Connectez-vous S'inscrire
News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Les parents d'élèves s'en prennent aux enseignants

l'info réelle 7J/7 - LVDPG - Actualité en ligne 24h/24 le Mercredi 28 Octobre 2009 à 17:28 | Lu 2417 fois

Une association de parents d’élèves vient de déposer une plainte contre les enseignants grévistes du secteur public pour la non reprise des cours depuis la rentrée scolaire du 5 octobre. Au regard de la satisfaction par la tutelle des principaux points de revendications, les parents d'élèves ont estimé que la poursuite du mouvement de grève des enseignants revêtait une dimension politique, au mépris de la scolarité des jeunes Gabonais confrontés à un système éducatif paralysé depuis plus d'un an.



Gabon : Les parents d'élèves s'en prennent aux enseignants
Les responsables de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (CONASYSED), qui poursuivent leur bras de fer avec la tutelle depuis la rentrée officielle du 5 octobre dernier, ont été assignés en justice le 26 octobre dernier par l’association des parents d’élèves de l’Estuaire.

«Nous avons déposé une plainte au tribunal de Première instance de Libreville hier [26 octobre, ndlr] par souci pour nos enfants, qui n’apprennent pas depuis le début de la rentrée scolaire», a confirmé le porte-parole du collectif, Jérémie Edou Nyoka.

Les parents d'élèves fustigent l'attitude des responsables de la CONASYSED qui ne reprennent pas les cours depuis le rentrée officielle du 5 octobre dernier, malgré la satisfaction par les autorités des principales revendications contenues dans leur cahier des charges.

Le porte-parole de l'association plaignante, Jérémie Edou Nyoka, estime que cette grève revêt aujourd'hui une motivation autre que syndicale. «Nous constatons que la politique s’est infiltrée dans le syndicalisme. Et c’est pour dénoncer de tels agissements que nous avons décidé de déposer cette plainte», explique-t-il.

La présidente de la fédération des associations des parents d’élèves, Christine Bekalé, a affirmé pour sa part n’avoir pas été notifiée du dépôt de cette plainte. Elle explique toutefois l'autonomie de chacune des associations affiliées à la fédération. Quand à la situation des élèves gabonais, elle estime que le gouvernement se doit de mettre de l’ordre dans le secteur de l’Education en proie à d'importantes perturbations depuis la rentrée 2008.

Du coté de la CONASYSED, un des responsables, Jean-Calvin Tomo, affirme qu'ils n’ont toujours pas «reçu de notification sur un dépôt de plainte à notre endroit. C’est une diversion pour nous déstabiliser mais nous tenons bon».

Le secrétaire général du Syndicat de l'éducation nationale (SENA) et ancien modérateur de la CONASYSED, Fridolin Mvé Messa, a également affirmé avoir déposé une plainte au Conseil d’Etat contre le gouvernement pour «recours suspensif de la mesure relative aux salaires et une plainte pour excès de pouvoir».

Le gouvernement a mis à exécution, cette fin de mois, la sanction de suspension des salaires, pour les enseignants qui n'ont pas retrouvé leurs postes de travail depuis le 12 octobre dernier, et de mise sur bons de caisses, les autres.

Malgré ces sanctions et les nombreux avertissements et rappels à l'ordre lancés par la tutelle, la CONASYSED avait décidé de la poursuite de leur mouvement de grève dès le 5 octobre dernier jusqu'à la satisfaction totale des acquis du protocole d'accord issu des négociations de janvier dernier.

Source : Gaboneco

Mercredi 28 Octobre 2009
LVDPG - Actualité en ligne 24h/24
Vu (s) 2417 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

22.Posté par cricri le 05/11/2009 11:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est bien de critiquer le gouvernement, mais pouvez vous me dire si en tant que parent vous êtes satisfait du niveau de l'éducation de ces dernières années. Il y a moins de 20 ans, les enseignants étaient moins nantis, mais ils avaient le don de transmettre leur savoir. Pouvez-vous dire la meme chose des enseignants d'aujourd'hui? Je ne sais pas si le mot conscience professionnelle veut encore dire quelque chose au Gabon. C'est vraiment dommage!

21.Posté par ouais!!! le 03/11/2009 00:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'ai honte de mon pays vu la manière dont les choses sont faites et celle dont les gens pensent.

