News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Les quatre mensonges du gouvernement selon Conasysed

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Jeudi 8 Septembre 2011 à 21:15 | Lu 1296 fois

Deux jours après l’entame de la grève de la faim des leaders de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed), le gouvernement gabonais a effectué une sortie publique à travers laquelle il a annoncé, du fait de la mise à terme de la grève générale des enseignants, le rétablissement des salaires suspendus depuis janvier dernier. Cinq jours plus tard, la mesure n’étant pas effective, la Conasysed publie un communiqué à travers lequel il énumère quatre «mensonges» du gouvernement.



Gabon : Les quatre mensonges du gouvernement selon Conasysed
Clémence Akele Ovono, Jules Bibang Obounou, Désiré Alfred En¬gone, Simon Ndong Edzo, Louis Patrick Mombo, Alain Mouagouadi, Fridolin Mve Messa, Léa Isabelle Ozoumey et Calvin Tomo Tomo, leaders de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed) se sont lancés, le 2 septembre, dans une grève de la faim illimitée du côté de la cathédrale sainte Marie (Libreville). Ils réclament le rétablissement, avec rappel, des mois de salaires impayés depuis le 25 janvier ainsi que le paiement de leur Prime d’incitation à la fonction enseignante (PIFE).

Deux jours après l’entame de l’abstinence alimentaire, le gouvernement gabonais a annoncé à travers une déclaration à la télévision dans la nuit (22 h) du 3 septembre, la levée de suspension des salaires de ces leaders syndicaux. En réplique de quoi, les grévistes de la faim ont déclaré avoir pris «acte de cette déclaration d’intention, et ayant mainte fois été abusés par les déclarations de même nature, réaffirmons ici notre ferme détermination à poursuivre notre grève jusqu’à ce que nos salaires ainsi que nos primes incitatives à la fonction enseignante (PIFE) nous soient effectivement et intégralement payés.»

Pour rappel, en octobre 2010, le principal syndicat des enseignants avait lancé une grève d’avertissement de deux semaines. Séraphin Moundounga, ministre de l’Éducation nationale, fâché, a traduit les leaders en conseil de discipline. A ce jour, les victimes, qui jugent la procédure illégale, n’ont jamais été notifiées des décisions de ce conseil de discipline.

Au 7ème jour de grève de la faim à la Cathédrale Ste Marie, constatant que le gouvernement n’avait donné aucune suite à sa déclaration de levée de la mesure de suspension des salaires des Leaders syndicaux, ceux ont publié le communiqué ci-après :

VOILA VOTRE GOUVERNEMENT EMERGENT !

Tissu de mensonges qu'a été la fameuse déclaration 03 septembre dernier du Gouvernement qui prétextait avoir levé la mesure de suspension des salaires des neuf Leaders syndicaux de la CONASYSED en grève de la faim, toutes vérifications faites au niveau de la solde : les bulletins blancs pris deux jours après la fameuse déclaration sont plus que blancs ; au Ministère du budget, aucune correspondance dans ce sens n'a été enregistrée. Précisons que c'est la quatrième fois que le même type d'annonce se révèle creuse :

• le 10 avril 2011, un jour avant le début de la grève qui exigeait justement la levée de cette mesure arbitraire, simple tentative de diversion : 1er mensonge ;

• le 26 avril 2011, les conclusions déposées par Maitre NKEA au Conseil d'Etat, avocat du gouvernement, faisait état du même rétablissement : mensonge 2 ;

• le 12 mai 2011, par note circulaires aux différents responsables de l'Education Nationale (DAP, Chefs de circonscriptions scolaires, Chefs d'établissements...), le Ministre annonce la levée de la mesure, rien : mensonge 3 ;

• enfin ce 03 septembre par l'entremise d'un de ses sous-fifres impuissants, le SG : 4ème mensonge.
• Suite et pas fin ? Seul Dieu le sait !

Que les incrédules nous disent sur quelle base ces nouvelles autorités peuvent être prises aux sérieux. Quant à nous, malgré les forces qui nous bondonnent progressivement au 7ème jour de notre grève de la faim, nos convictions, notre détermination et notre foi restent intacts, et sommes consciemment déterminés à aller jusqu'au bout.

Stupidité pour certains ? Témérité pour d'autres ? Nous sommes sur d'une chose, c'est que notre combat est noble. et si nous devons périr, que nos vie servent de semence à la nouvelle espérance, de détonateur au réveil pour beaucoup de nos compatriotes qui malheureusement sont encore profondément ensommeillés, et qui n'ont pas encore compris qu'aucune vie actuellement au Gabon n'est ni en sécurité ni en paix car la paix, ce n'est pas seulement l'absence de la guerre...

