News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Moyen Ogooué : Lambarené

Le site de la Liberté - LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24 le Mardi 3 Août 2010 à 09:27 | Lu 12129 fois



Gabon : Moyen Ogooué : Lambarené
Situées à l'ouest du Gabon, les régions du delta de l'Ogooué et des lacs jusqu'à Lambaréné forment une vaste plaine appartenant au bassin sédimentaire côtier qui va du nord de Libreville à la frontière congolaise.

L'Ogooué tumultueux devient navigable entre Ndjolé et Port-Gentil en passant par Lambaréné, avant de se jeter dans l'océan. Il en va de même pour la Ngounié qui rejoint l'Ogooué en amont de Lambaréné. Les bateaux et les barges jusqu'à 300 tonnes peuvent y naviguer. H est fréquent de les croiser sur le fleuve, transportant des grumes de bois durs et des passagers, souvent chargés de paniers remplis de victuailles destinées au marché de Port-Gentil.

On voit aussi de grands radeaux d'okoumé et d'ozigo tirés par de puissants remorqueurs. Les navigateurs qui fréquentaient les côtes depuis la fin du XV° siècle n'ont pas pénétré la région, du moins aucun récit n'en a révélé l'existence. L'espace est demeuré quasiment inconnu des Occidentaux jusqu'en 1819, lorsque T.E. Bowdich publie "Voyages dans le pays d'Aschantie". Il décrit l'ensemble ethnique que forme le groupe linguistique Myéné.

Les américains Walker et Preston en 1854 organisent la remontée de l'Ogooué, suivis par l'explorateur du Chaillu. Cependant, ce n'est qu'à partir des expéditions de la Marine française qu'ont été dressés les premiers relevés cartographiques de l'Ogooué. Lambaréné était un centre de commerce contrôlé par les rois NKombé et Ranoké, souverains des tri bus Galoa et Enanga qui peuplent la grande île de l'Ogooué.

Dans cette moitié de siècle, la traite des esclaves était intense et rentable pour les populations côtières qui ont maintenu leur monopole en empêchant la communication entre les étrangers et les tribus de l'intérieur. En 1867, un traité de paix, d'amitié et de commerce est signé entre la France et le roi Ranoké, puis en 1873 avec le roi galoa Nkombé.

C'est ainsi que les comptoirs furent établis le long du fleuve. Robert Bruce Walker, père de l'abbé, ouvrit la première factorerie Hatton et Cookson sur le site de l'actuel hôpital Schweitzer, Les missions chrétiennes suivirent le mouvement à partir de 1880. Aujourd'hui, Lambaréné demeure un centre administratif et économique actif grâce à ses voies de communications routières et fluviales. Les populations du Moyen-Ogooué sont une véritable mosaïque ethnique appartenant à quatre des sept groupes linguistiques du pays : Myéné, Fang, Okandé et Mérié.

Enregistrez votre service, ou Hotel CLIQUEZ ICI


Gabon : Moyen Ogooué : Lambarené
La région est délimitée en lacs du Nord et lacs du Sud. L'Ogooué est leur réservoir naturel. Leur niveau varie suivant les saisons. Longtemps, à la saison sèche, les villageois ont péché des carpes, silures et machoirons en abondance. Le surplus de leur consommation était vendu, séché, ou fumé dans les villes voisines et notamment à Lambaréné. Ces pêches trop nombreuses, effectuées sans discernement, ont appauvri les lacs.


Pour y remédier, l'Institut de Recherche Agronomique et Forestière (IRAF) a lancé un programme de pisciculture en formant des villageois et en installant des cages flottantes sur le lac Zilé au nord et sur le lac Onangué au sud. L'habitat est disséminé du fait de la densité des plans d'eau qui multiplient les possibilités de déplacements et de communications.

Comment y aller

On peut visiter les lacs au départ de Port-Gentil ou de Lambaréné en toute saison, cependant les saisons sèches permettent de mieux apprécier l'environnement. Il vaut mieux chercher le piroguier et s'entendre la veille sur les modalités de l'excursion. Les hôteliers pourront vous renseigner. Pour les longues balades, choisissez une pirogue équipée d'un moteur d'au moins 40 CV.
Les guides piroguiers vous conduiront là où vous le désirez. Ils connaissent bien la région ; cependant, oubliant parfois le but de la visite, ils ont tendance à couper court afin de rentrer au plus vite ! N'hésitez pas à affirmer vos souhaits.

