News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : MORENA : L’aide au développement peut-elle éradiquer la pauvreté ?

Le site de la Liberté - LVDPG - Média Libre pour tous le Mardi 7 Décembre 2010 à 22:24 | Lu 783 fois



Gabon : MORENA : L’aide au développement peut-elle éradiquer la pauvreté ?
Lors d’une Assemblée générale en septembre 2000 réunissant des Nations Unies huit objectifs pour réduire la pauvreté dans le monde d’ici 2015 avaient été adoptés.

Objectif 1 : Eradiquer l’extrême pauvreté et la faim

Objectif 2 : Assurer l’éducation primaire pour les enfants

Objectif 3 : Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomie des femmes

Objcetif4 : Faire reculer la mortalité maternelle

Objectif 5 : Améliorer la santé maternelle

Objectif 6 : Combattre le VIH/SIDA, le paludisme et d’autres maladies

Objectif 7 : Intégrer les principes du développement durable dans les politiques nationales et inverser les tendances actuelles à la déperdition des ressources naturelles

Objectif 8 : Mettre en place un partenariat pour le développement.


L’Assemblée générale de l’ONU de septembre 2010 a donné l’occasion à chaque Chef d’Etat de faire l’économie sur la réalisation des OMD. Cela a donné lieu à tant de discours que Joanna KEU, Directrice exécutive d’Action Aid l’a qualifié « d’attraction coûteuse offrant tout à tout le monde et rien à personne ». Elle a d’ailleurs d’ajouter : « Une avalanche de bons sentiments a habilement dissimulé le fait qu’il n’y a pas eu d’annonce de plan intégralement budgétisé pour lutter contre la pauvreté »

L’absence de plan budgétisé pour la lutte contre la pauvreté pourrait être l’une des conséquences de la différence d’approche de l’aide au développement entre la France représentée par son Président Nicolas ZARKOZY et les Etats Unis par la voix du Président BARACK OBAMA.

Selon BARACK OBAMA, « il faut privilégier une approche basée sur les résultats plutôt que de distribuer de l’argent et des vivres aux pays pauvres ». Il déclare : « Allons au-delà du vieux débat étriqué sur les sommes d’argent dépensées et concentrons nous plutôt sur les résultats est-ce-qu’on améliore vraiment la vie des gens ». Il souligne plus loin : « Nous avons besoin d’autre chose que l’aide pour que la situation change ».

Par contre M. Nicolas SARKOZY soutient la thèse de l’aide financière au développement « je veux dire ma conviction qu’alors tous les pays développés sont en déficit. Il faut trouver de nouvelles sources de financement pour la lutte contre la pauvreté, pour l’éducation et pour la résolution des grands problèmes sanitaires de l’Afrique ». Auparavant le Président SARKOZY précise : « La France a décidé de se mobiliser, nous sommes le deuxième donneur d’aide publique mondial : 10 milliards par an ».

La France a toujours soutenu l’aide au développement en faisant croire à tous qu’elle volait au secours des pauvres africains, alors qu’en réalité elle subventionne son économie. En effet, ce sont les entreprises françaises installées en Afrique qui absorbent toute l’aide envoyée en Afrique, ces entreprises qui font écran entre les pays donateurs et les Peuples africains agissent de telle sorte que l’aide passe toujours indispensable en maintenant tous ces Peuples dans la misère et la pauvreté.

Comment la France peut-elle soutenir sa demande d’aide pour les pays du Sud du Sahara quand sa présence dans tous les secteurs empêche l’indépendance et le développement réel de ces pays. En effet, c’est la France qui gère la sous-monnaie CFA et bloque sous forme de garantie 12 milliards d’Euros soit 8000 milliards de francs CFA, gère dans des conditions nébuleuses les ressources naturelles de ces Etats (Pétrole, uranium, phosphate, bois, manganèse, niobium, cuivre, or, bauxite, diamant etc.), assume les transports maritimes et aériens vers ou en provenance de ces pays, assure le commerce et l’accueil des étudiants pour pérenniser sa domination par la langue et atteindre la disparition des cultures africains orales, possède des entreprises dans tous les secteurs empêchant parfois certains autochtones de s’y insérer : Travaux publics, assurances, gestion des mines, commerces, banques etc.

