News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon: Message de l'Opposition et de la société civile au peuple gabonais: Voeux 2012 et avenir du pays

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Samedi 31 Décembre 2011 à 13:30 | Lu 1930 fois

Message de vœux au peuple gabonais



Gabon: Message de l'Opposition et de la société civile au peuple gabonais: Voeux 2012 et avenir du pays
Gabonaises,

Gabonais,

Chers compatriotes



En cette circonstance particulière, nous, Présidents et responsables des Partis politiques de l’Opposition et des Organisations de la Société civile, réunis au sein de la coalition « Ca suffit comme ça », avons le plaisir de vous présenter à tous et à chacun, nos vœux fervents de bonheur, de santé, de prospérité et de paix.




Nous formons ces vœux du fond du cœur, pour vous-même, pour vos familles respectives et pour tous ceux qui, ici où ailleurs, comptent beaucoup pour vous, afin que l’Eternel Dieu étende ses bénédictions sur vous et vous permette de réaliser en cette année nouvelle toutes vos nobles entreprises.

Gabonaises, Gabonais, chers compatriotes,

L’année 2011 qui s’achève aura été une année riche en événements. Elle sera retenue comme révélatrice de la détermination des Gabonais et de leurs aspirations pour un Gabon nouveau.

Ces événements ont marqué cette année, en ce qu’ils constituent des éléments d’une crise politique volontairement entretenue par le pouvoir, du fait de décisions approximatives dans la gestion des affaires publiques.

La dissolution de l’Union Nationale, les restrictions des libertés publiques et l’accaparement du paysage audio visuel national par le seul PDG, après la fermeture et le démantèlement illégal des équipements de TV+, sont autant d’éléments qui ont contribué à durcir le climat politique devenu délétère, que le pouvoir tentera maladroitement d’apaiser par des rencontres politiques aux relents de manipulation en avril et mai dernier pour évoquer les questions liées à l’introduction de la biométrie dans le processus électoral.

Après avoir fait mine de l’accepter, le pouvoir s’est ensuite ravisé en renvoyant pour 2013 l’introduction de la biométrie dans le processus électoral.

Gabonaises, Gabonais, chers compatriotes,

L’entêtement du pouvoir à refuser la transparence électorale et sa crainte de perdre la majorité à l’Assemblée Nationale ont conduit le gouvernement à organiser, le 17 décembre dernier, une parodie d’élections législatives très largement boycottées à plus de 90% par les Gabonais à l’appel de l’opposition.

Nous saisissons cette circonstance favorable de présentation des vœux, pour vous réitérer notre totale satisfaction devant le camouflet que vous venez d’infliger, une fois de plus, au pouvoir dictatorial qui s’est installé par la force au Gabon, depuis l’élection présidentielle anticipée du 30 d’août 2009.

Par ce cinglant désaveu, vous venez de démontrer de la manière la plus éloquente, mais aussi et surtout de façon pacifique et méthodique, votre refus total de la politique dite de l’« Emergence », menée actuellement au Gabon, et votre rejet du pouvoir amateur qui l’incarne.

Nous en sommes là aujourd’hui et le Gabon s’enfonce inexorablement dans une crise politique dans laquelle les positions se cristallisent dangereusement et ce ne sont pas les manœuvres politiciennes orchestrées par le pouvoir avec certains partis politiques en perte de repères qui arrangeront la situation, bien au contraire.

C’est dans ce contexte politique troublé que le 15 octobre dernier le pays a été plongé dans un deuil affligeant suite au décès aussi subit que surprenant du Président de l’Union du Peuple Gabonais (UPG), Pierre Mamboundou, valeureux combattant pour la démocratie et l’alternance.

En marque de reconnaissance pour l’œuvre accomplie et de respect pour sa mémoire, nous lui dédions cette année 2011 afin qu’à jamais son nom reste gravé dans l’histoire de notre Pays.

