News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon: Mba Obame accuse le pouvoir d'avoir voulu son élimination physique texte intégral

Le site de la Liberté - LVDPG - Presse Gabonaise & Internationale le Jeudi 5 Mai 2011 à 23:31 | Lu 3581 fois



Gabon: Mba Obame accuse le pouvoir d'avoir voulu son élimination physique  texte intégral
POINT DE PRESSE
André MBA OBAME
Séance plénière de l’Assemblée Nationale – Levée de l’immunité parlementaire
- Libreville, le 05 mai 2011 -

Le mardi 03 mai 2011, j’ai été informé par le Président Myboto que la Conférence des Présidents qui venait de se réunir à l’Assemblée Nationale avait programmé pour le lendemain 14h 30, la séance plénière qui devait se prononcer sur la levée d’immunité parlementaire qui lui a été adressée. Malgré des délais que je trouvais particulièrement courts, j’ai pris la décision de me rendre à cette séance plénière.
Le mercredi 04 mai à 14h 20mn, mon véhicule a été arrêté à environ 100m du portail de l’Assemblée Nationale par la foule de compatriotes dont l’accès dans l’enceinte de celle-ci était empêché par plusieurs centaines de gendarmes lourdement équipés qui avait transformé le domaine de l’institution en forteresse.

Ces compatriotes m’ont clairement fait savoir que la séance plénière étant publique, ils n’admettaient pas que l’entrée puisse leur en être interdite et que dans ces conditions il était hors de question que je puisse m’y rendre. Au vu de la foule présente sur les lieux, de sa détermination et surtout de la légitimité de sa demande, j’ai admis moi-même qu’il était préférable que je n’insiste pas à essayer de rejoindre l’hémicycle.

Mon véhicule a ainsi été immobilisé plus de 2 heures devant l’Assemblée Nationale.
Comme tout le monde le sait, par respect pour l’Assemblée Nationale et pour les représentants du peuple qui y siègent, je n’ai rien fait pour entraver le déroulement de cette procédure et me suis toujours montré disponible. C’est ainsi que j’ai accepté d’être auditionné pendant près de 5 heures, en répondant à chacune des questions qui m’étaient posées. De même, j’étais venu hier pour participer à la séance plénière en ayant préparé mon intervention.

Si je n’ai pu accéder à l’hémicycle de l’Assemblée Nationale et si la séance plénière n’a pu se tenir, ce n’est ni de mon fait, ni de celui du peuple. C’est plutôt parce que le Président de l’Assemblée Nationale a volontairement ignoré le règlement de l’Assemblée Nationale et a mobilisé les forces de défense et de sécurité pour interdire à des Gabonais d’assister à une séance publique.

Lors de mon audition par la Commission ad hoc de l’Assemblée Nationale, le public qui savait que cette séance ne lui était pas ouverte n’a jamais essayé d’y assister. Il a respecté le règlement de l’Assemblée Nationale et a fait la démonstration de sa grande maturité. Nous regrettons que le Président de l’Assemblée Nationale n’ait pas suivi l’exemple du Peuple gabonais et soit à ce point mû par des intentions inavouées qu’il n’est plus capable de respecter le règlement de l’Institution dont il a la charge.
L’attitude surprenante du Président de l’Assemblée Nationale participe en réalité d’un complot dont les détails opérationnels ont été finalisés le soir du mardi 03 mai 2011 au PC de crise du camp de Gendarmerie de Gros-bouquet par les Ministres de l’Intérieur, de la Défense et de la Justice du Gouvernement du pouvoir établi auxquels s’étaient adjoints le procureur de la République et les chefs des principaux corps des forces de défense et de sécurité.

Au cours de cette réunion, il a été décidé que je serai mis aux arrêts et exfiltré pour une destination inconnue, dès après la levée de mon immunité parlementaire. Un mandat de dépôt a même été opportunément signé ce soir-là à 23h. Et c’est pour permettre l’exécution de ce mandat de dépôt et donc mon exfiltration qu’il était nécessaire d’interdire la présence du public dans l’enceinte de l’Assemblée Nationale et de mobiliser une forte présence des forces de défense et de sécurité. Ces forces de défense et de sécurité avaient reçu instruction de tenir éloignée la foule et de la canaliser par tous les moyens avec toutes les conséquences incalculables et imprévisibles que cela comporte.

Je dois donc en conclure que je dois ma présence ici devant vous aujourd’hui à l’action de la population qui, en revendiquant son droit légitime à assister à la séance plénière, a empêché la mise en oeuvre de ce complot. Je rends ici hommage au courage et à la sagacité de cette population qui rappelle à tous et à chacun leur attachement sans concession à un Gabon qui soit un État de droit, une République et une démocratie.

