News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon / Médias : La Revue de la presse gabonaise de la semaine du 28 juin au 4 juillet 2010

Le site de la Liberté - Source : Infos Gabon le Lundi 5 Juillet 2010 à 22:45 | Lu 707 fois



Gabon / Médias : La Revue de la presse gabonaise de la semaine du 28 juin au 4 juillet 2010
Les grands sujets se disputent la manchette des journaux parus la semaine écoulée à Libreville. Il s’agit notamment, du Mondial 2010, de la visite officielle du Secrétaire Général de l’ONU Ban Ki-Moon à Libreville, du contentieux issu des législatives partielles du 6 juin dernier, ainsi que du verdict de l’Affaire Nguia Banda contre « L’Union ».

« Football/Mondial 2010/Ghana : si près du but… », titre « L’Union » n°10367 datant du 3 juillet 2010. Il avait rendez-vous avec l’histoire, note le quotidien, pour devenir la première sélection africaine à atteindre le dernier carré d’une Coupe du Monde de football. C’est raté. D’un chouia. Le Ghana, rapporte « Gabon Matin » dans sa livraison n°339 du 3 juillet 2010, a, en effet été éliminé hier en quarts de finale par l’Uruguay, à l’issue de l’épreuve des tirs au but (4-2, 1-1après prolongation), elle-même en conclusion d’un match superbe.

Les Black Stars, alors qu’ils étaient plutôt mal entrés dans la partie (l’enjeu probablement) ont cru pourtant tenir, par deux fois, la victoire. Dans l’autre quart de finale de la journée, rappelle « L’Union », les Pays-Bas ont crée la surprise en éliminant (2-1) le Brésil. Aujourd’hui : Argentine-Allemagne et Paraguay-Espagne.

« L’Union » et « Gabon Matin » qui planchent dans leurs livraisons n°10367 et 339 parues le 3 juillet 2010 sur la lutte contre l’insalubrité à travers ce titre du premier journal cité : « A vos balais, citoyens ! », rapportent qu’à compter du 7 juillet prochain et désormais tous les premiers mercredis du mois, les Gabonais sont instamment invités, où qu’ils se trouvent, à prendre part aux opérations de propreté dans leur environnement immédiat.

C’est le sens de la journée citoyenne instaurée par le Gouvernement. Ces opérations, a précisé hier, dans une déclaration, le Ministre de l’Intérieur Jean François Ndongou, vont du balayage des rues, espaces publics et habitations au ravalement des façades, en passant par le nettoyage des bassins versants et des plages (une opération spécifique a été lancée hier à cet effet par les autorités municipales de Libreville) ou la désinsectisation et la dératisation des domiciles. A noter, précisent les deux quotidiens, que cette journée citoyenne n’a rien à voir avec celle du 14 août dite « Journée nationale ville propre » et n’est ni fériée ni chômée.

« L’Union » n°10366 dans sa livraison datant du 2 juillet 2010 fait un stop images à l’appui sur la visite officielle du Secrétaire Général de l’ONU Ban Ki-Moon au Gabon avec ce titre ronflant : « L’œil sur 2011 ». Il a achevé hier une visite de 24 heures à Libreville, indique le journal, sa première dans notre pays depuis qu’il est à la tête de l’ONU.

Parmi les temps forts de son séjour, relève-t-il, l’entretien avec le Président de la République Ali Bongo Ondimba, les deux évoquant entre autres questions de la participation du Gabon au Sommet de l’ONU en septembre sur les OMD. A la tribune de l’Assemblée nationale, poursuit le quotidien, Ban Ki-Moon, rendant hommage au défunt Président Omar Bongo Ondimba, a ensuite plaidé en faveur d’« élections libres et honnêtes » pour les législatives de 2011.

Dans le même registre, Gabon Matin » dans sa livraison n°338 datant du 2 juillet 2010 note à travers sa manchette : « Le satisfecit », que le SG de l’ONU s’est félicité des progrès accomplis par notre pays en matière de préservation de la paix.

