News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Managem décroche la mine de Bakoudou

Le site de la Liberté - Source : Les Afriques le Vendredi 14 Mai 2010 à 17:42 | Lu 3091 fois

Managem et le gouvernement gabonais ont signé ce vendredi 14 mai à Libreville la convention d’exploitation de la mine de Bakoudou, projet aurifère au Gabon.



Gabon : Managem décroche la mine de Bakoudou
C’était en présence de plusieurs personnalités dont le premier ministre gabonais, Paul Biyoghe Mba, du ministre des mines, du pétrole et des hydrocarbures, Julien Nkogue Bekalé et d’une délégation représentant le groupe Managem. Le projet aurifère de Bakoudou, détenu par Ressources Golden Gram Gabon, filiale locale du groupe Managem, se situe dans la provice du Haut Ogooué au Gabon, à 45 km à vol d’oiseau au sud de la ville de Moanda.

Ce projet a fait l’objet de travaux de développement depuis 2006 suite à un accord signé entre MANAGEM et la compagnie canadienne Ressources SearchGold. Une étude de faisabilité positive a été achevée. Une étude d’impact environnementale a été réalisée et approuvée par la Direction Générale de l’environnement du Gabon.

Un permis d’exploitation a été attribué à la société Ressources Golden Gram. Les ressources minérales du projet totalisent 2 400 000 tonnes à une teneur de 3.01g/tAu soit 232 000 onces d’or. A l’issue de l’étude de faisabilité, les réserves ont été évaluées à 1 700 000 tonnes à 2.83 g/tAu, soit 155 000 onces d’or. La construction du projet nécessite un investissement de 32 Millions de dollars. Elle s’étalera sur 18 mois. Le début de la production est prévu pour juillet 2011.

Le rythme de production sera de 500 000 tonnes de minerai par an pour produire entre 1200 et 1400 kg d’or par an. La durée de vie du projet est de 3 à 4 ans. MANAGEM est confiante quant au potentiel du projet et à l’extension de la durée de vie de la future mine.

Hormis la zone A qui fera l’objet de l’exploitation, d’autres cibles autour de cette zone sont en vue et feront l’objet de travaux de développement dans les années à venir. En plus, MANAGEM, dans le cadre de sa stratégie d’implantation au Gabon, est en train de développer un deuxième projet d’or « Etéké ».


Vendredi 14 Mai 2010
Source : Les Afriques
Vu (s) 3091 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

11.Posté par nietszche le 16/05/2010 20:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
les grandes majors , car c est ainsi qu on les apellent, elles ne sont pas devellopees dans des pays sous-devellopes ou en voix de devellopement, mais bien aux Usa (MOBIL-EXXON , CHEVRON) , en Angleterre (SHELL, BP) , en France(ex ELF -TOTAL) , et plus recent , l Italie (ENI), la chine ( Petrochina) et la russie ( Gazprom) , des evoluitions en accord avec les principes de la pyramide de Maslow .

Quand a notre nobelisé, il se situe bien dans le secteur des prorites en amont chez Maslow , ses financements de petites cooperatives qui visent un marche locale , sont essentiellement dans le domaine agricole ou artisanal, et leur marché-cible est nationale, donc peu soumis à un risque de concurence exterieur , ce qui n est pas le cas pour les industries minieres où les cours se decide ailleurs aux etats-unis, à londres ou en suisse.

Des banques, il en existe , si elle ne prete pas aux pauvres, ce n est pas par ce que nous doutons de la faisabilite ou de la rentabilite de la chose, mais pluotot par ce que nous avons un rapport elitaire avec l argent ( le riche ne prete qu au riche ) et non un approche capitalste et rentabilisante des metiers de la banque et de la finance comme les anglo-saxons. Et ce d autant plus que nos banques sont des tentacules, des extensions ou des comptoirs du systeme financier francais, donc à vocation premiere le soutien et la dynamisation de l economie francaise, et par la suite celle du gabon ( si ses representants ont compris que c est un interet qu ils doivent faire valoir ).

Ceci etant si les gabonais riches ne pensent pas comme notre nobelisé à creer des etablissements nationaux et preferent renforcer via les detournements et les retro-commissions les places financieres europeennes , en dehors de la BEAC ou du FODEX et autres, l etat ne saurait mieux jouer ce role qu un capital prive national.

Alors adressez vous á ceux que l exercice de l activite politique a permis de faire des coupes claires sur l unique manne financiere qu ont eu á generer les industries du secteur primaire. Demandez leur de faire preuve de patriotisme et d amour pour leur propre pays , et s il le faut par le biais de la garantie d une loie d amnestie generale , en stopant le gonflement de l epargne francaise, la creation d emploi en metropole, le paiement d impots de Neuilly au Quebec, au detriment du peuple gabonais et de son economie.
Plutot que nous endormir et de nous flouer par le discours politicarts qui ne nourrit nullement son homme, si ce nest d espoirs et de reves.

10.Posté par yacelio le 16/05/2010 09:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
dixit la première industrie pétolière ne serait pas née si on avait écouter vos spéculations de major de bons élèves d'institut de gestion ,nix le prix nobel decerné à cet indien ou peut être banglashi créateur de la banque qui prête aux pauves ! vos freins à votre dévéloppement ce n'est pas la françaafrique ni le françsmaçons mais vous même avec votre entendement de perdant !

9.Posté par yacelio le 16/05/2010 08:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
la première industie pétolière ne serait pas née si on avait écouter vos spéculation s de bon élèves d'institut de gestion ,ni le prix ,obel décerné à cet indien ou peut être banglashi créateur de la banque qui prete aux pauvres ! vos friens à votre développement ce n'est pas la françaafrique mais vous mêmes

8.Posté par Diaz le 15/05/2010 22:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Yacelo (#4, #6)

Pourriez-vous nous épargner de souiller notre respectable lecture de vos injures. Vous êtes entrain de vous illustrer en distributeur automatique d'injures.

