News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Michel Ongoundou Loundah menacé de mort par le pouvoir

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Lundi 26 Novembre 2012 à 14:44 | Lu 7730 fois



Gabon : Michel Ongoundou Loundah menacé de mort par le pouvoir
L’information nous est parvenue en ce début de semaine : Michel Ongoundou Loundah est menacé de mort par le pouvoir en place à cause d’un article, publié à la Une de la dernière édition de l’hebdomadaire « Le Temps » (21/11/12), et concernant la Fondation Sylvia Bongo Ondimba (FSBO).

Le samedi 24/11, aux environs de 13h, Raphaël Ntoutoume Nkoghé, Conseiller à la présidence de la République, se rend au domicile du père de Michel Ongoundou pour l’informer de la menace de mort qui pèse sur son fils. Nous remercions le ciel que le vieil homme n’ait pas eu d’attaque cardiaque en apprenant qu’il pourrait enterrer son fils sous peu.

Selon Raphaël Ntoutoume, l’article sur la FSBO a mis Ali Bongo dans tous ses états, et c’est cette colère qui a entrainé la fatwa lancée contre Michel Ongoundou, soupçonné d’avoir « écrit le papier pour Le Temps ». Ainsi, le peuple gabonais apprend par la même occasion que la colère d’Ali contre quelqu’un équivaut à la mort de ce dernier. Cela est d’ailleurs confirmé de manière implicite par le journal gouvernemental « L’Union », dans son billet « Makaya » du 26/11/12, où il est question de faire « disparaitre » les gêneurs.

Dans un pays normal, démocratique, la logique veut que la publication d’un article jugé erroné ou diffamatoire donne lieu soit à un démenti, par un droit de réponse, soit à une action en justice contre le journal. Au Gabon, pays dit « émergent », les règles mondialement admises font exception. On condamne à mort. C’est tout.

Michel Ongoundou, ancien journaliste reconnu par la profession, se trouve menacé de mort aujourd’hui simplement parce qu’il aurait écrit un article. Encore faut-il en établir la preuve ! C’est vrai que dans notre belle « démocratie », les sms, les E-mails, les conversations téléphoniques et les fax sont minutieusement enregistrés et exploités de manière tout à fait illégale. Nous avons également appris qu’un ancien de la DGSE (le contre-espionnage français), expert en nouvelles technologies, a été recruté pour intercepter les communications passées par le système Skype.

En somme, aucun mot écrit ni prononcé par un citoyen ne doit échapper au pouvoir en place qui veut avoir le contrôle des âmes, des esprits et des corps de tous les Gabonais. Pour autant, est-ce que nous devons, au nom de ces pratiques d’un autre âge, renoncer à nos droits les plus élémentaires et accepter de nous faire trucider en silence ? La réponse est, NON. Trois fois, NON !

En ce qui nous concerne, nous pensons que le pouvoir veut tout simplement se débarrasser d’un cadre influent de l’UN qui bataille dur dans le Haut-Ogooué pour faire connaitre, entre autres, les objectifs de la Conférence nationale souveraine que la majorité des Gabonais réclame. Il fait partie du groupe qui a dernièrement sillonné, avec un franc succès, cette province à la rencontre des populations.

En faire l’auteur d’un article qui met à nu certaines pratiques obscures de nos dirigeants est un alibi très facile. Trop facile. L’intéressé, qui s’est refusé à tout commentaire, a toutefois promis qu’il réagira, « le moment venu, et de façon appropriée ».
Pour notre part, nous savons déjà qui est responsable de ce qui pourrait arriver à notre compatriote à qui nous apportons tout notre soutien.

Les Amis de Michel Ongoundou Loundah (grigriinternational)

Lundi 26 Novembre 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 7730 fois




1.Posté par thomas sankara le 26/11/2012 17:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si Gaguie & sa femelle avaient lu Montaigne, ils sauraient que "plus haut monte le singe (ou la guenon), plus il (ou elle) montre son cul." Ils ont voulu s'élever dans la hiérarchie sociale, qu'ils en assument les conséquences.

2.Posté par thomas sankara le 26/11/2012 17:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
« Il n'y a que les petits hommes qui redoutent les petits écrits » Beaumarchais.

3.Posté par ONE REVOLUTION le 26/11/2012 18:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
« L'écriture et la parole sont des armes puissantes pour le peuple elles conduises à la liberté face à une dictature» Ensemble nous vaincrons peuple libre.

4.Posté par ONE REVOLUTION le 26/11/2012 18:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
« L'écriture et la parole sont des armes puissantes pour le peuple elles conduisent à la liberté face à une dictature» Ensemble nous vaincrons peuple libre.

Bizar ils ont toujours les meilleurs espions, les meilleurs milices, les meilleurs sorciers mais ils finissent sous terre et souvent avant le temps.