Gabonaises, Gabonais, chers compatriotes,

La situation du Gabon n’est guère plus reluisante sur le plan économique et social. Les voyants sont au rouge ; le chômage frappe tous les foyers gabonais en particulier chez les jeunes.

Alors que beaucoup de promesses avaient été faites à ces derniers et que des missions avaient été dépêchées en Europe afin d’inciter les diplômés gabonais à s’intéresser au marché de l’emploi local, nombre d’entre eux déchantent aujourd’hui en raison des maigres propositions qui leur sont faites et de l’inadaptation de leurs formations par rapport aux offres d’emploi.

Les quelques emplois créés concernent les recrutements massifs opérés au sein des forces de sécurité et de défense à des fins purement répressives.

En 2011, le pouvoir aura réussi à taire les mouvements sociaux par des menaces, des intimidations, des suspensions abusives des salaires, des affectations arbitraires en guise de sanction ; tout cela au mépris des procédures légales.

Les problèmes posés ici et là dans l’éducation, la santé, les transports en commun et ailleurs, n’ont guère trouvé de solutions satisfaisantes.

Rien n’est fait de substantiel pour palier aux effectifs dangereusement pléthoriques dans les écoles, collèges et lycées. Les personnels des hôpitaux de la CNSS ont été transférés d’autorité à la Fonction publique, qui a déjà du mal à assurer une gestion efficiente des personnels des hôpitaux publics. L’insuffisance voire l’absence de transports en commun publics demeure un véritable fléau qui coute cher aux entreprises et à l’administration et empoisonne chaque jour la vie des Gabonais.

En résumé, le pouvoir aura usé de subterfuges, de saupoudrage et de la force pour masquer son incompétence à la résorption des problèmes sociaux quand tout simplement il a été absent dans des domaines cruciaux comme l’habitat où les 5000 logements par an promis depuis 2010 se font toujours attendre et ce malgré la mise de budgets faramineux

C’est le lieu ici de dénoncer et de condamner la manière dont de nombreuses habitations ont été détruites à Libreville.

Si la production reste soutenue dans les domaines des ressources naturelles, grâce aux investissements des opérateurs économiques, en revanche la gestion des finances publiques, en dépit des recommandations du FMI, laisse à désirer.

En clair les grandes décisions économiques, les choix des investissements, quand ils existent, les orientations des décisions des règlements du Trésor public se font au palais de la Présidence de la République et sont imposés au Gouvernement.



Gabonaises, Gabonais, chers compatriotes,

La situation est grave. Le Gabon est malade. Nous voulons vous rassurer de notre engagement et de notre détermination à nous battre résolument jusqu’à l’aboutissement de notre combat démocratique pour l’instauration d’un véritable pluralisme politique dans notre pays, pour l’avènement d’une réelle alternance au Gabon.

Ensemble, nous ne pouvons plus et nous ne devons plus continuer d’accepter que l’on bafoue notre souveraineté ou que l’on nous dépouille, en toute impunité, de notre honneur et de notre dignité de citoyens gabonais.

Nous devons reprendre en main notre pays pour le conduire résolument vers de meilleures destinées et ce ne sont pas les menaces et les intimidations de toutes sortes, exercées sur les opposants et les membres de leurs familles, les répressions policières, les entraves aux libertés publiques et individuelles, la confiscation des médias de service public au profit exclusif du PDG, la mise au pas à outrance de l’Administration publique qui nous en empêcheront ; car ils sont autant de méfaits qui ne peuvent garantir ni la paix civile et sociale, ni le développement harmonieux du Gabon, et nous avons l’obligation de tirer la sonnette d’alarme.