Prix : Au départ de Lambaréné, une journée de balade, en pirogue à moteur de forte puissance, coûte en moyenne, 60 000 F CFA aller-retour pour 10 personnes. Un prix minimum existe, mais tout se négocie. Pour les longues distances, il faut prévoir une quantité suffisante de carburant. Ce dernier coûte cher et les piroguiers sont parfois timides et n'osent pas en parler aux clients, au risque de tomber en panne ! Soyez prévoyant, après l'accord fixé sur le prix du parcours, proposez une avance d'argent pour l'achat du carburant.

A voir et à savoir

Avant de partir, quelques recommandations pratiques : il est déconseillé de se baigner dans les lacs, car il y a toujours le risque de la bilharziose (affection due à des vers plats, parasites humains dont l'hôte intermédiaire est un mollusque qui vit dans les eaux douées et stagnantes). La réverbération sur l'eau est très forte, il faut se protéger et s'hydrater. Emportez de l'eau, une crème protectrice, une paire de lunettes de soleil, un chapeau, un coupe-vent et un produit anti-moustique.

Vos agapes, vos nuits

Centre de loisirs Evaro : hôtel-bar-restaurant, situé sur l'île Rondani du lac Evaro, à environ 1h 30 de pirogue de Lambaréné. M. Legrand, propriétaire du campement, assure le transport. Les piroguiers de la place le font aussi, c'est au choix, les prix sont à peu près identiques. Une piste d'atterrissage sur le campement permet de venir en avion privé ou en ULM. Faire un tour à basse altitude sur le site pour prévenir de l'arrivée.

Cuisine locale ou occidentale à savourer sous les paillotes, en écoutant à la veillée les histoires de M. Legrand, du temps où la forêt était encore vierge... De simples cases en bambou portant les noms évocateurs des essences locales, Sipo, Dibétou, Acajou, Pau Rosa... berceront vos rêves. Renseignements et réservations : Legrand Tourisme : tél. 58 10 75 / 75 97 54, ou dans les agences de voyages. Forfait week-end : Lambaréné - Evaro A/R + 2 repas + 1nuit d'hôtel + l petit déjeuner. + l promenade + activités nautiques sur le lac + piscine : 58 000 F CFA par personne. Il est possible d'aller sur le site d'Evaro pour une seule journée. Le repas coûte environ 11 000 F CFA, le transport sera à votre charge.

VA'GABONDAGE

Lac Zilé : une demi-journée d'excursion. Situé à proximité de Lambaréné, en amont de l'Ogooué, le lac Zilé permet une approche de la flore et de la faune lacustres à ceux qui ont peu de temps pour la balade. On peut se rendre au lac Zilé en voiture, par la NI en direction de Makouké ; en pirogue à moteur, sur l'Ogooué, en direction du nord, au départ de Lambaréné. Ce lac de 7 km de long sur 2 km de large est peu peuplé. Le village le plus important, au nord-est, est Saint-Martin. Au centre du lac, l'île au fétiche est un bois sacré.

On ne pénètre pas dans cette forêt mythique habitée par les ombwiris ou génies de la forêt. Tout en étant très proches de la ville, nous sommes déjà dans l'ambiance particulière des lacs. Les verts tendres et les verts sombres de la végétation s'entremêlent et créent un beau camaieu. Tout est calme, seuls bruissent les oiseaux qui virevoltent sur le miroir de l'eau à la recherche de nourriture. Ici et là, des îlots de terre et des villages habités par des familles enenga et apingi vivent de la pêche et possèdent quelques plantations vivrières.

D'une certaine manière, être de Zilé signifie être pêcheur de longue date. Le visiteur observera cette ancienne et élégante gestuelle du jet de filet pour une pêche à l'épervier. Sur l'Ogooué, à mi-parcours entre Ndjolé et Lambaréné après Makouké, la Mission protestante de Samkita, perchée sur son promontoire, domine le fleuve et son trafic entre les deux chefs-lieux de la province.

Les lacs du Nord

Lac DéguéUé : une demi-journée d'excursion au départ de ambaréné. Ce joli petit lac est situé en aval de la mission protestante Andendé. La balade est un peu plus aventureuse car des rapides se situent juste à l'entrée du lac. Il est donc nécessaire d'avoir un piroguier expérimenté. Le lac est peu peuplé, des campements de pêche s'y installent en saison sèche.

