News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Mba Obame l’homme double

Le site de la Liberté - Source : AGP Par Lin-Joël NDEMBET le Lundi 12 Juillet 2010 à 11:07 | Lu 8381 fois



Gabon : Mba Obame l’homme double

Après la réaction de Boukoubi c'est le tour Lin-Joël NDEMBET

DEPUIS son passage avec fracas dans les rangs de l’opposition gabonaise, l’ancien ministre André Mba Obame fait des sorties médiatiques tonitruantes, appelant implicitement à la révolte et à la sédition. Le « moïse » de l’opposition voudrait ainsi se projeter en défenseur des intérêts de la population et de la démocratie lorsque, hier, bercé par les faveurs du régime, il n’a cessé de torturer les mécanismes sociaux et la vitalité de la démocratie.

Et s’il veut passer pour un homme saint, il est bien de lui rappeler que le peuple gabonais n’est pas amnésique. Et ceux qui croient à ses illusions sortiront bientôt de leur sommeil dogmatique, tant André Mba Obame n’a cessé de persister à démontrer qu’entre l’homme d’hier et celui d’aujourd’hui il n’y a pas de différence notable. Il reste un homme mu par la duplicité… Au point qu’on ne sache plus exactement ce qu’il cherche.

Pour le dire, nous avons recours à l’histoire qui, heureusement, est récente. Comprendre cette histoire à travers écrits, actes et témoignages, pour débusquer le mystère Mba Obame est une chose intellectuellement aisée. Nous tenterons de revisiter son itinéraire politique et ministériel. Et là, il y a de grandes révélations. Car l’actuel opposant ne saurait effacer des pages entières de son histoire.

Il lui faut, pour commencer, dissiper toute confusion entre les deux hommes qu’il incarne et qui lui collent à la peau. L’actuel secrétaire exécutif de l’Union Nationale doit prendre des distances avec son homonyme, André Mba Obame, qui fut ministre des Affaires sociales, de l’Education nationale, de l’Intérieur dans les gouvernements Jean François Ntoutoume Emane et Jean Eyeghe Ndong, c’est-à-dire, sans discontinuer, du milieu des années 90 à 2009. Car il est difficile de jouer les sapeurs pompiers lorsqu’on a été soi-même, volontairement, à l’origine de l’incendie.

Les années Mba Obame dans les ministères qu’il a occupés figurent parmi les plus désastreuses enregistrées, singulièrement dans la négation des actions sociales, la répression sourde des libertés individuelles et publiques, et l’enfermement de la démocratie alors que le peuple était en quête de transparence électorale. Les témoignages sont nombreux à cet effet. Les cadres de ces départements ministériels, qui ne gardent pas de grands et bons souvenirs de son passage à la tête de ces ministères, disent long sur ses méthodes et leurs résultats. Les anciens camarades du PDG aussi qui le connaissent très bien n’hésitent plus à ouvrir le carnet des sombres souvenirs.

Les partisans de l’opposition, notamment, les anciens responsables de l’Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD) qui, ayant quelque peu pardonné, sont encore bien plus nombreux à n’avoir guère oublié la période sombre qui suivit la création de ce parti politique, avec les multiples tracasseries et manœuvres dilatoires orchestrées pour empêcher l’avènement légal de leur formation politique. Si j’en crois les rapports élaborés ainsi que les données des inspections faites, ces années ont aussi laissé un mauvais souvenir à une grande majorité des enseignants, des handicapés, indigents, personnes économiques faibles et des opposants au régime que défendait avec zèle le néo opposant de l’UN. Il y a de quoi dire et ne pas oublier.

C’est la période où, après la présidentielle de 1993, les négociations entre majorité et opposition débouchent sur les Accords de Paris qui portaient un grand nombre de réformes politiques, structurelles, économiques et sociales qui ont fini par devenir des espoirs déçus pour les partisans du changement et de nombreux autres Gabonais issus de couches sociales défavorisées. Le monde syndical, fortement instrumentalisé, plonge foncièrement dans la surenchère et la politisation outrancière.

Les syndicats se comptent à la pelle, l’intersyndicale, instrument de déstabilisation du régime voit le jour. Les Premiers ministres et certains ministres, voire le président de la République, sont pris constamment en otage, victime d’un jeu de massacre. Le système éducatif sombre dans les eaux glaciales de l’échec. Des réformes inadaptées et irréalisables sont lancées, les résultats scolaires deviennent au fil des ans plus que catastrophiques, des actions folkloriques prennent le pas sur des réalisations et œuvres concrètes.