Personnellement, je ne vois pas en quoi et pour quelle raison Né au bled grandi dans le mapane (#3) serait un « maboule » et Nietszche (#5) une « tare ». Ils ne font qu'exposer leurs points de vue respectifs comme vous l'avez fait en #2. Si vous n'êtes pas d'accord avec eux, n’est-il pas plus simple de réagir avec des contre arguments et des exemples au lieu de l'injure et la trivialité ?

Merci pour la compréhension.

NUL N'ENTRE ICI S'IL NE SAIT ARGUMENTER ET RAISONNER AVEC COURTOISIE.

7.Posté par nietszche le 15/05/2010 21:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
avec des priorites de base qui doivent d abord á etre realiser, la location d une expertise averee est plus economique .

Mais le vrai probleme n a jamais ete de pouvoir ou de ne pas pouvoir, mais plutot que fait-on des gains generes ?

Oui les saoudiens on finit par nationaliser l aramco, mais ce fut apres un certain temps et apres avoir rempli un cahier de charge des attentes de la population.

Regler les petites choses sur des terrains qui ne necessite pas un know-how complexe comme l autosuffisance alimentaire, apres si il nous reste suffisament d epargne sur nos rentes, on erigera des conglomerats miniers et tu formera à masuku ( je suppose) les specialistes dans le domaine.

Traiter les gens de taré, n ampute rien à ta vision naive des choses. Nous voulons inities un processus d emergence, mais ne te leure pas, on est encore bien loin d y etre. Et il y aura toujours des domaines où le outsourcing est preferable à l investissement propre vu que tout ca ne table que sur des pronostics elevant ainsi le risque qu au final l investissement puisse ne pas corespondre à 100 % avec les estimations.

Sans fond , avec une masse salariale enorme et des obligations budgetaires , des partenariat se pratique de par le monde dans ces domaines. Et j oubliai, dans ce secteur les entreprises crees doivent pouvoir demeurer viable et s inscrire dans la duree, on investi pas autant pour n axister que pour 5 ans . Certes on recolte 26 millions hors charge en enlevant le capital investi, 56 millions x 3 ou 4 , toujours hors charges les annees suivantes, si le cours reste aussi haut.

M ais au final on fait quoi du materiel losque la mine arrive à epuisement ? Tu nous trouve des nouvelles mines ? Des nouveaux pays oú vendre ton savoir-faire ? Ou on fini comme Mobutu et son barrage qui etait sensé ( ayant la capacite ) alimenté en electricite tout les pays du bassin du congo, et qui a fini sans client ?

Si ce n est que ca, le " blanc " il te monte ton usine, Mobutu en savait quelque chose, Meme lancer une fusee sur la lune !

Mais si tu as cabinet d expertise ! Explique nous comment tu vas t y prendre pour creer la GABON-MINING-HOLDING ( en sachant que si c est une compagnie etatique , on sait ce qu il risque d advenir de ca, quand au capital privé national, c est pas demain que les voleurs messies politiciens vont ramener les malettes au bercail ) et les potentiels marchés?

6.Posté par yacelio le 15/05/2010 15:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
vrai que tu es une tare ! tu penses que nous ne pouvons creer des entreprises à même de faire une exploitation moderne et industrielle !!!!!!

5.Posté par nietszche le 15/05/2010 14:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
mais vous croyez qu un or pailleur deplace combien de tonnes de roches par jour , pour combien de grammes d or ?

on parle d exploitation a l echelle industrielle, avec les couts de prefinancement en materiels, en infrastructures et logistique , et non d artisanat de quartier avec des tamis, une pelle, un seau et un groupe electrogene .

Il est parfois preferable de ne pas s exprimer sur tous les sujets. Il y transparait une impression d esprit simplet , naif et tout juste revolté contre tout. Ca fait schtroumpf grognon et non intelligent.

4.Posté par yacelio le 15/05/2010 09:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est toi même qui vit à l'étranger maboule va !
tu penses que si on écris sur internet c'est qu'on est à l'étranger !
je ne suis pas un fanatique de l'exile comme vos AMO MOUBAMBA ET compères !!!

3.Posté par né au bled grandi dans le mapane le 15/05/2010 01:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
il fallait créer des coopératives, bien structurées.
Vous qui êtes à l'étranger, vous allez en vacances, au lieu de fédérer les orpailleurs villageois, afin d'éviter que les libanais ne les roulent, non, vous allez faire le chaud avec les petites et le vin.
C'est à ceux qui ont étudié qu'incombe la charge d'instruire nos parents qui ne savent pas comment développer certains secteurs.
Nous attendons toujours des étrangers, pour vociférer après, " nous sommes instruits...etc"
il faut prendre des initiatives, si vous ne le faites pas, on ne viendra jamais vous demander de réfléchir pour votre bien être.
Voila un secteur que les gabonais instruits, pouvaient organiser dans les villages.
Le secteur agricole est encore à structurer, pensez y, vous autres qui rêvez de bureaux de postes de techniciens dans les ministères, ou conseiller à la présidence.
Le GABON, ne se fera pas dans la contestation, mais dans les actes.

2.Posté par yacelio le 14/05/2010 20:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ça s'apparente bien à un pillage en règle du sous sol même pour creuser de l'or il faut des sociétés étrangère !! nos orpailleurs savent bien le faire ,il manque l'argent et les techniciens du ministère des mines pour le faire nous mêmes l'or et le bois doivent être les premiers domaines résevés aux nationaux

1 2

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...