Lac Azingo : prévoir une journée d'excursion et un pique-nique. Le lac Azingo est situé à la frontière de la réserve naturelle de Wonga-Wongué. Pour y accéder en saison sèche, choisir un guide expérimenté car il y a des bancs de sable, des tourbillons et... des hippopotames ! Ce lac a donné son nom à l'équipe nationale de football.

Les chantiers forestiers avoisinants attirent les populations adjoumba, et fang qui s'installent en villages dans ses parages. Ceux-ci pratiquent aussi en saison sèche la pêche à l'épervier de jour et la pêche au filet de nuit. Comme sur le lac Zilé, au centre, l'île aux chauves-souris est la gardienne du mythe. On peut observer les ballets incessants des chauves-souris.

Lac Gomé : une journée d'excursion. Le lac Gomé est situé à environ deux heures de Lambaréné en pirogue en passant par la voie d'eau la plus rapide. Cette dernière est fermée en saison sèche car il y a de nombreux bancs de sable. Pour y accéder, il faut donc aller jusqu'au lac Azingo et continuer vers l'ouest. La population est d'origine fang et myéné.

Le plus grand village s'appelle Dakar. Les villageois sont pêcheurs, cultivateurs et travaillent aussi dans les chantiers forestiers. Il faut compter 2 jours d'excursion pour visiter les lacs Azingo et Gomé dans la foulée en dormant sur place. Les villageois sont toujours très accueillants. Prévoir le nécessaire de camping sans oublier la moustiquaire, un produit anti-moustique et des provisions. Cette solution donne l'avantage d'être très tôt sur place pour observer la faune lacustre. "Aventure sans frontières" propose un circuit Lambaréné et les lacs du nord en quatre jours. Renseignements : 75 16 03.

Les lacs du Sud

Ils sont, pour la plupart, très vastes. Au départ de Lambaréné, on gagne les lacs du sud en descendant l'Ogooué pour rejoindre les rivières Agouma et Ezanga. Tout se joue non seulement sur l'eau mais aussi en coulisse ! En effet les rives sont de véritables théâtres de verdure avec de grands rideaux de lianes qui laissent apercevoir l'arrière-scène et sa mystérieuse forêt. Hippopotames, singes, varans, cormorans, pélicans, aigles, tisserins, martins-pêcheurs, bergeronnettes sont les acteurs permanents de cette fête pour les yeux. En saison sèche, les bancs de sables couverts de papyrus permettent la halte afin d'observer animaux et paysages.

Le lac Evaro : au départ de Lambaréné, la pirogue file sur l'Ogooué puis sur la rivière Ezanga, on emprunte à droite la rivière des pélicans qui mène au lac Evaro. Paysage de forêt, rideaux de lianes, petits villages, ponctuent la balade. Le point d'orgue architectural sera le village de Ngomo et sa vieille mission protestante, qui comme sa soeur de Samkita, en amont, surveille le fleuve. On arrive à Evaro, en cheminant parmi les papyrus.

Le site touristique est aménagé sur une presqu'île d'un hectare au coeur de la forêt. Quelques villages à dominante myéné sont disséminés sur l'île. Les habitants sont très accueillants et peut-être pourrez-vous assister à quelques danses, où musique et costumes vous entraîneront dans le monde ancestral. Vous pourrez, avec l'aide des guides, vous aventurer dans la forêt à la recherche des nombreuses variétés d'orchidées, ou encore partir en excursion sur l'Ogooué et les lacs voisins.

Circuit sur les lacs du sud : 2 jours. Au départ de Lambaréné, par l'Ogooué, puis la rivière Ezanga jusqu'au lac du même nom. Lac Ezanga : le sel en myéné, car autrefois, on pouvait acheter du natron dans les parages. La voie pour y accéder est étroite, bordée par la forêt. Des villages de pêcheurs-cultivateurs sont disséminés autour du lac. Au village de Zamata très accueillant, vous pourrez goûter au vin de palme, notamment celui destiné aux femmes qui n'est pas trop fermenté.