On navigue davantage dans la langue de bois, la politique politicienne ou spectacle qui anéantit les efforts déployés auparavant par ses prédécesseurs pour doter le pays d’un système d’enseignement performant. Pendant cette période, l’intrigue atteint des sommets. Chausse trappes et autres coups tordus deviennent des règles de gouvernance ministérielle ou des affaires de l’Etat. Tout le monde ou presque y passe, que ce soit dans le camp de la majorité ou de l’opposition. Après la présidentielle de 2005 remportée par Omar Bongo Ondimba, face à une opposition pourtant résolue à en découdre, la quête de transparence fut fortement ralentie.

De nombreuses concertations politiques réunissant les deux regroupements politiques sous l’égide du président Omar Bongo Ondimba, la mise en œuvre des recommandations n’aura été faite qu’à dose homéopathique, elle est confrontée aux manœuvres orchestrées pour anéantir l’opposition. Inspirant coup sur coup ordonnances sur ordonnances, les règles électorales en vue de la transparence recherchée résistent difficilement, sinon, pas du tout à la détermination du maître d’œuvre André Mba Obame.

La proposition de loi sur la biométrie de Pierre Mamboundou, principal opposant et leader de l’Union du peuple gabonais (UPG), en fera les frais. Adopté à peine, il y a moins d’un an par l’actuelle majorité, le texte qui ouvrait la voie à une meilleure identification des électeurs, aurait pu l’être depuis fort longtemps. La liste électorale et les cartes électorales, malgré les sommes considérables allouées et l’expertise nord-américaine n’y apporteront pas grand-chose. Les lecteurs et candidats n’y verront que du feu.

Le monde carcéral de Libreville connaîtra sa première grande mutinerie à cause de la gestion calamiteuse de l’espace carcéral, la répression fut disproportionnée tant en l’encontre des bagnards que des acteurs de la société civile. Marc Ona, Brunço Ben Moubamba et Grégory Mintsa en savent quelque chose. Le pays semblait connaître ou revivre les années de la Chappe de plomb, car la peur s’emparait à nouveau de l’espace politique et associatif. Comme si cela ne suffisait pas, l’affaire Mbanié alimentant la chronique politico-diplomatique viendra noircir le tableau.

Le André Mba Obame de l’opposition auréolé aujourd’hui de ses 25% du suffrage exprimé lors de la présidentielle anticipée, a donc intérêt à empêcher que la réputation qu’il tente de se forger ne soit sérieusement ternie. Le profil du André Mba Obame, trônant à la tête des différents ministères et disposant d’une bonne place au soleil. Ce dernier, notez le bien, intouchable puisque bénéficiant de l’estime du président Omar Bongo Ondimba, se servait de cette position pour obtenir du chef de l’Etat, tout ou presque. Il fut de ceux dont la réputation négative dépassait, à tort ou à raison, c’est selon, les limites régulières. De façon générale, il renâclait clairement, dès son rapprochement avec le pouvoir, contre une percée de l’opposition dans le pays.

C’est tout l’honneur de l’intelligence du André Mba Obame, ministre. Est-ce suffisant pour laisser croire qu’on bénéficie d’une virginité ? Pas sûr. On dit certes que qui peut le moins peut le plus. Mais ce ne sera pas le cas pour le très cher André Mba Obame qui ne cesse de faire de maladroites empoignades à son propre camp politique d’aujourd’hui. La vertu républicaine exige d’un homme d’Etat qu’il assume ses actes, se désolidarise publiquement et pas seulement sous forme de confidences, d’une politique qu’il condamne.

L’inquiétude est que André Mba Obame, l’opposant qui se pose aujourd’hui en donneur de leçons lorsqu’il parle du combat pour la transparence électorale en tenant un langage démagogique, empreint de mauvaise foi et de haine pour accuser le Parti démocratique gabonais, fait encore dans la langue de bois. Alors tout concourt pour dire que les deux André Mba Obame, celui d’hier et d’aujourd’hui, ne font qu’un. L’homme n’a pas mis à mort ses travers d’antan, mais cette fois-ci et probablement comme toujours, il fait cavalier seul pour ses propres fantasmes. Dans ces conditions, il ne peut être crédible. Qui vivra, verra.

