News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Menaces de mort, destruction des biens de Me OYANE-ONDO Paulette

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Samedi 9 Juillet 2011 à 16:30 | Lu 1924 fois

Pour info, la dictature va bon train au Gabon...



Gabon : Menaces de mort, destruction des biens de Me OYANE-ONDO Paulette
Menaces de mort, destruction des biens de Me OYANE-ONDO Paulette, Député à l’Assemblée Nationale de la République du Gabon, Conseiller Juridique du REDHAC par les agents de sécurité (gendarmes) au Gabon.

Le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC) a tenu une séance de formation sur les mécanismes de plaidoyer locaux, régionaux, onusiens et internationaux à Libreville en République du Gabon les du 2 au 5 Mars 2011.

Me Paulette Oyane Ondo, gabonaise, conseiller juridique du REDHAC a pris part à cette formation et a tout au long insisté sur la nécessité d’un plaidoyer du REDHAC auprès des autorités gabonaises pour la liberté d’expression, d’association au Gabon, d’opinion car selon elle, les acquis de la démocratie reculent depuis l’accession à la Magistrature suprême du Président Ali Mbongo Ondiba.

Le lundi 25 avril 2011, entre 6H et 7 heures du matin, elle est réveillée par un coup de téléphone qui l’informe qu’un bataillon de forces de maintien de l’ordre composé de trois camions de gendarmes, a investi son village AdZAP NYE plus connu sous le nom de Koumassi par Oyem à 600kms de Libreville au Gabon.

Les gendarmes après avoir tiré des coups de feu, ont encerclé sa maison, y ont pénétré par la force et ont pris possession des lieux. Au cours de cette opération commando, les gendarmes ont intimé des menaces au gardien et l’ont chassé, après ils ont filmé les lieux, emporté une chaîne stéréo, un ordinateur de bureau et détruit systématiquement sa propriété.

Les témoignages recueillis par Me Norbert Obiang Obiang, huissier de justice au Gabon auprès de quelques membres de ce village qui se sentent en situation d’insécurité confirment ces faits.

Ces actes d’une barbarie inouïe ont été commis par les forces de maintien de l’ordre (gendarmes) qui sont censés protéger l’intégrité physique et protéger les biens des citoyens. Ceci en totale violation des droits de l’homme en ce qui concerne l’inviolabilité du domicile et sans le respect de son immunité parlementaire.

Me OYANE ONDO est connue comme avocate défenseur des droits de l’homme, en ce moment, en tant que conseiller juridique du REDHAC, elle défend la cause de Monsieur ENAME Désiré, Directeur de Publication de l’Hebdomadaire Echos du Nord et de la SARL Nord Edition, interpellé par les autorités gabonaises pour avoir publié un article dans son journal. Nous rappelons aussi qu’à la suite de cette interpellation, le Conseil National de la Communication du Gabon, a rendu une décision le 10 juin 2011interdisant la parution de l’hebdomadaire Echos du Nord. Ce qui est une violation flagrante de la liberté d’expression.


République du Cameroun-Région du Littoral-Douala-
Ancienne Rue Makumba-Immeuble Lux Optique 2e Etage- Face Auto Ecole Jojo
Récépissé N° 6321/2010/RDDA/C19/BAPP
Statut d’Observateur auprès de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples(CADHP)
B.P. 2863 Douala-Cameroun –Tél.B. : 00237 33 42 64 04 – Mob. : 00237 96 08 02 73
Email: redhac.executifddhafricentrale@gmail.com/ Site Web: www.Redhac.org

Le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC)

- est fortement consterné par l’acharnement des forces de maintien de l’ordre contre Me Paulette OYANE ONDO et condamne ces actes d’intimidations. Tous les membres du REDHAC lui apportent tout leur soutien dans cette rude épreuve.

