News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Lettre ouverte à Ali Bongo Ondimba

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Vendredi 25 Novembre 2011 à 21:01 | Lu 1028 fois



Gabon :  Lettre ouverte à Ali Bongo Ondimba
A
La Très Haute Attention de son Excellence,
Monsieur le Président de la République,
Chef de l’État Ali BONGO ONDIMBA
Libreville (Gabon).



Objet : Lettre ouverte pour marquer mon indignation face à la gestion des affaires publiques.

Excellence Monsieur le Président de République,
Je commencerais mon propos en évoquant plusieurs faits concordants, anodins pour d’aucuns, mais aux conséquences très significatives pour l’image de notre pays:

(1) le rapport de la Banque Africaine de Développement (BAD) en date de février 2011;
(2) le rapport n°11/97 des services du Fonds Monétaire International de mai 2011;
(3) le rapport de la Commission Économique pour l’Afrique (UNECA) en collaboration avec la BAD et la Banque Mondiale;
(4) le rapport du Doing Business 2012 de la Banque Mondiale;

et tout récemment (5) le célèbre rapport du PNUD sur l’Indice de Développement Humain (IDH) dans lequel notre pays aurait à ma très grande surprise perdu 13 places par rapport à l’année précédente (93e en 2010 et 106e en 2011).

À ces rapports, j’ajouterais l’image de la Première dame, cette grande-sœur, femme et mère effondrée par sa vision de l’état sanitaire de l’hôpital générale avec toutes ces femmes qui accouchent à même le sol, dans un pays qui pourtant aspire à l’émergence…

Interviewée à cette occasion, elle n’a heureusement pas manqué d’exprimer à cause de son humanisme avéré, sa plus grande indignation en affirmant : «J’ai voulu me rendre compte par moi-même de l'état de nos structures de santé. […] Cependant, je me rends compte que l'état actuel des structures sanitaires ne permet pas de garantir aux femmes une offre de soins de qualité […] Ma visite a révélé trois principaux problèmes: la vétusté des équipements (matelas, lits, etc.); l'insuffisance des stocks de médicaments et un problème de capacité d'accueil et de salubrité […] Le manque de moyens ne peut pas toujours servir de prétexte. C'est toujours à chaque fois la même excuse qui revient. Nous avons les moyens pour améliorer la situation. Les budgets existent. L'administration a bien de très beaux 4X4, non?

Le gros problème du Gabon c'est la gestion. Souvent, on constate que des hôpitaux qui ont le même budget offrent des services d'une qualité très variable. Comme dans n'importe quel secteur de métier, la différence a trait au management. Il faut des ressources humaines qualifiées» (http://sylviabongondimba.blog.fr).

Rappelons néanmoins qu’au moment où le Conseil des ministères du 17 novembre dernier se lamentait de la gestion scabreuse des structures sanitaires dans notre pays et prenait par la même occasion des décisions de très haute importance dont celle de faire restructurer la SOGATRA par l’Agence Nationale des Grands Travaux (plus précisément Bechtel), plusieurs milliers de dossiers de compatriotes compétents sont entreposés dans les placards des différents départements ministériels faute d’un piston adéquat (porteur de dossier), d’une bonne lettre de recommandation, d’une relation spéciale avec une haute personnalité, etc…attendant on ne sait quoi.

En toute objectivité, disons que les mêmes Roitelets décriés hier continuent absolument à briller quand on s’aperçoit que ces barons du système assurent maintenant le placement de leurs enfants, petits-enfants (pour certains) et autres parents. La preuve se reflète heureusement dans les divers recrutements organisés par plusieurs unités de la fonction publique. Serait-ce alors vrai que le pays manque cruellement de personnes compétentes pour assurer la gestion efficace et efficiente des organisations publiques comme cela est écrit dans les différents rapports des partenaires de développement économique (FMI, BM, etc.)?

À cette question, je répondrai qu’il est plus que jamais faux de penser que notre très cher Gabon ne dispose pas d’un bassin de main-d’œuvre compétente, de compatriotes capables de soutenir par leurs connaissances et compétences votre projet de société «L’Avenir en confiance».

En effet, au pays comme ailleurs à travers le monde, de nombreux Gabonais parfois lourdement diplômés des grandes écoles et universités excellent dans leur domaine respectif grâce à leurs compétences. Mais que seul le système administratif actuel reposant sur la partisannerie, la tolérance aigüe, le tribalisme, le favoritisme et l’incompétence, repousse du revers de la main. Privant ainsi le pays "qu’ils aiment tant" d’une expertise nécessaire à son développement. Finalement, pourquoi encore vous plaindre du "bon travail" de vos protégés, quand vous rejetez d’amblée les autres candidatures pour ne pas dire à la limite les autres Gabonais?

