News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon Locale 2013 : Biométrie, vous avez dit biométrie ?

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Lundi 16 Décembre 2013 à 06:56 | Lu 999 fois

Grande première dans l’histoire politique du pays, le Gabon a expérimenté l’utilisation d’un «fichier biométrique» dans le cadre d’une élection, en l’occurrence pour le renouvellement des conseillers municipaux et départementaux. L’opération qui a été reportée à maintes reprises pour permettre au ministère de l’Intérieur et à la Commission électorale nationale autonome et permanente (Cenap) de bien préparer cette première historique, aura été un test au gout d’inachevé.



Le Gabon vient de faire son entrée de façon très particulière dans la famille des États ayant un système électoral avec des listes basées sur les données à caractère personnel dites biométriques. Selon une antienne de la classe politique gabonaise, notamment l’opposition, ce système devrait garantir une élection sans fraude par le moyen d’identification de l’électeur, même si, elle n’est pas une panacée.

Pourtant l’élection du 14 décembre 2013 s’est déroulée avec «l’utilisation d’une carte non biométrique» et «l’exercice de la reconnaissance manuelle des électeurs». Ce qui a permis à plusieurs observateurs, mieux aguerris sur cette «technologie», de constater les difficultés que les autorités éprouvent sur tous les plans à s’approprier réellement les outils, ainsi que les mécanismes de la «biométrisation» des processus électoraux.


Grande a été en effet la surprise des électeurs quand il leur fallait accomplir leur devoir civique : rien n’a changé quant au processus de vote adopté, en comparaison avec celui pratiqué par le passé. «Mon frère au Gabon on ne prendra jamais rien au sérieux. Vous imaginez depuis quand on nous parle de la biométrie ? On nous fait croire à un changement certain pour, après, nous duper. Le PDG savait qu’il ne pouvait pas se permettre d’aller aux urnes avec la biométrie au risque de donner raison à ceux-là qui ont toujours dit que ce parti n’a jamais gagné les élections dans les urnes. Où va-t-on trouver la transparence avec la biométrie partielle ? Soit c’est ça, soit ce n’est rien», a déclaré un jeune homme tout révolté.

«La biométrie est une technologie qui regroupe l’ensemble des techniques informatiques permettant l’identification ou l’authentification irréfutable et automatique d’une personne sur la base de données reconnaissables et vérifiables qui lui sont propres et cela à partir de ses caractéristiques morphologiques, biologiques, ou comportementales», a défini Juste Nyamba, un électeur visiblement très instruit, qui n’a pas caché sa déception lors du retrait de sa carte d’électeur le jour du vote.

Après la première phase de la biométrisation avec l’enrôlement des électeurs, qui déjà avait démontré ses limites et ses imperfections, d’ailleurs décriées par les groupements de l’opposition gabonaise, il était temps, pour le pouvoir et l’administration, de démontrer sa réelle capacité à offrir aux Gabonais des scrutins transparents et réguliers. Car, au-delà des moyens financiers importants consentis, il faut une réelle volonté politique. Et visiblement, c’est à ce niveau du processus, que le procédé ou la machine semble s’être grippée. Ces élections municipales et locales se sont déroulées sans outil de vérification, d’identification ou d’authentification des personnes enrôlées.

Comment savoir que c’est Luc plutôt que Jean qui vient de voter ? Telle est la question qui devait disparaitre à jamais avec l’utilisation d’un système électoral biométrique. Mais, au jour tant attendu par l’ensemble de la classe politique gabonaise, le procédé n’a été que celui de toutes les contestations, celui de toutes les élections précédentes au Gabon.

«Nous sommes tous surpris qu’après avoir crié biométrie sur tous les toits, on nous livre des cartes sans puce, rien de différent avec les anciennes si ce n’est la photo qu’ils ont ajouté ou le numéro identifiant personnel (NIP). Même les cartes d’étudiants sont mieux», a fustigé Yvon, informaticien réseaux, avant de poursuivre : «La carte d’électeur établie à la suite de l’enrôlement mériterait l’appellation de biométrique si elle comportait une puce électronique sur laquelle était conservé le fichier signature ou le gabarit.

Et à l’arrivée de l’électeur dans le bureau de vote on procédait par le même procédé utilisé à l’enregistrement pour extraire un second fichier signature que le système comparait au fichier primaire conservé sur la puce de la carte. Aujourd’hui le standard est que si le système retrouve douze points de ressemblance entre les deux fichiers il conclut que c’est la même personne».

L’identification biométrique ne saurait en effet être manuelle. Pour rester biométrique elle doit être informatique et automatique. Or le mode d’identification des électeurs le 14 décembre était manuel et de faciès. L’œil humain peut bien se tromper dans l’identification d’une personne surtout quand il s’agit de vrais jumeaux. L’état de la personne qui contrôle, le moment du contrôle, jour ou nuit sont tout aussi déterminants. L’authentification humaine de l’identité de l’électeur est subjective et n’est pas scientifique. Ce qui a fait dire à un électeur au sortir d’un bureau de vote que «nous venons d’assister à une élection biométrique à la gabonaise».