Lac Onangué : avec ses 160 km2, ce lac est voisin de ceux d'Ezanga et d'Oguemoué. On y voit des huttes de pêcheurs sur pilotis. Ces lacs par semés d'Îles boisées et de bancs de sable, sont entourés au loin de collines. On ne se lasse pas d'admirer ces paysages. En faisant le tour du lac Onangué par le sud-ouest, on arrive à une grande zone de savane. Les jeunes gens du village de Long pourront guider les visiteurs au travers des hautes herbes en saison sèche.

Lac Oguemoué : M. Bescos, forestier, est installé sur l'île Oguemoué. Il est possible de le rencontrer, et de visiter ses chantiers. En amoureux de la nature, il exploite le bois tout en respectant la flore et la faune. En remontant le lac par la rive ouest, on arrive au village Nombedouma, puis à l'île Nengue Ntogolo qui signifie l'île au piment. A proximité de cette île, l'IRAF a installé des cages flottantes de pisciculture dans lesquelles sont élevés des tilapias.

Le projet fonctionne bien sous la direction de Jean-Claude. S'il est disponible, ce dernier vous fera visiter son île paradisiaque où l'on peut bivouaquer une nuit en emmenant le nécessaire. Pour plus de confort, retourner vers Evaro.

La Mission Protestante de NGomo : à découvrir sur le chemin du retour. Direction nord-ouest sur la rivière Ambila. Fondée il y a un siècle, elle fut abandonnée par les missionnaires au moment de l'Indépendance. Cette mission comporte un ensemble de cinq bâtiments à un étage, construits en pierre, qui-portent les noms des continents. Certains ont été réhabilités par les Volontaires de la Paix, mais l'Europe n'a pas bénéficié du "lifting", dommage ! La belle église en brique rosé se délabre de plus en plus.

Cependant, à son sommet, on jouit toujours de la superbe vue panoramique sur les lacs et notamment sur "l'île de Mont-Bouët" juste derrière. On peut y faire de très belles photos-souvenirs ! Le retour sur Lambaréné nous conduit vers le village de Ntchatanga, cœur du pays Galoa, où en amont un petit bras de l'Ogooué mène au pont dit "aux chauve-souris". En suivant le grand bras de l'Ogooué, on arrive au débarcadère du centre ville de Lambaréné.

Enregistrez votre service, ou Hotel CLIQUEZ ICI



Bifoun

Situé à 160 km de Libreville, Bifoun est à la croisée des routes de Lambaréné au sud, Oyern au nord, Ndjolé, Makokou, Koulamoutou et Franceville à l'est, Libreville à l'ouest. Ce carrefour, ancien marché, est hérissé de gros rochers qui sont autant de sièges pour les jeunes du village, et d'abris pour les chèvres ! Tout autour, buvettes, échoppes, marchands de fruits ou de vannerie permettent de faire une halte. Tout en se rafraîchissant, on peut écouter les commentaires sur la vie du pays...

Enregistrez votre service, ou Hotel CLIQUEZ ICI


Gabon : Moyen Ogooué : Lambarené

Lambaréné

C'est la destination idéale pour une période d'un à deux jours minimum. Chef-lieu du département de l'Ogooué et les Lacs, Lambaréné compte 14 974 habitants. Lembareni, en myéné Essayez-y, c' est ce que disaient les villageois à ceux qui voulaient s'implanter dans l'île prospère mais fétiche d'Adolinanongo. La ville charmante et animée garde en elle le souvenir de son passé colonial que l'on remarque ici et là au détour des rues. Et immédiatement, vient à l'esprit un nom intemationalement connu :

Albert Schweitzer. On dégustera les délicieuses carpes ou "tilapia ogowensis" des lacs voisins, accommodées de différentes manières et notamment grillées au feu de bois avec un bon "riz sauce" comme savent le faire les cuisinières migovéennes.


Comment y aller

En voiture : une simple berline suffit, 3 heures environ à l'aller, 246 km.
Transports en commun :
Les cars Barbier : tél. Libreville 74 11 49 - Mouila 86 10 00/86 13 98. Départ de Libreville, à la gare routière au siège de la compagnie, tous les vendredis à 7h30. Départ de Lambaréné, à la station sur la route de Mouila, tous les vendredis à 11h. Prix : 9 000 F CFA par personne (l'aller simple).
Mondial Location (véhicule 4x4, climatisé, 8 personnes). Tél. 7618 69. Départ de Libreville au siège de la société à Glass tous les vendredis à 14h30 et samedis à 8h30. Départ de Lambaréné, devant le restaurant Bananas au quartier Isaac, le dimanche à 17h30 et le lundi à 7h30. Prix : 6 000FCF" par personne (l'aller simple). Ce loueur propose des véhicules de 8 à 25 places avec chauffeur pour un ou plusieurs jours.

