News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Malgré sa dissolution, l'ex UN fête ses trois ans

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Dimanche 10 Février 2013 à 15:34 | Lu 1804 fois



Gabon : Malgré sa dissolution, l'ex UN fête ses trois ans
Militantes et Militants,
Sympathisantes et Sympathisants
Chers Compatriotes,

10 Février 2010-10 Février 2013, l’Union Nationale, notre parti a aujourd’hui trois ans. Née de la volonté des ses fondateurs d’œuvrer, entre autres, pour l’unité nationale dans le respect des différences, pour le développement du Gabon en vue du progrès économique, social et culturel dans la solidarité et le partage et pour la promotion des idéaux de la République par l’édification d’une véritable démocratie pluraliste favorisant l’alternance dans notre pays, l’Union Nationale n’a eu seulement qu’onze mois et quinze jours d’existence normale, sa dissolution par Monsieur Ali BONGO ONDIMBA et son Gouvernement dit émergent ayant été prononcée le 25 janvier 2011.

Cette décision, dois-je le rappeler, est inique, c’est-à-dire, très injuste car l’acte politique posé par Monsieur André MBA OBAME, ancien candidat indépendant à l’élection présidentielle du 29 Août 2009, acte consécutif au hold-up électoral du 3 septembre 2009, n’engageait pas l’Union Nationale, inexistante à ces dates. Cette décision est aussi inconstitutionnelle car lorsque la responsabilité d’un parti politique est établie dans un acte contraire à la loi, la seule sanction possible est l’interdiction conformément au paragraphe 13 alinéa 2 de l’article 1er de la Constitution.

Oui l’interdiction peut être limitée dans le temps. La dissolution par contre entraîne la disparition, l’anéantissement. Ces deux mots, interdiction et dissolution, ne sont pas synonymes.

L’objectif de cette décision étant en réalité la mise à l’écart de la compétition politique de l’Union Nationale, adversaire redouté de Monsieur Ali BONGO ONDIMBA et son régime, nous avons, tous ensemble, militantes et militants, pris la décision de ne pas accepter l’arbitraire, de ne pas nous soumettre à une dictature oligarchique et prédatrice et de mener un combat inébranlable pour la réhabilitation de notre parti.

Votre engagement entier et votre disponibilité soutenue pour ce combat m’amènent, au nom du Bureau National et au mien propre, à vous adresser nos remerciements et félicitations les plus sincères. Dans le même esprit, j’ai une pensée particulière pour toutes celles et tous ceux qui nous ont laissés dans cette lutte pour l’au-delà parfois dans des conditions de violence aveugle du pouvoir établi tels les cas de Marie MENDOME et Elisabeth NWADA. Il en est de même des compatriotes victimes de cette violence aveugle qui, depuis des mois, croupissent en prison. Qu’ils soient assurés de notre souvenir impérissable, de notre reconnaissance infinie et de notre solidarité.

Dans ce registre de violences aveugles, nous condamnons les assassinats et autres crimes humains qui sont légion dans notre pays et dont les auteurs doivent mériter les sanctions les plus exemplaires.

A l’intérieur comme à l’extérieur de notre pays, la réhabilitation de l’Union Nationale est une réelle préoccupation pour les démocrates. A tous, nous disons que leur soutien nous va droit au cœur et nous leur en savons gré. Parmi eux, il y a notamment les dirigeants et membres des partis politiques de l’Opposition regroupés au sein de l’Union des Forces pour l’Alternance, les membres de la Société Civile « ça suffit comme ça » et ceux de la diaspora gabonaise. Nous comptons beaucoup sur leur concours inestimable dans nos démarches, initiatives et actions en vue de la réhabilitation de notre parti. Sachons que nul n’est à l’abri des foudres de ce pouvoir fébrile pour quiconque s’oppose à lui sans complaisance.

La dissolution de l’Union Nationale, l’interdiction faite à ses dirigeants d’être membres du directoire d’un autre parti pendant cinq ans, l’éviction de plusieurs centaines d’agents de leurs postes, la suspension irrégulière de solde de nombreux fonctionnaires pour des raisons politiques confirment que le Gabon est un pays de despotisme avéré.

Face à toutes ces situations que je condamne avec force, je voudrais rappeler au Pouvoir dit émergent ces passages du préambule de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948, je cite : « …la méconnaissance et le mépris des droits de l’homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l’humanité et que l’avènement d’un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration de l’homme…, qu’il est essentiel que les droits de l’homme soient protégés par un régime de droit pour que l’homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l’oppression… ».

Militantes et Militants,
Chers Compatriotes,

En dépit de cette situation d’injustice que lui ont imposée Monsieur Ali BONGO ONDIMBA et son régime, l’Union Nationale reste toujours déterminée à poursuivre son combat en faveur d’un Gabon pour tous.

En effet quelle valeur réelle accorder à une concertation sur la crise multiforme que connaît notre pays si certains acteurs en sont exclus ? C’est le cas aujourd’hui de la concertation en cours convoquée pour éviter la Conférence Nationale Souveraine et pour isoler l’Union Nationale que Monsieur Ali BONGO ONDIMBA et son régime craignent d’affronter démocratiquement et tiennent à comprimer sous l’éteignoir. Cette attitude de peur, disons-le leur, ne peut que grandir davantage l’Union Nationale.

