News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Manuel Valls a raison, la démocratie gabonaise de fonctionne pas (Vidéo)

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Vendredi 22 Janvier 2016 à 09:01 | Lu 3199 fois

Alors que la présidentielle de 2016 approche à grands pas, le président gabonais Ali Bongo Ondimba, qui a succédé à son père Omar Bongo Ondimba décédé en 2009, fait face à de vives critiques sur son bilan. Classé parmi les pays les plus riches d’Afrique au regard de son revenu de près de 9.450 dollars us par tête d’habitant, le Gabon, qui compte moins de deux millions d’habitants, affiche un taux de pauvreté nettement au-dessus de 30%.



Pour le Coordonnateur du mouvement citoyen « ça suffit comme ça », Marc Ona Essangui, l’explication de ce décalage entre la richesse du pays et la misère de la population réside dans l’aggravation de la mauvaise gouvernance dans le pays. Selon lui, les détournements de fonds, qui étaient déjà monnaie courante sous Bongo père, ont connu une nette accélération sous le fils jusqu’à atteindre un seuil caricatural.

Sur le plan politique, le président Ali Bongo doit affronter en 2016 une opposition regroupée au sein Front uni pour l’alternance déterminée à l’évincer du Palais de bord de mer. Après avoir engagé la mutualisation de ses forces, le Front uni de l’opposition pour l’alternance envisage désormais de trouver un candidat unique pour la présidentielle de 2016 qui prévoit un scrutin à un seul tour. Reste à savoir si les opposants pourront facilement trancher entre Jean Ping, Casimir Oyé Mba et Zacharie Myboto, tous trois désireux d’en découdre avec Ali Bongo lors de cette élection à très hauts risques.

Avec des scrutins présidentiels controversés prévus en 2016 également au Congo-Brazzaville et en République démocratique du Congo (RDC), l’Afrique centrale entre l’année prochaine dans une ère d’incertitudes électorales porteuse de danger pour la paix sociale et la stabilité institutionnelle.

source : mondafrique

Vendredi 22 Janvier 2016
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 3199 fois




1.Posté par NEM le 22/01/2016 09:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Casimir Oye Mba n'est pas un nom à citer pour une prochaine candidature à la Présidence de la République gabonaise, compte tenu du comportement peureux et imbibé de froideur lors du dernier scrutin de 2009. Au regard de cela, le temps est passé mais le peuple n'a pas oublié l'affront. Ce qu'il reste à Mr Oye Mba c'est de dénoncer rarement la dilapidation financière orchestrée par Ali Bongo et ses amis. Très effacé dans le Front, nous avions observé ce personnage terne en direct, qui aime à se cacher derrière les autres et y fait du forcing à être présent dans les activités du Front mais qu'en réalité voudrait bien y rester à l'écart des mouvements. N'a t-il pas demandé à Ali Bongo de lui rétrocéder plusieurs milliards afin qu'il abandonne le Front! Ce document existe et nous pouvons le publier.
Quant à Mr Myboto, tout a été dit sur ses plans machiavéliques vis-à-vis de sa volonté à prendre le Pouvoir pour assurer la continuité des idéaux du régime actuel. Les coups bas et une organisation mafieuse de gouvernance familiale de l'Etat avait déjà été dénoncée contre ce personnage qui n'a encore rien produit socialement et économiquement pour la population gabonaise. Ces deux candidats ne sont résolument pas crédibles et ne montrent guère leur amour pour le Gabon. Il y a mieux dans le Front er ailleurs pour contrer le nigérian, le béninois puis les Bongo. Jean Ping s'est officiellement fait choisir; nous attendons l'autre candidat que le 2ème groupe du Front produira. Maganga Moussavou n'est pas du Front mais a lui aussi officialisé sa candidature. La Société Civile qui est aussi puissante devra sûrement en proposer un candidat peut -être plus crédible que l'on ne croit. Attendons voir!
Et pour terminer nous soutenons clairement les propos de Mr Marc Ona Essangui qui détaille dans une extrême justesse ce qu'il se passe au Gabon au quotidien et qui analyse très bien les nouvelles réactions des dirigeants français. Si la France parle, pourquoi ne pas croire au lieu de procéder par énervement remarqué auprès des personnalités politiques gabonaises?!

2.Posté par jean ping financé par le congo le 24/01/2016 02:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


http://www.pressegabon.com/?p=3212

3.Posté par Rtg1 le 25/01/2016 02:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Gabon : “Ce qui fait le buzz: La France dirigée par François Hollande ne reconnaîtra que les présidents élus.” Télesphore Obame Ngomo

Que les choses soient dites de manière très claire: Manuel Valls a pensé et préparé ce qu’il a dit sur l’élection d’Ali Bongo en 2009.

Pour le comprendre il faut observer deux choses: (1) le contexte ou le cadre dans lequel il s’exprime; (2) la réaction du pouvoir gabonais.

1. Le Contexte: l’émission “on n’est pas couché” de Laurent Ruquier, le présentateur vedette du moment en France attire du monde. Autrement dit, c’est une émission de débat télévisé de très grande écoute. Les audiences dépassent quelques fois les records.

Donc, Manuel Valls a choisi le bon moment et le bon endroit pour lâcher sa boule puante. Mieux, selon de nombreuses indiscrétions, l’angle d’attaque a été servi à Jérémy Ferrari. En d’autres termes, c’était un coup bien préparé.

Jusque là, on peut toujours remettre en cause la théâtralisation de cette annonce qui créa un séisme chez les émergents. Mais, cette émission à la particularité d’être enregistrée durant 5 heures de temps. C’est à dire que ce n’est pas du direct.