- craint que ces agissements, ne soient une alerte pouvant déboucher à l’atteinte à l’intégrité physique et morale de Me Paulette OYANE ONDO par conséquent les considère comme des menaces à la sécurité du conseiller juridique du REDHAC et demande aux autorités gabonaises d’assurer l’intégrité physique, morale et psycholoqique de Me Paulette OYANE ONDO.

- Demande aux autorités gabonaises de mettre fin à toute forme de harcèlement et d’intimidations à l’endroit de Me Paulette, ainsi qu’à celle de tous les défenseurs des droits de l’homme au Gabon.

- rappelle que l’activité des défenseurs des droits de l’Homme en Afrique Centrale respecte scrupuleusement la législation des pays respectifs, africaine, les normes internationales et contribue à l’amélioration de la situation des Droits Humains au Gabon et en Afrique Centrale ;

- tient à rappeler qu’aucune méthode subtile, visant à décourager les membres du REDHAC dans l’accomplissement de leurs tâches à contribuer à la promotion, la protection, la défense des Droits des Défenseurs en Afrique Centrale en général et au Gabon en particulier ne pourra aboutir encore moins les contraindre à abandonner leurs idéaux.

- Le REDHAC exhorte le gouvernement Gabonais de mener une enquête indépendante sur les actes barbares perpétrés par ses forces de l’ordre sus- mentionnés au domicile de Me Paulette Oyane Ondo afin d’identifier les auteurs et que le cas échant ils soient jugés conformément à la loi gabonaise, aux dispositions régionales et internationales en matière de protection des droits humains.



Fait à Douala 08 juillet 2011


Maximilienne NGO MBE Roger BOUKA
Directrice Exécutive du REDHAC Conseiller du Conseil d’Administration
Cameroun Congo Brazzaville


République du Cameroun-Région du Littoral-Douala-
Ancienne Rue Makumba-Immeuble Lux Optique 2e Etage- Face Auto Ecole Jojo
Récépissé N° 6321/2010/RDDA/C19/BAPP
Statut d’Observateur auprès de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples(CADHP)
B.P. 2863 Douala-Cameroun –Tél.B. : 00237 33 42 64 04 – Mob. : 00237 96 08 02 73
Email: redhac.executifddhafricentrale@gmail.com/ Site Web: www.Redhac.org


Samedi 9 Juillet 2011
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1924 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

14.Posté par Ntsonda Le Con le 11/07/2011 14:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
EMERGENCE ZERO !

13.Posté par - le 11/07/2011 02:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
les memes personnes sont deputes avec 25 millions par année, et compte rempiler pour atteindre, et meme depasser 30 ans à cette fonction et ca ne choque nullement la societe civile.

Et on veut nous parler de democratie et d esprit democratique. AMO et Myboto et bien d autres, c est quand qu ils estimeront que d autres gabonais peuvent aussi representer les contrees que ces individus ont herité de leurs parents à l assemblée ?

Bordel de merde , au lieu de critiquer le PDG à longueur de discours, commencez par avoir le sens de l equité en limitant vos interminables mandats familiaux. Commencez par montrer l exemple dans ce pays où chacun est proprietaire du citoyen , à son niveau ! Vous visez quoi au final , faire aussi 43 ans ? Quel pays !

Des enormités de ce genre en pleine figure et personne pour le remarquer, sauf les hypocrites comme Moubamba et Marc Ona , qui font semblant de trouver tout ca democratique.

12.Posté par lomm le 11/07/2011 01:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dieu touche la conscience des gens !!!

