News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Libérez les trottoirs pour la CAN !

Le site de la Liberté - LVDPG - Presse Gabonaise & Internationale le Mardi 15 Mars 2011 à 12:58 | Lu 589 fois

Libreville veut se faire belle dans le cadre de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2012, co-organisée avec la Guinée-Equatoriale. C’est dans ce cadre que les autorités municipales ont décidé de déguerpir les commerçants qui occupent illégalement les trottoirs de la capitale gabonaise.



Les autorités municipales de Libreville ont lancé une vaste opération de déguerpissement des opérateurs économiques et autres commerçants qui occupent illégalement les abords des principales artères de la ville pour exercer leurs activités. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de l’embellissement de la ville, à quelques mois du coup d’envoi de la Coupe d’Afrique de football (CAN) 2012.

«Cette opération vise à rendre la ville un peu plus propre dans la mesure où le Gabon, notamment Libreville va accueillir de nombreux invités de marque et plusieurs touristes d’ici le mois de Janvier 2012, dans le cadre de l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations», a indiqué l’inspecteur municipal à l’hôtel de ville de Libreville, Maixant Ngounga.

A cet effet, les agents de la mairie s’activent ainsi sur le terrain pour relayer l’information auprès de tous ces opérateurs économiques qui font dans la fabrique des pavés, des garages de fortune, de la vannerie et autres commerçants installés le long des voies publiques. « Nous leur laissons jusqu’au 20 mars, après cette date, mon équipe et moi même repartirons sur le terrain et à cet instant, tous les récalcitrants seront sanctionnés conformément à la loi», prévenu signifié Maixant Ngounga.

Une belle initiative certes, mais les autorités municipales ont-elles prévu des cadres appropriés pour caser ces opérateurs économiques, notamment les commerçants ? Si quelques marchés ont été construits dans certains quartiers de la capitale, ces derniers sont cependant à l’étroit, mal situés, parfois mal entretenus et le loyer des box est exorbitant. Autant d’exemples qui poussent les commerçants à déserter ces structures au profit des trottoirs.


Source : Gabonews

Mardi 15 Mars 2011
LVDPG - Presse Gabonaise & Internationale
Vu (s) 589 fois




1.Posté par la pensee gabonaise le 15/03/2011 23:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est ce que l'on appelle l'amateurisme double de manque de vision: toujours les memes decisions, a la va vite sans au prealable mesurer leur impact: c'est comme d'habitude, mettre les charrue avant les boeufs.

Et, le plus etonnant dans l'histoire est que, lorsqu'il reste quelques mois avant la CAN, ils, les emergents, se souviennent soudainement de ce probleme.

Au lieu de songer aux vrais problemes (hebergement, infrastitures routieres, moyens de transports,...), il font de la diversion. Ils sont vraiment terribles ces emergents dans la betise!

2.Posté par Citoyen Libre le 16/03/2011 00:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pilotage à vue, même dans un projet aussi important! Rien ne change sérieusement dans ce pays... Toujours dans le maquillage qui disparaîtra une fois la fête terminée. Aucune vision sérieuse à long terme!

J'espère qu'on videra aussi les égouts, les poubelles à ciel ouvert, etc. Pitié du Gabon!


3.Posté par OBAME ONDO Emmanuel le 16/03/2011 10:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oyem, terre des Hommes !


En janvier 2011, c’est avec un réel plaisir que par le biais d’un calendrier, j’ai présenté mes vœux les meilleurs à vous, mes frères et sœurs d’Oyem.

Au delà de ces vœux, mon objectif était de soumettre à votre réflexion, des thèmes utiles à la bonne marche de la cité et de susciter le débat autour de ces idées. En invitant chacun de vous à cette réflexion, j’attendais en retour l’écho de vos réactions pour bâtir ensemble un projet commun. Merci à tous ces anonymes qui m’ont témoigné de leur amitié et de leur sympathie. J’ai aussi voulu exprimer ma volonté d’œuvrer à vos cotés, eut égard à ce que je crois du bilan de nos 11 années de "vie commune" aux cotés d’un valeureux fils d’Oyem.

Aujourd’hui, me revoilà. Non pas pour d’autres vœux, mais pour continuer nos échanges, que je voudrais fructueux, sur les sujets d’intérêt commun.

A un étranger qui me demandait récemment ce qu’il y avait d’important à Oyem, j’ai répondu spontanément "les Hommes". "Oui mais encore", me répliqua-t-il, trouvant ma réponse un peu courte.

Aussi simpliste qu’elle fut, ma réponse traduisait pourtant l’état d’esprit de bien des Oyémois. En effet, tout le monde s’accorde à reconnaître que le principal atout et la première richesse d’Oyem et au-delà de la Province du Woleu-Ntem, ce sont ses enfants et partant, l’enthousiasme et le dynamisme, la sympathie et la convivialité de sa population. Ma réponse n’était donc pas une boutade. J'éprouve même un réel sentiment de fierté d’avoir le privilège d’appartenir à cette catégorie des "enfants d’Oyem".

Oyem, capitale provinciale du Woleu-Ntem, est la propriété des Oyémois. Oyem n’a de grand que ses Hommes. C’est à la fois une terre d’abondance mais un quasi désert économique en termes de production marchande. C’est aussi un carrefour de libre échange au creuset d’une vaste région en mouvement. Malgré divers avatars ces dernières années, Oyem est restée dynamique. Oyem est constituée d’un peuple du terroir qui voue un culte passionnel à sa terre, oui sa terre, notre terre.

