News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Les ingrédients d’une crise : Un Policier Brulé

Le site de la Liberté - LVDPG - News le Mardi 1 Février 2011 à 21:04 | Lu 2462 fois



Le Gabon pourrait courir droit vers une crise si l’on y prend garde. Le carrefour Rio, lieu par excellence de la contestation populaire dans la capitale gabonaise, a à nouveau fait parler de lui en fin d’après midi du samedi 29 janvier 2011, à l’occasion d’un bref affrontement entre individus non identifiés et forces de l’ordre, avec à l’arrivée, selon les supputations, plusieurs blessés dont un policier brulé. Des activistes, qui de l’avis de l’opinion, seraient des partisans de l’opposant autoproclamé chef de l’Etat, André Mba Obame, refugié avec l’ensemble de son gouvernement au siège des agences du système des nations unies à Libreville, depuis leur sortie officielle le mardi 25 janvier dernier.

La colère de la rue pourrait être imputable à la détérioration du climat politique née de la prestation de serment en qualité de chef de l’Etat d’André Mba Obame. Un acte qui a pour entre autre conséquence la dissolution de l’union nationale, l’une des principales formations politiques de l’opposition, dont André Mba Obame est le secrétaire exécutif.

Dissolution de l’union nationale qui s’accompagne par l’annonce d’une série de mesures gouvernementales, allant de la radiation des fonctionnaires membres de ce cabinet, à leur traduction devant la justice pour haute trahison.

Série de mesures, qui pourraient donc expliquer la rancœur des partisans de l’union nationale, face à ce qui pourrait présager de la mort de l’idéologie de cette formation politique et la mort politique des hommes qui les incarnent. Le sentiment abandonnique qui semble habiter ces partisans, dont certains essuient avec impétuosité les flèches empoissonnées du camp d’en face, peut au final, se révéler être un terreau favorable aux velléités suicidaires et insurrectionnelles.

L’arme du dialogue pourrait s’avérer une option sérieuse de sortie de crise, à l’image de l’après présidentielle de 1993 qui avait été suivie de la mise en place par les forces de l’opposition d’un gouvernement bis, dit de la résistance, placé à l’époque sous la présidence de Paul Mba Abessole qui criait en son temps au hold up électoral.

Une option, de dialogue, d’ailleurs appelée de tout vœu par les différentes plates formes de l’opposition, face à la radicalisation jusqu’ici prise par le pouvoir. Car si la répression a le mérite de traquer toute forme résistance non autorisée, elle ne peut nullement extirper les frustrations post électorales nées de l’organisation des scrutins politiques. D’où la nécessité du dialogue, pour prévenir des éventuels débordements à l’approche des législatives à venir, et partant, garantir les conditions de paix sociale.

Le gouvernement de la résistance de 1993, bien que politiquement très fort, avait cédé place aux autorités légales, grâce à l’arme du dialogue privilégiée par feu président Omar Bongo Ondimba. Discussions qui avaient découlé sur les accords dits de Paris, mis à profit par les opposants les plus opportunistes de l’époque pour tourner casaque, au non du rôle de ‘’gendarme’’ des recommandations de la capitale française.

L’Alliance pour le Changement et le Restauration dont l’opposant Pierre Mamboundou a été le porte étendard à la dernière présidentielle, scrutin dont les résultats controversés sont la toile de fond de cette crise politique, dévoile la carte de l’instauration de scrutins politiques sur la base de la biométrie comme remède à la crise.

La bombe actuellement lâchée dans le paysage politique gabonais, mérite d’être désamorcée dans la sérénité.


Source : www.mazleck.info


Mardi 1 Février 2011
LVDPG - News
Vu (s) 2462 fois




1.Posté par mapangou le 02/02/2011 03:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il y a un temps pour chaque chose. Pres d'un demi-siecle de dialogue ont donné pres d'un demi-siècle de Bongoisme.
Le temps d'agir est là; agir pour prendre réellement notre destin en mains. Agir pour mettre un terme à la dynastie Bongo et fils.

2.Posté par Patriote le 02/02/2011 09:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Odjuku est un nigérian qui n'appartient pas à la dynastie Bongo; c'est un profiteur, un IMPOSTEUR qui a été mis à cette place aidé par deux centrafricains Guy Nzouba-Ndama et Marie Madeleine Mborantsuo et bien sur avec la main de la France et ce dans le but de faire soufrir les gabonais d'origines.

Tous ceux qui sont gabonais et se disent emergents sont tout simplement ceux là qui sont parvenus à vendre leur ame pour la richesse sans richesse.

Oui, l'insurrection est la réponse à notre liberté; on n'a pas besoin excusez-moi du terme de se"faire sauter le cul" pour prospérer. C'est celà la raison de l'insurrection qui devra accompagné l'acte patriotique posé par le Président AMO.

Que les gabonais qui ont pour habitude de rever se joignent à nous pour continuer ce combat. La Tunisie, l'Egypte et .......le Gabon sont entrain de montrer au monde entier que la force du peuple est et restera plus puissante que les armes des occidentaux vendues aux clochards de la taille d'Odjuku ALI.

Tant que la Cause de notre bataille est juste, rien au monde ne nous arrivera. Retrouvons-nous à Rio pour notre Salut national.

Patriote

3.Posté par makasso22 le 17/03/2011 09:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pendant ce temps Ali Bongo s'amuse avec ses amis franc-maçons, et nous le peuple on crève de faim.
Voyez vous même son intronisation:
http://blablack.com/index.php?sid=1255&lang=fr&action=artikel&cat=13&id=2&artlang=fr

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...