Que l'Éternel Dieu tout Puissant préserve notre peuple des affres du Malin...

Jules BIBANG,
En grève de la faim illimitée


Source : Conasysed

Jeudi 8 Septembre 2011
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1296 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

12.Posté par ams le 19/09/2011 11:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est la verite..

Au Gabon, on peut se permettre de recruter 10 000 policiers, gendarmes et militaires en un an, pour matter l'opposition et la société civile
Hier le Misnistre de l'education a dit que les eleves qui ne seront admis dans les ecoles publics seront enrolles dans la police ou la gendarmerie pour avoir une fois de plus des policiers sans niveau sinon bon pour matter les revendications legitimes des citoyens.

11.Posté par Bono Bono le 09/09/2011 16:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et mon frère je suis d'accord avec ce que tu décris qui sont les maux qui minent la société gabonaise. Les gabonais sont des loups pour les gabonais, c'est une réalité. Dans les administrations les vieilles habitudes sont encore de mise et freinent la mise en oeuvre des réformes voulues par le Chef de l'Etat : ce qui s'est passé au ministère de l'habitat en est l'illustration. Et ces maux sont partagés par tous et faire croire que qu'il sont l'apanage de la majorité présidentielle et des Bongos est pure malhonnêteté.

10.Posté par Maître Maçon Hiram Abiff le 09/09/2011 14:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Bono Bono

On ne peut détruire que ce qui existe. Or, il n'existe justement rien qui soit destructible au Gabon après 44 ans d'Etat-PDG, à part la criminalité politique, les crimes rituels, la franc-maçonnerie, le vaudou, la corruption congénitale, la fraude électorale, l'incompétence, les injustices sociales récurrentes, la concussion, la prostitution institutionnelle héréditaire, les biafrairies... Et puis des gens comme vous qui n'avez que l'horizon Gabon pour le comparer à lui-même.

9.Posté par BONGO le 09/09/2011 13:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bono Bono"Cette grève de la faim a un but politique inavoué"
Pauvre gabonais, mon frère comment croyez vous qu'à chaque fois qu'il y ait des situations de ce genre pourtant légale on accuse " la politique". Ouvre ton esprit, ne reste pas borné sur tes positions, c'est notre pays à tous. Il y a des textes qu'un Etat doit respecter et celui-ci a des obligations vis à vis de ces citoyens. Un citoyen qui revendique ces droits si c'est légale (il peut être de l'opposition ou de la majorité) l'Etat doit résoudre son/ses problème(s) par application directe des textes ou par négociation s'il y a des difficultés empêchant cette application, pourquoi parler de politique. Je comprends pourquoi mon homonyme préférait lui même discuter avec les partenaires sociaux car il savait qu'il était entouré des incapables bourré de mauvaise foi et aujourd'hui le résultat est là. Mon frère parler du système éducatif gabonais c'est un autre débat ça n'a pas un lien directe avec cette grève de la faim car le système éducatif gabonais met en évidence plusieurs acteurs dont: l'Etat, le ministère de l'éducation nationale, les enseignants, les parents d'élèves et les élèves eux-même. Ce sont des acteurs principaux du système éducatif.

8.Posté par Bono Bono le 09/09/2011 13:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sauf qu'il n'y a pas besoin d'être militant du PDG pour voir la bêtise des fanatisques anti-Bongo qui rend sourd, aveugle, bête et méchant et détruit plus qu'il ne construit.

7.Posté par Garnd Maître Maçon Hiram Abiff le 09/09/2011 12:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Bono Bono

Les cons dont vous parlez sont ceux qui sont incapables de se rendre compte du drame planifié par le système mafieux et criminel des Bongo et alliés, qui se déroule sous nos yeux, consistant à affamer le système éducatif public, en versant des milliards de francs chaque année à Mborantsouo, Louembet, Assélé... au titre d'un partenariat public/privé qui ne vise qu'à favoriser les familles riches de notre pays, qui peuvent se permettre d'envoyer leurs enfants dans leurs établissements scolaires où la mensualité coûte plus chère que le SMIG.

