News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Les leaders de la Conasysed en grève de la faim le 2 septembre

Le site de la Liberté - Source : Gaboneco le Samedi 27 Août 2011 à 16:53 | Lu 972 fois

Au terme d’un préavis déposé sur la table du gouvernement, et qui a couru du 5 au 26 août, les neuf leaders syndicaux de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed), privés de salaires depuis janvier dernier, ont annoncé leur entrée effective «en grève de la faim illimitée dès le 2 septembre 2011, à un lieu qui sera communiqué le moment venu». C’est la substance de la déclaration faite par Alfred Désiré Engone, modérateur de la Conasysed, à la faveur d’un point presse tenu le 26 août à Libreville. Ci-après, l’intégrale de cette communication.



Gabon : Les leaders de la Conasysed en grève de la faim le 2 septembre
Point presse de la Conasysed du 26 août 2011


A l'orée de la rentrée académique 2011-2012, la situation de déshumanisation des neuf (9) leaders syndicaux de la CONASYSED que nous sommes, situation consécutive à la suspension arbitraire et illégale de nos salaires par le Ministre de l'Education Nationale depuis huit (8) mois, reste inchangée. Toutes les voies de recours internes ont été épuisées sans suite, de même que celle du Conseil d'Etat où nous avions eu la désagréable surprise d'une décision contre-nature, plutôt politique que judiciaire.

En effet, alors même que par l'entremise de son avocat Me NKEA NDZIGUE, et en réponse à la requête de notre Conseil, et après les notifications du Conseil d'Etat, le Gouvernement a accepté le rétablissement de nos salaires, ledit Conseil d'Etat a prononcé, contre la volonté même du Gouvernement de corriger ses erreurs, le rejet de notre requête en référé le 02 août 2011, sans cause valable.

Rappelons que la décision arbitraire de la suspension des salaires, dite mesure conservatoire par le Ministre de l'Education Nationale, intervient avant même la tenue de la parodie de Conseil de discipline organisée par ce même Monsieur, les 17 et 18 Février 2011, Conseil d'ailleurs dont les conclusions qui doivent en principe être connus quinze jours après sa tenue selon la loi 8/91, n'a toujours pas rendu, six (6) mois après, lesdites conclusions : le Ministre de l'Education Nationale viole les lois et règlements à loisir sans être inquiété, sans être rappelé à l’ordre, ni par les représentants du peuple qui votent ces lois, ni même par le Garant constitutionnel des lois qu'est le Président de la République : curieux et extraordinaire Etat de droit ! Aussi, ce Ministre entretient-il une campagne de dénigrement assidue et mensongère dans ses tournées à Libreville et à l'intérieur sur les leaders que nous sommes, prétextant que les salaires sont suspendus parce que nous ne travaillerions pas.

Tout en regrettant que malheureusement beaucoup d'enseignants soient encore abusés par le Ministre de l'Education
Nationale par de telles corruptions des consciences, nous l’invitons à consulter les documents pédagogiques, les cahiers des élèves et leur bulletin pour se rendre compte de lui même que même au-delà de la date d'intervention de la suspension inopinée des salaires, nous, leaders de la CONASYSED, sans salaire, avions bel et bien continué de travailler, et que la suspension des salaires ne correspond à aucune justification rationnelle légale, mais tout simplement à un abus d’autorité. Sinon comment comprendre que pour exactement les mêmes fausses accusations : "organisation et exercice d'un service minimum non conforme" (non pas à la loi, mais à ce qui lui ferait plaisir) :

1. que toutes ces mesures de suspension de solde aient été prises au mépris de la loi qui, non seulement exige au préalable des explications de l'agent incriminé (article 133 de la loi 8/91), mais aussi une notification tout aussi antérieure à la décision quelle qu'elle soit selon la même loi ?

2. que nos collègues du SECEG aient eu des salaires rétablis, quoi qu'à géométrie variable, depuis plus de trois (3) mois alors que les nôtres restent suspendus?

3. que, dans le cas d'une hypothèse sotte qu’il y ait eu matière à sanctionner, dans le cas d'une faute grave, et malgré les dispositions légales y relatives qui stipulent que «la situation du fonctionnaire suspendu doit faire l'objet d'une décision dans un délai de quatre (4) mois à compter du jour de la prise d'effet de la suspension. A l'expiration de ce délai, le fonctionnaire est rétabli dans son droit au traitement... » (Article131 de la loi 8/91 portant statut général des Fonctionnaires), or ce délai, dans le cas de cette sotte hypothèse, est largement dépassé depuis plus de quatre mois aujourd'hui, et nos salaires sont toujours embrigadés par le Ministre de l'Education Nationale au vu et au su de tout le monde : drôle d'Etat de droit émergent !

