News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Lettre d'appel aux Gabonais

Le site de la Liberté - Alexandre LVDPG le Vendredi 17 Juillet 2009 à 11:43 | Lu 315 fois



Gabon : Lettre d'appel aux Gabonais
Ma Sœur, Mon Frère,

Regarde autour de toi. Regarde au fond de ton âme et de ta conscience avant de décider qui va être ton président de la république cette fois.

Il est hors de question que tu commettes une fois de plus l’erreur de voter pour quelqu’un que tu ne connais pas très bien.

Tu ne peux pas voter pour une personne sous prétexte qu’on dit qu’il a de l’argent.

Exemple : quand le président Bongo était arrivé au pouvoir en 1967, il était comme tout autre Gabonais, sans argent, sans biens! 41 ans après, ses frères et amis français, à qui il a remis toutes les richesses du Gabon, nous ont appris qu’il a acheté une bonne partie des immeubles de Paris.

Certains Français n’ont pas caché leur colère, reprochant à notre président d’avoir appauvri son propre pays rien que pour se maintenir au pouvoir.
En effet, on mène une vie misérable en pleine capitale Libreville.

En 41 ans, le Gabonais de Venez-voir, de Kinguélé, des Akébés, de Dragon, de Bellevue, de Petit Paris, de Lalala et des autres quartiers, est devenu un braqueur, un voleur, un escroc, un alcoolique, un découragé et sans ambition.

Quand tu lui poses la question de savoir pourquoi tu vas encore voter pour quelqu’un qui est contre ton avenir et celui de tes enfants, il répond : « On va encore faire comment?».

Et un autre d’ajouter : « Nous avons tout de même la paix ». Aujourd’hui, toi qui lis cette lettre je te pose une question du fond de ta conscience: le chômeur qui cherche du travail sans trouver, rentre chez lui et ne sait pas de quoi nourrir ses enfants, ne peut pas envoyer son enfant à l’école et sa femme à l’hôpital, il voit sa fille se prostituer pour manger ou pour ressembler à l’enfant du voisin, il entend chaque jour sa femme menacer de divorcer, ce Gabonais est t’il en paix ?

Les milliers de Gabonais malades sans médicaments, sont-ils en paix ?

Des centaines de Gabonais locataires à vie, sont-ils en paix ?

Si tu as une petite caméra ou simplement un téléphone avec caméra, je te prie d’aller à l’hôpital général (CHL), à Jeanne Ebori, à Paul Igamba ou même à l’hôpital de Nkembo et de rester là-bas pendant 24h, et de filmer le nombre de gens qui meurt par jour, tu me diras si le Gabon est en paix ou en guerre silencieuse ?

Avec toutes nos richesses, notre pays d’après l’ONU(UNDP) et la Banque Mondiale occupe le 125ème rang sur 177 pays, parmi les plus pauvres au monde, est-ce que tu trouves cela normal ?

Les autorités nous disent que le pays est en sécurité. Je te supplie de porter un costume, une belle robe ou simplement de bien t’habiller et de te rendre à Mont-Bouet ou à la Gare Routière, tu me diras si tu ne te feras pas braquer et quand tu vas faire appel à la police, elle te dira que le véhicule de patrouille n’a pas de carburant, peux tu me confirmer que les Gabonais vivent en sécurité ?

Mon frère ou ma sœur, ouvre les yeux. Déchire le voile qui couvre ta conscience.

Ne suit pas le petit argent, le sac de riz, le tee-shirt du fameux candidat, la montre, le pagne, et autres gadgets…

Tu as l’avenir du Gabon entre tes mains.

Le vote est un pouvoir.

Si tu fais un faux pas en faisant le mauvais choix de candidat tu risques de le regretter à jamais.

Si tu fais un retour en arrière aux élections de 1993 et de 1998, tu te rendras compte que le vote ethnique a causé des morts pour rien et sans produire de changement. Ne vote pas forcément pour un Apindji parce que tu es un Apindji ou un Sekiani parce que tu es un Sekiani.

Mon frère ou ma sœur, essaye de t’informer.

Essaye de lire sur la vie et la biographie du candidat, son plan de société et ses réalisations.

Renseigne-toi sur ce qu’il veut faire pour le pays. Car un bon président met son peuple devant.

Un grand président écoute son peuple. Un grand président doit tout son pouvoir à son peuple.

Un bon président communique avec son peuple.

Renseigne-toi pour savoir si ce que le candidat présente est bon pour toi, tes enfants, ta famille, tes amis (es) et pour notre pays.

Fait attention! Il y aura des rêveurs, des beaux parleurs, des grands orateurs, des trompeurs avec des belles phrases (qui manqueront de clarté dans leurs explications).

Renseigne-toi et essaye de savoir qui a fait quoi… Essaie de savoir qui a souvent pris le risque de défendre les intérêts du peuple gabonais.

Essaie de savoir qui a toujours servi le peuple au lieu de se servir. Essaye de savoir qui vient dans nos quartiers et dans nos villages seulement lorsqu’il cherche a être élu.

Le nouveau président doit vouloir aider le pauvre et vice versa.

Le nouveau président doit savoir ce qu’est marcher pour aller à l’école, prendre le bus pour aller au lycée.

Le nouveau président doit être au courant des prix tel que le prix du bâton de manioc ou du doigt de banane.

Pour que notre futur président s’attaque aux vrais problèmes de fond qui touchent la dignité et l’honneur du Gabon telles que les poubelles de Mindoubé et de Sibang qui alimentent les jeunes Gabonais programmés à être soit obèses ou porteurs de maladies cardiovasculaires et de cancers, il faut que ce dernier ait une connaissance de ce problème humiliant pour un pays dont le per capita est de 5 000 000 FCFA par an.

Je te remercie ma sœur ou mon frère de lire cette lettre qui t’invite à t’interroger au fond de toi, seul dans ta chambre.

Je te demande, mon frère ou ma sœur, de bien réfléchir sur le candidat que tu vas voter.

Car, pour la plupart, ils sont déjà très riches et n’ont pas souvent besoin d’argent mais plutôt du pouvoir.

Vote pour toi-même, pour l’amélioration des conditions de vie de ta famille, vote pour ton pays qui t’aime et qui sera toujours là pour toi.

Ne vote pas pour quelqu’un qui va confondre les caisses de l’Etat avec son propre compte en banque.

Il faut voter pour quelqu’un qui t’aime et qui peut mourir pour toi.

Ne suit pas celui qui incarne la rétention des richesses du pays, c’est-à-dire celui qui a amassé l’argent du pays, l’a envoyé à l’étranger pour développer les autres pays.

Ne suit pas celui qui se moque de toi et qui sait qu’il est la cause de tes persistantes souffrances mais ne fait rien pour que les choses changent.

Merci.

Remets une copie de cette lettre à quelqu’un qui t’est cher ou bien à ceux que tu veux changer.

… A faire suivre le plus largement possible

Cyrille Ngou

Vendredi 17 Juillet 2009
Alexandre LVDPG
Vu (s) 315 fois


Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...