A contrario, « Nku’u le messager » n°193 du 28 juin 2010, voit d’un œil dubitatif les législatives de 2011 avec « risque d’un boycott ». Notre confrère écrit ceci : « Une grave menace plane sur le processus démocratique en cours au Gabon depuis 1990.Et si rien n’est fait avant les élections législatives de 2011, c’est l’édifice encore fragile de la Nation gabonaise, encore en gestation, qui risque de s’écrouler. Une éventualité à prendre au sérieux ».

D’autre part, à travers ce morceau : « La révolution verte », « L’Union » dans son édition n°10365 datant du 1er juillet 2010 indique qu’à propos de l’environnement avec le passage au sachet biodégradable, qu’aujourd’hui entre en vigueur au Gabon, conformément aux mesures annoncées en mars dernier par le Président Ali Bongo Ondimba, l’interdiction des sacs plastiques non recyclables et non dégradables.

Et pour lancer cette révolution qui va changer nos habitudes en matière de consommation et de préservation de l’environnement, le Ministre des Eaux et Forêts, de l’Environnement et du Développement durable, Martin Mabala, rapporte la consœur, a effectué hier une visite chez l’un des fabricants des sacs biodégradables et principal fournisseur du marché local. Il a ensuite assuré que ces emballages, déjà disponibles dans les grands centres commerciaux de Libreville, s’étendraient progressivement à travers le pays. Reste de nombreuses questions, autour de la collecte et de la destruction de tous les sacs plastiques actuellement en circulation, la compétence technique des fournisseurs, la qualité des produits fabriqués,…Conclut-elle.

Sur tout autre plan, L’Union » n°10364 dans sa livraison datant du 30 juin 2010 table sur la Cour des comptes en titrant : « Le rapport qui accuse ». Comme elle le fait chaque année, écrit le journal, la Cour des comptes a remis hier au Premier Ministre le rapport sur le contrôle de l’exécution des lois de finances exercice 2008. Et une nouvelle fois, la juridiction financière a mis le doigt sur « la non prise en compte de ses recommandations sur la non réalisation des objectifs du Gouvernement, au terme de l’exercice budgétaire visé, sur le résultat budgétaire du même exercice ainsi que sur la déclaration générale de conformité y relative ».

La Cour des comptes, ajoute le quotidien, relève par exemple que l’objectif visant à l’assainissement des finances publiques n’a pas été atteint, que le budget 2008 accuse un déficit de 255,6 milliards de francs, différent de celui arrêté par le Gouvernement à la somme de 75 milliards de francs. Ne s’estimant pas comptable de cette gestion, le Gouvernement actuel a demandé à être jugé sur l’exécution des comptes élaborés par ses soins. A en croire notre consœur, un exemplaire a également été déposé à l’Assemblée Nationale.

En intitulant dans un article : « Contentieux issu des législatives partielles du 6 juin : quatre recours sur la table de la Cour », « L’Union » n°10362 parue le 28 juin 2010 signale que les candidats contestant les conditions de déroulement des législatives partielles du 6 juin et les résultats auxquels celles-ci ont donné lieu avaient 15 jours, à compter de la date de proclamation (le 11 juin) desdits résultats par la Cour constitutionnelle, pour introduire des recours.

Le journal écrit ceci : « Ils l’ont effectivement fait : les candidats Casimir Oyé Mba (UN) et Crépin Tchibinda (PSD) sur le 1er siège du Komo-Mondah, Paulette Missambo (UN) sur le 1er siège de Mulundu et Gabriel Ogoula Mouyama (UPNR) sur le 2eme siège de Bendjé. Tous dénoncent des irrégularités autour de la liste électorale, la délivrance de faux documents pour voter et le transfert d’électeurs, notamment. La Cour pourrait, dès cette semaine, débuter l’examen de ce contentieux par l’instruction des dossiers ».