Soulignons au passage que le favoritisme ou encore l’injustice qui prévaut au sein de la fonction publique est tout à fait contraire à l’énoncé de l’article 6 de la Loi n°14/2005 du 8 août 2005 portant Code de déontologie de la fonction publique gabonaise lequel stipule que :
«En application de ces principes :
- le service public doit être assuré dans le strict respect des lois et règlements, notamment les décisions administratives doivent être conformes aux textes en vigueur;
- toutes les administrations, tous les services et tous les établissements publics doivent observer, à tous les niveaux, l’égalité de traitement de tous les usagers, notamment les personnes se trouvant dans une situation semblable doivent faire l’objet d’un même traitement, sans distinction d’aucune sorte».

Sans surprise, on continue de fouler aux pieds les textes de lois même en pleine Emergence. Les comportements d’avant perdurent et le pays paie déjà et en paiera davantage un lourd tribut, si et seulement si, ils ne sont pas rapidement bannis. De mon expérience personnelle ainsi que de celle de plusieurs autres compatriotes qui ont fermement crû à l’authentique changement avec votre arrivée à la tête du pays, la règle d’or d’accès à la fonction publique demeure encore «si tu ne connais personne, ton dossier ne passera pas» sauf avec la Grâce de Dieu le Père. Excellence Monsieur le Président de la République, est-ce vraiment l’une des règles qui devrait guider la politique de recrutement d’une Administration qui se veut Emergente?

Il est certes réel que j’adhère sans réserve au Gabon Vert et je crois que faire du recyclage d’objets pour des fins humanistes et utilitaires est une très bonne chose pour notre environnement à tous. Toujours est-il que, je ne vois malheureusement pas comment l’on parviendra à recycler les Roitelets du Gabon. Surtout, quand on sait bien jusqu’à quel point les vieilles habitudes telles que celles qui nous préoccupent en ce moment sont très réfractaires à tout changement.

En y réfléchissant longuement, je comprends au final les raisons pour lesquelles vous aviez décidé de confier la gestion de l’Agence Nationale des Grands Travaux à une société étrangère (Bechtel) afin de mener à bien votre programme d’investissement en infrastructures. Implicitement, vous reconnaissez qu’il serait pernicieux pour vous de confier une telle responsabilité aux protégés du système, surtout après l’énigmatique et emblématique expérience réussie des fêtes tournantes dont les audits sont toujours attendus pour notre congossa ou crimador qui n’avance à rien.

Excellence Monsieur le Président de la République, je reconnais qu’il n’est plus nécessaire pour nous de discuter de votre détermination à mener à bien le vaste chantier de réformes dont certaines ont pour la plupart déjà été amorcées sous votre gouverne. Mais en toute franchise, croyez-moi et j’insiste à cause de ma connaissance du domaine, l’introduction de la gestion par résultats dans notre administration publique exige une rupture effective avec le passé. C'est-à-dire que certains devront avoir le courage d’accepter de perdre leurs précieux acquis, cela au profit du bien-être collectif.

Pareillement, que les textes de lois qui régissent les services et les agents publics soient systématiquement applicables à l’égard de tous sans restriction aucune; que des institutions comme la Cour des comptes, la Commission de lutte contre l’enrichissement illicite et d’autres fassent désormais leur travail sans encombres et que leurs rapports soient également publiés en devenant accessibles à tout citoyen désireux de les consulter.

Au regard de l’injustice qui caractérise notre fonction publique, j’ai seulement envie de dire que le Gabon appartient à tous les Gabonais sans distinction aucune. «Le sentiment qui s’exprime en chacun de nous est que notre pays le Gabon et nous-mêmes, méritons mieux […] Je dis qu’il y a de l’espoir pour le Gabon, que chacun de nous est porteur d’avenir pour notre pays» (Omar BONGO ONDIMBA, discours du 31 décembre 2008). Alors, exploitons judicieusement nos talents individuels pour le progrès de notre pays, la "Cendrillon de l’Afrique centrale". Soyons-en tous fiers et pensons Gabon d’abord!

Veuillez bien vouloir trouver par la présente, Excellence Monsieur le Président de la République, l’expression de ma plus haute considération distinguée.


Fait à Montréal, le 25 novembre 2011


Jean-Vava Alain MOUCKE NZOUMBA
Maître en administration publique
gabonaisdesang@hotmail.com

On est toujours ensemble!




Vendredi 25 Novembre 2011
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1028 fois




1.Posté par ali9 le 25/11/2011 22:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il s'en fout de toi,et de ta lettre ouverte!
le pdg est au pouvoir depuis 44 ans! le pays est souillé!
Sylvia bongo et son père font du bizness,tout simplement,et assurent ses arrières!
Tout ce que vous avez énuméré dans votre lettre,tout ça a été évoqué!
ils sont nombreux d'autres sont morts! pour les mêmes causes!
ali Bongo s'en fout de toi et ta lettre va le servir à emballer ses coupés-coupés!
les bongo/total/armée-francaise/pdg/ menacent le développement du Gabon/
le reste c'est des discours pour rien,du déjà entendu!
le combat est ailleurs!

2.Posté par FOUTAISE le 25/11/2011 23:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A quoi ça sert de s'adresser à un DÉLINQUANT INTERNATIONAL fiché dans toutes les polices du monde? Un CAFARD comme ODJUKWU ALI.

SON CLAN ET LUI MEME PAIERONT.