Les taxis et taxi bus à ramassage collectif fonctionnent relativement bien au départ de la gare routière. Prix : 5 000 F CFA par personne (l'aller simple).
Les transports Tankès: tél. 74 48 99-Fax: 77 48 04. Le siège est à Libreville. Ils louent des cars d'un minimum de 15 places avec chauffeur.
En avion : Air Gabon, 59 400 F CFA aller-retour, tarif week-end 39 000 F CFA, 2 vols par semaine en 1h 20 avec escale. Agence Air Gabon sur place, tél. 5810 83.
En bateau : le bateau de la CNI relie Port-Gentil à Lambaréné les lundis et jeudis en 8 h environ. 15 000 F CFA aller-retour. Départ du Port-Môle de Port-Gentil, tél. 56 15 75. Départ de Lambaréné au débarcadère.

Lambaréné pratique
Antenne Consulaire Française : Mlle Jeannine Portier, (Hôpital Schweitzer),tél.581196
Gendarmerie: tél. 58 10 07
Hôpital Albert Schweitzer : tél. 58 11 96
Pharmacie : de l'Ogooué 581070/581326

A voir et à savoir

Lembareni, en myéné Essayez-y, c' est ce que disaient les villageois à ceux l qui voulaient s'implanter dans l'île prospère mais fétiche d'Adolinanongo. La ville charmante et animée garde en elle le souvenir de son passé colonial que l'on remarque ici et là au détour des rues. Et immédiatement, vient à l'esprit un nom internationalement connu : Albert Schweitzer.

Vos emplettes

En vente au bord de la route, posés sur des fûts servant d'étal, ananas, avocats, bananes que les paysannes transportent dans leurs hottes en lianes tressées ; mais aussi reproductions de masques, marionnettes, bâtons à palabres, mvets, balafons et paniers.

Vos agapes

On dégustera les délicieuses carpes ou "tilapia ogowensis" des lacs voisins, accommodées de différentes manières et notamment grillées au feu de bois avec un bon "riz sauce" comme savent le faire les cuisinières migovéennes.

Moins cher (à partir de 2 000 F CFA)
Madame Makaya : tél. 58 12 53. Au Grand-Village, contigu à la Mairie, en face l'immeuble de la Caisse. Sur la terrasse, face à l'Ogooué. Excellentes grillades de viandes et de poissons au feu de bois. Les carpes sont fameuses et le riz en sauce qui les accompagne est inoubliable. Service un peu lent, accueil cordial. Mieux vaut réserver. Il n'y a pas de carte ni de menu, c'est en quelque sorte un plat du jour.
Chez Diallo : au marché. Petite cafétéria, située à côté de l'hypermarché de l'Ogooué-Hypo. On y sert de bons sandwiches.
La Migovéenne : au Grand Village, après la mosquée. Spécialités africaines. L'hôtesse sert de bonnes grillades de poisson à prix correct.
Tante Mimi : au Château d'eau, derrière le lycée d'État, Ce petit restaurant local est aussi une bonne adresse. Salle et terrasse. Bonne cuisine traditionnelle africaine. Pour les amateurs de gibiers, il faut passer la commande au préalable. La note est convenable.

Plus chic (de 5 000 à 10 000 F CFA)
Restaurant de l'hôtel Ogooué-Palace : tél. 58 14 28. Près de la Mission catholique avant le pont qui conduit au quartier Isaac. Menus et cartes, excellents plats du crû : antilope à la banane, porc-épic en sauce...

Le Bananas : hôtel-restaurant-bar. Tél. 58 12 28. Quartier Isaac. Terrasse et salles à manger ventilées. Accueil sympathique. Carte variée : cuisine africaine traditionnelle, viande de brousse, poissons et crevettes dans tous leurs états : fumés, salés, frais... accompagnés de bananes plantains, caviar d'aubergines, pommes de terre... et pour ceux qui ne sont pas tentés, des plats classiques occidentaux. Point téléphone.

