News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Moukagni-Iwangou appelle à « l’union sacrée » contre Ali Bongo

Le site de la Liberté - Martin Edzodzomo-Ela le Dimanche 13 Mars 2016 à 00:00 | Lu 1798 fois



Moukagni Iwangou appelle

Union sacrée, mouvement de rapprochement politique qui a soudé les Français de toutes tendances (politique et religieuse) face à l'épreuve de la Première Guerre mondiale.

Le 1er août 1914, le président de la République française, Raymond Poincaré, déclare la guerre à l’Allemagne dans son Appel à la Nation française. Trois jours plus tard, le 4 août 1914, la volonté présidentielle d’« union » est rapportée aux deux chambres par le président du Conseil René Viviani : « Dans la guerre qui s'engage, la France […] sera héroïquement défendue par tous ses fils, dont rien ne brisera devant l'ennemi l'union sacrée » ; face à la menace ennemie, la France cherche donc à éviter tout dispersement dans des conflits fratricides.

Même si le gouvernement s'attend à quelques réticences de la part des socialistes — qui menacent le pays de grève générale — mais également de la part des catholiques — humiliés depuis la séparation de l'Église et l'État —, les Français s'unissent dès la déclaration de guerre. Le carnet B, liste de pacifistes à arrêter en cas de conflit, n'est plus d'aucune utilité, car la mobilisation est une grande réussite : on dénombre à peine 1,5 p. 100 de défections. Le souvenir de la guerre de 1870 joue sans doute fortement dans le rassemblement, grâce à une propagande anti-allemande et à l'espoir de récupérer l'Alsace-Lorraine. S'y ajoutent des éléments conjoncturels, comme la rupture de la neutralité belge par les Allemands et la menace qui pèse sur l'intégrité du territoire national.

L'Union sacrée, qui touche toute la société, se dégrade progressivement : la Révolution russe, l'usure des combats et les privations favorisent la résurgence des clans politiques — en septembre 1917, les socialistes refusent de participer au gouvernement. Même si elle s’effondre après l’armistice de 1918, l'Union sacrée a cependant permis à la France de résister aux cinq années de conflit.

Voila pour l’histoire.

Moukagni-Iwangou appelle à « l’union sacrée » contre Ali Bongo

Le président d’une aile de l’Union du Peuple Gabonais (UPG), Jean de Dieu Moukagni-Iwangou, a dressé un réquisitoire d’infractions contre les allégations de l’avocate d’Ali Bongo, maître Claude Dumont-Beghi. L’opposant qui avait saisi la Haute Cour de justice aux fins de constater le faux en écritures publiques du président gabonais et l’irrecevabilité de son acte de naissance produit en 2009 a réitéré son souhait d’empêcher cette imposture politique. En ce sens, il a appelé « à l’union sacrée » de tous les opposants gabonais pour faire barrage à la candidature déclarée du président gabonais.

Au-delà des exemples des autres nations peuvent nous inspirer comme celle de « l’union sacrée » pris de l’histoire la France.
Certes, comme le dit ».(Richard baron von WEIZSÂCKER, (Chrétien-démocrate, Président de la République fédérale d’Allemagne 1984-1994)
« Le savoir, on ne le tire que de soi-même, non des autres. Les autres nous montrent l’exemple, bon ou mauvais, mais ils ne nous apprennent rien ».

1. « Union sacrée », mouvement de rapprochement politique

« Union sacrée », c’était comme indiqué : mouvement ; autrement dit : soit un changement qui détermine ou reflète une tendance générale, soit groupement de personnes défendant un but ou des intérêts communs ; ou encore (POLITIQUE) mobilisation populaire conjoncturelle. Ce qui implique un processus de conscientisation rationnelle suffisante pour opérer un changement.

2. Qui a soudé les Français de toutes tendances (politique et religieuse)

Le mouvement en France a pris le caractère sacré en soudant toutes les tendances (politique et religieuse) .
Pour tirer profit de cet exemple historique, il me semble que nous devons nous assurer que ces deux données soient en mesure d’être ressenties en conscience par les individus ; à savoir la capacité de mouvement en vue d’effectuer un changement, l’appréhension ou la perception d’un but commun et des intérêts à défendre.
Ce qui est vrai pour l’individu se pose encore avec plus d’acuité pour l’ensemble de Gabonais toutes tendances confondues (politique et religieuse).

