News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Mba Obame «signe» à l’UGDD Selon Gaboneco média du pouvoir

Le site de la Liberté - LVDPG - Actualité en ligne 24h/24 le Mercredi 10 Février 2010 à 09:48 | Lu 5930 fois

Alors que la Coalition des groupes et partis politiques pour l’alternance annonçait tambour battant la création imminente d’un grand parti de l’opposition, celle-ci a finalement éclatée et ses membres ont rejoint des partis politiques existants. L’«heureux» bénéficiaire de cet éclatement est l’Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD, opposition) de Zacharie Myboto, qui a enregistré l’arrivée d’André Mba Obame et deux autres anciens barons du parti au pouvoir. Est-ce la fin de la coalition ou le début d’une nouvelle stratégie?



Gabon : Mba Obame «signe» à l’UGDD  Selon Gaboneco média du pouvoir
On attendait la formation d’un grand parti de l’opposition regroupant toutes les forces politiques fédérées au sein de la Coalition des groupes et partis politiques pour l’alternance, comme l’avait annoncé ce groupement politique en décembre dernier. L’ambition de ce grand parti politique était de fédérer les composantes essentielles de l’opposition pour créer les conditions d’une alternance politique.

Contre toute attente, la coalition s’est fracassée et ses membres ont rejoint certaines formations politiques existantes. André Mba Obame le , challengeur le plus acharné du candidat du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir par un coup d'Etat électoral) et l’âme de la coalition, a rejoint le 6 février dernier le parti de Zacharie Myboto, l’Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD, opposition)

Casimir Oyé Mba, ancien gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), ancien premier ministre et candidat au dernier scrutin présidentiel et Paulette Missambo, ancien ministre, haut dignitaire du régime PDG, ont également signé à l’UGDD. Bruno Ben Moubamba, leader de la société civile et candidat aussi à la dernière élection présidentielle a fait le même choix.

Le candidat du «courage» à la dernière joute présidentielle, le dernier Premier ministre de Bongo Ondimba, Jean Eyeghe Ndong, par ailleurs porte parole de la coalition, a quant à lui rejoint une modeste formation politique, le Mouvement africain pour la démocratie (MAD, opposition) de Claver Nzeng Ebone, qui ne compte qu’un député et deux élus locaux. Enfin, Jean Noutoume Ngoua, candidat à la dernière échéance présidentielle qui s’est effacé au profit de Mba Obame, a rejoint le Rassemblement national des républicains (RNR, opposition) de Gérard Nguéma, qui n’a ni élu local, ni député.

L’éclatement de la coalition assèche-t-il le rêve d’une grande formation de l’opposition capable de contrer le PDG sur le terrain ? Selon certaines sources, la décision prise par les membres de coalition serait liée à l’injonction de la Cour constitutionnelle qui obligeait les coalitions politiques, notamment l’Alliance pour le changement et la restauration (ACR) structurée autour de Pierre Mamboundou, et la Coalition des groupes et partis politiques pour l’alternance, de se conformer à la loi.

Les mêmes sources indiquent qu’il aurait été difficile que l’administration légalise allégrement les coalitions pour leur donner la possibilité d’exercer librement. Pour des raisons d’efficacité et surtout de pragmatisme, les membres de la coalition ont préféré rejoindre les formations politiques existantes.

Toutefois, pourquoi tous n’ont pas rejoint l’UGDD ? Avec ses 154 élus locaux, ce parti qui compte 4 députés, constitue la 2e force politique du pays, même s’il est largement distancé par le PDG avec 1119 élus locaux. Le nombre de ses élus locaux lui assure une certaine représentativité sur le territoire national. Une fusion de la coalition au sein de l’UGDD aurait pu donner un poids et une clarté dans la volonté unificatrice de ses membres.

Cependant, la dispersion des forces vives de la coalition peut aussi s’analyser comme une stratégie de dissimulation, le temps de s’implanter au sein de leurs nouvelles formations politiques afin de créer les conditions de la formation d’un grand parti de l’opposition. La préparation des partielles à venir permettra de jauger la pertinence de la stratégie de la coalition. Affaire à suite...


Source : Gaboneco

LVDPG attend le communiqué final




Mercredi 10 Février 2010
LVDPG - Actualité en ligne 24h/24
Vu (s) 5930 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

47.Posté par franck01 le 11/02/2010 10:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
franck stp fais vraiment tout pour filmer ça, nous aimerions bien voir à quel point les gabonais se lèveront comme UN pour aller montrer la force d'adhésion qu'insuffle notre Union Nationale.
vive l'UN pour que vive la démocratie et l'alternance dans notre grand GABON

46.Posté par Gabon énervant le 10/02/2010 23:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis trés heureux,dimanche s'est la sortie officielle du grand parti national,je vais tous faire pour filmer ça et envoyer ça à qui voudra sauf aux imposteurs... Vive L'UNION NATIONALE.