Lundi 12 Juillet 2010
Source : AGP Par Lin-Joël NDEMBET
Vu (s) 8381 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

88.Posté par snt le 15/07/2010 18:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Diaz

C'est un tais toi, comme on en voit rarement sur ce site. M. Lin-Joël NDEMBET ferait mieux d'utiliser un pseudo. Cela lui éviterait des réponses aussi tranchantes.

87.Posté par LeGaboma le 15/07/2010 14:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Diaz

Merci pour ces informations!

Ca ne fait que me conforter dans ce que j'ai dit dans un precedant post: cet article ressemble aux personnes qui ont l'inclination de s'emoustiller de genre de lachetE!

Merci encore. Ils pensent toujours qu'autrui est seul a avoir un passE!

86.Posté par Diaz le 15/07/2010 13:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher M. Lin-Joël NDEMBET,
Vous avez fait là un beau recit historique. Mais vous avez cruellement oublié queb toutes les manigances dont faites porter le chapeau à Mba Obame fut stratégiquement conçu et soutenu au sein d'un courant du PDG dit des Rénovateurs dont un certain Lin-Joël NDEMBET est bel et bien membre depuis belle lurette. Nul n'est besoin de vous rappeler que le chef de ses Rénovateurs et qui devait recolter les bénéfices de ces manigances n'est autre qu'un biafro-gabonais aujourd'hui héritier voleur du trône présidentiel. Vous êtes cruel en oubliant de mentionner que sans ces manigances vous ne seriez certainement DG de l'AGP aujourd'hui. C'est cruel d'avoir oublié qu'au plus fort de ses coups tordus que vous décriez, Mba Obame était pleinement soutenu par des articles louangeux (à L'Union) dont l'auteur n'était autre qu'un pseudo brillant du nom de Lin-Joël NDEMBET. Dieu merci, SONAPRESSE sait garder ses archives.

Quelqu'un quelque part a aussi bien envie de faire le recit historique de votre parcours, de votre formation en griotisme, pardon, en journalisme, etc. Un recit qui ne manquera pas de souligner comment du jour au lendemain vous êtes devenu millionnaire en une année seulement en tant DG de l'AGP. C'est à croire que le griotisme, gosh, journalisme paie très bien au Gabon.

Une chose est sure, vous n'êtes pas la personne indiquée pour faire la morale à Mba Obame. Contentez-vous de la gentillesse et des bonnes grâces dont vous fait montre Mademoiselle Laure Olga Goundjout.

85.Posté par espoir le 15/07/2010 04:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ le gaboma

vraiment désolé en effet la dernière partie de mon poste précédent s'adresse @ le gabonais et pas a vous ( le gaboma ) . il y'a tellement de personnes ki utilisent presque le même pseudo tel que( le gaboma ),( le gabonais) et (gabonais) et tous cela prête a confusion encore désolé monsieur

84.Posté par Flowback le 14/07/2010 14:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis très ravi de lire la réponse du Gaboma à la gabonaise. Très sage réflexion. OUVRELESYEUX, j'ai parcouru votre réaction avec beaucoup d'attention. Se débarrasser du PDG est une tache plus que difficile. Votre solution est qu'on change de mentalité. Toutefois, je me pose la question de savoir ce qui serait plus facile entre CHANGER DE MENTALITÉ et se DÉBARRASSER DU PDG. Comment procéder? Je pense qu'on ne peut dissocier votre solution au changement d'appareil étatique,donc du régime PDG. A mon sens, ce n'est pas qu'un parti politique, mais aussi un folklore de mentalité et de pratiques. Le PDG ne tient qu'à un seul organe, la COUR CONSTITUTIONNELLE pilotée par les plus hautes instances de la république.
Si un jour, l'opposition gabonaise venait à prendre le pouvoir, tout le systeme PDG s'effondrait...

83.Posté par LeGaboma le 14/07/2010 13:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ espoir

Tu te trompes de personne. Je n'ai jamais dis ceci:

( le repli identitaire était observé chez les fans les punu et les nzebis partagé entre myboto pour trouver protection ) svp éclairez moi de quelle protection il s'agit ?
(le management de la peur ................a marché les fang coe envahisseurs et uni les punus com des esclavagistes des nzebis des tekés prit coe des protecteurs des nzebis et d'autres minorité )


Je comprends qu'il se faisait tard et que t'etais certainement fatiguE!