Pour l’individu gabonais, nous avons vu comment en effet, crétinisés, réduits en « makaya » ; et aliénés pendant un demi-siècle de domination barbare, les Gabonais avaient fini par n’être plus que des êtres dont l’énergie vitale était totalement vidée par un vampire. Ailleurs comme hier au Burkina Faso où, la chute de Blaise Compaoré, a été le résultat d'une conjonction de facteurs politiques et sociaux, (comme actuellement au Gabon). Mais l'insurrection populaire qui a balayé le pouvoir de Compaoré vendredi le 31 octobre 2014, n'aurait jamais été possible sans le niveau d'éducation politique du peuple burkinabé.

Sans oublier qu’aucune structure politique, se désignant comme « parti politique » ne peut mobiliser personne pour une action concrète faute de militants dignes de ce nom.

Analysant la démarche des groupements politiques se déclarant « opposants » dans un de mes « posts » intitulé ELECTION2016. CANDIDAT UNIQUE DEL’OPPOSITION : LACHARRUE AVANT LES BŒUFS DU FUOPA publié 10 juin 2015 ; je relève que :

« - Dans un Gabon où le manque de confiance de l’électorat d’opposition, qui nous pouvons l’affirmer haut et fort, soit de manière écrasante majoritaire, envers les représentants politiques de cette opposition, est tenace, pour des raisons de trahison répétée de cette confiance depuis 1990, il faut avouer que tout candidat unique de l’opposition aura plusieurs paliers à franchir avant que l’ensemble de cet électorat soit prêt à le suivre; si jamais comme nous le présageons, il se présentait à l’élection présidentielle de 2016.

En dehors des velléités divisionnistes de personnes complètement discréditées qui ne sont d’opposition que pour y semer le doute et vous savez qui ils sont et nous ne les nommerons pas pour ne pas leur donner une importance qu’ils ne méritent pas; nous devons avouer que le fait par Zacharie Myboto d’annoncer Jean Ping, comme le candidat unique en perspective, dans le cadre du FUOPA avant la réhabilitation de l’UN son parti, allait se heurter à la problématique de la méfiance du peuple envers les personnalités politiques en général, ce qui a pour conséquence l’absence de véritable perspective mobilisatrice populaire. (…). Mais fallait-il qu'il soit désigné pour autant comme celui qui serait le candidat unique de l'opposition, et qu'il mette toute sa stratégie et sa campagne en mouvement pour y parvenir?

Pourquoi cette hâte à se positionner comme celui qui serait le "candidat unique de l'opposition"? Ministre de la justice, Garde des Sceaux, au sein du gouvernement dit du PNUD d’André Mba Obame et membre de l’Union nationale, parti politique de l’opposition prohibé, le diplomate de carrière, Francis Aubame, 57 ans, explique dans cet entretien pourquoi «Les Souverainistes» ne cherchent pas de leader pour 2016. Avec l'opération Jean Ping, et la démarche ou le processus engagé par le FUOPA, c'est du "Centralisme démocratique" cher aux staliniens qui ont nourrit la doctrine du PDG, servant ainsi fidèlement et loyalement leur maître, le potentat Omar Bongo Ondimba?

De plus, parce que l'on se dit avoir: «Les soutiens de Paris, Washington, Brazzaville, Malabo, Johannesburg, Yaoundé, Dakar, … et même de Rabat qui seraient presque tous acquis. Les mânes d'Omar Bongo Ondimba que Jean Ping convoque à toute occasion ne manqueront pas non plus de rassurer le fils spirituel et le beau fils qui rêve d'un Gabon dont " Dieu ne nous a pas dit d'en faire ce que nous faisons-là». - "LA FRANCE ET LA CHINE SONT L'AVENIR DU GABON" dixit PING selon CRABBE. (EZOMBOLO N°59 du mardi 10 juin 2014». Une telle "légitimité", m'apparaît comme un regrettable aveu de "politicien compradore et démagogue ", à la solde des puissances impérialistes prédatrices de nos ressources naturelles.

Comme son beau frère en 2009, pour qui il est dit: « (…) le candidat du PDG compte parmi ceux que Paris considère comme étant des « amis »de la France. Ses réseaux s’étendent jusqu’au Moyen Orient. En sa qualité de président du Conseil supérieur des affaires islamiques du Gabon (CSAIG), il bénéficie du soutien de l’émirat du Koweït »Ainsi, qu’on le veuille ou pas, Ali Bongo Ondimba est d’abord avant tout le candidat de l’étranger. Le journal ORETY, en prévision de la désignation de son candidat par le PDG, titre en première page : Le Candidat de la communauté internationale ? Et le journal CLR, d’énoncer : « Selon des sources dignes de foi, le ministre de la Défense (…) serait pour le moment le candidat le plus cité dans les milieux diplomatiques. Même si les nations occidentales ne participent pas aux élections africaines, leur choix porté sur une candidature fait partie des prémices des relations qu’elles entretiendront avec le pays.