La Plantation : situé près du Bananas, juste après le pont. Salle et terrasse agréables. Bonnes spécialités africaines. Il parait que parfois les prix sont négociables...
L'Imprévu : près d'Agrogabon. Cuisine traditionnelle africaine. Comme son nom l'indique, on peut y consommer des denrées surprenantes pour les touristes de base que nous sommes !


Vos nuits

Moitié-prix, moitié-cadeau (de 2 000 à 3 000 F CFA)
Chez Charbonnier : au centre ville, à proximité du marché, dans l'immeuble à côté de l'hypermarché.
La Collectivité : face au commissariat de police.
Motel Lepopa : à coté du restaurant La Plantation au carrefour Isaac.
L'Auberge : derrière le magasin "Les bonnes courses", carrefour Isaac.
Chez Barros : à proximité du magasin "Les bonnes courses". Moins cher (moins de 10000 F CFA)
Communauté des Soeurs de l'Immaculée Conception : tél. 58 10 73. Au bord de l'Ogooué, avant le pont à gauche.

Les Soeurs accueillent les visiteurs au sein de leur communauté. 6 chambres de 2 à 5 lits et un dortoir de 16 places ventilés, avec cabinet de toilette et WC. Moustiquaires et beaux parquets lustrés en bois de fer qui sentent bon l'encaustique. On a envie de séjourner dans ce lieu de paix. L'adresse est connue, il vaut mieux réserver à l'avance. Une cuisine et une salle à manger avec vais selle, gazinière et réfrigérateur sont mises à la disposition de ceux qui ont pensé à emporter leurs provisions.

Mission Catholique Saint-François-Xavier : tél. 58 1146. Les Pères peuvent accueillir jusqu'à 15 personnes : 3 chambres de 3 à 4 lits dont un appartement pour les familles de 4 à 5 personnes, avec vaisselle, gazinière et réfrigérateur. Il faut apporter la nourriture. Le confort est un peu plus Spartiate que chez les soeurs, cependant les chambres sont aussi bien ventilées. En sus la première nuit : 1000FC" pour les draps.

Hôtel d'Angleterre : chez Joktane, proche des bureaux Legrand-Evaro au Grand Village.

Plus chic (de 15 000 à 20 000 F CFA)
Le Bananas : tél. 581228. Quartier Isaac. 22 Chambres doubles climatisées avec salle d'eau et WC. Petites chambres simples.

Hôtel - Bar - Restaurant l'Ogooué - Palace : tél. 58 14 28. En ville au bord du fleuve. Établissement de qualité, entièrement rénové. 60 chambres climatisées et confortables. Piscine et salle de conférence.
Hôtel Schweitzer : restaurant, bar, night-club. Tél. 581033. Au Grand Village, près de la Mairie. L'établissement porte un nom célèbre. Magnifique vue sur l'Ogooué. Le rapport qualité-prix laisse à désirer.

Vos nuits blanches

Cinéma-vidéo Le Zilé : à proximité de la mosquée au Grand Village. Cinéma le Lembareni, dans le quartier de Lalala.
Discothèques Le Tropical, La Paillote, Le Capitale, Le Beau Rivage : quartier Isaac.
Discothèque La Sirène : dans le même bâtiment que le cinéma Lembareni, à Lalala.
Discothèques Le Zénith, Le Welcome, Le Terminus, Bissalu bi Nyambi : au Château d'Eau.
Discothèques La Pagaie, La Joie du peuple, Le Club de l'Hôtel Schweitzer à Adouma.
La pharmacie de garde : au quartier Isaac. On peut y boire un verre, écouter de la musique et danser à toutes les heures du jour et de la nuit.

Comment se déplacer

Taxi: En ville.
Taxi-pirogues : pour traverser le fleuve, 100 F CFA
Location de pirogue à la journée pour visiter les lacs au départ de Lambaréné : Legrand tourisme : tél. 58 10 75 - 75 97 54, Benjamin Jocktane, piroguier : tél. 58 10 39, Fernand Ngouwa, piroguier au débarcadèrere, face bureaux Legrand.

Excursions organisées par l'hôtel Ogooué-Palace : visite de l'hôpital Schweitzer, promenades sur les lacs et parties de pêche sur réservation.