Seules deux heures sur les 5 enregistrées seront diffusées. Si manuel Valls avait fait une bourde,étant acculé par l’humoriste Jérémy Ferrari, son service de communication se serait arrangé pour que cette partie ne passât pas. Hélas, elle est bien passée. Et cela a même été souhaitée avec insistance.

Donc, la question n’est plus de savoir si Valls a fait une bourde, lui qui est habitué aux joutes oratoires et aux débats sur les problématiques complexes, mais que s’est-il passé entre les deux pouvoirs, français et gabonais? Ou que vise une telle sortie?

Nombreux d’entres nous savaient qu’au mois de juin 2015, Ali Bongo a été reçu à Matignon et non à l’Elysée. Valls qui travaile en parfaite harmonie avec François Hollande n’a fait que répéter à son invité les mêmes mots que son chef: “démocratie” et “bonne gouvernance”.

Hélas, Ali Bongo n’a fait qu’à sa tête. Et la France ne comprend pas cette attitude désinvolte d’un individu qui a été mal ou pas du tout élu.

Sachant que les signaux au Gabon sont désormais au rouge et que le pire peut arriver, la France prend ses responsabilités car elle est partie prenante du problème ayant imposé aux Gabonais un “président” illégitime et désormais impopulaire. Aussi, elle lui rappelle qu’il n’a pas été élu. Et ce n’est pas parce qu’on veut faire croire au peuple qu’il a été élu qu’il en est ainsi.

Avec tous les exemples possibles des actes de la politique française à l’étranger, pourquoi c’est le cas Ali Bongo qui intéresse spécialement Jérémy Ferrari? Pourquoi Valls parle d’élection quand Jérémy Ferrari parle de dictature? Or on peut très bien élire un dictateur: kagamé ou Mougabé en sont les parfaits exemples.

La France avait suggéré à Ali Bongo d’organiser le dialogue entre les forces vives de la Nation en Janvier 2016 au plus tard. Ali Bongo n’a pas écouté le conseil. Et la France comprit que ce monsieur illégitime est d’une arrogance inacceptable. Les jours à venir seront plus précis. Qui vivra verra.

Pour la parenthèse, Valls et Ali Bongo se seraient rencontrés en Suisse. Demandez nous où et comment?

Ce que le journal l’Union ne nous dit pas, nous vous le dirons dans un prochain billet. Au Gabon tout se sera désormais car Ali Bongo est de plus en plus seul. Tel est le prix de l’arrogance.

2. En rappelant son ambassadeur, Ngoyo Moussavou, le pouvoir gabonais a bien montré que le problème était plus grave . Car, on ne rappelle pas un ambassadeur à cause de quelques petites paroles. Ce d’autant plus qu’en novembre 2010, le film de Patrick Benquet “Françafrique, 50 ans sous le sceau du secret” était plus mordant.

On peut également cité l’arrestation du directeur de cabinet d’Ali Bongo. Voici des éléments qui auraient pu justifier le rappel de l’ambassadeur. Mais rien. Ce que vient de faire le pouvoir gabonais est non seulement ridicule mais en plus c’est la guerre du pot de fer contre le pot de terre.

Les amis revenez sur terre. Vous semblez oublier que la France de François Hollande ne vous doit rien. Il a gagné en mai 2012 sans les mallettes de la françafrique.

Donc, c’est un homme libre qui viendra chercher sa légitimité dans la mort du système Omar Bongo qui règne depuis un demi siècle. Hollande cherche une forme de virginité, de renouveau. Surtout que depuis 2009, Ali Bongo rend la vie difficile aux entreprises françaises au profit des entreprises asiatiques.

Or, si la France avait toujours soutenu Omar Bongo, c’est parce que ce dernier garantissait et protégeait bien leurs intérêts au Gabon. Ce qui n’est pas le cas d’Ali Bongo. Il en apprendra à ses dépens. C’est aussi ca quand on refuse d’écouter et de consulter ceux qui savent un peu de choses.

En rappelant Ngoyo Moussavou pour consultation. C’est à dire? Le consulter sur quoi? Est ce que Valls a parlé en cachette? Et maintenant qu’il a parlé, si vous êtes si forts, faites en la démonstration… et le peuple appréciera votre indépendance ou votre courage. Chiche.

En définitive, il faut retenir 3 choses: (1) Ali Bongo ne sera pas soutenu par la France en août 2016; (2) Les conditions de transparence il va devoir les mettre en place, et au plus vite. (3) Si la France avait un candidat, il ne s’appelle certainement pas Ali Bongo. Car elle a fait l’option de ne reconnaître que les présidents élus.

Que les choses soient claires. Si vous avez aimé ce post, pensez à aimer et à faire aimer la page “Le verbe de Ngomo”. Pour plus d’analyses sur cette question et sur l’échec du front anti ping , achetez le dernier numéro du verbe de Ngomo qui est sorti hier. Bonne lecture.

4.Posté par Rtg1 le 25/01/2016 02:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
INTERVENTION DE JEAN FRANÇOIS NTOUTOUME ÉMANE Partie I

5.Posté par Rtg1 le 25/01/2016 02:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
INTERVENTION DE JEAN FRANÇOIS NTOUTOUME ÉMANE Partie II

6.Posté par Rtg1 le 25/01/2016 02:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Gabon : INTERVENTION DE JEAN FRANÇOIS NTOUTOUME ÉMANE Partie III

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...