Par ailleurs, remarquons que par voie de conséquence, cette suspension abusive de nos soldes viole à l'emporte-pièce, une panoplie de droits inaliénables et imprescriptibles des Droits de l'Homme : le droit à la vie, le droit de se nourrir, le droit de se loger décemment, le droit de se soigner, de scolariser ses enfants... pourtant consacrés par la constitution, par un ensemble de textes internationaux ratifiés par le Gabon.

Fort de ce qui précède, et ayant finalement compris que la justice de notre pays ne peut plus nous protéger, que cette démarche du Ministre de l'Education Nationale et de son Gouvernement dont il est finalement le véritable Chef, et peut être mieux, et après avoir déposé un préavis de grève de la faim sur la table du Gouvernement qui a couru du 05 août au 26 août 2011, période pendant laquelle nous avons saisi et informé nos partenaires au plan national et international et faire nos adieux à nos parents et amis, nous informons solennellement aujourd'hui l'opinion nationale et internationale que nous, les neuf leaders de la CONASYSED déjà déshumanisés par le Ministre de l'Education Nationale et son Gouvernement, entrons effectivement en grève de la faim illimitée dès le 02 septembre 2011, à un lieu qui sera communiqué le moment venu.

Les observateurs nationaux et internationaux avertis ont très bien compris que la persistance de ces actes ignominieux de déni de justice et des droits et libertés fondamentaux n'a pour seul objectif que de continuer d'aliéner les Gabonais, de museler à jamais l'expression de l'action revendicative traditionnelle des travailleurs dans toute société civilisée, dans toute démocratie viable et dans toute république respectueuse de la souveraineté du peuple, si tant est que c'est ce peuple qui donne ledit pouvoir...

En tout réalisme et parfaitement conscients que ni les actuels autorités de notre pays, ni les représentants du peuple au parlement, ni la justice finalement, n'ont absolument rien à faire de nos vies, de même que malheureusement beaucoup de Gabonais, et particulièrement beaucoup d'enseignants, tous ceux-là qui n'ont pas encore compris que ni leur vie ni leurs Droits Fondamentaux ne seront jamais garantis dans notre pays, ni par le fatalisme, ni par la peur, ni par la résignation, alors puissent nos vies servir de réveil à ceux-là qui sont encore profondément ensommeillés, affectés diversement par lesdits vices, et donc servir de graine à une nouvelle espérance d'un Véritable Gabon respectueux de la vie, des vertus humaines et des Droits de l'Homme.

Je vous remercie.

Fait à Libreville, le 26 aout 2011,

Pour la Conasysed

Alfred Désiré Engone

Samedi 27 Août 2011
Source : Gaboneco
Vu (s) 972 fois




1.Posté par Volcanic le 27/08/2011 18:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La pression est tres elevee dans la cocotte minute, et le seuil pour soulever la soupape est depasse...c est dans bientot le sifflet...

2.Posté par Zinga le 27/08/2011 19:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ya rien là ! Tant que Ya Pasca et son Opiangha n'auront pas bien planfié leur coup d'état à la nigérienne avec Mba Obame .... Tout le bruit que vous faites là c'est pour à rien : Mag, JEN, Mayila Buékayé, etc .... Pour à rien !

3.Posté par Volcanic le 28/08/2011 11:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il n y a rien pour rien sur la terre, ce sont des actes qui se multiplient...et ca va payer tot ou tard...Quand les gabonais arreterons individuellement a appeler son semblable Ya tel, ses yeux s ouvriront et constatera la croix qui l attend pour etre porte.

4.Posté par howard le 28/08/2011 17:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c,est triste et honteux de vivre dans un tel pays avec des lois qui sont pietinees chaque fois ! vraiment c,est triste !!!!!!