"Oyem, terre des Hommes", voilà un label à revendiquer, à entretenir et à cultiver sans modération et sans complexe. Bien au-delà des clivages et des convictions politiques, des croyances et des pratiques religieuses, Oyem est notre dénominateur commun, c'est-à-dire le condensé de valeurs largement partagées telles que l’amour du terroir et l’hospitalité, le travail et l’effort, le règlement des conflits par la réparation plutôt que la condamnation et l'exclusion, l’unité et la solidarité, le respect de la hiérarchie parentale, le souci du bien commun, le partage, l’honneur.

Oyem a connu des hommes et des femmes dont le souci premier était l’attachement et le développement de la cité, autant que le bien-être de sa population. Chacun de nous les connaît. Nul besoin de les citer ici, que ce soit dans nos familles, nos villages, nos clans, nos tribus et nos contrées. Malheureusement aujourd’hui, l’individualisme semble être devenu la règle de la classe politicienne de nos dirigeants. C’est une tare qu’il importe d’éradiquer sans délai.

Oyem, telle qu’elle nous a été léguée par nos ancêtres, est une terre admirablement riche et rayonnante, surfant sur l’autosuffisance alimentaire et disposant de cultures industrielles avec le café et le cacao. C’est une terre de progrès, ouverte au monde par l’engouement de ses enfants pour ‘’l’école des blancs’’, sous l’impulsion de parents qui pour la plupart n’avaient pas été à l’école, mais qui très vite en avaient saisi l’importance. Hommage à ces visionnaires dignes Oyémois !

Ce qui a fait la force de notre "peuple", c’est l’unité, la solidarité, l’hospitalité et la fraternité. Ces dernières années, la politique a mis à mal ces valeurs au nom d’une lutte effrénée pour les postes politiques, les mandats électifs, les nominations dans la haute administration. C’est ainsi que sont nées les fameuses tendances si caractéristiques d’Oyem. D’élection en élection, les choses se sont gâtées et particulièrement lors des législatives de 2006 et des locales de 2008. Depuis lors, Oyem "obo ossi".

La gestion des mandatures en cours n’est pas de nature à rassurer et à donner espoir à la population. Les Oyémois ont des ambitions légitimes pour leur cité. Leur capacité de discernement est restée intacte. Nul ne doute que lors des prochaines consultations, l’incontestable majorité des Oyémois saura reconnaître ses vrais fils, sincères et animés de la volonté de faire décoller les choses de la cité. A ceux-là, offrons leur notre réel soutien le moment venu.

Courant 2011, devraient avoir lieu les élections législatives tandis que l’horizon 2013 voit se profiler les locales. Ce serait malsain et injuste de faire comme si tout allait bien dans le meilleur des mondes. A mauvais diagnostic, mauvais remède. Non, la situation est grave, Oyem va mal. Posons un juste diagnostic. Administrons le bon remède pour éliminer cette gangrène rampante et envahissante. Pour cela, il faudra un moment taire nos egos au profit de la communauté.

Une élection reste à la fois un combat individuel mais surtout collectif. Pensons à l’intérêt d'Oyem, notre dénominateur commun qui nous rassemble. Oyem doit rester Oyem qu’on aime et qui donne envie, toutes les envies.

"Un grand n’est pas un petit" et entre nous, ce n’est pas prétentieux d’affirmer qu’Oyem est grand. Si Oyem est endormie, il nous appartient de la réveiller. Si Oyem est couchée, c’est à nous de la relever. Le temps qui passe ne repasse jamais contrairement à une idée reçue. Oyem n’est nullement prédestinée à un repos éternel. Il est donc urgent pour Oyem de se redresser et de reprendre sa marche vers l’avant pour le progrès et le développement.

Oyem est notre terre, la terre où reposent nos parents et nos ancêtres, le présent de nos enfants, l’avenir de nos petits-enfants, le futur de nos arrière petits-enfants et bien au-delà encore. Quel héritage allons-nous et voulons-nous leur léguer ? Le meilleur est la seule réponse qui vaille. Oyem sera ce que nous voudrons qu’elle soit. Alors, Oyem "tebegue"!

Si vous êtes d’accord avec moi, nous sommes ensemble. Si nous mettons tous du nôtre, nous gagnerons. Si nous gagnons, Oyem grandira. Si Oyem chante, ses Hommes exulteront. Ensemble, traçons la route du bien-être et du bien vivre pour les Oyémois. Plus qu’un slogan, "Oyem, terre des Hommes" est un état d’esprit, une ambition, un objectif, un projet commun.

Moi, comme vous, nous devrions parler un peu plus de notre terre. Parler de notre ville, de chez nous, honorer notre cité comme d'autres vanteraient Franceville, Lambaréné, Mouila, ou Tchibanga, Makokou, Koula-Moutou, ou encore Port-Gentil. Cultiver notre Oyem ne s’apparente en rien à un repli identitaire, au contraire, c’est le fondement même de notre nationalisme. La diversité ethnique et culturelle du Gabon doit constituer une force que nous devons veiller à ne pas transformer en faiblesse. Nous nous enrichissons au contact des autres. C’est aussi cela, notre ''devoir de vivre'' ensemble au Gabon et à Oyem, terre des Hommes.

Puisse Dieu Tout Puissant exhausser nos prières de Paix et d’Amour entre les enfants d’Oyem.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...