News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Liesse populaire à Makokou à l’arrivée d’Ali Bongo Ondimba ! selon AGP

Le site de la Liberté - LVDPG - Presse Gabonaise & Internationale le Lundi 28 Mars 2011 à 18:36 | Lu 1361 fois



Gabon : Liesse populaire à Makokou à l’arrivée d’Ali Bongo Ondimba  ! selon AGP
Ali Bongo Ondimba l'autre Président a été accueilli lundi matin à Makokou, chef-lieu de la province de l’Ogooué-Ivindo (nord-est) dans une liesse populaire à l'aéroport ''Epassendjé'', une arrivée retransmise en direct à la télévision nationale (RTG 1).

Ali Bongo Ondimba accompagné de son épouse a pris un véritable bain de foule à l’aéroport ‘’Apassendjé’’ pris d’assaut par des milliers des habitants de Makokou agitant fanion du drapeau national, vert, jaune et bleu.

Ali Bongo Ondimba brisant le protocole a serré la main de centaines de personnes venues lui exprimer leurs gratitudes.

Après l’accueil, il a écouté les allocutions du maire de la commune de Makokou, Faustin Mbounda et du député du Rassemblement de la démocratie et le progrès (RDP, majorité républicaine), Alain Claude Bilié-Bi-Nzé.

Ali Bongo dans une brève réponse a remercié les populations venues massivement l’accueillir à l’aéroport de Makokou.

Après ce cérémonial, Ali Bongo devrait se rendre à Mékambo, à près de 200 km nord-est de Makokou et frontalier du Congo Brazzaville.

Selon le programme, il poursuivra son périple mardi, par Ovan (la Voung) et Booué (La Lopé), avant la tenue mercredi prochain à Makokou du quatrième conseil des ministres délocalisé.


‘’La politique de l’émergence m’oblige à faire du Gabon, une nation prospère, un modèle de développement économique et social, une terre où il fait bon vivre et en d’autres termes, un pays compétitif, capable de rivaliser avec d’autres en Afrique, mais aussi dans le monde’’, a affirmé Ali bongo Ondimba sous les acclamations nourries des habitants de Makokou ayant pris d’assaut l’aéroport de la localité.

A cela, a-t-il renchérit, l’émergence n’est pas un simple slogan, c’est un comportement, une manière de mettre en œuvre la nouvelle ambition du Gabon. ‘’C’est-à-dire une réalité qui se traduit dans une communauté de destin’’, a ajouté Ali Bongo Ondimba.

Pour lui, la politique qu’il conduit exige, une relation active et solidaire entre lui, le gouvernement et les populations. Il s’agit selon lui, de rapprocher davantage, le pouvoir exécutif des populations pour lesquelles ils œuvrent.

‘’C’est le sens que je donne à mon conseil des ministres délocalisé. Le contact direct que j’établi avec les populations du pays profond en cette circonstance à la fois fraternelle, citoyenne et république’’ a soutenu le chef de l’exécutif.

Cette visite, est la première qu’Ali Bongo Ondimba l'autre Président effectue dans la province de l’Ogooué-Ivindo depuis son arrivée au pouvoir en 2009 par un coup d'Etat électoral .


Source : AGP


Lundi 28 Mars 2011
LVDPG - Presse Gabonaise & Internationale
Vu (s) 1361 fois




1.Posté par juamaicaine le 28/03/2011 17:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La Distraction de l'Emergence.

2.Posté par Désiré du Komo le 28/03/2011 18:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Notre Président prouve ici son envie de mettre en valeur nos régions. Il prouve son envie de pousser le Gabon vers un pays émergent. Vive le Gabon emergent

3.Posté par Odjuan'a Mbédé (Le Guerrier Mbédé) le 28/03/2011 19:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si nous avions une assemblée nationale digne de ce nom, elle demanderait des comptes à l’exécutif afin que les gabonais sache le coût d’organisation de ces conseils délocalisés.

A regarder de près, les dépenses inhérentes à l’organisation d’un conseil des ministres délocalisé ne sont surement pas loin de celles des fêtes tournantes. Combien coute le déplacement des membres du gouvernement et leurs cabinets, des cadres de la province, des populations venues des localités voisines pour faire foule à l’aéroport, des véhicules civils et militaires, des forces de sécurité et de défense, l’hébergement et la restauration de toutes ces délégations sans compter les frais de mission et les enveloppes distribuées aux populations de chaque commune, département, canton, regroupement de village et village, à chaque groupe d’animation et autre groupe traditionnels associé à la fête ?

Il me parait important que le peuple gabonais sache combien coute ce genre de diversion et si ces sommes englouties dans du m’as-tu vu et la politique politicienne de propagande à la recherche d’une légitimité quelconque et aux allures d’une campagne électorale illégale qui vaut déjà près de 120 projets lancés dans quatre provinces.

Ce n’est pas ça la bonne gouvernance car il y des services administratifs dans chaque province et la planification des projets de développement relève avant tout de certains service qui en ont la mission et non d’un chef d’état au travers des conseils des ministres délocalisés.




4.Posté par Florsian le 28/03/2011 20:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il n a pas besoin d'une equipe de fokoros pour l'accompagner dans les provinces du pays. S'il veut vraiment savoir ce qui ne va pas, pourquoi ne pas laisser aux elus locaux le soin de le faire par des rapport bien definis et objectifs? Pourquo vouloir embrouiller la population avec des bains de foulle qui ne rendent pas ces personnes la plus heureuse de le voir en vrai! De plus comme le dis le fere plus haut: COMBIEN CA COUTE DE DEPLACER TOUT CE MONDE? A t on vraiment besoin de ca quand on se dit emergent?

5.Posté par Larévolte (pas la révolte) le 28/03/2011 22:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quelle est cette politique digne du moyen-âge?

Tchip!! Simplement et purement ridicule.

Peuple gabonais, nous le méritons bien, dommage!

6.Posté par Moussavou Ludovic le 29/03/2011 09:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les opposants sont en train de s'amuser pendant que la famille Bongo, appuyé par leur banque BGFI et les entreprises familiales pillent et emprisonnent les populations.
Sans les armes comme ALASSANE en Côte d'Ivoire, vous n'aurez rien des bongo, il faut agir vite. De même qu'on n'a pas condamner la rébellion d'ALASSANE, on ne condamnera pas la notre.
Si vous continuer à faire cette opposition de la bouche, vous n'aurez personne dans quelques mois.
Il faut frapper fort

7.Posté par LE SANKARISTE le 29/03/2011 10:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
à Moussavou Ludovic

Malheureusement nous n'avons pas une opposition responsable. Nul ne veut libérer le Gabon. L'individualisme est trop élevé au Gabon. C'est ce qui fait le succès des BONGO. Pourtant nos hommes politiques de l'opposition sont bien riches pour faire partir Ali du pouvoir d'une manière ou d'une autre.

Pour ce qui est de la tournée d'Ali9, c'est du pareil au même. C'est comme celles qui se sont déjà déroulées. Le peuple gabonais n'est pas derrière Ali BONGO. C'est des montages tout ceci, pour montrer à la communauté des riches du monde, pardon, internationale, qu'il est populaire, sinon, il y a rien.

8.Posté par Titof le 29/03/2011 13:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
...IL FAUT BUTER LE BIAFRAIS . /

9.Posté par TARTUFF le 29/03/2011 14:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
...1 préfet sacrifié pour ce zigoto de Biafrais...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...