5.Posté par armel11 le 29/08/2011 10:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ils peuvent grever,en s'en fou.ils ont des gros salaires et ils viennent faire le bruit à la télé.quand bongo pere leur donnait de l'argent,ils ne grévaient pas et maintenant que y'a plus d'argent gaspillé dans leur poches ils veulent grever.MABOULE

6.Posté par LE REALISTE le 29/08/2011 15:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut etre plus que realiste mes chèrs syndicalistes.Vous voulez avoir des salaires alors que vous etes en grève???? Arretons ces aneries,lorsqu''on opte pour la dure, on assume les conséquences.Bravo, monsieur Séraphin MOUNDOUNGA, nous sommes las de ces comportements "DEVIANTS" qui n''ajoutent rien mais plutot assombris notre système éducatif.

7.Posté par Stephan Owen le 29/08/2011 16:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@LE REALISTE

"nous sommes las de ces comportements "DEVIANTS" qui n''ajoutent rien mais plutot assombris notre système éducatif", dites-vous.

Nous comprenons très bien votre lassitude, car vous semblez être adepte d'un français "DEVIANT" que seul Séraphin Moundounga est capable de comprendre. Vous avez tous les deux intérêt à ce que notre système éducatif soit revalorisé pour améliorer votre niveau, si jamais vous en avez les moyens physiques et intellectuels.

Mais je dois vous dire qu'avant l'avènement des syndicats dans l'enseignement, la médiocrité du système éducatif gabonais était déjà reconnu par tous les spécialistes et les institutions compétentes; d'où la tenue des états généraux de 1983 par exemple, sans oublier tous les indicateurs (statistiques) des années 80/90 que vous pouvez consulter dans des documents appropriés de l'UNESCO, de la Banque Mondiale,... et qui démontrent la dégradation exponentielle de notre école. Alors vouloir mettre sur le dos des syndicats la responsabilité de la situation est un mensonge grossier. On peut même dire que c'est grâce au SEENA que le Gabon a quelque peu redressé sa trajectoire au début des années 1990.

Un peu d'honnêteté ne fera pas de mal à un juste-Pédé; je voulais dire un pédégiste.

8.Posté par Hariri le 29/08/2011 19:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mes parents les syndicalistes, ils faut vous organiser, jsutes une cotisation de 1000f cfa par mois et par membres de vos syndicat vous mettra a l'abri de tout cela. Une organisation syndicale doit avoir une strategie puissante pour contrer le pouvoir. Nous connaissons tous les methodes du PDG-ETAT, et surtout qu'ils veulent toujours rester au pouvoir meme dans le redicule ( directeur de cabinet du president un beninois, beau-frere d'andre mba Obame), Dieu, le gabon la appartient seulement aux Bongo et ses freres PDGistes et anciens PDGistes?
Voila les gens qui eduquent le peuple,ils ne demadent qu'une petite portion du gateau. Et vous decidez de suspendre leur salaire,alors que vous depensez notre argent dans les voyages,frais de missions etc.m Il faut vraiment revoir vos priorites vous les PDGistes, on sais que vous n'aimez pas votre pays!!! notre pays!!!!
Les gars mettez une bonne strategie de communication en place pour faire connaitre au monde entier qu'avec une vraie population de moins d'un million, les PDGistes n'arrivent pas a nous rendre d'etre le peuple le plus fier du monde de par ses richesses et son bon niveau de vie... same on you PDGistes!!!! comment voir un ancien directeur du budget avoir 100 millions de nos francs chez lui, alors que beaucoup des gabonais vivent mal, mon dieu les PDGistes, avez vous un coeur vraiment!!!! Dieu nous voit malgres tout cela, vous n'allez pas emporter cet argent dans vos tombes, Mr Bongo pere n'a rien emporter avec lui, il faut suivre son exemple!!!
Allez a la greve comme NANA AZARI de l'inde....

9.Posté par FANFAN le 30/08/2011 17:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Responsables de LVDPG pouvez-vous nous donner des nouvelles de monsieur A'ABA ce brave homme qui se meurt pour son pays et pour tout un peuple vous en avez parler et puis plus rien vous aussi faites à la gabonaise comme les pdgistes ou bien on commence quelque chose et on ne termine pas ou bien vous faites comme les occidentaux on ne parle que de l'actualité qui intéresse le reste allez vous - même fouiller pardonner si vous avez info du monsieur faut donner hein si vous avez info de Jimmy aussi faut donner ici oci pardonner,ou bien come vous n'êtes agbassmandi là,c'est passe c'est passer quoi tchieuuuuuuuu africain yako dêh on est ensemble ooo c Dieu mm ki es bn heinnn lol
Vive l'A frique heinnnn

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...