Gabonaises, Gabonais, chers compatriotes,

Gardons à l’esprit que les grandes victoires ne sont pas faciles. C’est pourquoi nous devons dénoncer avec force les tentatives de « monarchisation » du pouvoir, qui se traduisent entre autres par :

- La révision unilatérale en Décembre 2010 de la Constitution de la République, adoptée en 1995 par voie référendaire, dans le but est de renforcer le pouvoir personnel de l’actuel président de la République et d’assurer sa totale primauté sur toutes les autres Institutions ;



- L’abrogation et la modification arbitraires par Ordonnance des Lois relatives aux élections politiques et aux partis politiques au Gabon, contrairement à l’esprit de consensus qui a prévalu lors de leur adoption ;



Gabonaises et Gabonais, Chers compatriotes

Le combat que nous menons est noble. Il doit nous permettre de restaurer la démocratie et le pluralisme politique dans notre pays ; il doit nous conduire vers la mise en place d’un véritable Etat de droit, qui sache protéger les doits et encadrer les devoirs des citoyens ; il doit faire du Gabon une République moderne, dépouillée des oripeaux du tribalisme, du népotisme, de la délation et du clientélisme politique. Ce combat vaut la peine d’être mené.

Notre engagement politique, vous l’avez compris a un sens. Il consiste à faire du Gabon un pays qui accorde la chance à tous les citoyens et qui sache récompenser les mérites.

Notre pays doit pouvoir garantir l’éducation à tous ses enfants ; il doit assurer les soins de santé à tous ; il doit donner du travail à tous et assurer l’autosuffisance alimentaire à tous.

Après plus de cinquante ans d’indépendance, nous ambitionnons de doter le Gabon de toutes les infrastructures de base nécessaires pour assurer son développement harmonieux et équilibré.

Pour tout cela, nous vous invitons à beaucoup plus de solidarité et de détermination.

En vous réitérant nos vœux de bonheur, de paix et de prospérité pour la nouvelle année 2012, nous vous invitons à vous mobiliser pour le meeting d’ouverture de la nouvelle année le samedi 7 janvier 2012.

Bonne et heureuse année 2012.

Samedi 31 Décembre 2011
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1930 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

17.Posté par Marshall le 02/01/2012 18:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Frenchement fatigué de vos discourts! l'émergence reste la solution aux problèmes des Gabonais!

16.Posté par ESPOIR le 02/01/2012 16:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
chers compatriotes
ne nous laissons pas distraire par des voyous de cette oppositions, sont eux qui sont a l'origine du desastre qu 'il ya au gabon, ils ont etaient incapable d’arrêter ali lors d élections présidentielle. ils sont trop faible pour changer le Gabon, ali bongo les nique tous, et beaucoup sont des espions d ali bongo.
moi je soutient volentier Mengara qui parle sans langue de bois.
MERCI

15.Posté par St.Michael le 01/01/2012 13:59 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
I'll ne fait plus de doute que nous sommes en guerre. Une guerre non choisie mais imposee par le satan bongon/pdg.
Une guerre contre satan est loin d'etre conventionnelle. Une telle guerre appelle a une inspiration divine.

Notre Seigneur Jesus Christ a vaincu les satans dans l'intelligence et la sagesse. Aussi, devons nous nous inspirer du Christ pour combattre notre ennemi avec toutes les armes de l'intelligence.
Le 17/12/2011 en est une demonstration des victoires de la force tranquille.
Nous avons assomme le biafrais le 17/12/2011 avec l'intelligence et les moyens non conventionnels.

Let's the Divine Hand fighting for US to defeat the devil once for all.

Amen.


14.Posté par Okong Mvele le 01/01/2012 07:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
censure

13.Posté par Okong Mvele le 01/01/2012 07:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Opposition,ou ca suffit comme ca et Pdg vous etes tous pareils des traitres contre le Gabon et son peuple.Vous appelez a un boycot des legislatives,le peuple idiot s'execute,et s'entend dire ,laissons le PDG gerer le pays a sa guise ,ou mener au fond ses combines et ses spoliations des ressources du Gabon/en secret ces messieurs ont des enveloppes (filmees) ,ety le peuple continu de trimer dans la misere,en attendant pour certains d'etre chasses de leurs bicoques avec femmes et enfants.
Apres le boycot ,le peuple attendait de voir ces messieurs les presidents des partis initier en ordre serre des marches,des sit in du moins ce que le peuple attendait. Mais les gabonais sont de gros enfants attardes mentaux.Vous autres sachez bien que le Gabon reve ne se fera pas avec les Myboto zac,AMO,JE Ndong,qui ont tous pille le Gabon et appauvris les gabonais.
les Gabonais attendent en decoudre avec ces immigres qui nous gouvernent et nous oppressent/Vous allez tous payer et cher votre roubladise>>>?