Faisant le même constat, le Réseau des organisations libres de la société civile pour la bonne gouvernance au Gabon (ROLBG) a déclaré, au terme du scrutin qu’«il apparaît très clairement que malgré les milliards de FCFA dépensés auprès de la société française Gemalto pour instaurer la biométrie, l’application de cette technologie a totalement failli durant le processus électoral […] Contrairement à ce qui a été annoncé par le gouvernement, cette élection n’a pas été organisée avec la biométrie.

Une élection biométrique suppose d’après les normes et standard internationaux, un dispositif informatique, composé d’un ordinateur portable, installé dans chaque bureau de vote, que les électeurs soient authentifiés par la prise de leurs empreintes digitales de facto pour la reconnaissance de leur profil. L’autre constat est le fait que les électeurs ne disposaient pas de cartes biométriques. On peut donc dire que cette élection ne répond pas aux normes applicables à un scrutin biométrique.»

Qu’a donc fait Gemalto, entreprise grassement rémunérée pour la mise en place la biométrie dans le processus électoral au Gabon. En septembre dernier, André Mba Obame qui indiquait que le scrutin qui s’achève était une grande répétition de celui de 2016, n’avait pas manqué de rappeler à Gemalto ses engagements éthiques et internationaux.

Notamment, son adhésion à un pacte par lequel les entreprises s’engagent à aligner leurs opérations et leurs stratégies sur dix principes universellement acceptés touchant les droits de l’homme, les normes du travail, l’environnement et la lutte contre la corruption : le Global Compact. Visiblement Gemalto ne s’y est pas conformée. Qui va essuyer l’ardoise ?

Source : Gabonreview

Lundi 16 Décembre 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 999 fois




1.Posté par Thierry Mouckouangui le 16/12/2013 10:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que voulez vous?Nous sommes au Gabon.

2.Posté par OYIBA le 16/12/2013 11:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

BIOMÉTRIE TROPICALE COMME L'AVAIT DIT UN OPPOSANT( MOUANE MABICK ), A LA RTPD-G ,OU UNE BIOMÉTRIE A LA GABONAISE.

3.Posté par 3ekale le 16/12/2013 14:34 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Election avc Biometrie dit_on grande a été ma surprise en me rendant au bureau de vote qu''aucune machine comme a la phase d''enrolement n''était présente pour pincer les tricheurs nada...le vote s''est passé comme à l''époque de Bongo pere...bizarrrrrrrrrrr !!!

4.Posté par 3ekale le 16/12/2013 14:37 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Election avc Biometrie dit_on grande a été ma surprise en me rendant au bureau de vote qu''''aucune machine comme a la phase d''''enrolement n''''était présente pour pincer les tricheurs nada...le vote s''''est passé comme à l''''époque de Bongo pere...question où est donc passé la fameuse Biométrie???

5.Posté par moi-même le 17/12/2013 22:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr André Mba Obame, en homme avisé des méandres et réalités des pratiques dans le processus électoral tels que conçus et voulus par les tenants du pouvoir actuel dans notre pays n'a pas cru si bien dire à propos du scrutin qui vient de se dérouler qu'il ne sera en réalité qu'une répétition générale du scrutin majeur à venir, entendons par là, de la présidentielle de 2016. La remarque de Mr Mba Obame est à considérer à un double point de vue: 1) le parti au pouvoir perd les élections locales: ceci devrait augurer pour la future présidentielle l'avènement à la tête de l'Etat d'un homme nouveau; 2) le parti au pouvoir les gagne et tout naturellement il conviendrait d'envisager dans ce cas la certitude de revoir reconduit le locataire actuel du palais de marbre au sommet de l'Etat.
Les deux cas de figure ne peuvent se réaliser pour le premier que dans la mesure où la transparence est réellement mise en oeuvre et si le second cas vient à s'imposer comme il semble déjà se réaliser, cela viendrait à confirmer l'inquiétude de l'opposition qui affirme que le parti au pouvoir ne se nourrit que de la fraude pour gagner. Et c'est cette deuxième hypothèse qui paraît la plus crédible au vu du déroulement calamiteux du scrutin dernier. Par exemple à Owendo, Ecole publique, Que n'a t-on pas vu? Des camions militaires de la gendarmerie transportant par fournées entières de jeunes recrues aux crânes rasés pour la plupart en survêtement, des dizaines de taxis-bus déversant des boeufs votants venant on ne sait d'où, des cartes d'électeurs non distribués et que ceux qui ne les avaient pas retirées à temps essayaient vaille que vaille de retirer dans un désordre indescriptible tant les lots circulaient de main en main, décompte des voix sous la lumière des portables, etc....Voilà la répétition générale de ce qui risque d'arriver en 2016 si des dispositions drastiques ne sont prises dès à présent pour contrecarrer ce destin machiavélique.

6.Posté par 2m2l le 18/12/2013 05:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Twitter
Gemalto, a corrupted company or ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...