Constante dans cet objectif d’un Gabon pour tous, l’Union Nationale a organisé en France du 30 juin au 3 juillet 2012, avec la Société Civile « ça suffit comma ça » et la diaspora gabonaise, la Rencontre de Paris pour réfléchir sur la crise multiforme que traverse le Gabon au plan politique, institutionnel, moral, économique, social et culturel notamment depuis le coup d’Etat électoral du 3 septembre 2009 et les moyens d’en sortir. La voie idoine retenue est la tenue d’une Conférence Nationale Souveraine. Grâce à nos incessantes explications et à nos multiples rencontres dont principalement celle de Mouila les 7, 8 et 9 septembre 2012, les partis politiques de l’Opposition y ont adhéré et ont exigé sa tenue. Les manœuvres de toutes sortes utilisées par le Pouvoir établi pour rejeter cet évènement tant attendu ne doivent pas nous décourager. C’est pourquoi j’invite une nouvelle fois les militantes et militants, les sympathisantes et sympathisants de l’Union nationale qui ne l’ont pas encore fait, à aller s’inscrire au siège de la Société Civile « ça suffit comme ça » à Libreville.

Cet appel s’adresse également aux autres gabonaises et gabonais épris de paix et de justice qui ont à cœur de trouver des solutions à la crise multisectorielle que connaît notre pays et qui consacre l’échec cuisant de la politique dite de l’émergence. Quelques exemples le confirment : échec à l’enseignement supérieur et à l’éducation nationale quant aux mauvaises conditions de travail et à l’insuffisance et la qualité des structures; échec en matière de logement, les 15 000 logements promis depuis trois ans se faisant toujours attendre, d’où le recours aux maisons préfabriquées venant d’Europe dont les matériaux de construction utilisés méritent analyse et contrôle ; échec dans les hôpitaux dépourvus souvent de médicaments ; échec au sujet de la vie chère, les produits de première nécessité étant en constante augmentation ; dilapidation de l’argent public etc…

Notre combat pour la tenue de la Conférence Nationale Souveraine est donc sans ambages comme du reste pour la réhabilitation de notre Parti.
Cela nécessite organisation et mobilisation. Ce qui nous amène à des actions d’intensification de notre travail sur le terrain à travers tout le territoire national.


Ainsi l’Union Nationale poursuivra-t-elle avec persévérance, probité, foi, discipline, dynamisme et dans l’unité, sa lutte pour, comme je l’ai indiqué plus haut, un véritable développement économique, social et culturel du Gabon qui passe nécessairement par la fin du régime et du système actuels au pouvoir imposés à la grande majorité de gabonaises et de gabonais.


JOYEUX ANNIVERSAIRE
VIVE L’UNION NATIONALE
VIVE LE GABON.

Dimanche 10 Février 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1804 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

15.Posté par JOE le 12/02/2013 08:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est toi le vrai maboule. tu écris trois fois sans trop savoir ce que tu veux dire. Dégage du site.

14.Posté par Le maboule qui a ecrit ce texte le 11/02/2013 22:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un seul mot d''ordre: allez vous inscrire chez la chaise roulante. Et pour quel but? Silence. Ali tu es fort,tu as aneanti les terroristes de l''UN. vous vous attendiez à quoi?mon chéri Ali prouve qu'il n'en a pas seulement dans le pantalon parce que la façon que ce type me défonce le derrière à la sablière aujourd'hui je soufre déjà des hémorroïdes chroniques sans espoir de guérison n'en parlons plus de Maixan Accrombessi je ne sais pas ce que ces mecs prennent comme aphrodisiaque mais ils sont phénoménaux

13.Posté par Le maboule qui a ecrit ce texte le 11/02/2013 21:44 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un seul mot d''ordre: allez vous inscrire chez la chaise roulante. Et pour quel but? Silence. Ali tu es fort,tu as aneanti les terroristes de l''UN.

12.Posté par Le maboule qui a ecrit ce texte le 11/02/2013 21:44 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un seul mot d'ordre: allez vous inscrire chez la chaise roulante. Et pour quel but? Silence. Ali tu es fort,tu as aneanti les terroristes de l'UN.

11.Posté par Lola le 11/02/2013 09:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le discours se veut lucide et modéré selon le contexte politique international. Voulez vous que l'UN soit encore indexée de fauteur de trouble à l'ordre public? Les gars un peu de patience et de sagesse. Le changement au Gabon c'est aussi pour bientôt.

10.Posté par Ekooll le 11/02/2013 07:01 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est pas suffisant pour l'anniversaire d'un aussi Grand Parti!
@Ayacoma des Hayacoma: Bon retour parmi nous.

9.Posté par @SNIPER le 11/02/2013 04:10 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Lorsque le chrétien Gabonais comprendra la RAISON pour laquelle un jeune charpentier Juif avait préféré la MORT au renoncement de SA FILIATION DIVINE, c'est alors qu'on comprendra pourquoi nous devons accepter de mourir ou tuer pour NOTRE PATRIE

8.Posté par @SNIPER le 11/02/2013 04:02 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Accepter de mourir ou de tuer pour une cause Noble et Juste, est une étape qui echappe encore à l'homme Gabonais primitif. C'est la raison pour laquelle des étrangers se sont emparés de la gestion de notre pays.

7.Posté par @SNIPER le 11/02/2013 03:55 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pendant que vous pensez jouer avec les "bongo" sur leur pouvoir, eux ne jouent pas avec vous. Ils vous assassinent l'un après l'autre. Le 1er, Germain Mba, dans les 90 Joseph Rendjambé, et le dernier Pierre Mamboundou. Designez vous même le prochain.

6.Posté par @SNIPER le 11/02/2013 03:43 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
À l'analyse et à la lumière de ce genre de discours, nous restons convaincus que les plus avertis commenceront à se rendre compte peu à peu du grand théâtre que nous jouent nos fameux opposants. Il ne restera dès lors plus qu'UNE SEULE option !

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...