Quand j’utilise le terme complot c’est à dessein, car ce n’est pas un hasard si tout cela a été programmé pour se dérouler à la stalinienne, c’est-à-dire au moment où Ali Bongo Ondimba est absent du Gabon. Il est si souvent absent me direz-vous !
De source certaine, je puis affirmer aujourd’hui que les intentions du pouvoir établi sont désormais claires : il ne s’agit plus de l’élimination politique d’André MBA OBAME et de l’Union Nationale, mais de mon élimination physique pure et simple.

J’ai formellement saisi les représentations diplomatiques présentes au Gabon afin qu’elles informent de cette situation les États ou les organisations internationales qu’elles représentent.
Dans ces conditions, j’ai pris la décision de ne plus me rendre à l’Assemblée Nationale tant et aussi longtemps que la demande de la levée de mon immunité parlementaire doit servir à habiller des draps de la justice ma neutralisation politique, voir physique.

Oui, nous sommes en face d’une situation très grave ou un pouvoir contesté veut se servir, pour sa propre survie, de l’autorité judiciaire pour contraindre ou éliminer ses adversaires.
Le 25 janvier dernier, j’ai affirmé lors de mon adresse au Peuple gabonais que :

"Je ne peux choisir ni comment mourir, ni quand. Mais je peux décider de comment et pourquoi je vais vivre. La préservation de la République, la restauration de la démocratie et l’amélioration significative de la condition politique, économique, sociale et culturelle de chaque Gabonaise et de chaque Gabonais sont les principes et les objectifs au nom desquels j’ai définitivement choisi de consacrer mon existence."

Je persiste et signe.
Je vous remercie.

point_de_presse___imunite_parlementaire___amo.pdf Point de Presse - imunité parlementaire - AMO.pdf  (218.15 Ko)


Jeudi 5 Mai 2011
LVDPG - Presse Gabonaise & Internationale
Vu (s) 3581 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

23.Posté par NDONG MINKO le 09/05/2011 11:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci Gabon pour penser de la même façon que tous les gabonais aujourd'hui après le cinéma du palais Léon MBA. Mais il ne faut même pas s'inquiéter, car ils ne peuvent pas toucher à AMO ni de près ni de loin. DE TOUTE FAÇON NOUS SAVONS ET CONNAISSONS LES FAMILLES DE TOUS LES MINISTRES AU POUVOIR. JE DIS BIEN QUE NOUS ALLONS DÉCIMER LEURS FAMILLES ET ALORS VA COMMENCER LE NOUVEAU MONDE.

22.Posté par Doom Le Vengeur le 06/05/2011 20:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
b[UNE IDEE A REALISER ]b

Vous souvenez de l'internationale (le nom exact m'échappe) ?

Ce sont les républicains de toute l'Europe qui se sont mobilisés, pour s'enrôler dans l'armée des républicains espagnols pour combattre à leur côté lors de la guerre d'Espagne contre le régime fasciste du général Franco.

Aujourd'hui, je lance cette idée, de former en Afrique noire une armée des panafricanistes démocrates pour libérer un par un les pays africains encore sous le joug néo-colonial et de la françafrique.

Que ceux qui peuvent mettre en place une telle structure se mettent au travail, je suis d'or et déjà la première recrue de cette armée panafricaine.

IL EST TEMPS DE PASSER AUX ACTES

-------------------

Nous africains, nous sommes plus solidaires entre nous que les européens en parole seulement, mais dans les actes, non, nada!

Il est temps que cela change.

Avis aux leaders charismatiques, panafricains, l'heure est venue de vous mettre en avant. Formez-nous cette armée que tant de jeunes africains demandent, j'en suis persuadé.

Montrons aux yeux du monde que l'homme africain amoureux de la terre de ses ancêtres est désormais un homme debout.

Faites circuler cette idée svp.

21.Posté par Doom Le Vengeur le 06/05/2011 20:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Evivi Nguema,

C'est très intéressant ce rappel de l'histoire, mais en face, ils sont trop con pour s'en rappeler. Il faut déjà avoir un background politique solide pour faire une telle analyse. Nous avons à faire, en face, à des gens médiocres, leur seule expression est la force, alors à quoi bon ce rappel, sauf pour nous autres qui avions perdu ces faits de notre mémoire.

Merci toute même.