Pour le reste, je ne fais pas dans la polemique, tu cherches des boucs emissaires, moi je cherche la liberation de mon (peu m'importe l'instigateur!). Sur ce, salut!

82.Posté par BOUTELESI le 14/07/2010 12:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bongo Ondimba a diriger le gabon d'une main de fer pendant plus de 40ans , très peu de gens ont osé lever le mondre petit doigt . Venir affirmer ici que Mba Obame est le boureau des gabonais me semble assez sevère car autant qu'ils sont tous ceux qui ont travaillé sous le régime Bongo sont comptables de la situation désastreuse dans la quelle se trouve le gabon .
Aux niveau de l'organisation des élections les plus cruciales :
En 1993 nous savons tous que Mba Abessole avait ramporté le scrutin mais BOUMBOU MIYAKOU avec la bénediction de Bongo Ondimba était venu lire de faux résultats , nous savons tous que au cours de cette periode le ministre de l'interieur se déplacait non plus dans des voitures blindées mais dans les chars de l'armée.
En 1998 Mamboundou avait remporté le scrutin , le ministre de l'interieur d'alors CLOTAIRE IVALA avait publié de vos résultats , ceci pour dire que vouloir porter la responsabilité de tripatrouillage sur Mba obame relève d'une escroquerie intellectuelle . A regarder de près beaucoup en veulent à Mba obame parce qu'il a fait de l'ombre à certains candidats lors des élections présidentielles .
Comme je l'ai dis dans mon poste(42) , nous devons chercher des voies et moyens de l'instauration d'un etat de droit , le gabon est le seul pays au monde ou la présidente de la cours constitutionnelle est illégale á son poste
Arrêtez de nous tirer le vers le bas avec des débats au relents ethniques.

81.Posté par espoir le 14/07/2010 09:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ le gaboma
excusez moi j'avais pas terminé et je n'avais pas fait des corrections sur mon précèdent poste je l'ai envoyé je sais pas comment mille excuses

alors revenons a nos moutons comme on dit
je disais arrêtez de dire que vs l'aviez suivi comme moi lorsqu'il faisait son aveu mais que vous ne pouvez pas aussi affirmer le contraire de se que je dis .
je ne dis pas que c'est lui qui est à l'origine de la fraude du monde entier en 2 ans de mandant au ministère de l'intérieur .non monsieur mais se qu'il aurait du préciser c'est qu'il est responsable du redémarrage de la machine .sachez que cet aveu lui portera préjudice car dire que c'est lui qui à mit la machine en marche alors qu'il ya eu bien d'autres avant qu'il assume alors .
je suis a chak fois déçus de voir qu'il suffit de peu pour émouvoir les gabonais .vous dites que vous n'avez jamais vu un home politik o gabon avouer ses crimes et demander pardon publiquement et que combien l'on fait? mais ca c'est pas le pb des gabonais. qu'il soit le 1er ou le dernier il a commit des crimes un point c'est tout le reste il rendra des comptes a dieu . pensait t'il un seul instant au peuple quand il commettait ses crimes?ou avant les élections présidentielles pensait t'il a ce meme peuple ? dans quel but il l'a fait son aveu si ce n'est dans l'intention de recueillir des voies pour accéder a la présidence .en ts cas je ne vois pas d'autres raisons sinon il l'aurait fait plutôt lorsqu'il était dans la majorité et à ce moment il aurait été plus crédible .
mais mon cher si on parvient a vous divertir facilement hé bien c'est dommage.
je vous trouve injuste lorsque vous dites que OBO n'a pas demandé pardon mais à reconnu son erreur en disant que seul dieu le jugera .dieu lui même demande de reconnaitre ses péchés ( je reconnais devant mes frères que j'ai péché en pensé etc ) et il demande aux gens de s'humilier je pense que bongo l'a également et fait dans l'intention qu'on lui accorde le pardon . alors mon frère soyez objectif.

vous dites que les opposants prennent des risques suis d'accord avec vous mais combien ? en dehors de PM BENGONO NSI et le petit BEN MOUBAMBA qui les prends ts les jours le reste que font ils ? AMO je ne sais pas kel risque il prend si se n'est envoyé les gens se révolter mais a ce moment la il nous envoie ,nous peuple prendre des risques et pas lui.

