News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Libreville deux jours sans taxis, le calvaire

Le site de la Liberté - LVDPG - Actualité en ligne 24h/24 le Lundi 16 Novembre 2009 à 14:27 | Lu 693 fois



Gabon : Libreville deux jours sans taxis, le calvaire
C’est la galère depuis de matin à Libreville, la capitale gabonaise. L’absence de taxi dans la capitale met à mal les populations qui ne savent plus à quel saint se vouer. Aucun taxi ne circule dans la ville depuis que le soleil à lancé ses premiers rayons.

C’est la grève des taximens, une grève que les autorités gabonaises pouvaient éviter si seulement, ils avaient pris en considération les plaintes du SYLTEG (syndicat libre des transporteurs terrestres du Gabon). Ce syndicat est mainte fois monté au créneau pour faire état de l’arnaque dont les faisaient subir un groupuscule de gendarmes principalement posté au Port d’Owendo, ainsi que ceux du PK9 sur la nationale 1, du Cap Estérias et ceux « s’exerçant » au niveau du Tribunal de Libreville.


Les taximen subissent des contrôles intempestifs et en plus des rackets de la part de ce petit groupe de gendarme dont eux-mêmes avaient déjà identifié certains éléments. Le dernier un acte de mécontentement posé par le SYLTEG date du mercredi 4 novembre 2009. L’objectif de cet acte était de montrer à l’opinion nationale combien cette situation exaspérait les transporteurs membre du SYLTEG. Ce même jour au cours de leur déclaration, le président de ce syndicat Jean Robert Menié avait annoncé que si rien n’était fait dans le sens de régler la question, le SYLTEG allait passer à la vitesse supérieure.

C’est donc la vitesse supérieure de la colère des transporteurs terrestre du Gabon qui s’est matérialisé ce lundi 16 novembre 2009. Deux jours sans taxi dans la capitale, a ainsi annoncé le SYLTEG. Beaucoup de gabonais n’ont pas pu se déplacer ce matin pour vaquer à leurs occupations quotidiennes. Des élèves ont fait des kilomètres à pied pour se rendre dans leurs établissements respectifs. Quelques personnes privées ont utilisées leurs véhicules pour transporter leurs concitoyens. Mais par-contre les transporteurs du secteur informel plus communément appelé clandos se frottent les mains.

Quand on sait que plus de 75% des habitants de la capitale gabonais usent de ce moyen de transport, on image pas le calvaire.


LVDPG - Le Quotidien du Peuple Gabonais


Lundi 16 Novembre 2009
LVDPG - Actualité en ligne 24h/24
Vu (s) 693 fois


Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...