VA'GABONDAGE

L'hôpital Schweitzer : à l'entrée de la localité, un grand panneau vert indique à gauche la direction du village-hôpital créé en 1924, par "le grand docteur". Les bâtiments anciens, aujourd'hui inoccupés, se visitent. On peut être frappé par leur vétusté, cependant il ne faut pas oublier l'histoire de cet établissement. La maison du Docteur est aujourd'hui un musée que l'on visite. On découvre sa chambre simplement meublée, sa table de travail encombrée comme s'il allait terminer une lettre urgente ! Un piano, des objets et des documents racontent la vie et l'œuvre de cet homme hors du commun.

La Mission Protestante d'Andende : du centre ville, prendre la première route à gauche après l'embranchement de l'hôpital Schweitzer et aller jusqu'au collège. En 1913, Mme Schweitzer et le docteur y débarquèrent pour fonder le premier "hôpital". Quelques rares vestiges subsistent.
Le Grand Village : l'Ogooué se scinde en deux bras. En son centre, une île, le coeur de la cité où se trouvent les administrations : "Le Grand Village". Le pont dit "aux chauves-souris" traverse le bras nord de l'Ogooué.

Quartier Isaac : à l'autre bout de la rive, au carrefour, à gauche, le deuxième pont dit "aux hirondelles" relie l'île aux quartiers sud, et notamment au quartier Isaac où l'on trouve un bon nombre d'hôtels, de restaurants et de commerces divers. C'est aussi sur les rives de ce bras de l'Ogooué, que deux marchés de la ville, se font face. Pour s'y rendre, on peut aussi emprunter une pirogue à l'embarcadère.

Le marché : le mercredi soir, se tient un marché très vivant près de l'embarcadère d'où part le bateau en direction de Port-Gentil. C'est dans une grande animation que marchands et passagers font leurs affaires à grand renfort de Régab et de vin de palme !

La Communauté des Soeurs de l'Immaculée Conception : à gauche avant le pont aux hirondelles. On est sous le charme de la beauté simple des lieux. De vastes bâtiments à arcades en briques rosés s'ordonnent autour d'une cour de belles dimensions bien ombragée et fleurie. A l'entrée, la chapelle de la communauté convie à l'office le matin et le soir.

La Mission Catholique Saint François-Xavier (1881) : sur la même route. On est saisi par la beauté de l'église Saint François-Xavier qui, sur son promontoire, fait face à l'Ogooué. L'édifice est entouré d'un ensemble de bâtiments à deux niveaux avec une galerie à arcades, bâti en briques rosés comme chez les Soeurs voisines. C'est le plus ancien et le plus prestigieux monument de la ville.
A voir autour de Lambaréné :

Makouké .'sur la N1, en remontant vers Libreville, on peut faire un détour vers les plantations de palmiers à huile d'Agrogabon. A Benguié, prendre la piste à gauche en direction de Makouké. Des bacs permettent la traversée de l'Ogooué pour 2 500FCFA. On est dans l'exploitation agricole et son village. Il est possible d'emprunter les voies de passage où, de part et d'autre, la palmeraie s'étend en enfilade sur des centaines d'hectares. La plantation est située entre l'Ogooué et la Ngounié. Le bac de Bellevue permet de retraverser le fleuve et de rejoindre Lambaréné par la N1.

Coca : en sortant de la ville par les quartiers sud, avant l'usine Agrogabon, on arrive à Coca. Ce village est un centre de Bwiti, on peut y voir un beau mbandja (lieu de culte bwitiste réservé aux hommes).
Komi : en direction de Fougamou, au PK 17, près de Kéri, repérer le panneau indiquant le village de Komi qui possède un corps de garde à découvrir.

Ce lieu est réputé comme étant le plus grand et le plus vénéré du Gabon. Un poteau anthropomorphe signale l'entrée, des scènes et portraits sont peints sur les murs. Deux curieuses sculptures en bois et béton représentent face-à-face un homme et une femme.

A leurs pieds, un crocodile et une grenouille symbolisent puissance et féminité. Ne pas prendre de photos sans l'autorisation du Nganga. Avec un peu de chance on pourra observer une cérémonie du Bwiti ou du Ndjembé (société secrète féminine) avec tout son cortège de chants, de danses et de peintures corporelles. Il ne faut pas quitter le village sans avoir goûté à l'excellent vin de palme.

Enregistrez votre service, ou Hotel CLIQUEZ ICI





Mardi 3 Août 2010
LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24
Vu (s) 12129 fois




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 19 Février 2015 - 07:40 Gabon : Histoire : Jean-Hilaire AUBAME

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...