20.Posté par St. Michael le 30/10/2009 16:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
UNE FOIS LE GABON LIBRE l’une des premières priorités d’un gouvernent démocratique élu par le peuple sera de restituer intégralement les arriérés des enseignants taux d’intérêts inclus.
Tout ce qui appartient à César doit être restitué à César

19.Posté par Le citoyen le 30/10/2009 10:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Odjun'a Mbédé,
Le PDG va fabriquer les documents d'adhesions des parents PDG comme il les fauts proces verbaux pour justifier la l'egalité de ce fameux regroupement de corrompus, qui sont prets à sacrifier l'avenir du Gabon.

18.Posté par Le citoyen le 30/10/2009 10:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A la CONASYSED,
mettez en place un systeme via lequel on vous envoyer nos faibles contributions afin de montrer pouvoir PDG que nous sommes avec vous, le PDG veut vous affaiblir en vous suspendant les salaires, mais nous allons vous soutenir parce que l'on est fatigué par cette situation il faut que l'on en finisse une fois pour toute. Que le PDG recrute les enseignants qui seront payer avec un salaire de misere.

17.Posté par Möng yâ Ndzäl le 29/10/2009 23:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pas de souci les frangins,
je vous fais suivre l'analyse demain pour ceux qui le souhaitent.
Je suis également disposé à apporter mon appui à la CONASYSED. Il me faut simplement un contact. Le mien est expertspvd@yahoo.fr
Fraternellement

16.Posté par Odjun'a Mbédé le 29/10/2009 22:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il me semble que c'est une association de nouveaux parents d'élèves qui ne sais pas que c'est grace à la grève des enseignant sous Ngwangou que nous avons eu les quelques salles de classes supplémentaires qui existent aujourd'hui! pitié du gabonais! toujours entrainde jouer à l'interressant pour se faire des miettes! Il faudrait qu'il justifie des adhésions de ses membres le jour du procès!!!

15.Posté par Blaise le 29/10/2009 20:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'Enfant du village!
envoie moi ton exposé brillant sur " grandparti@yahoo.fr"
c'est un vrai doc

Bravo

14.Posté par St.Michael le 29/10/2009 20:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que ces HEROS Enseignants nous indiquent comment faire parvenir nos contributions. La réussite d’une guerre dépend aussi de la solidarité comme l’ont fait les vaillants Anglais dans la guerre qui les a opposée contre l’Allemagne pour secourir ces minables français pris dans les griffes d’Hitler.

Nous sommes tous dans le même bateau, s’il faut délester pour sauver tout le monde nous devons faire des sacrifices. Si je continue à percevoir un salaire pendant que mon compatriote est au front, il me revient le devoir sacré de partager mon minable salaire.

May God continue to bless us until the everlasting freedom.

13.Posté par Odjuan'a Mbédé le 29/10/2009 16:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Möng yâ Ndzäl
Félicitation pour cet exposé des faits que j'ai envie de qualifier de brillant plaidoyé!!! Bravo mon frère.

Rassure nous que tu le completteras en y ajoutant les détails et le transmettras à mains propres, aux membres de la CONASYCED et du Front. STP fait le et encore BRAVOOOOO!

Tous les Gabonais ne sont pas des Pédés.!!!

12.Posté par Le citoyen le 29/10/2009 16:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est l'association des parents d'eleves du PDG c'est tout.
Moi je suis pret à contribuer financierement pour soutenir les enseignants.
Que cette association remplace les enseignants dans les salles de classes et l'effaire est réglée pour le PDG.
Le PDG n'aura plus à payer les salaires, donner de bonnes conditions aux enseignants.
Les enseignants ne sont pas les esclaves du PDG un point c'est tout.