Les cons sont les gens qui jettent la pirre à ceux qui, grâce à leur combat depuis une vingtaine d'années, ont arraché à l'Etat des investissements importants, mais toujours insuffisants, en faveur de l'école gabonaise;

Les cons sont ceux qui ne peuvent pas lire et comprendre les rapports d'audit et d'évaluation de notre système éducatif depuis une trentaine d'années, et qui concluent tous ou presque à l'incurie de l'Etat et à des choix d'un autre âge, fondés sur la volonté de perréniser un système éducatif des plus injuste qui soit dans le monde;

Les cons sont ceux qui ne peuvent pas lire et comprendre les rapports de l'UNESCO, de la Banque Mondiale et d'autres institutions habilitées, et qui concluent tous que les gouvernements gabonais, depuis une quarentaines d'années, à quelques rares exception près, naviguent à vue en ce qui concerne la politique éducative;

Les cons sont ceux qui ne savent pas que des pays comme le Cap Vert et l'Ile Maurice, pourtant sans les mêmes moyens colossaux dont dispose notre pays, atteindront les objectifs de l'EPT en 2015; alors que l'horizon de notre pays en ce domaine est noir;

Les cons sont ceux qui ne savent pas que dans la quasi-totalité des pays développés, le système éducatif et la recherche reçoivent la plus importante des allocations budgétaires de l'Etat, pour préparer la jeunesse aux compétions économiques futures et pour construire la croissance. Au Gabon, on peut se permettre de recruter 10 000 policiers, gendarmes et militaires en un an, pour matter l'opposition et la société civile. Alors que l'enseignement manque cruellement d'enseignants, d'infirmiers, de matériel, d'infrastructures...

Les cons sont ceux qui ne peuvent pas s'émouvoir du fait que le Gabon est, avec la Corée du Nord et la Birmanie, le pays au monde où il y a plus d'agent de sécurité et de militaires que d'enseignants.

Oui, les cons sont ceux qui croient qu'être militant du PDG signifie avaler bêtement toutes les âneries et imbécilités que promeut et défend cette association de gangsters en cols rouge du sang des innocents.

Et comme vous rassemblez toutes ces caractéristiques, vous êtes donc un CON; alors que vos parents ont certainement crié de joie à votre naissance; ne sachant pas qu'il venaient de donner naissance à un supra-CON. Hélas!!!

6.Posté par Bono Bono le 09/09/2011 10:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cette grève de la faim a un but politique inavoué.
Comme le dit tintin, arrêtez de prendre les gabonais pour des cons.

5.Posté par BONGO le 09/09/2011 10:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon frère je pense que tu ne pèses pas tes mots et tu ne peux pas expliquer ce que tu viens de dire car c'est pas fondé, même à l'époque de mon homonyme, il y avait toujours des grèves. Regardes seulement si leurs grèves à répétition été fondées sur la base des textes signés par le gouvernement ou pas et que celui-ci n'a pas honoré à ses engagements. Quand vous les traitez de délinquants c'est que vous soutenez la position du gouvernement actuel. Regardes mon cher frère, qui est même délinquant dans tout ça, les gens qui revendiquent ce qui leur revient de droit ou le gouvernement qui refuse de s'assujettir à ses engagements.

4.Posté par Bono Bono le 09/09/2011 09:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Qu'est-ce que ces gens qui font la grève de la faim aujourd'hui pour leur propre confort personnel ont apporté de bon à l'éducation de nos enfants ? Avec leur grève à répétition à longueur d'années, ils ont été les premiers fossoyeurs du système éducatif gabonais. Donc pas étonnant du tout que la majorité des gabonais soient indifférents à leur grève de la faim.

3.Posté par Tintin le 09/09/2011 01:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
1.Posté par MOI le 08/09/2011 23:17

De grâce, frères et soeurs gabonais, si nous n'avons pas assez de courage pour soutenirs nos frères dans leur grève de la faim, faisons au moins des tours à la cathédrale sainte Marie, histoire de passer un peu de temps avec eux.
c'est vraiment domage, tout porte à croire que ce syndicat ne compte que ces quelques membres. ou sont les autres? en bon gabonais ils sont tranquillement chez eux, car aujourd'hui, leurs salaires passent. Mais sachons qu'au pays des bongos, ces histoires sont comme une tontine: aujourd'hui c'est l'autre, mais demain c'est toi.

Êtes-vous sérieux lorsque vous demandez à des gabonais d'assister ces délinquents? pour quelles raisons devrions-nous le faire?
Est-il besoin de vous rappeler les grèves à repétition que ces individus ont menées, dont le seul but est de nuir aux nouvelles autorités, sans se soucier de l'avenir de nos gamins?

Arrêtez de prendre les gabonais pour des cons. Ces inconcients méritent d'être radiés des effectifs de la fonction publique purement et simplement.

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...