45.Posté par La Gabonaise le 10/02/2010 23:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ahhhh, enfin de bonnes nouvelles!!!

Là on peut causer.

Mon coeur a bondi de joie à la lecture de cette grande nouvelle porteuse d'espoir. Dis-donc ?!?!!!!

Chers MYBOTO, MBA OBAME, EYEGHE NDONG, ZENG EBOME, OYE MBA, BEN MOUBAMBA ..... et bien sûr Mamboundou, le peuple est derrière vous.

Sachez cependant que vous venez de faire un premier tel un petit enfant qui apprend à marcher et qui demain gagnera un marathon. Alors ne nous décevez pas; Sortez le Gabon des griffes de la pauvreté et de la dictature et vous rentrerez dans l'histoire de notre magnifique pays par la Grande porte. Chapeau à nos vaillants soldats.

UGDD, OYE, OYE, OYE SOUTIEN!!!!!!!!!!!!!!!!

Eh Sarkozy,

Nous ne sommes plus ces pauvres nègres à qui l'on doit dicter quoi faire, quand faire pour mieux enrichir la France et appauvrir l'Afrique.

Le temps de la colonisation est révolu; nous allons maintenant traiter d'égal à égal. Eh oui.

Merci Mon Dieu!

Gloire à Dieu aux Plus aux des Cieux et Paix sur la Terre aux hommes qui l'aiment.

Amen.

44.Posté par boeni le 10/02/2010 21:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La coalition en creant ce nouveau parti de l opposition vient de montrer quelle a de la suite dans les idees et qu'il faudra désormais compter avec elle.
Il ne pouvait en être autrement car après les présidentielles 2009, le holdup electoral, le mépris de la volonté du peuple gabonais par l'actuel pouvoir, il faut une réponse du peuple.
je salue avec le plus grand enthousiame, la création de l'Union Nationale qui est le parti de l'espérance du peuple gabonais dans la lutte pour recouvrir nos libertés.
Le Président OBAMA dans son discours d'Accra en 2009 a dit ; «« Les courageux font l'histoire»» . MYBOTO, MBA OBAME, EYEGHE NDONG, ZENG EBOME,OYE MBA, BEN MOUBAMBA,, .....sont rentrés dans l'histoire. Bravo à vous tous.
Ca ne fait que commencer, vous entendrez parler de nous.
Aujourdhui certains gabonais pourront dire comme Symeon dans la bible à la vue de Jésus au temple dire;
Maintenant Dieu Tout Puissant, je peux aller me reposer en paix car mes yeux ont le Grand Parti d'opposition qui va remettre le gabon sur des meilleurs rails.

43.Posté par Chantal Ondo le 10/02/2010 21:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le nouveau parti, Union Nationale n'a pas besoin du quitus de Ndougou et ses alliés. Il faut parfois que certaines personnes s'informent, lisent les lois et la constitution avant de dire n'importe quoi sur ce site.

Pourquoi le nouveau parti n'a pas besoin d'etre légalisé, tout simplement parcequ'il est la fusion de partis légalement reconnus. La seule chose qu'il fallait faire et qui a été faite aujourd'hui, c'est déposer les status et reglements intérieurs du Nouveau parti au Ministère de l'intérieur en présence d'un huissier.

N'oublions pas que Mba Obame a été Ministre de l'intérieur et qu'il maitrise très bien la loi. Pour ceux qui doutent, aller lire la loi, cela vous permettra de vous instruiree

J'espère que cela va éclairer certains PDGistes qui pensent qu'ils vont nous coincer quelque part...C'est trop tard...Donc Mama Mado peut changer sa constitution autant de fois qu'elle veut, notre grand parti est ENFIN NE..

Une gabonaise pour le changement

42.Posté par franck01 le 10/02/2010 00:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le « Grand parti » de la coalition des candidats malheureux de l’élection présidentielle, tant annoncé, sera porté sur les fonts baptismaux, ce mercredi, à Libreville

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien

Libreville, 9 février (GABONEWS) – En clôturant les travaux du Congrès de l’Union Gabonaise pour la Démocratie et le Développement (UGDD, opposition), déroulés ce lundi, à Libreville, Zacharie Myboto, Président-Fondateur de cette formation politique, a annoncé l’Assemblée constitutive du « Grand parti » de la coalition des anciens candidats à l’élection présidentielle anticipée du 30 août 2009, pour se tenir mercredi 10 février au siège de l’UGDD, sis au quartier « Ancienne Sobraga », a constaté GABONEWS.