20.Posté par Evivi Nguema le 06/05/2011 07:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comme en 1964 avec le procès de Lambarené, en 1982 avec les procès du MORENA et en 1989 avec le procès Mamboundou, l'histoire des Procès Politiques au Gabon invite à deux réflexions: juridique et politique
La première c'est qu'ils ont toujours débouché sur des "dénis de justice" comme l'avait noté Amnesty International.
La deuxième réflexion démontre que politiquement les adversaires du Pouvoir sont toujours les vainqueurs.
Bien qu'ayant été condamnés des dizaines d'années pour s'être proclamé Premier Ministre, Chef de l'Etat et avoir formé un gouvernement, Jean-Hilaire Aubame et ses partisans furent graciés. Ce qui indique que le Droit ne fut jamais appliqué jusqu'au bout comme le prétendait le pouvoir en place. Mieux, sur le plan politique, la mort de l'UDSG d'Aubame radicalisa le mouvement en donnant naissance à deux mouvements révolutionnaires : Mouvement Gabonais d'Actions Populaires (MGAP) de Nzoghe Nguema et Buka Bu Nziengui d'un côté, et de l'autre, le Mouvement National de la Révolution Gabonaise (MNRG) de Germain Mba qui sera assassiné en 1971.
En 1981, pour avoir créé un parti politique (le Morena) et pour avoir rédigé un document sur la gabegie et la corruption du régime Bongo (Le Livre Blanc), Simon Oyono Aba'a et ses camarades furent envoyés en prison. La leçon de cette affaire, c'est que, malgré ces emprisonnements politiques, le MORENA se porta de plus en plus bien jusqu'à s'exterritorialisation sur Paris.
C'est donc dans cette longue histoire que s'inscrit l'affaire Mba Obame. On peut même déjà affirmer que s'il y a jugement, sa peine ne sera pas épuisée. Comme dans les deux autres procès (1964 et 1982), Mba Obame sera gracié et donnant raison à l'argument de la prééminence du Politique sur le Droit.
La vraie question finalement c'est de savoir pourquoi mobiliser autant de moyens et faire un tel tapage si l'on sait que l'affaire débouchera sur une solution politique ? Simplement écarter un adversaire politique en salissant son casier judiciaire et éloigner le spectre d'une défaite en 2016.

19.Posté par AMO le 05/05/2011 23:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Selon Gabonews

Politique / L’immunité parlementaire d’André Mba Obame finalement levée

Andre_Mba_ObameLibreville, 5 mai (GABONEWS) – Les députés de l’Assemblée nationale Gabonaise ont décidé ce jeudi après-midi de la levée de l’immunité parlementaire du député André Mba Obame, après moult tractations, suite à sa prestation de serment comme président de la République le 25 janvier 2011.
... GN/DCD/11

18.Posté par GABON le 06/05/2011 00:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si Ali touche à AMO, il le paiera et se sera la guerre
pour tous les pédégistes où qu'ils soient, seront traqués

17.Posté par Donguila le 05/05/2011 22:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ALI BONGO savait que son père finirait par clamser depuis belle lurette.Il savait que c'est RAWIRI qui serait devenu prési. Il fallait éliminer "Joe Le Rapide" pour qu'il n'occupe pas le fauteuil car jamais Rawiri n'aurait fait d'Ali son successeur tellement il (Rawiri) le détestait. Il a masqué l'affaire avec la guignol de ROGOMBE (c'est tellement plus manipulable une femme, pensait-il). Donc RAWIRI, EMPOISONNE, oui EMPOISONNE je vous dis par celui qui avait juré qu'il deviendrait 1 jour prési du Gabon, vaille que vaille, même au prix du sang...

16.Posté par Donguila le 05/05/2011 22:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'EST ALI BEN BONGO QUI A TUE RAWIRI. VERIDIQUE.Ce mec est un sorcier qui se cache derrière de faux airs de gars moderne. Mais il recevra le retour du bâton bientôt...

15.Posté par Titof le 05/05/2011 22:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
IL FAUT BUTER E BIAFRAIS . /

14.Posté par Doom Le Vengeur le 05/05/2011 23:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@expression libre
Vraiment la bêtise est tenace chez certains. Pourquoi vous ne voulez pas comprendre que sous le règne d'Omar des plateaux, la donne était différente. Après sa mort, tout le monde a eu l'opportunité de montrer son vrai visage, de faire table rase du passé et de donner une nouvelle chance au pays. Tout le monde politique gabonais a eu cette opportunité. Les rares personnes qui ont compris qu'il était temps de donner à notre pays un autre visage, ce sont retrouvées au sein de l'Union Nationale. Un nom évocateur. André MBA OBAME est le seul avoir demandé pardon au peuple, et soyez en sûr, le peuple lui a pardonné.

Pourquoi nous rabattre les oreilles avec ces vieilles histoires, pour nous perturber ? Non, ça ne marche plus, ceux qui mettent notre pays à genoux, nous les connaissons et c'est à eux qu'il faut s'en prendre. Laisser les vrais hommes combattre sereinement pour la libération de notre pays.

1 2 3
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...