L’autre sujet évoqué dans les tabloïds gabonais la semaine passée, concerne la défaite de Paul Mba Abessole aux législatives partielles. En effet, « Le Mbandja » n° 64 du 2 juillet 2010 en titrant : « le père Paul Mba Abessole à nouveau défroqué » note que les élections législatives du 6 juin 2010 viennent donc de donner leur verdict. Deux pachydermes sont tombés sans coup férir, Paul Mba Abessolé au 1er siège du 2eme arrondissement de Libreville et Casimir Oyé Mba à Ntoum. Selon le bimensuel, l’échec de ces deux personnages est riche en symboles et est perçu comme la prime de l’inconscience de ces deux notables Fang de l’Estuaire.

Dans la même optique, « Misamu » n°304 du 30 juin 2010 réserve toute une page intérieure au leader du RPG, à travers ce titre : « Mba Abessole, la fin ? ». Il n’a jamais caché son antipathie à l’égard du PDG, « un parti qui n’existe pas », martèle le bimensuel. Il est à peu près certain qu’aucun militant de l’ex-parti unique n’a bougé le petit doigt pour voler à son secours. On l’a donc laissé couler. Pour notre confrère, cet échec a néanmoins un sens : « il montre que tous ceux qui se rapprocheront de l’actuel régime seront combattus avec la dernière énergie. Le temps n’absout rien ».

Par ailleurs, évoquant la même situation, « L’Ombre » n°46 du 1er juillet 2010 jette le pavé dans la marre, en titrant : « Après la défaite de Paul Mba Abessole : les couloirs illuminés d’une défaite programmée ». Les militants du PDG du 2eme arrondissement de Libreville souligne le journal, viennent de prouver pour la 2eme fois leur attachement à un homme hier hiérarque du parti au pouvoir, aujourd’hui passé dans l’opposition, Jean Eyeghé Ndong, « le moindre mal » selon Paul Biyoghé Mba, tout en « sanctionnant le choix de la hiérarchie du parti présidentiel : Paul Mba Abessole, qui battait pour cette élection partielle pavillon jumelé PDG/RPG ». L’ancien Premier Ministre, enfant de Nkembo, ajoute-t-il, n’étant à priori intéressé que par la seule députation.

Abordant le même chapitre, l’édition n°155 du 30 juin 2010 de « La Nation » avec ce morceau : mort politique du leader du RPG : Paul Mba Abessole immolé sur le bûcher au 2ème arrondissement », n’a pas une opinion différente. Pour notre consœur, en politique, chacun récolte ce qu’il a semé. « C’est ainsi que la foudre a abattu le grand baobab. L’ancien curé de Siloé et de Mambré avait trop reposé son espoir sur la fraude, mais celle-ci n’a pas fonctionné au 2eme arrondissement », estime-t-elle.

« Le Mbandja » n° 64 du 2 juillet 2010 revient largement sur l’ « Affaire Nguia Banda contre « L’Union » avec ce refrain : « Le tribunal tranche en faveur du plaignant ». Le tribunal de 1ere instance de Libreville, écrit le bimensuel, a finalement vidé son délibéré dans le procès en diffamation qui opposait l’ancien DG du CGC, Alfred Nguia Banda, à Jonas Moulenda du journal « L’Union ». Le confrère s’en tire avec trois mois d’emprisonnement et 500 FCFA d’amende.

