News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Les résultats du baccalauréat 2013 jugés décevants à Libreville

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Lundi 15 Juillet 2013 à 10:20 | Lu 4085 fois

Avec un taux de réussite oscillant, pour ce qui concerne l’enseignement général, entre 12 et 39%, les résultats du baccalauréat 2013, rendus publics, dimanche à Libreville notamment, sont jugés catastrophiques.



Gabon : Les résultats du baccalauréat 2013 jugés décevants à Libreville
Le taux de réussite du baccalauréat général varie entre 12 et 39,32% seulement. Au centre du collège Georges Mabignath, qui a abrité une partie des candidats de la série A1, sur 760 candidats inscrits, seuls 94 ont eu ‘’d’office’’ leur bac, soit un taux de réussite de 12, 33%. 284 ont été déclarés admissibles, soit 38, 68%.

S’agissant de la série A2, basée au centre unique du lycée Nelson Mandela, sur 402 candidats enregistrés cette année, 72 d’entre eux seulement ont eu d’office leur examen, soit un taux de réussite de 17, 91% ; 152 candidats, soit 37,81% des inscrits, passeront les oraux de rattrapage.

Au niveau de la série B du centre du lycée national Léon Mba, où 1.118 candidats ont pris le départ, 115 seulement ont pu réussir dès le premier tour, soit 10, 29%, contre 370 admissibles, soit 33, 09 % des effectifs.

En ce qui concerne la série C, également basée au Lycée d’application Nelson Mandela, sur les 234 candidats ayant pris part à cet examen, 92 l’ont obtenu d’office, soit un taux de réussite de 39, 32 %. 85 candidats se présenteront aux oraux du second tour, ce qui représente 36,32%.

Pour ce qui est de la série D, sur les 1.018 candidats présents, 194 seulement ont pu passer au premier tour, soit 18,96% de réussite ; 336 candidats ont été déclarés admissibles, soit 33% du total.

Le caractère catastrophique des résultats ainsi enregistrés au baccalauréat général contraste avec la satisfaction toute relative que doivent susciter ceux du bac technologique, notamment en ce qui concerne la filière industrielle.

Ainsi, s’agissant précisément de celle-ci, qui compte 5 séries au niveau du centre de Libreville, sur les 18 candidats présents en série E, 7 ont eu leur sésame, soit 38,89% ; les 11 restants ont tous été déclarés admissibles, soit 61,11%.

En série F1, sur 56 candidats inscrits, il y a eu 2 admis d’office, soit 3,57%, contre 29 admissibles, soit 51,79%. Au niveau de la série F1D, qui a reçu 28 candidats, on compte 1 admis d’office, soit 3,57% de taux de réussite, et 17 candidats admissibles, soit 60,71%.

En série F3, sur 130 candidats présentés, 28 d’entre eux ont réussi au premier tour, réalisant ainsi 21,54% de réussite ; 68 sont attendus au second tour, soit 52,31%. Quant à la série F4, qui a compté 158 candidats, 14 ont eu d’office, soit 8,86% de réussite, contre 41 admissibles, soit 25, 95% des effectifs.

En série Comptabilité/Gestion(CG) du centre de Libreville, sur les 556 candidats présentés, 25 ont obtenu leur sésame au premier tour, soit 04,50% de taux de réussite, contre 155 admissibles, soit 27,88%. Au niveau du centre de Moanda, en série Maintenance industrielle (MI), sur 45 candidats présents, 14 sont passés d’office, soit 31,11% de réussite, 21 ont été déclarés admissibles, soit 46,67 %.

Source : AGP

Lundi 15 Juillet 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 4085 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

16.Posté par Mohamed le 28/09/2013 12:57 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bjr,je suis un bachelier de cette année et le constat que fait de cette année est que l'examen a parfaitement été organisé.vous me dirais que c'est parceque je les eu mais je tien a vous faire savoir et sa même les élèves qui étais dans mon le dirons,depuis que le bac est organisé au Gabon il n'a jamais été aussi bien organiser.Pour rebondir sur les élèves écartés puis gracié j'ai personnellement cotoiller certains d'entre eux qui l'on eu.Donc svp arrêtons de critiquer pour critiquer les épreuves n'ont jamais été aussi facile,alors pourquoi d'après vous les élèves n'ont pas pus travailler,simplement parceque certains parlaient encore de caro.

