News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon / Logiciel de gestion de stocks de la CNSS : la controverse persiste autour de Marie Thérèse VANE

Le site de la Liberté - Source : Infos Gabon le Lundi 28 Juin 2010 à 20:59 | Lu 1448 fois



Gabon / Logiciel de gestion de stocks de la CNSS : la controverse persiste autour de Marie Thérèse VANE
Depuis quelques temps, des rumeurs contradictoires circulent au sujet de l’acquisition d’un logiciel de traçabilité et de gestion de stocks des médicaments par le directeur général de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS), Marie Thérèse VANE (M.T VANE) ainsi que sur le bien fondé de certains choix ou contraintes proposés à ses collaborateurs.

Il n’est plus de secret pour personne qu’entre Mathé et bon nombre de ses collaborateurs, le torchon brûle, tant les allégations et les démentis autour de l’opportunité et du coût global de ce logiciel estimé, selon certaines indiscrétions, entre 700 millions et plus d’un milliard de francs fusent de part et d’autre.

Au point qu’il se susurre ici et là dans les couloirs de cette entreprise publique qu’une fronde syndicale serait en préparation pour dénoncer les décisions managériales de la nouvelle direction générale et attirer ainsi l’attention du chef de l’Etat sur la mal gouvernance qui tend à se développer à la CNSS à l’heure de l’émergence, tout en combinant cette grogne avec la poursuite de leur lutte en vue de l’amélioration des conditions de vie des travailleurs.

La fuite en avant

Qu’est-ce que l’exercice fut difficile ! Si difficile que le directeur général de la CNSS, dans le propos introductif de sa conférence de presse relatif à la démonstration du fameux logiciel controversé «Alliance Primium», le vendredi 4 juin dernier au siège de la CNSS, en présence du ministre de la Santé, des Affaires sociales, de la Solidarité et de la Famille, Alphonsine Mbie N’na et de son ministre délégué Nziengui Mihindou , a cru devoir s’imposer une longue digression sur ses démarches pour le moins inédites en quelque mois seulement au sommet de cette structure pourtant déchargée de la gestion des hôpitaux depuis la création de la CNAMGS.

En déclarant qu’ «Il m’est apparu indispensable de réaliser un suivi en temps réel et à l’échelon national des flux des stocks et des besoins en médicaments dans tous nos hôpitaux pour garantir la mise à disposition sans rupture des produits de santé nécessaires à tous les patients du Gabon» ; au lieu de faire baisser la tension ou le climat d’amateurisme qui semble empoisonner dorénavant l’espérance que sa nomination avait suscité chez certains employés, elle a plutôt apporté la preuve chez ses détracteurs que les interrogations suscitées par «sa conduite des affaires» sont quelque part fondées.

En tout cas, si l’objectif de cette conférence de presse, soit dit en passant animée devant la hiérarchie, était de dissiper une bonne fois pour toutes les suspicions autour de certaines dépenses faramineuses, c’est vraiment raté.

En effet, les interrogations demeurent. Pourquoi avoir acheté à coût de plusieurs centaines de millions de francs le logiciel Alliance Primium, c’est le nom du fameux logiciel, le 15 février dernier pour retracer l’itinéraire des médicaments de la CNSS et identifier les destinataires finaux, alors que la CNSS ne gère plus les hôpitaux ? Pourquoi avoir acheté un logiciel inadapté aux nouvelles missions de la CNSS en euros et signé tout aussi un contrat d’assistance technique en euros ? Comment a-t-on pu passer un marché de gré à gré de plusieurs centaines de millions de francs au mépris des dispositions du code des marchés publics ?

Surtout que certains administrateurs estiment que ce logiciel ne correspond pas du tout aux besoins de la CNSS, vu que ce dernier ne gère que les officines, les petits mouvements de médicaments lors des ventes en pharmacie. Qu’il n’a rien à voir avec la gestion du médicament en milieu hospitalier, ni l’achat du matériel. Mieux, que les hôpitaux, ces fameux PMS qui nécessitent de gros achat en médicaments ne feront plus partie de la CNSS, leur gestion repartira et incombera désormais à l’Etat. Pourquoi investir autant d’argent pour ne gérer que des CMS, quand on sait que les CMS sont des unités de premiers soins gérés par des médecins généralistes dont la mission est d’évacuer les malades vers les unités de soins ?

Que vu ce qui précède, il ne reste à la CNSS que l’approvisionnement des infirmeries des sociétés assurées et la distribution des médicaments aux assurés sociaux. Ces simples missions ne peuvent justifier à elles seules une telle dépense. On en vient à se poser des questions !

A ces interrogations s’ajoutent aussi celles liées à l’opportunité d’achat des quatre containers de sucrettes pour un montant à vous donner le vertige, ainsi que l’achat du hangar du Libanais de GAD SAMCE qui s’inonde en saison de pluie à la zone industrielle pour plus de 1,3 milliards de francs et qui nécessitera en plus des travaux d’au moins 800 millions alors qu’une évaluation raisonnable aurait pu éviter ce que les agents de la CNSS considèrent comme une arnaque. Certains estimant ce hangar au maximum qu’à 100 millions de francs.

D’aucuns se demandent aussi comment le conseil d’administration de la CNSS, qui d’ailleurs nécessite un nettoyage selon certains émergents très écoutés par ABO, s’est arrangé pour donner son accord pour l’achat de cet entrepôt vétuste. Certes, on comprend bien qu’il fallait bien un entrepôt pour stocker les containers de sucrettes, vu qu’aucun espace à la CNSS n’aurait pu permettre le stockage au même moment d’autant de marchandise générant un surstockage inutile et dont l’achat est injustifié. Mais de là engager de telles dépenses faramineuses, il y a une sorte de naïveté ou un sentiment de desseins brandis bien sûr inavoués qui donne une mauvaise impression.

Avec la perspective des chamboulements en préparation, tant au gouvernement que dans la haute administration publique, les fans de M.T. VANE, entre bouffées de chaleur et sueurs froides, ne savent plus à quel saint se vouer pour sortir leur idole de la zone de turbulence, tellement son avenir à la CNSS à peine commencé, commence à s’inscrire en pointillés.

Lundi 28 Juin 2010
Source : Infos Gabon
Vu (s) 1448 fois


Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...