News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Libreville planche sur la prévention des grossesses précoces

Le site de la Liberté - LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24 le Vendredi 28 Mai 2010 à 20:20 | Lu 886 fois

Libreville abrite depuis le 26 mai au Palais du Sénat la conférence internationale sur la prévention des grossesses précoces dont les conclusions doivent permettre l’adoption d’un programme nationale sur la prévention de ce fléau.



Gabon : Libreville planche sur la prévention des grossesses précoces
Les experts de la sous-région participent depuis le 26 mai au Palais du Sénat de Libreville à la conférence internationale sur la prévention des grossesses précoces.

Organisé par le ministère gabonais de la Santé en partenariat avec l’ambassade d’Afrique du Sud et le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP), ce conclave qui s’achève ce 27 mai doit accoucher de pistes concrètes qui permettraient d’enrayer ce phénomène aussi bien à Libreville que dans les autres villes des pays de la sous-région.

«Les grossesses précoces sont un facteur d’aggravement de la pauvreté compte tenu des difficultés d’insertion des filles mères en milieu scolaire ou dans la vie active. Ce problème remet en question le droit des mineurs à la santé, à l’éducation et plus tard à l’emploi», a expliqué le ministre délégué auprès du ministère de la Santé, Nziengui Mihindou, à l’occasion du discours d’ouverture des travaux.

«Cette conférence va permettre d’échanger durant deux jours sur un sujet préoccupant et courant dans beaucoup de pays. La venue précoce d’un enfant constitue une cause d’abandon des études et d’analphabétisation des jeunes filles. Cette situation qui compromet leur avenir a aussi des conséquences économiques sur le développement du pays», a-t-il poursuivi.

Pour l’ambassadeur d’Afrique du Sud au Gabon, Thaninga Shope Linney, «il ne s’agit de produire des recommandations capables d’inverser la tendance. Ces filles mères qui quittent le circuit scolaire et professionnel constituent une déperdition pour le pays. Il faut trouver des solutions pour les ramener, car c’est une potentielle force de travail».

Selon des statistiques du FNUAP, plus de 40% des Gabonaises ont eu des rapports sexuels à 17 ans, tandis que 52% sont sexuellement actives à 19 ans. Par ailleurs, 46 % des mères gabonaises ont eu un enfant à 17 ans.

«Les grossesses précoces sont un fléau sanitaire, social, économique et politique qu’il faut éradiquer au plus vite», a indiqué le représentant du FNUAP au Gabon, David Lawson. Selon lui, le manque de dialogue parentale sur la sexualité, la pauvreté, l’ignorance ou encore les rapports sexuels précoces amplifient sérieusement ce phénomène. David Lawson préconise à cet effet un investissement massif des Etats d’Afrique centrale dans la planification familiale.

Vendredi 28 Mai 2010
LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24
Vu (s) 886 fois




1.Posté par ndonga marie le 30/05/2010 11:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
tant que la pauvreté et la précarité planeront sur la tète de ces jeunes filles il y aura toujours des filles enceintes ,c'est le fléau le plus grave de l'humanité ,le Gabon est un pays ou la population est très faible et la mortalité n'est pas prête à être enrailler ,difficile quand la jeune fille doit se chercher parce que les parents ne peuvent pas suivre ,difficile à une jeune fille de dire non la pilule doit être libre ,la jeune fille doit avoir un suivi médical psychologique , matériel pour ne plus avoir des filles de plus en plus jeunes enceintes et les garçons et les hommes doivent être sensibiliser informer éduquer sur une réelle prise en charge sur soi même d'être conscient des risques économiques et sociales de ce qui peut représenter des filles qui ne peuvent même pas se prendre en charge et les mères que font t'elles?et les pères que font t-ils ce n'est pas un rôle qui incombe seulement à la filles ce sont des mentalités qui doivent changer il doit avoir une rupture totale dans nos moeurs

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...