News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Mborantsuo cédera-t-elle au report des élections ?

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mardi 29 Octobre 2013 à 08:40 | Lu 757 fois

Face aux nombreuses propositions de report des élections locales à venir, qualifiées de test d’évaluation du système biométrique en cours au Gabon, Marie Madeleine Mborantsuo, la présidente de la Cour constitutionnelle, reviendra-t-elle sur sa parole ? Elle avait en effet soutenu qu’au moment des élections locales, elle n’acceptera pas qu’on la saisisse pour lui soumettre un «cas de force majeure».



Gabon : Mborantsuo cédera-t-elle au report des élections ?
L’idée du report des prochaines élections des membres des Conseils départementaux, municipaux et d’arrondissements urbains, prévues pour le 23 novembre prochain n’est plus un simple caprice de l’opposition gabonaise, ainsi qu’on l’a qualifié il y a quelques mois. Elle est devenue une évidence partagée de tous, même par la formation politique au pouvoir, le Parti démocratique gabonais (PDG), qui ne trouve, à l’heure actuelle, aucune autre solution face au retard de clôture et de transmission de la liste électorale biométrique pour affichage 30 jours avant la tenue du scrutin, conformément aux dispositions de l’article 47 de la loi 7/96 modifiée, relative aux élections politiques.

Les cas de force majeure attendu par la Cour constitutionnelle avant le premier report, le 29 avril dernier à l’issue des audiences avec les partis politiques des deux bords et la série d’audition relative à l’organisation des élections, semble se dessiner et se préciser. A moins que pour Marie Madeleine Mborantsuo et ses juges, l’indication qui stipule que «la liste électorale définitive devrait avoir été close et transmise pour affichage 30 jours avant la tenue du scrutin», tel que le préconise l’article 47 de la loi 7/96 modifiée relative aux élections politiques, ne soit qu’un détail.

Outre le délai d’affichage qui est actuellement de 25 jours avant le scrutin, plusieurs autres arguments soulevés par les partis et groupements de partis politiques, hormis le PDG qui n’a pas encore ouvertement manifesté son souhait de voir les prochains challenges électoraux reportés, devraient faire l’affaire. Notamment, la non-prise en compte de la codification, de l’authentification de l’électeur et du paramétrage de l’ensemble des données collectées lors de l’enrôlement, l’existence de plus de 20 000 doublons imputés aux transferts des électeurs entre la capitale et les autres villes du pays.

L’on se souvient encore des voix de l’Union des forces de l’alternance (UFA) et de l’Union du peuple gabonais (UPG) qui ont jugé «le délai jugé très court, accordé Gemalto», mais aussi de celle de l’Union nationale, parti de l’opposition dissout par le ministère de l’Intérieur, qui s’était exprimé sur la décision de la Cour constitutionnelle de reporter au 23 novembre 2013 les élections locales qui auraient dû se tenir le 5 avril dernier. Les responsables de cette formation politique passée dans la semi-clandestinité estimaient que «la fixation de la date du 23 novembre 2013 pour l’organisation des élections locales est arbitraire car elle ne tient aucun compte du délai de mise en œuvre de la biométrie fixé par l’opérateur privé choisi par les autorités en place, ni du délai des audiences foraines retenu lors des dernières rencontres politiques».

La balle serait actuellement dans le camp de la haute juridiction qui devra décider soit de poursuivre le processus malgré les manquements exposés par différents acteurs politiques ou d’arrêter la machine électorale pour mieux organiser ces élections qui mettront en évidence le vrai rapport de forces dans le paysage politique gabonais. Au regard de l’inaction du gouvernement face à cette situation, on est bien pressé de savoir ce que décidera la Cour constitutionnelle, gardienne de la Constitution et de la régulation du fonctionnement des institutions.

Source : Gabonreview

Mardi 29 Octobre 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 757 fois




1.Posté par LE NORD QUI FAIT PEUR..... le 29/10/2013 12:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@CHuoooo!Qui a transforme miss G2 en lui faisant un visage de cadavere/de toutes les facons Mado la sorciere des 20 et 21e siecles des 2 et 3 eme millenaire de l'histoire du Gabon n'est pas differente de cela/ses crimes contre le Gabon et les gabonais projette son vrai visage de vampireLes morts ne sont pas morts ,Ma Mado tu rendra des comptes devant Dieu et devant les Gabonais.salut Mado

2.Posté par Messina Rocco le 30/10/2013 11:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pas question de report,n est pas mossieu Ndougou?!

Souvenez vous quand même de votre intransigeance sur la question du rapport l été dernier.

3.Posté par Muana Zabolo le 31/10/2013 21:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ô oh oh Secourrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrs!!!

4.Posté par mlutherking le 02/11/2013 23:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
n'attendez rien de la soit disant cours constitutionnelle de Mboratsu car elle fera ce qu'elle a l'habitude de faire c'est à dire assassiner le peuple Gabonais. Ce qui est bien dans tout ça c'est que elle périra en enfer avec tous ceux qui sont de près ou de loin complices de l’asservissement du peuple Gabonais sur ses propres terres car nul ne peut échapper à la colère de l’Éternel des armées, ce jour viendra où ils seront tous décimer et ce jusqu'à leur progéniture. La colère de Dieu est lente mais rien la résiste même pas les plus riches de ce monde.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...