11.Posté par la misere du Gabon vient des FANG le 10/07/2011 20:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Enfin que les fang surtout ceux du grand nord sachent que ils ne sont qu'au début de leur peine avec ALI BEN , les pauvres villageois souffrent deja assez en plus de ça il faut leur envoyer des gendarmes,NDEMEZOGO -EBOUE -ONA ONDO et les autre ,pitié est ce que c'est la franmaçonnerie qui vous laisse dans cet etat de voir ALI BEN rentrer dans nos villages, je pleure ,mon Dieu ,OU sont les hommes pour défendre nos villages ALI BEN je pleure les morts ,le pays de ZENG EBOME voila un aman-mbo (tubercule de manioc trempé dans l'eau), comme ALI BEN qui viens cracher dans nos bouches,la situation est grave

10.Posté par Peacemaker le 10/07/2011 12:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si cette dame est si malmenée que cela, pourquoi n´a t-elle toujours pas démissionée du PDG?

Qu´à t-elle fait pour que les gendarmes aillent fouiller chez elle? Surtout qu´elle est censée bénéficier de l´immunité parlementaire.Quelqu´un peut-il nous l´expliquer sur ce site?

Autre chose, entant que député élue,a t-elle toujours le droit d´exercer son métier d´avocat pendant la durée de son mandat?

En défandant des personnes contre le pouvoir en place dont elle est censée faire partie, puisque députée PDG, ne s´inscrit t-elle pas en faux avec elle meme?

9.Posté par MonGabon le 10/07/2011 08:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oeil pour oeil,
Dent pour Dent.
A mes frères gabaonais du Nord, si vous le lisez pardon faite quelque chose.
Il est inadmissible que des GENDARMES EN VIOLATION TOTAL AVEC LA LOI s'en s'en prennent à une soeur sur la terre de ses ancêtres.
Je refuse de croire qu'un peuple qui dit avoir fait face à un Pharaon ne puisse pas le faire à un imposteur.
Je refuse d croire que le ce qui se dit dans le MVET ne soit que du Blabla.
Finalement les FANGs semblent être le plus moue du Gabon ?
Finalement les FANGs ne valent rien ?
FINALEMENT LA FAMEUSE SOLIDARITE FANG n'est que du PIPO
OYANE à fait quoi de mal pour que les Gendarme aille jusqu'à saccager son village?
UN ENTRANGER EST ENTRE CHEZ VOUS, IL BAT VOS SOEUR SOUS VOS YEUX, ET VOUS NE FAITES RIEN DU TT.

LES FANGs VOUS ETES DES MENTEURS, JE VOUS PROMETS
VOUS ETES DES MENTEURS

ALI ENTRE ETRE ET SORS DE WOELU-NTEM ET Y FAIT CE KIL VEUT...
KEL VRAI FANG PEUT ADMETTRE CELA.

EN 90 C'est un homosexuel ALAIN DICKSON qui à mis le feu à LBV parce qu'on avait tué Redjambé.

Vous les FANGS, ils parait que vous êtes des GUERRIERS, mais de quel bois vous chauffez-vous donc.

UN UN ETRANGER A VIOLER LA TERRE DE VOS ANCETRES, MAINTENANT IL S'ATTAQUE A VOTRE SOEUR, et vous êtes là.

BANDE DE LACHE
BANDE DE LACHE
VOUS LE FAITES PITIES
VOUS ME FAITES HONTE
VOUS FAITES HONTE A VOTRE HISTOIRE
VOUS FAITE HONTE A AKOMA MBA
VOUS L'EXPRESSION MEME DE LA LACHETE GABONAISE.

8.Posté par Ayacoma des Hayacoma le 10/07/2011 07:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
IL FAUT BUTER LE BIAFRAIS ET SES SBIRES UN POINT C'EST TOUT

7.Posté par MLUTHERKING le 10/07/2011 01:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le Biafrais et ses Sbires perriront horriblement en enfer, ce jour arrive à grande pompe.

6.Posté par thanoswins le 09/07/2011 22:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
la revolution Dans Les pays arabes n'etait pas preparé.alors si elle se prepare au Gabon se sera un échec puisqu'elle ne mobilisera pas assé des jeune qui dans ce cac sont les principaux acteurs.

5.Posté par Donguila le 09/07/2011 21:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ojukwu, écoute-moi bien, tu vas menacer ton C...

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...