11.Posté par Möng yâ Ndzäl le 29/10/2009 15:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Au Gabon, le POUVOIR BÂTARD entretient volontairement l'obscurantisme du fait de l'ignorance des réalités locales par la population. Cette pseudo APE est-elle informée de la situation de l'école gabonaise ?
En voici quelques unes :
1- Avec 6500$ de PIB/habitant, le Gabon reste pourtant parmi les lanternes rouges au plan du développement humain avec un IDH qui le place à la 123e place sur 177 pays concernés. Après 42 ans + X... de dictature bongoïste, la majorité de la population croupit dans la misère, puisqu’elle n'a pas encore totalement accès aux services sociaux élémentaires, parmi lesquels l'éducation et la santé.
2- Alors que des pays reconnus pauvres comme le Burkina Faso ou le Niger, dont le PIB est 10 fois inférieur à celui du Gabon consacrent en moyenne 20% des dépenses totales de l'État au secteur de l'éducation, le Gabon, lui investit à peine 10,4% (environ 870 milliards de francs CFA), dont à peine (voir au mieux) 34% sont réellement exécutés. Le reste, soit près de 70% rentrant, comme on peut l'imaginer, dans les caisses noires de la présidence et les poches des ministres. On sait notamment comment Missambo Paulette et son pion Boussamba ou Massala je ne sais plus trop) se sont sucrés avec le financement BAD ; ce dernier n'ayant pu d'ailleurs achever son immeuble construit des fruits du vol derrière la station de plein-ciel faute de moyens après qu'ils eurent été boutés hors du MEN).
3- Le coût unitaire de scolarisation en % du PIB par habitant est inférieur à 3,5 alors qu'il dépasse 15% en Côte d'Ivoire et atteint 20% au Burkina.
4- Cette pseudo APE sait-elle qu'au Gabon, le ratio élève/classe est d'environ 138 élèves par classe?!?! Ce qui représente près de 5,5 fois un effectif normal (expliquant du coup le recours systématique au turn-over "made in AMO" ou le mi-temps). Dans le même temps, le ratio élève/enseignant est d'environ 69 élèves/enseignant, ce qui fait 3 fois un effectif normal. N'évoquons même pas la situation poubelle des universités ou la moyenne d'accueil dans les amphis est de 300 étudiants. Ajoutés à cela les bidons-campus dans lesquels croupissent ces étudiants ; obligés qu'ils sont d'aller puiser l'eau à la fontaine publique comme dans nos chers villages.
5- Que peut à votre avis générer un tel système, n'est-ce pas des échecs « superbes» ? 40,5% dans le primaire, les chiffres du secondaire et des universités sont volontairement et proprement inconnus pour ne pas mettre à nu ces fossoyeurs de la République. Certaines indiscrétions indiquent environ 60% d'échec au secondaire alors qu'au supérieur on frôle les sommets vertigineux de 80%; vous-vous rendez compte ?
Quelle efficacité interne peut-on prétendre avec de telles aberrations, qui de plus découlent directement de l'insuffisance des structures d'accueil et du manque d’enseignants ?
6- Le secteur privé à lui seul gère 42% de la population scolarisée contre 58% au public, alors que selon la loi 16/66 du 9 août 1966 portant organisation générale de l'enseignement au Gabon fait obligation à l'État de scolariser GRATUITEMENT tous les jeunes ; tandis qu'une disposition de la constitution dans son article 18 stipule clairement que "l'État garantit l'égal accès de l'enfant et de l'adulte à l'instruction, à la formation professionnelle et à la culture". Allez-y comprendre qu'avec à peine 90% d'accès à l'école primaire, seulement 56% d’élèves atteignent le niveau du collège ; le reste est abandonné à son triste sort dans la nature ou les rues sombres de Libreville l’insalubre !
7- La décence ne permet même pas d'évoquer la situation de vie des enseignants (identique à celle du reste des agents de l'État hormis ceux qui assurent la gestion des régies financières). En effet, au niveau de la formation, pour palier les carences dans l’urgence, l'État s'est engagé à tout crin dans une politique de RECRUTEMENT MASSIF (encore insuffisant du reset) mais de FORMATION APPROXIMATIVE. On connaît les "1200" formés en 6-3 mois. Les ENI, ENS et autres, qui recrutent sur la base de faux concours où le clientélisme joue plus que les capacités réelles des candidats. N'y sont admis que ceux qui sont pistonnés ou, comble d'immoralité, se prostituent auprès d'un ponte de la haute administration. Quelle formation au finish ? Tous les soi-disant admis au concours sortent également tous diplômés ; aucun recalé. Que tu assistes aux cours ou pas, tu obtiendras toujours ton diplôme d'instituteur, de conseiller pédagogique de prof ou d’inspecteur. FORMATION AU RABAIS pour une QUALITÉ D’ÉDUCATION AU RABAIS ; ce qui est logique serait-on tenté e dire. C’est aussi la démonstration d’un manque de vision et de projet viable en matière de politique éducative ; pour ne pas dire de politique tout court. Quel rendement peut-on attendre d’un cartouchard de l’UOB qui après plus ou moins 5 bonnes années de galère (compréhensible) au grand portail, mère ou père de famille se rabat circonstanciellement à l’ENI ; car on sait tous que ces étudiants en majorité, maintiennent toujours leurs inscriptions à l’université et profitent des présalaires versés à l’éducation nationale pour vivre voir survivre. Si d’aucuns ne font pas clando, nombre d’entre eux poussent le bouchon plus loin jusqu’à entretenir des liaisons amoureuses avec leurs profs (hommes ou femmes), en exigeant de ces derniers la réussite à tout prix. Ceci n’est pas un scoop, les autorités de l’éducation le savent, les parents d’élèves le savent, les responsables de formation le savent. C’est dans cette sauce d’hypocrisie commune que barbotte tout le monde. Alors, porter plainte aux enseignants c’est laisser supposer que ces derniers ne sont pas eux-aussi parents ; et qu’en l’occurrence, ils font peu ou prou partie de cette pseudo APE. Serait-ce un nouveau syndrome d’autoflagellation ? Certains individus sont vraiment incapables de réflexion avant d’engager une action. En le cas d’espèce nul ne saurait prétendre, on en convient, que ce fameux Edou machin soit une lumière.
8- Pour autant, ce n’est pas que les petits gabonais soient bêtes, bien au contraire, malgré ce contexte précaire, les différentes évaluations menées pour mesurer les acquis des élèves montrent qu’ils performent, pour ne pas dire qu’ils sont moins en difficulté que leurs pairs des pays voisins ; ce, bien au-delà du niveau autorisés ou admis par les moyens investis à leur compte. Qu’en serait-il si ces élèves et leurs encadreurs étaient réellement mis dans des conditions justifiant aujourd’hui les revendications corporatistes enseignantes ?
Alors, quand on entend des idioties du genre on a porté plainte aux enseignants, on a bien envie de vomir ; parce qu’on sait que derrière tout cela, c’est de petits opportunistes, tordus, manipulés et en mal de reconnaissance qui tentent désespérément de se faire un nom, escomptant ne serait-ce que sur une maigre pitance de ce POUVOIR BÂTARD. Ils attendront bien longtemps. Le biaffrais n’est pas né d’hier et MCD (Mauvais Cœur Dur) encore moins.
Alors de grâce, seuls ceux qui savent ont droit à la parole.