5.Posté par Dosssue le 26/11/2012 19:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Gabon : l’Ultime Solution. Aux armes citoyens


Aujourd’hui le Gabon compte un million six cent mille (1.600.000) habitants, dont 400.000 étrangers, c'est-à-dire le quart (1/4) de sa population.

Ce qui attire les étrangers dans notre pays, ce n’est pas tant son hospitalité, ni sa beauté, mais son argent et, surtout, la passivité légendaire de son peuple.


6.Posté par JEAN-MARCEL BOULINGUI le 26/11/2012 19:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ET POURQUOI C'EST RAPHAEL NTOUTOUME NKOGHE QUI EST ALLE PREVENIR LE PERE DE MICHEL ONGOUNDOU LOUNDAH ? MALGRE SON APPARTENANCE AU PDG, A-T-IL GARDE DES RAPPORTS AVEC SES AMIS (DE L'OPPOSITION) ? ESPERONS QU'IL NE VA PAS ETRE RELEVE DE SES FONCTIONS APRES CET ACTE QUI PEUT ETRE CONSIDERE COMME DE LA TRAHISON.

7.Posté par APPEL A LA REBELLION AU GABON le 26/11/2012 21:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous ne pouvons plus supporter la prédation des bongos sur les richesses du GABON. Nous demandons à tous les gabonais qui aspirent au changement à se tenir prêt. Nous allons déclencher les hostilités très prochaines.
tenez vous prêt, tenez vous prêt....

8.Posté par Feu-PDGiste-A-Mort le 27/11/2012 01:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Qu'Ali Bongo-Ondimba pense d'abord à faire des enfants à sa Sylvia toute refaite, au lieu de faire sa petite pute-vierge !!!

9.Posté par Mbinda le 27/11/2012 09:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il est temps de s'exprimer à découvert (VERITE) comme le font mes frères Marcel Djabio et Télésphore OBAME NGOMO. Il n'y a plus à se cacher derrière des pseudos. Mbinda disparait à jamais pour laisser la place à Michel BOUKA RABENKOGO, acteur politique libre, impliqué depuis la Conférence Nationale de 1990. Que tous les Enfants du Pays sortent de leurs réserves pour soutenir le Cri d'un Frère, Gérard Ella Nguema. Un Cri qui nous transperce au plus profond de Notre Ame. Le GABON notre Pays, celui, de Dieu, des Dieux, de nos ancêtres et de nos enfants, présents et futurs nous Interpelle. Mon nom est : Michel Bouka Rabenkogo.
Mon nom a été utilisé par Madame la Présidente de la Cour Constitutionnelle à deux reprises pour justifier la victoire de Monsieur Ali Bongo Ondimba à l'élection présidentielle de 2009. Au vider du contentieux électorale et à la prestation de serment dudit vainqueur. L'espace réservé à un Post ne me permet pas dire la vérité exacte de tout se qui se trame depuis 1990 et de tout ce qui s’est tramé durant ladite élection contre notre PAYS. Etant moi-même membre avisé pendant tout le processus électoral. Mon adresse mail est la suivante: boukarabenkogo@msn.com pour ceux qui veulent en savoir plus.
Gérard se démarque de toute appartenance idéologique, ésotérique, religieuse et mystico spirituelle pour ‘’CRIER’’ comme un Simple Enfant du Gabon, que Nous Sommes Tous ; l'ALERTE (la TROMPETTE) le MBELE TRADITIONNEL.
Parrain accidentel, proclamé par la Présidente de la Cour Constitutionnelle, je sors de ma réserve pour assumer ma Responsabilité. Je souhaitais organiser le samedi 2 décembre anniversaire historique, une conférence de presse sur l'actualité sociopolitique du moment, mais vu l'Urgence, la conférence de presse se voit transformer en une marche pacifique dite: CRI DE LA LIBERTE (Inspiré par Gérard Ella Nguema). Il s'agira d'un dépôt d'un morceau de chaine et d'un cadenas ouvert symbolisant « LA LIBERATION TOTALE DE NOTRE PAYS ». Suivi du dépôt d'un Mémorandum à l'Assemblée Nationale. J'invite tous les gabonais épris de Paix et de Liberté. Tout ce qui on souhaité vivre dans notre pays à s'unir à moi pour cette Marche dont le parcourt sera: Place de la Démocratie baptisée pour la circonstance "Place du Cri de la Liberté" vers l'Assemblée Nationale. Soyez tous vêtus d’un teeshirt ou d’une chemise blanche.
Nous sommes les Enfants du Gabon. Nous devons dès aujourd'hui, éviter de jeter l'Enfant avec l'eau du bain.
« Il n'y pas de fumier pour les humains ».
Nous sommes tous UN.
Que Dieu (Nzambé Kana) nous Garde.
Merci

10.Posté par la nouvelle republique le 27/11/2012 18:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
amen

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...