Avant de poursuivre sous cet autre titre : « Honte à « La Loupe ». « La Pravda » d’Okondja, rapporte le confrère, avait déjà préparé son scoop, tant on était convaincu là-bas, après l’excellent réquisitoire du ministère public, que Nguia Banda allait perdre le procès. Malheureusement pour elle, elle se voit obliger de ronger son frein. Mais démangée par la haine, l’énervement et la jalousie, elle a tout de même bricolé quelque chose du genre : « Affaire de M. Ziza/ Condamnation de Jonas Moulenda : Nguia Banda est-il fier ? ». Et de conclure sur cette interrogation : « Elucubrations d’un Ministre sous contrôle judiciaire : que fait PaulToungui au Gouvernement ? »

Dans sa livraison n°58 d’avril 2010, « La Calotte » n° 12 du 29 juin 2010 concède également une pause sur l’Affaire Nguia Banda contre « L’Union » avec ce refrain : « Jonas Moulenda coupable de diffamation ».En attendant, note l’hebdomadaire, Alfred Nguia Banda garde la conscience tranquille. Et sa dignité d’homme reste intacte. La justice a parlé.

Evoquant dans ses colonnes la situation à la Présidence de la République avec ce titre qui barre la manchette: « Un danger républicain dans la sphère présidentielle !» « La Lowé » n° 125 du 29 juin 2010 souligne qu’en observant de près le paysage médiatique, point n’est besoin de sortir de la cuisse de Jupiter pour se rendre compte que les articles parus ces derniers temps dans certains journaux, sortent directement des moules d’un laboratoire de nuisance ouvert à la Présidence de la République.

« AZ » n°77 du 28 juin 2010 s’attarde sur la « tension UPG-ANB » à l’ACR avec cet intitulé : « ça va sauter, Ndaot prône le retrait ! ». Selon le bimensuel, la colère des troupes de Maître Ndaot Rembogo, le pousse à se retirer. Car il avait été promis le poste de Premier Ministre au cas où il soutiendrait Pierre Mamboundou lors de la campagne présidentielle, en cas de la victoire de ce dernier. « L’UPNR, le RNB et le PSG n’ont plus de larmes pour pleurer. Pendant ce temps, les stratèges de l’UN auréolés de leurs deux victoires aux dernières législatives partielles, eux rient sous cape. Qui vivra verra ! ». Conclut le journal.

Sous ce titre : « jeu de hasard au Gabon /PMUG : la maison du diable », « La Nation » n°155 du 30 juin 2010 estime qu’aujourd’hui, des milliers de Gabonais ont élu domicile à l’agence centrale du PMUG de Libreville. Malheureusement, se lamente la consœur, plusieurs parieurs n’ont pas encore compris que le PMUG est la maison du diable. « En dépensant leur argent pouvant servir à la popote, les turfistes jouant au quinté gabonais dont les rapports sont minables et mal calculés, s’appauvrissent »

Avec ce titre : « Affaire PROGOSA/Etat gabonais : Jean Pierre Oyiba impliqué ? », le même journal reprenant in extenso l’article de « Croissance Saine Environnement, note que s’il est prouvé devant le CIRDI que le Groupe Bolloré a récupéré cette concession de façon maffieuse, l’Etat gabonais pourrait être condamné à des centaines de milliards de FCFA de dommage et intérêts au bénéfice de PROGOSA. « Voilà où risque de le conduire, la cupidité, mieux la kleptomanie, d’un seul citoyen ». S’insurge le journal. Et d’ajouter : « Jean Pierre Oyiba doit tout faire pour se dédouaner de cette affaire ».

Terminons notre randonnée médiatique par ce que la même édition de « Le Mbandja » nous rapporte : « banditisme d’Etat à Port-Gentil « Laure Olga Gondjout dans la gadoue » L’histoire ressemble à s’y méprendre à celle d’Adam et Eve. En fait, suite à la dernière présidentielle, l’actuel Ministre de la Communication, Laure Olga Gondjout, ordonne à son factoturn à POG qu’est Michel Wora Duchateau, de reduire la Radio TV TOP Bendjé au silence. Outrés par cet acte de banditisme primaire, les reponsables de cet organe de presse saisiront la justice qui vient de leur donner raison.

Lundi 5 Juillet 2010
Source : Infos Gabon
Vu (s) 707 fois




1.Posté par Emile le 06/07/2010 10:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le Gabon avance, nous avec!
http://gogabon.blogspot.com
GoGabon

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...