En Afrique francophone au Sud du Sahara, il n’ya pas de domaine où l’on ne trouve la France et ses Français.

La Communauté Internationale serait-elle dupe pour continuer à payer un impôt qui ne profite en réalité qu’à la France ?

Le Président BARACK OBAMA précise « Le but du développement et ce dont on a le plus besoin aujourd’hui est de faire en sorte que l’aide ne soit plus nécessaire » et d’ajouter « Donc nous aiderons les partenaires qui veulent se donner les capacités de subvenir aux besoins de leur Peuple ».

La France doit donc comprendre que l’Afrique de l’aide, pour une démocratisation réelle permettant aux Peuples africains de choisir librement ses dirigeants passe

• Par la création d’une ou des véritables monnaies dégagées de la garantie française et gérées comme d’autres monnaies autonomes, Ghana, Kenya, Namibie etc.
• Par la gestion des ressources naturelles par les Etats et leurs ressortissants.
• Par la création des entreprises privées ou d’Etat dans tous les secteurs gérées par les nationaux.
• Par la mise en place des dispositions financières ou monétaires pouvant empêcher le transfert des fonds volés et détournés.
• Par la vente à partir du sol gabonais de toutes les ressources minières. Il est inadmissible qu’ERAMET vende le manganèse gabonais sans en rendre compte au Peuple gabonais.

En réalité, les mécanismes mis en place par la France pour exploiter en rendant ses Peuples irresponsables ne peuvent déclencher aucun développement.

L’Afrique a besoin d’une indépendance réelle et non de façade afin de construire son développement par la gestion rationnelle de ses ressources par ses fils. L’Afrique peut royalement se passer de l’aide.

Enfin que la mondialisation ne soit pas synonyme de recolonisation économique de l’Afrique.


MOUVEMENT DE REDRESSEMENT DEMOCRATIE-PROGRES-JUSTICE-PAIX NATIONAL (MORENA)
B.P. 1265
TEL. 06.24.30.42 / 07.39.46.69
LIBREVILLE (GABON)