15.Posté par Arnaud le 14/08/2013 02:22 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour à tous. Je suis enseignant de Mathématiques au lycée Mbélé. Mr le Ministre je n'ai jamais été autant satisfait que cette année car l'examen a été une réussite et une vraie.vous ètes un homme rigoureux et ce qu'il faut a cette nation si elle souhaite aller de l'avant.Rester tel que vous êtes et sachez que les enseignants qui aiment le travail vous apprécient beaucoup.
Mr le Président c'est vous qui avez la charge de ce pays..Personne ne doit vous donner la conduite à suivre..faites ce qui vous paraît bon pour le Gabon. Ceux qui sont nés il y a plus de 50 ans comprennent que vous fournissez beaucoup d'efdort..aussi minime qu'il soit vous avez tout mon soutient.
Chers amies et amis élèves il faut étudier et dans la loyauté , c'est une bonne porte de sortie.Quand on échoue il faut soit même se remettre en cause et travailler d'avantage.

14.Posté par ASTA le 19/07/2013 08:32 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comment pouvez-vous penser que la faute incombe aux élèves? D'une part,prenons particulièrement pour exemple ceux qui se sont vus exclus à cet examen par le dieu ministre de la tutelle avant d'être graciés de nouveau par le sauver,sa petite majesté le "président nommé" à le passer. Ces élèves n'ont-ils pas subi un grand préjudice moral? Comment pouvaient-ils réussir leur examen quant bien même on sait qu'ils n'allaient plus à l'école,qu'ils avaient deja tout perdu d'avance? D'autre part,apprendre pour réussir est une bonne chose. Ici,la question est de savoir quelles sont les mesures d'accompagnement dont disposent les élèves venant du gouvernant émergent pour que ces élèves réussissent? Pour ma part,aucune mésure! Alors,il ne fait l'ombre d'aucun doute d'affirmer que la faute incombe au ministre en particulier et à son chef,sa petite majesté en général. Si on était dans un pays normal ils devaient démissioner. Malheureusement,les émergents sont là pour sacrifier tous les vrais Gabonais.

13.Posté par GESTION CATASTROPHIQUE DU GABON PAR LES BONGOS le 16/07/2013 12:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Rappelons que sous Omar Bongo Ondimba, l’état gabonais avait opéré à 180 dégrés, deux emprunts obligataires sur la seine internationale.
Le premier emprunt obligataire souscrit en 2004 sur le marché financier international s’élevait à 1000 milliards de Francs CFA. L’objectif poursuivi sur cet emprunt consistait à purger la dette gabonaise vis-à-vis du club de Paris, car avant 2004 le Gabon était endetté à hauteur de 2000 milliards de francs cfa. Chaque gabonais qui naissait était endetté à 100 millions de francs cfa !
La dette gabonaise vis-à-vis du club de Paris avait donc été réduite, ce qui explique le faible niveau d’endettement du GABON au jour d’aujourd’hui.
Mais on constate également un second emprunt obligataire de 100 milliards de francs cfa opéré en 2008 sous le régime d’Omar Bongo Ondimba.
Ce dernier emprunt obligataire n’était pas du tout justifié, car son utilisation avait pris la voie d’un détournement par le ministre de finance de l’époque à savoir Blaise Louembé et cie.
Les députés n’avaient même pas été associés à ce montage.
De plus il faut noter qu’en décembre 2008, le gouvernement gabonais de l’époque avait informé le peuple gabonais souverain, de la réalisation d’un excédent budgétaire de l’ordre de 600 milliards de francs cfa. Ces excédents pétroliers de fin d’année 2008, n’avaient même pas servi à régulariser la situation des fonctionnaires de l’état gabonais, ni contribuer à développer des infrastructures structurants, ni même à être placé sur un fond des réserves de la république gabonaise.
Le fond des futures générations qui avaient été préconisées en 2004 et qui avait reçu un versement global de 200 milliards de francs cfa avait été liquidé par Ali Bongo et sa famille en fin novembre 2009, soit un mois après son élection à la magistrature suprême.
Les gabonais de tout bord s’interrogent aujourd’hui sur les raisons véritables qui poussent Ali Bongo et ses subalternes à vouloir encore endetté le pays de 510 milliards de francs cfa.
Tout gabonais même des mapanes sait que le gouvernement d’ALI BONGO avait déclaré un excédent budgétaire de 400 milliards de francs CFA en Octobre 2012. Or cet nième excédent budgétaire n’a pas été déclaré ou reporté au budget de 2013 qui a suivi. Même si ce budget a pris la voie des détournements coutumiers, les prévisions des recettes budgétaires du Gabon en 2013 sont faramineuses, c'est-à-dire estimées à 3025 milliards de francs cfa. Au septième mois d’exercice budgétaire, les recettes budgétaires devraient être au moins de 1600 miliards. Mais en Mai 2013, le gouvernement gabonais avait annoncé un emprunt de 30 milliards à la BEAC pour boucler la fin du mois. En Juillet 2013 on nous annonce un emprunt de 508 milliards. Dans la planification du budget 2013, il y avait 2700 milliards de ressources propres et 500 milliards d’emprunts, soient 1030 milliards d’emprunts en 2013.
On peut donc affirmer qu’ALI BONGO a doubler le montant de la dette gabonaise de 1000 milliards en 2009 à 2000 milliards en 2013.

