News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon - Libertés publiques : La police s’oppose à la protestation contre les femmes violentées

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Vendredi 27 Novembre 2015 à 08:40 | Lu 1821 fois

La marche pacifique de protestation contre les brutalités policières dont ont été victimes les commerçantes de l’ancienne Gare routière, initiée le 26 novembre courant par le Collectif de lutte contre les violences faites aux femmes, a été freinée par un important déploiement des forces de police au carrefour Saint-Michel, en dépit de la présence de nombreux élus parmi les marcheurs.



Débutée pacifiquement, sans incident ni débordement, à la tour du marché de Mont-Bouët, la marche de protestation organisée par le Collectif de lutte contre les violences faites aux femmes, à laquelle prenaient part quelques élus du peuple, acteurs politiques et membres de la société civile a été stoppée à mi-parcours par des policiers armés de matraques et de lacrymogènes. «Le problème qui nous concerne aujourd’hui c’est la violence faite aux femmes dans les marchés et en démocratie. Le seul moyen de faire connaitre ces problèmes c’est de marcher pacifiquement. Nous sommes partis de Mont-Bouët, nous n’avons rien cassé et nous sommes là, on ne casse rien. Voilà qu’on nous barre à nouveau le chemin», a relevé la vice-présidente de l’Union nationale, Paulette Missambo.

Selon les initiateurs de la manifestation, il s’agissait d’un hommage aux commerçantes dénudées et au jeune Bérenger Obame Ntoutoume, décédé dans des conditions troubles à la suite de la confiscation de sa marchandise par la police. La marche devait partir du rond-point du marché Mont-Bouët à la Primature en passant par l’ancienne Gare routière, la Campagne, Saint-Michel, le marché de Nkembo et Cocotiers. Il était question de remettre au Premier ministre un mémorandum sur les droits des femmes et les violences policières au Gabon.

«Le Gabon vient de démontrer que nous ne sommes pas un pays du droit. Cette marche est officielle, parce qu’on a déposé une information dans toutes les mairies concernées par la marche. La Constitution nous donne le droit de nous réunir, de marcher et de contester. Nous ne comprenons pas que le Gabon viole lui-même les lois qu’il a mis en place», a protesté Aminata Ondo, fustigeant le fait que «le gouvernement encourage ces violations que nous dénonçons». «Il encourage les policiers dans le racket des taximen, des commerçantes, à violenter nos femmes, à tuer nos enfants», a-t-elle lancé, visiblement remontée.

Face au refus des forces de l’ordre de permettre la poursuite de la marche, même sous escorte policière, les élus du peuple, représentés, entre autres, par le 6è vice-président du Sénat, Jean-Christophe Owono-Nguema, et le député Albertine Maganga Moussavou, ont su faire preuve de pédagogie vis-à-vis de la foule pour éviter tout heurt avec les force de sécurité. «Pour une marche pacifique, le Gabon reste le seul pays au monde où on voit des hommes et des femmes aux mains nues qui viennent être arrêtés par toute une armée. Nous sommes inquiets parce que c’est un pays où la démocratie n’a pas droit de cité», a déploré le président de l’Alliance pour le nouveau Gabon (ANG), Séraphin Davin Akuré.

Une issue contraire à celle-là aurait étonné plus d’un. Et pourtant, au-delà des discours de circonstance et ateliers, c’était là une belle occasion pour le pays et ses dirigeants de dire leur soutien aux femmes violentées et leur condamnation des abus d’autorité.



Vendredi 27 Novembre 2015
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1821 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

13.Posté par ficherlink le 29/11/2015 18:32 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tchoooou!vraiement,ou veut nous emmener le regime dictatorial d''ali bongo et sa bande d''emergents maudits.En 2016,les gabonais n se laisseront pas faire.Advienne que pourra!

12.Posté par Le Justicier le 28/11/2015 14:59 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ali Ben Va encore malheureusement s''imposer en 2016 et Les Gabonais ne pourront rien faire Il a acheter des cargaisons d''armes deja disponible dans Le territoire gabonais Seul Dieu peux nous epargner de ce que preparent Les emergents.

11.Posté par henry le 28/11/2015 08:17 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
vraiment bizarre cette Justice à un sens, lorsqu'il faut envoyer les jeunes soutenir acrombesi à l'aéroport waooo nôtre police est là mais n'intervient pas, mais lorsqu'il faut soutenir nos maman, aaah ! faut interdire ce rassemblement, oups! c'est pas en l'honneur d' acrombesi, est il plus important que les autres gabonais ce Mr ?

10.Posté par henry le 28/11/2015 06:17 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
lol !Union, travail, justice !pitié du peuple.

9.Posté par Pala le 28/11/2015 00:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Lire : Vous pensez que ce type a l'air de quelqu'un qui ne va pas se présenter en 2016?

8.Posté par Pala le 28/11/2015 00:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et vous pensez que ce type a l'air qui ne va pas se présenter en 2016 ? Il est officiellement biafrais d'orignine et gabonais d'adoption ça ne se cache plus. Mais il sait sur quoi compter, surtout sur la couardise des gabonais ! Et les policiers savent qu'ils sont visés par ces événements, ils pensent continuer d'etouffer les cris de douleurs du peuple !

7.Posté par CANTON LEYOU le 27/11/2015 09:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est tellement lamentable et regrettable que nos forces de l'ordre se comportent comme des étrangers, pour tant des exemples ne manquent pas en Afrique. Nos forces de défenses et de l'ordre sont la honte nationale d'où la question de savoir sont-ils GABONAIS ou ont-ils la fibre patriotique?
Amicalement.

6.Posté par Voix de la nation le 27/11/2015 08:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour à tous! c'est vraiment regrettable qu'un pays comme le Gabon on empêche des gens a faire une marche pacifique. Dite moi un peut ce pouvoir en place à peur de quoi? De leur chute qui es déjà a l'horizon ou bien ils ont peur d'autre chose? mais aussi nous dirons pitié de nos policier sois disant force de l'ordre mais qui de vient de puis six ans force de désordre parce que les braqueurs se sont eux les voleurs se sont eux encore, Vraiment sa ne nous étonnent pas hein, parce que ils ne sont pas des forces l'ordre crédible.

5.Posté par democrate le 27/11/2015 07:21 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
alors lorsque vous revendiquez ou denoncer ce qui n est pas logique ses terroristes envoient des fourmis magnant vous empechez le chemin qui mene a la destination alors la balle est dans votre camps allez vous encore danser pour l emergence?

4.Posté par democrate le 27/11/2015 07:04 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
alors vous nos meres nos soeurs nos femmes lorsque ses terroriste economique diront venez au jardin botanique nous assister comment ont detourne vos biens vous serez les premieres a disputer leurs tee-shirt et pagnes y compris 2000f pour aller danser

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...