Mardi 7 Décembre 2010
LVDPG - Média Libre pour tous
Vu (s) 783 fois




1.Posté par Bernard N I le 08/12/2010 13:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour monsieur Bengone,
J'ai lu avec attention votre article et cependant je crois que vous conviendrez avec moi que les problèmes que vous posez, bien qu'ils devraient retenir toutes nos attentions, les réalités actuelles les clouent au pilori.
Je veux dire ici, comme je le disais en réponse à l'article de Mr Joël M-N sur ""La Tragédie de l'accessibilité à l' eau potable au Gabon: Problèmes et Solutions.""que les problèmes sont bien au-delà, et que malgré toutes nos bonnes volontés, si nous ne trouvons pas comment éradiquer le système Bongo-PDG, aucune solution ne peut émerger.
Je n'ai pas l'intention de tout ramener au politique, mais la réalité montre bien qu ce n'est pas l'appareil étatique qui est au pouvoir et fait fonctionner les institutions comme dans tous les autres Etats souverains. Au Gabon c'est l' Etat-PDG de Bongo qui s'est depuis bien longtemps substitué à l' Etat de droit.
Les conséquences que l'on peut observer sont la tragédie et le génocide silencieux de tout un peuple.
Tous les chercheurs du monde occidental s'accordent à dire que l'Aide au développement est un fléau car il maintient ceux qui la reçoivent dans la dépendance et l'asservissement. Cependant concernant l' Afrique, ces mêmes occidentaux vont affirmer que c'est ce qu'il faut pour le développement de l' Afrique.
Les pays occidentaux, l' ONU, le FMI et toutes les institutions internationales prônent des exigences de bonne gouvernance et avaient menaçés de ne plus travailler avec les dictateurs africains.
Mais que constate-t-on dans la réalité, que ces mêmes dictateurs qui détournent cette aide, le font sous la bienveillance de la Communauté internationale et des institutions financières mondiales.
Du moment que les USA et l' Europe verront en la Chine et en la Russie des ennemis qu'il faudra combattre à tout prix, nous serons toujours pris entre le marteau et l'enclume. Car au moment qui leur est opportun ( France et UE), ils habilleront toujours, même le plus grand criminel des oripeaux de la démocratie pour leurs intérêts et maintiendront ces régimes qui asphixient leurs peuples.
Nous découvrons que nous sommes liés par des accords de 1960 ou peut-être de 1800 qui attribuent le monopole de nos ressources naturelles à la puissance colonisatrice, c' est elle qui décide de notre monnaie, qui décide de la politique du gouvernement et économique à suivre, ce qui déni toute souveraineté à notre pays et à ses institutions. Nous sommes en réalité dans un protectorat et non dans un état libre et c'est cette situation que Léon Mba a préparée et que les Bongo-PDG maintiennent depuis plus de 50 ans.
L' Aide que la France et les autres donnent est une forme de rémunération détournée que ces puissances-là donnent à leurs employés- présidents pour les remercier de leur éternelle loyauté de leur permettre de se servir sans qu'ils ne soient ennuyés par personnes.
Les événements qui ont lieu dans les autres pays d' Afrique devraient nous interpeller, mais malheureusement, beaucoup n'ont pas la maturité qu'il faudrait et essaie subrepticement de ramener souvent aux discussions de bars pour maintenir les masses dans l'ignorance.

En assistant à des séminaires de géostratégie, j' ai appris que la bataille que les USA et l' UE mennent actuellement contre la Russie et la Chine se déroule au niveau du côntrole des Océans et des Mers, Si vous Faites des recherches dessus concernant le Gabon, je suis sûr que vous vous sentiriez vous liquefier sur-place.
Cordialement,
Bernard N I.

2.Posté par Fax1 le 08/12/2010 15:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mettez vous une seconde du côté de la France et d'autres pays envoyant des subventions en Afrique. Au plan géostratégique, le fait que les subventions versées servent à financer des concurrents chinois, indiens n'a pas de sens pour eux, c'est la réalité.
Souvenez vous que les sociétés françaises établies en Afrique sous traitent localement des travaux alors que les chinois importent leur main d'œuvre, leur nourriture, leurs prostituées, leur mode de gouvernance et de gestion des affaires .. vivent en vase clos, et construisent des infrastructures de mauvaise qualité. Quel est le pire à vous lire?
Sur un autre plan, ce qui est de plus en plus refusé internationalement est la corruption. Et qui dit corruption, dit un corrupteur et des corrompus. Quand vous soumissionnez à des marchés, quelle est la partie qui est demanderesse de ce type d'arrangements, qui renchérit les prix? De l'autre côté, les entreprises choisies doivent réaliser les travaux dans le respect des normes de construction.
L'idéal serait que l'aide au développement soit directement versée aux entreprises du pays, et qu'aucune transaction financière n'ait besoin d'être réalisée sur place. Cela assurerait une réalisation effective des travaux financés, ce qui n'est déjà pas si mal.
Quand vous dites qu'il est inacceptable qu'ERAMET exploite le sous sol gabonais, c'est une posture. Que je sache, les sociétés qui exploitent au Gabon les richesses minières et pétrolières ont toutes signé des conventions avec l'Etat. Si l'argent ainsi collecté n'est pas redistribué, les sociétés quelles qu'elles soient n'en sont pas responsable.
Je préfèrerais vous lire sur l'instauration d'un Etat de droit.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...