gabon. Parce que vous croyez vraiment que Ndemezo'o quitte le PDG et rejoint l'opposition de Ping et compagnie...Pauvres naïfs que nous sommes. Le désenchantement ne va pas tarder, l'histoire très proche nous le dira.

11.Posté par Ngone le 04/03/2015 18:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ah mwan zan, vous posez de très bonnes questions. Et si c'était pour fragiliser et noyauter l'opposition ? Dans tout cela on ne sait plus qui est réellement opposant et qui ne l'est pas ? A ce rythme, la candidature unique ne sera pas forcément une bonne chose. D'ici là vigilance pour voir si c'est juste une volonté de redistribution des cartes ou non. "Comme une goutte d'eau sur une feuille de tarot, ça glisse par là ? courrons prendre les devants pour qu'elle ne tombe pas et ensuite remettons les pions en place". Ni vu, ni connu. Que les yeux pour pleurer. Donc attachion attachion !

10.Posté par BEAURIVAGE le 03/03/2015 21:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous ètes brave mon frère après tous ces SACRIFICES . L'avenir nous attend et on en reparlera.

9.Posté par Mwan zan le 03/03/2015 14:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je me suis posé plusieurs fois cette question: Qu'est ce qui pousse tous ces caciques à rejoindre l'opposition? Est ce parce qu'ils ont compris la nécessité de l'alternance(un changement),la souffrance du peuple qu'ils ont axyphié les années durant ou simplement parce qu'ils ont perdu les avantages de l'ère des vaches grâces? C'est très tôt de se rejouir de ces mouvements.
Comment comprendre que tous ces gens qui se taclaient ,se plaçaient des peaux de banane seulement pour être bien vu par Bongo puissent se déclarer un grand amour.
Comment comprendre que ces gens qui ont mis en place une consititution(élection à un tour,nombre illimité des mandats) puissent tout d'un coup bouder les mêmes lois? Je crois que par respects pour le peuple,ils doivent publiquement lui donner des explications. Je suis convaincu d'une chose,ces gens ont tellement fait des coups qu'ils ne peuvent pas se faire confiance ce qui revient à dire que la candidature unique sera une utopie.
RNO déclare avoir abandonné son mandat de député mais tout le monde sait qu'il avait préféré le senat à l'assemblée.

8.Posté par Le Griot le 03/03/2015 09:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chère compatriote nos problèmes de cuisine on laisser place aux Etranger de commander ce pays plus nous allons insulter entre nous l'étranger va s'approprié nos ressources merci!!

7.Posté par Nkolo le 02/03/2015 20:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
QUE L'OPPOSITION OUVRE BIEN LES YEUX ET LES GARDE BIEN OUVERT CAR LE PDG EST UN PARTI DE MANIPULATEURS CAPABLE DE REJOINDRE L'OPPOSITION POUR SEMER LA CONFUSION ET LA DIVISION , MEFIEZ DE CES NOUVEAUX PDGISTES QUI REJOIGNENT L'OPPOSITION A L'APPROCHE DES ELECTIONS ; LE PEUPLE GABONAIS VEUT UNE CANDIDATURE UNIQUE FACE AU PDG , C'EST SEULEMENT AINSI QUE NOUS VAINCRONS LE PDG . QUAND AUX TRAITES QUI ONT L'INTENTION DE FAIRE ECHOUER CELA , SACHEZ QUE LE PEUPLE GABONAIS VOUS LINCHERA DANS LES BUREAUX DE VOTE SI VOUS OSEZ ENCORE LE TRAHIR . CETTE FOIS LE PEUPLE GABONAIS EST DETERMINE PLUS QUE JAMAIS A DEGAGER LE PDG ET A PRENDRE LEURS DESTIN EN MAIN AFIN QUE VIVE LE GABON .

6.Posté par King le 02/03/2015 20:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
il n'est jamais trop tard pour se repentir!
le peuple gabonais pardonne toujours ses propres fils, René c'est bien l'union fait la force.

5.Posté par israel le 02/03/2015 16:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c est tres bien Mr Rene , mais moi je craint toujours une chose , c est que j ose esperE que ce depart n est pas la manifestation de votre mise a l ecart de la chose publique ....... d ou Mr ALI a decidE de ne pas travailler avec bon nombre de ceux qui hier ont gerE avec le pere.

si c est pas ca l objet de votre motivation , laissez moi vous dire que votre combat sera une et une bonne cause
mais si c est le contraire je vous invite au palais du bord de mer ´´ prendre la MALETTE ´´ d ici avant l election presidentielle

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...