News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Les voies du LEEM pour l’accès au médicament de qualité

Le site de la Liberté - LVDPG - Presse Gabonaise & Internationale le Jeudi 10 Mars 2011 à 14:46 | Lu 529 fois

L’accès au médicament de qualité à moindre coût apparait comme l’enjeu majeur de la 15e réunion annuelle entre Les entreprises européennes du médicament (LEEM) et les directeurs de la pharmacie et du médicament des pays d’Afrique subsaharienne francophone, à Libreville. Dans cette interview, le président du comité Afrique du LEEM, René Cazetien, revient notamment sur les propositions de son organisation pour atteindre cet objectif.



Gabon : Les voies du LEEM pour l’accès au médicament de qualité
La contrefaçon des médicaments, comme la faiblesse du pouvoir d’achat, empêchent beaucoup d’Africains de bien se soigner. Que propose votre organisme pour que ces populations accèdent au médicament de qualité à un coût raisonnable ?

Vous avez posé un problème dans son intégralité en disant d’une part qu’aujourd’hui, nous avons des médicaments sous standards y compris des contrefaçons, qui rentrent dans les pays d’Afrique subsaharienne comme le Gabon, et qui permettent à certains patients de se soigner. Et comme les gens n’ont pas assez d’argent, évidemment ils vont sur un système qui n’est pas un système de distribution officiel. Mais comme ce sont des faux médicaments, ces derniers ne peuvent pas jouer leur rôle.

Ce que nous proposons, c’est d’une part lutter avec des partenariats de la direction de la pharmacie et du médicament, le ministère de la Justice, la Police, les Douanes, contre ces médicaments qui rentrent illégalement sur le territoire. D’autre part, nous proposons que les entreprises du médicament rentrent dans un concept d’amélioration des prix pour que ces derniers soient plus attractifs pour la population et permette à ce que les gens aient des médicaments de qualité à des prix raisonnables.

Certains préconisent de donner la priorité aux médicaments essentiels pour atteindre cet objectif. Est-ce une voie pérenne et salutaire ?

Les médicaments essentiels aujourd’hui, c’est une liste qui existe. Ces médicaments, logiquement, doivent être dans toutes les pharmacies. Je pense qu’il est très important d’avoir ces médicaments qui sont livrés, mais de qualité. Toutefois, il faut faire attention car nous avons médicament et médicament. Et aujourd’hui, au sein des entreprises du médicament et dans ce séminaire, nous voulons renforcer les capacités de contrôle de qualité des dossiers des médicaments, afin que les instances des pays puissent être sûres que les médicaments qu’elles achètent sont de bonne qualité.

Les industries du médicament sont souvent perçues comme des vautours qui pensent davantage à leur profit qu’au bien-être des populations…

Aujourd’hui, le médicament est considéré comme un produit différent des autres. Et à juste titre, on ne peut parler de médicament de la même la même manière qu’on peut parler de voiture ou de chaussure. Et obligatoirement dès qu’on parle de médicament, on voudrait que ces derniers soient pratiquement gratuits. Mais il faut bien les fabriquer, il faut que les industries investissent dans la recherche et le développement. Aujourd’hui, il y a une image qui n’est pas très bonne, mais cette image évolue.

Il faut savoir que les grandes entreprises du médicament sont partenaires du Global Found, de la Banque mondiale sur les programmes tuberculose, sida et paludisme. Et pratiquement tous ces laboratoires pharmaceutiques vendent ces médicaments pratiquement sans aucun profit, pour permettre aux populations d’avoir accès à ces médicaments qui sauvent la vie.

Certes l’image du retour n’est pas bonne, mais de gros efforts sont faits dans ce sens. Par ailleurs, ces entreprises ne font pas que de la vente de médicaments, nous faisons de la formation, nous accompagnons les partenaires pour expliquer, pour permettre une éducation des populations, des personnels de santé. Je pense qu’aujourd’hui, il faut remettre les choses à leurs justes places, et considérer l’industrie du médicament comme un partenaire qui a énormément changé de mentalité, et qui est en train de développer des concepts différents pour permettre l’accès au médicament.


Source : Gaboneco

Jeudi 10 Mars 2011
LVDPG - Presse Gabonaise & Internationale
Vu (s) 529 fois



Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...