PAS DE BIOMETRIE, PAS DE TRANSPARENCE, PAS D'ELECTIONS

3.Posté par Neil Bouassa le 25/11/2011 23:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon frere, je t'invite a rentrer au pays participer au boycott des legislatives biafrais d'Ali et ses sbires. On a besoin du nombre pour faire basculer ce regime. Pas de leader, pas de meneur, juste une masse de gabonais dans la rue et ne se rendant pas au travail. Il n'y a qu'en rendant ce pays ingerable que les Bongos peuvent etre forces a deguerpir. Ta lettre est bien rationnelle, mais Ali va la lire et rigoler avec un verre de champagne dans la main, car il s'EN FOUT de ces gabonais qi ont peur de perdre leur vie face a la repression des militaires. Il st entoure de gens qui lui disent que tout va bien, et ignore que la haine contre les bongos grandit et s'enracine dans les coeurs des gens qui ont perdu des parents, un boulot, et aujourd'hui leur maison pendant que le Bongo-Klan se la coule douce.....CELA SUFFIT COMME CELA

4.Posté par velevess le 26/11/2011 12:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les elections approchant,Ali instrumentalise son épouse afin de faire croire au peuple qu'ils se soucient de leur sort Ce n'est que la deuxième face de la même farce la première se déclinant en"DONS PERSONNELS"payés par les caisses de l'Etat

5.Posté par King le 26/11/2011 22:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tourné de l'opposition! a travers le Gabon!(!)
Les populations gabonaises sont déterminée à rester à la maison le 17 décembre!
çà NE NOUS CONCERNE PAS CES ÉLECTIONS!
les ÉTRANGERS IRONT VOTER COMME DAB!
PAROLES DES CITOYENS RENCONTRER A LAMBARENé/FOUGAMOU/MOUILA/ LA SITUATION EST GRAVE!
Refusant le mot "boycott", M. Ogouliguendé a précisé: "le peuple gabonais lui-même choisira les moyens. L'opposition a décidé d'être sur le terrain. Nous serons en contact avec nos compatriotes et c'est en débattant avec eux que (...) nous déciderons des modalités de l'action qu'il faudra entreprendre pour empêcher l'élection (...) Nous verrons dans chaque localité comment les gens (...) décideront d'empêcher le déroulement du vote"!!!!!!!!!!!!

6.Posté par King le 26/11/2011 22:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tourné de l'opposition! a travers le Gabon!(!)
Les populations gabonaises sont déterminée à rester à la maison le 17 décembre!
çà NE NOUS CONCERNE PAS CES ÉLECTIONS!
les ÉTRANGERS IRONT VOTER COMME DAB!
PAROLES DES CITOYENS RENCONTRER A LAMBARENé/FOUGAMOU/MOUILA/ LA SITUATION EST GRAVE!
Refusant le mot "boycott", M. Ogouliguendé a précisé: "le peuple gabonais lui-même choisira les moyens. L'opposition a décidé d'être sur le terrain. Nous serons en contact avec nos compatriotes et c'est en débattant avec eux que (...) nous déciderons des modalités de l'action qu'il faudra entreprendre pour empêcher l'élection (...) Nous verrons dans chaque localité comment les gens (...) décideront d'empêcher le déroulement du vote".

7.Posté par MOUKOUBOU le 28/11/2011 14:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
MR Jean-Vava Alain MOUCKE NZOUMBA j'ai lu avec attention votre lettre ouverte au Chef de l'état et vos indignation; je voudrais tout de même vous rappeler que le président actuel l'a souvent signifier lui même qu'il a trouvé ce pays dans un état inquiétant pillé, massacré par ceux qui se réclament opposants aujourd'hui et ceux qui sont resté au PDG. A cet effet vos indignations contre ALI me paraissent très tôt car tout pays émergés a travers le monde ne l'a pas été en 2 ans donc aidons-le a avancé progressivement car la visite de son épouse au CHL n'est pas le fruit d'un hasard parlons peu et parlons bien Merci !

8.Posté par Priscilla le 29/11/2011 01:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
voici encore un autre reveur qui sort de son l'ombre...
il demande au grand maitre voleur, chevalier d'honneur de la grande loge de l'enrichissement illicite , de la corruption a grande echelle et du crime organise, d'arreter les petits voleurs qui sont sous ses ordres...
Tellement stupide et naif cette lettre ouverte qu'on se demande qui l'a redigee...

Bref, cher compatriote, continue de rever en Bongo-PDG-Emergence dans ton coin sans lumiere.
Ferme les yeux bien forts surtout.

9.Posté par Le Grand Makaya qui PARLE le 30/11/2011 19:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le Pays va changer et j'en suis sure, ne regardons pas le nom qui est au pouvoir, mais plutot les éfforts engagé par ce dernier pour améliorer les conditions de vie de tout les gabonais.

10.Posté par Le Grand Makaya qui PARLE le 30/11/2011 19:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je reste convaincu que Le Gabon va GRANDIR ET CHANGER !!!! vous verrez ! je crois à l'emergence! et au Pésident Ali Bongo.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...