permettez moi de revenir sur un de vos précedent post ou vous dites ( le repli identitaire était observé chez les fans les punu et les nzebis partagé entre myboto pour trouver protection ) svp éclairez moi de quelle protection il s'agit ?
(le management de la peur ................a marché les fang coe envahisseurs et uni les punus com des esclavagistes des nzebis des tekés prit coe des protecteurs des nzebis et d'autres minorité ) mon dieu mais de koi vous parlez arretez de raconter n'importe quoi je vous pries car cela frise l'ethnocentrisme , le tribalisme .
qui est esclave de qui au gabon? mais tel que vous le dites prkoi amo n'a pas eu les élection ? et les punus esclaves des nzebis pourqoui n'ont t'il pas votez myboto vu qu'il s'agissait d'une relation de maitre à esclave et pourquoi myboto n'est t'il pas seulement venu en 2 eme position a la présidentielle de 2009 . mon frere arrêtez de raconter n'importe quoi les nzebis protecteurs des myénes et autres minorité .comment prétendre qu'il ya des esclaves aux gabon les mots me manquent .
puis dire par la suite que vous êtes proche de l'ethnie de PM mais vous racontez n'importe quoi car si vous êtes proche de son ethnie c'est que votre ethnie est dérivé du punu come chez les myenés alors a ce moment comment cette ethnie peut elle etre esclave puisque bcp dérivent du d'elle .loumbou voungou guisir et j'en passe . il y'a 3 grandes ethnies majoritaires au gabon fangs punu mynié alors comment ces 2 dernières peuvent t'elles être esclave ou sous la protection d'autres ethnies .
monsieur arrêtez de racontez n'importe quoi je vous en pries

80.Posté par espoir le 14/07/2010 08:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ le gaboma
se que vous etes entrain de faire on appel cela de la fuite en avant car vous dites quelque chose puis son contraire en meme tmps .
je m'excuse je ne voudrais pas vous preter des intentions c'est simplement des choses que vous nous laissez entendre .
tout come vous je suis citoyen et ne fait pas dans le militantisme .je n'accuses pas PM ou l'acr a tort non monsieur je dis simplement que je les trouvve pas clair par leurs jeux et si je me trompe je m'en excuse .concernant PM il ya tellement des qui se disent et quand on sait qu'au gabon il n'ya pas de fumé sans feu .il ya le probleme de son frere qui critiquait ALI qui est rntré dans la majorité sans oublier sa propre fille et la vous me dirze il son responsable de leurs actes et la je capitule mais je me poserais tjrs des questions alors j'ai des raison de m'inquieter . concernant L' ACRpardonné moi je generalise peut etre mais une tete comme mayila produit de la mojorité qu'a t'il de different avec les membres de UN .
vous dites qu'il est de ma responsabilité quant au fait d'affirmer les propos d'AMO non mon cher il ne s'agit de prendre aucunes responsabilité je ne fais que repeter se qu'il a dit .@ césar se qui est @ césar .
vous dites que vous l'aviez suivi comme moi mais vs ne pensez pas qu'il ait fait cet aveu et que vous n'affirmez pas par le meme occasion le contraire.
voyons le gaboma arretez de jouer au chat et a la sourit. ou vous l'aviez suivi ou vous ne l'aviez pas suivi sinon ne dites pas des choses que vous ne maitrisez pas car ca manque de serieux
alors je vous pose la question qu'a t'il dit ?

79.Posté par la gabonaise (pas La Gabonaise) le 14/07/2010 04:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce qui est sûr c'est qu'Ali qui a pris le pouvoir par la force, qui a fait tirer sur les opposants au siège de la Cenap, qui est responsable des massacres de pog, qui préfère acheter ses chateaux avec l'argent du contribuable gabonais au lieu de construire les 5000 logements, qui nous inonde de promesses à chacun de ses retours de voyage ( la can, les routes, l'augmentation des salaires), qui coule la filière bois en entraînant des familles entières, cet Ali-là n'a rien à se repprocher, il peut se la couler douce parce que pendant ce temps c'est Amo qui endosse toute la responsabilité des actes de son "frère"Ali.

1 2 3 4 5 » ... 9

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...