10.Posté par Acounamatata le 29/10/2009 12:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
comme tous ceux qui ont parlé plus haut, je pense que l'association qui a déposé cette plainte contre les enseignants devrait avoir honte. il faut que le gouvernement comprenne une bonne fois pour toute qu'on ne règle pas tous les problèmes avec la forces et surtout le mensonge. je ne suis pas enseignant, ça fait près de 10 ans que j'ai obtenu mon bac et depuis près de 10 ans, j'entends les enseignants faire ses réclamations avec raison. si l'etat ne peut pas payer les simples vacations aux enseignants pour avoir surveillé les examens de 2008, c'est pas les salaires qu'il peut payer. et au lieu de reconnaitre leur tort, il prefère se cacher ce faux problème de bons de caisse et encore de manière plus ridicule en poussant une association qui n'a de nom que dans la fausse plainte qu'elle de déposé. si la honte tuait, je pense que le pdg et ses seraient déja morts.

9.Posté par Ali7 le 29/10/2009 11:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une association ne peut porter plainte que si elle est enregistrée au ministère de l'intérieur. comment elle s'appelle cette association à la con. A t-elle un numéro d'immatricule, un numéro de compte, un bureau, un siège social ? Des conneries comme on en voit tout le temps à Gabongo.

8.Posté par marucha le 29/10/2009 10:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les parents d'élèves n'avaient qu'à aller enseigner eux mêmes leurs enfants.

1 2

Flash Info Résistance | Politique | Société | Economie | Articles Sponsorisés | Scandale | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Société Civile | CAPPO | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Infos Plus | Education Nationale | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Estuaire | Woleu Ntem | Ogooué Maritime | Haut Ogooué | Ngounié | Moyen Ogooué | Ogooué Lolo | Ogooué Ivindo | Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame










Les Articles les plus lus

Démangeaisons : qu'est-ce que ça cache ?

0 Commentaire - 13/08/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

Pourquoi la bière fait - il tant uriner ?

0 Commentaire - 24/08/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

»Le destin m’a condamné à la stérilité »

0 Commentaire - 04/06/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

» Notre histoire d`amour qui a bouleversé ma vie”

0 Commentaire - 27/09/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

Savoir Bien Vivre...



Incroyable !