Au moment où les concertations et autres accords se tissent dans différents états-majors politiques, les regards sont rivés sur l’ancienne puissance colonisatrice, la France. Il n’est un secret pour personne que la France est incontournable dans toute prise de pouvoir dans les pays francophones d’Afrique. Le Gabon ne peut être une exception à la règle. Pour le moment, la candidature d’Ali Bongo Ondimba est très attendue, selon nos sources, dans les milieux politiques internationaux et surtout à Paris.». Jean Ping serait incontestablement un candidat COMPRADORE DE LA LÉGITIMITÉ DE L’ÉTRANGER.

Et ce qui est à mon avis très grave, c’est de se présenter comme "agent" de l'étranger au moment où la nation gabonaise doit chercher à assumer son destin. Se contenter de se limiter à «des promesses non tenu du pouvoir en place depuis 2009», est un manque de sérieux, à moins de considérer le Gabonais comme des tarés et des maboules. A quel Gabonais saint de corps et d'esprit peut-on convaincre que c'est le "manque de réalisation des promesses du pouvoir en place depuis 2009" qui est la cause de la faillite totale de la gestion politique du pays que nous vivons. Ainsi donc: Quel changement peut-on réellement attendre de cet apparatchik pur et dur du système PDG ?

Au regard de la réalité de la mentalité actuelle du Gabonais moyen, de son encanaillement avec le système et des milles impostures et autres trahisons de la classe politique compradore, appeler tout de go, « à l’union sacrée » de tous les opposants gabonais pour faire barrage à la candidature déclarée du président gabonais, me paraît quelque peut dubitatif.

Il faut affuter nos armes politiques.

Nelson Mandela a écrit: « Les responsables commettent un crime contre leur peuple s’ils hésitent à affûter leurs armes politiques quand elles sont devenues moins efficaces. »

Dans la circonstance, nos politiciens feraient mieux de relire les écrits d’un certain Nicolas Machiavel, non seulement le Prince, dont d’ailleurs une lecture erronée est souvent faite, mais aussi et surtout l’œuvre fondamentale de cet inventeur de la Science politique, à savoir le Discours sur Tite –Live. Ils apprendront que : - « La politique exige la connaissance des forces agissantes d’une époque donnée, leur coordination et leur subordination au profit de la nation entière. La sphère politique nécessite une lecture spécifique qui mette en lumière son autonomie.

La politique d’ici-bas étant affaire humaine, elle ne peut se fonder ni sur l’Au-delà ni sur l’Eternel, elle doit se situer bien davantage au carrefour de l’histoire et du libre arbitre des citoyens. De là ses catégories centrales de « vertù » ou vertu, et de fortune ou hasard. Le régime politique est une chose qui vieillit et se corrompt plus ou moins vite. De temps à autre, il lui faut des réformes et aucun régime, aussi parfait soit-il, ne pourra en faire l’économie.

- Puisque la Constitution des républiques, comme tout Etat appelé à durer, a pour but de mettre ensemble les intérêts des citoyens, et comme ces intérêts, de même que ces citoyens, changent à leur tour inexorablement, il importe d’assurer la rénovation et l’ajustement périodique de la constitution, par un retour au principe qui a établit le fonctionnement à l’origine. -Au lieu de laisser la lente érosion du pouvoir se manifester, les courtisans s’enrichir sans limite aux dépens du prince et finir par se dresser contre lui, il convient de régénérer les manifestations du pouvoir, comme, comme l’ont fait à maintes reprises les Romains dans le passé ».

D’où pour Machiavel, la nécessité d’une nouvelle méthode d’analyse qui pose de nouveaux diagnostics et ne donne pas lieu, comme cela a été si souvent le cas dans notre pays, avec le « Système », à la répétition des mêmes fautes et à la récurrence des mêmes fléaux, à cause de l’inintelligence des conditions présidant à cette intervention particulière qu’est la réforme constitutionnelle.

Dimanche 13 Mars 2016
Martin Edzodzomo-Ela
Vu (s) 1798 fois



Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...