12.Posté par Mezzah le 31/12/2011 21:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mes chers compatriotes,

Un enfant qui ne suit pas les conseils de son père, même adoptif, est un enfant maudit et dont le destin est scellé d’avance.

Dans son discours d’adieu au peuple gabonais, nous nous rappellerons toujours que Bongo avait dit : « ''Dieu ne nous a pas donné le droit de faire du Gabon ce que nous sommes entrain de faire » et d’ajouter « pensons à nos enfants, il n'est pas sûr que Dieu approuve ce que nous sommes entrain de faire du Gabon ».

Croyez-vous que l’usurpateur Ali soit sur le bon chemin, sans aucun risque de me tromper je réponds NON.

Quelque soit la durée de la nuit, le soleil finit par se lever. Le peuple en toutes circonstances est le seul à choisir ses dirigeants.

Mes chers compatriotes, c’est du fond du cœur que je vous adresse mes vœux les sincères et cordiaux pour l’année 2012.

Vive le Gabon pour que vivent les Gabonais.

11.Posté par Ali9% le 31/12/2011 19:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La société civile BONNE ANNEE

Marc Ona Essangui - Brainforest
Georges Mpaga - ROLBG
Dieudonnée Minlama Mintogo - OND
Alain Moupopa - Afrique Horizon
Paulette Oyane Ondo

10.Posté par Ali9% le 31/12/2011 19:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
CDJ
UN
RNB
OMEGA
MESP
PGP
PSG
MORENA ORIGINEL
MORENA UNION
MORENA CALEBASSE
FN
ETC ETC BONNE ANNEE

9.Posté par Ali9% le 31/12/2011 19:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
CDJ
UN
RNB
OMEGA
MESP
PGP
MORENA ORIGINEL
MORENA UNION
FN
ETC ETC BONNE ANNEE

8.Posté par King le 31/12/2011 18:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
[[Pourquoi la France qui se considère comme pays des droits de l'homme minimise le peuple gabonais?]]

À ne jamais oublier,depuis l'avènement de la démocratie dans notre pays tous les gouvernements français surtout de droite n'ont jamais pris en considération la lutte du peuple gabonais. cela nous amène à considérer la France comme allier du clan bongo et ennemis du peuple gabonais.
la France a toujours fermé les yeux aux violations des droits de l'homme au Gabon,cette France qui disposent des troupes et d'une basse militaire au Gabon à toujours appuyer la répression militaire orchestrée parle clan bongo. les événements de 1981,1990,1993 et 2009 peuvent le témoigner.
À deux reprises le consulat de France à port gentil,ce symbole français au Gabon avait été incendiée chose curieuse la France à sous-estimer cela et sans même condamné cet acte.
de l'autre côté l'ambassade de France à Teran et à Damas avait subi la colère des manifestants en cassant quelques vitres,la France avait condamnée fermement ces actes et avait même fermé temporairement les locaux trouver l'erreur.
Une chose est sure la France attend certainement de voir la raffinerie de Sogara ou celle de Maurel et Prom dans Moyen Ogoouée ou encore l'usine Comilog être incendiée avant de cesser de soutenir le dictateur bongo.
Il serait mieux pour la France,et pour l'intérêt de nos deux peuples de faire prévaloir la démocratie au centre de nos relations; elle permettra d'une part de sécuriser les intérêts français au Gabon,et d'autre part permettra le développement du Gabon et la bonne gouvernance.

[[Bonne Année au peuple gabonais!]]

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...