News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon - Mouila : Olam signe un contrat social avec les autorités locales et les populations

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Samedi 4 Août 2012 à 08:46 | Lu 938 fois

La société Olam-Gabon a signé mardi dernier, dans un hôtel de la place, un contrat social avec les autorités locales et les populations des départements de la Douya-Onoye (Mouila) et Tsamba-Magotsi (Fougamou) dans le cadre du projet des plantations industrielles de palmiers à huile dans la province de la Ngounié.



Gabon - Mouila : Olam signe un contrat social avec les autorités locales et les populations
La signature de ce document s’est faite en présence du gouverneur de province, Michel Mouguiama, du préfet du département de la Douya-Onoye, du secrétaire général de préfecture du département de Tsamba-Magotsi représentant le préfet, empêché, ainsi que des deux présidents des conseils départementaux et les auxiliaires de commandements et de quelques représentants des populations villageoises.

Le vice-président du projet, Arun Venkataraman a, au nom de la société Olam Palm Gabon, adressé ses remerciements aux autorités administratives et aux populations, pour la signature de ce contrat social avec les populations des villages impactés par la mise en place du projet de la palmeraie.

Cette signature, a-t-il indiqué, est l’aboutissement d’une étude de consultation des populations, qui a démarré depuis décembre 2011, avec les consultations publiques qui ont débouché sur l’étude d’impact environnemental et social disponible auprès des autorités de la Direction de l’environnement.

’’ Tout ce travail a donné lieu à une série de négociation ayant abouti au consentement libre informé et préalable (CLIP), condition fondamentale pour la mise en œuvre d’un tel projet qui tient compte du respect des piliers de la gestion durable à savoir l’adéquation économique, l’équité sociale, la comptabilité écologique ’’ a -t-il souligné.Pour sa part, le premier responsable administratif de la province de la Ngounié, Michel Mouguiama a reconnu la dimension du projet qu’il a comparé à la naissance d’un enfant qu’il faut maintenant élever.

Aussi, a-t-il appelé les signataires à une concertation permanente car, a-t-il fait remarquer, ‘’ il peut y avoir d’autres besoins et la nécessité d’expliquer aux autres que nous ne nous sommes pas trompé.’’La signature de ce contrat social semble ne pas être partagée par quelques habitants de quelques villages, mais c’est finalement la loi de la majorité qui a prévalu, a-t-on appris.On a également noté, lors de cette signature, la présence des différents responsables des services de l’agriculture, des eaux et forêts.


Source : AGP

Samedi 4 Août 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 938 fois




1.Posté par King le 04/08/2012 09:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Didjob Divungui di Ndinge,
qui devient un grand riziculteur dans la Ngounié avec plus de 70 hectares de rizière à mouila, doit s'associer aux populations pour stopper l'avancer d'Olam dans la Ngounié.
cette entreprise ne cesse de défier les populations gabonaises, avec la complicité des étrangers qui contrôle le pouvoir.
Pourquoi cette entreprise s'entête???

2.Posté par NEM le 04/08/2012 10:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
OLAM a vraiment décidé de déforester le Gabon en procédant par l'occupation dissuasive et impliquée par l'Etat des zones forestières. Le pourcentage des zones d'occupation des multinationales devenant de plus en plus grand pour une culture qui n'intègre pas l'économie alimentaire gabonaise. C'est vraiment dommage pour les populations gabonaises qui subissent, pour certaines déjà, puis d'autres dans un proche avenir, la vagues des cultures de palmiers et de l'hévéa imposée par les autorités politiques gabonaises; avec la seule conviction de se remplir les poches d'argent ou de rembourser une forte dette à Olam. Quelle idée de faire semblant de prôner la préservation de la forêt gabonaise! Je pense qu'un certain règlement de compte de l'Etat vis-à-vis de certaines populations est en marche. Qui vivra verra!

3.Posté par King le 04/08/2012 11:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
OLAM est confronté à une résistance des populations du Woleu Ntem, cette société change de stratégie.
cette stratégie consiste à tester les populations de Fougamou et de Mouila par la signature de ce faux contrât social, sachant que tous ceux qui ont pris part à cette séance de travail, notamment les quelques villageois, cooptés à la volée sont ignorants et ne savent rien sur les conséquences sociales et environnementales, d'un tel projet.
ces paysans se laissent donc miroiter et manipulés.
Si elles ne prennent pas conscience dès maintenant des risques avenirs, en s'opposant farouchement à cette nouvelle colonisation aux palmiers, ils seront aussi complices, et auront des comptes à rendre aux générations futures qui se retrouveront sans terres, sans forêts, avec des rivières polluées, et chassées de leurs villages par des étrangers.
il n'est pas trop tard il suffit de dire non à OLAM.

4.Posté par Gabao kool le 04/08/2012 14:16 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Olam ne cesse de prendre possession de nos terres malgré l'opposition des ruraux qui manquent de poids devant les autorités. Toutefois ces autorités, plus que vrai, démontrent leur manque de soucis non seulement pour leur peuple, mais aussi pour leur propriété divine conçue donc comme,l'attribution de DIEU au peuple du GABON. Devenant pourtant une réalité évidente, la difficulté d'acquition de féodale latifundiaire à travers le globe, les singapouriens profitent d'un gouvernement des bêtards, des rapaces, des lâches, des gens atteints de la myopie et dont la vision est bornée à quelque pas d'horizon ; cette classe dirigeante étrangère dont le plus gros clampin est Ali Bongo le Biafrais, fils adoptif de Omar Bongo n'aime pas le GABON, et veut le vendre aux enchères.

Seulement, il est clair que tous les contracts signés ça et là entre les escros du groupe Olam et Ali Bongo et ses pédés, ne sont pas des garanties vu des menaces d'alternance de leur pourvoir pris d'érosion. En revanche, on imagine la difficulté d'obtention de simples lots de construction au Singapour, l'accaparement de nos terres par Olam favorisant l'amas de ses dividendes sur une longue période d'années au moyen d'une loude exonération fiscale, traduit aussi le complexe, l'éresie, les lacunes et les carences auquels se livre Ali Bongo le Briafrais pour conduire le Gabon dans le fiasco.

De ce fait, il est suggéré à tous les Gabonais de se mobiliser contre les décisions génocidaires d'Ali Bongo le Biafrais, fils adoptif d'Omar Bongo, et ses pédés, sans poutant épargner sa mythomanie et sa forfaiture de 2009, ses deals dans l'ombre avec les epatriés ( Olam, différentes agences, etc... ), sa tentative de mettre une ligne de haute tension en zones densement peuplées...

Enfin, l'hurricaine en provenance des USA et l'harmattan du côté de la France et la Belgique, sans compter les cyclones sûr place appelant à l' Assemblée constituante, doivent prendre d'arrache pieds Ali ODJUKU BONGO LE BIAFRAIS et ses pédés puis les jeter hors des commandes.

5.Posté par FLAURA le 05/08/2012 17:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ENSEMBLE NOUS TERRASSERONS LES IMPOSTEURS EN PLACE

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...