12.Posté par ndong jean le 16/07/2013 12:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le taux de pauvreté augmente, les lycées sont dépourvus de manuels scolaires, les élèves ne font plus de recherches ils n'ont que les cours magistraux des enseignants pour préparer les examens comment peuvent-ils réussir. Si Ali Bongo vend une de ses ferrari pour offrir des manuels et des ordinateurs aux établissements, les élèves fréquenteraient moins les bars.

Tout le monde n'a pas 1000 F chaque jour pour aller au cyber s'il n'a pas déjà 200 F pour son taxi et 150 F pour acheter le pain du jour

pitié pour ce pays qui ne sait pas dans quel sens il va et dans quoi il investi les gros moyens dont il dispose. tout va dans tous les sens et on ne voit rien sortir de terre. même l'investissement humain c'est zerro

11.Posté par israel le 16/07/2013 11:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ce que vous dites n'est pas faux , mais j'ai toujours eu peur de discuter avec les passionnés; il faut en tout sujet examiner tous les contours( aller du positif au negatif ou le contraire )

IL N YA QU EN AFRIQUE QUE LA RESPONSABITE DANS UNE FONCTION APPARTIENT AUX SUJETS (aux éleves , travailleurs.....) ET NON AU CHEF.... LE PLUS SOUVENT CHEZ LES AUTRES LE MINISTRE DEMISSIONNE , MAIS COMME ON A VENDU LA HONTE AUX CHIENS ON AURA TOUJOURS QUELQUE CHOSE A DIRE

10.Posté par Agnos le 16/07/2013 04:09 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Résultats nuls a Lbv et quelques provinces bien ciblées sauf a Tchibanga ou le taux de réussite frôle les 80 %.
Moudounga est un As.
Ça veut donc dire qu on bosse + Tchil qu ailleurs. Quelle comedie

9.Posté par OYANE ONTETE le 15/07/2013 22:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
SANS OUBLIER LES BARS DANCING A PROXIMITE DES ÉTABLISSEMENTS QUI JOUENT LA MUSIQUE A FOND SANS AUCUNE CRAINTE ET LES AUTORITÉS SE MOQUENT PUISQUE LEURS ENFANTS APPRENNENT EN EUROPE OU ENCORE SONT EN TOURISME PUIS RENTRE AU PAYS AURONS LES PLUS BEAUX ET JUTEUX POSTES SANS FORCE , PENDANT QUE NOTRE JEUNESSE S'EFFONDRE.
HAAAAAAAAAAAAAA LES BONGO ONDIMBA , DIEU VOUS DEMANDERA LES COMPTES ET J IMAGINE QUE LE JUGEMENT DES BONGO N'AURA PAS DE FIN, TELLEMENT ILS FAIT DU MAL AU GABONAIS.

8.Posté par Victor le 15/07/2013 21:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Yan & Faraday le miroir;
Tout à fait d'accord avec vous; un examen comme le baccalauréat, se prépare durant toute l'année et non pendant les dernières semaines du mois de juin. Il est connu qu'une certaine catégorie de lycéens s'intéressent davantage à la bringue qu'à leur avenir.
A mon avis , ce qui est reproché au Ministre de l'Education, ce sont les conditions dans lesquelles travaillent nos jeunes dans leur établissement respectif. Ces résultats catastrophiques ont pour origine :
-La nonchalance et l'oisiveté de certains élèves
-La surcharge des salles de classes.....
-L'absence d'infrastructures .... les gymnases qui sont transformés en salle de classe.....tous ces désordres conduisent aux résultats que nous connaissons aujoud'hui

7.Posté par FARADAY le miroir le 15/07/2013 20:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je pense que Yan a raison, Je n’ai pas fait des longues études comme certains d’entre vous , j’écris avec de fautes mais je raisonne avec une logique rationnelle. Arrêtons t’incriminer le ministre et le gouvernement pour tout, nous savons tous que le pays va mal et c’est un secret pour personne, mais il faut reconnaitre que les élèves sont les premiers responsables de leurs échecs. Ils ne travails plus, tout l’année, filles comme garçons sont dans les boite de nuit et snack Bar, ils attendent le ‘’careau’’ comme il n’ya pas eu fraude voilà le vrai niveau de vos enfants, frère et sœurs. Tous ceux qui on eu ce bac l'
ont mérité.

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...