« Le Congrès de l’UGDD, réuni ce mardi 9 février 2010, donne mandat à la Direction du Parti pour engager les démarches en vue de la fusion de l’UGDD avec le MAD et RNR, ainsi que toutes autres forces politiques s’associant à cette fusion, conformément aux dispositions de l’article 17 de la Loi 24/96 du 6 juin 1996, relative aux partis politiques et aux associations », telle est la quintessence de la résolution des assises du Congrès de l’UGDD, dont l’unique point inscrit à l’ordre du jour portait sur la fusion susmentionnée.

En réponse au « vœu exprimé » par les militants et sympathisants de son parti, Zacharie Myboto de déclarer : « La décision de procéder à la fusion n’est pas une décision banale. Mais, en raison de l’impératif de l’alternance, il est temps pour nous de le faire maintenant, n’en déplaise à ceux qui racontent n’importe quoi sur notre compte. Toujours est-il que nous les attendons au tournant. Nous adhérons librement à l’initiative de fusion, tout en précisant que pour ce faire, chacune des entités concernées doit mettre de côté son propre ego pour se consacrer à ligne de conduite que nous imposera le nouveau parti».

Quant à la date de la tenue de l’Assemblée constitutive et à la dénomination du parti qui sortira du moulage, réclamées, à cor et à cri par des militants hystériques à leur leader, celui-ci les a rassurés en déclarant que « le nom et le logo du nouveau parti vous seront fournis mercredi, ici à notre siège, à la faveur d’une Assemblée constitutive. Mais, je puis d’ores et déjà vous dire que le nom et l’emblème de ce parti sont significatifs et évocateurs. Vous connaissant pour votre engagement patriotique en faveur de l’alternance, je suis d’avance convaincu que chacun de vous se reconnaîtra dans la dénomination du nouveau parti, que je vous recommande de porter comme vous l’avez fait pour l’UGDD ».

Des inquiétudes relatives à la perte possible de leur mandat d’élus à différents niveaux, du fait de la fusion, il y en avait à flot dans les rangs des partis nouvellement alliés, et Zacharie Myboto de rasséréner les siens : « Il n’y aura pas de perte de mandat, d’autant plus que Paul Biyoghé Mba n’a pas perdu son mandat lorsqu’il a moulé son parti dans le PDG. C’est dire qu’il ne peut pas y avoir deux poids, deux mesures ».

Se prononçant sur « l’alliance contre-nature » qu’il a scellée avec André Mba Obame après plusieurs années de brouille, le président de l’UGDD dit avoir tourné cette page de concert avec ancien bourreau.

« Il y en a qui ne croient pas en l’aboutissement de la qualité actuelle de mes rapports avec André Mba Obame. Des choses lui ont été malhonnêtement dites sur mon compte et vice-versa. Mais, nous nous sommes concertés et avons décidé de tourner la page du passé, de faire fi des arguments de bas étage avancés çà et là. L’adhésion de Mba Obame à l’UGDD devrait rassurer les uns et les autres. Tous ceux qui racontent ces ragots sur nos relations apprendront à leur dépens », a-t-il martelé.

Entre autres leaders de l’opposition ayant rehaussé ce congrès de leur présence, figurent Jean Eyéghé Ndong, André Mba Obame, Casimir Oyé Mba, Paulette Missambo, Pierre Claver Nzeng Ebome (MAD), Jean Ntoutoume Ngouah, et Gérad (RNR).

GN/MS/10



41.Posté par lili le 09/02/2010 23:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
lire l'article - Gabon : Ali Bongo Ondimba dans la tourmente. du 14 janvier il est édifiant(expression libre)

40.Posté par labedo le 09/02/2010 23:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Lire l' article de tate rubrique expression libre datant du 14 /01/2010, il a eu la vision de nous éclairer au sujet de cette alliance, Mba Obame le Fang, associé à Zacharie Myboto le Nzébi qui viennent de mettre en place ‘’ le grand parti unifié’’ dont Myboto doit assurer la présidence et Mba Obame le secrétariat exécutif."

C'est clair et net


39.Posté par candace le 09/02/2010 23:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Maintenant il reste à voir ce qu'en diront la mère Mbourantsouo et le frère Ndoungou dans le but de ne pas légaliser ce regroupement. En tout cas, si cette fusion voit le jour du point de vue légal, je dirais que c'est un coup de maître de la part de la coalition.

38.Posté par la gabonaise (pas La Gabonaise) le 09/02/2010 22:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La Fleur,
le post n°37 apporte la réponse à la suite de la coalition. Elle n'a pas éclaté bien au contraire, ils ont plus de chance de lui donner une existance légale par la fusion de plusieurs partis légalement reconnus.

1 2 3 4 5

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...