News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Les grandes écoles illégalement enrichies ?

Le site de la Liberté - Gaboneco le Vendredi 1 Octobre 2010 à 01:46 | Lu 943 fois

En percevant des frais de dépôt de dossier pour leur concours d’entrée, les grandes écoles se rendent coupables, selon la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite (CNCLEI), d’enrichissement illicite. Dans un communiqué publié ce 30 septembre, cette commission assure qu’elle veut mettre fin à cette pratique qui viole l’orthodoxie de la bonne gouvernance.



La Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite (CNCLEI) vient de se prononcer sur les frais de dossiers exigés aux candidats pour les concours d’entrée aux grandes écoles, qui sont pourtant des institutions publiques. De l’Institut nationale des Sciences de gestion (INSG) à l’Institut universitaire des sciences de l’organisation (IUSO), en passant par l’Institut des sciences et de technologies (IST) ou l’Ecole nationale d’administration(ENA) pour ne citer que ces trois exemples, ces frais varient entre 15 000 et 35 000 francs CFA.

Dans un communiqué publié ce 30 septembre, la commission indique que «cela semble relever des pratiques contraire d’une part, à la loi N°14/2005 du 8 août portant code déontologie de la Fonction publique et de la loi N°0002/2003 du 7 mai 2003 instituant un régime de prévention et de répression de l’enrichissement illicite en République gabonaise, d’autre part».

«En effet, l’article 11 du code de déontologie précité dispose en son article 11 : sauf dispositions législatives ou réglementaires contraire, les prestations fournies par l’administration sont gratuites. Par ailleurs, les articles 16 et 17 de la loi N°0002/2003 du 7 mai 2003 (…) qualifie ces fait et pratiques de corruption passive punie d’un emprisonnement de deux à dix ans et d’une amende de 2 à 20 millions de francs CFA», poursuit le communiqué. La commission entend à cet effet «faire application des dispositions précitées afin que cessent dans certaines grandes écoles les actes contraires à la bonne gouvernance», a-t-elle conclu.

Une belle mesure en perspective dont on ignore toutefois l’entrée en vigueur, d’autant que certaines écoles ont déjà bouclé le dépôt de dossiers du concours d’entrée pour le compte de l’année académique 2010-2011. Par ailleurs, pourquoi cette commission a-t-elle attendu sept ans pour s’attaquer aux régies financières clandestines ? Et pourquoi la tutelle n’a jamais dénoncé cette pratique ?

Vendredi 1 Octobre 2010
Gaboneco
Vu (s) 943 fois




1.Posté par bernie le 01/10/2010 09:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les vrais voleurs sont ailleurs et bien identifiés. Pour aider cette commission de voyous qui n'a jamais arrêté personne, voici le nom du chef BONGO Ali.

2.Posté par La Citoyenne le 01/10/2010 14:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
vraiment ils se moquent de la tête du monde...
Les vrais voleurs sont connus de tous...Et tout ce qu'ils trouvent à dire ne sont qu'ineptie car cela se fait en Europe!
PS: La bonne gouvernance commence au sommet de l'état...Est-ce le cas???

3.Posté par SOMBLEU le 05/10/2010 14:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'intention est très bonne. Mais une fois encore notre pays s'illustre par la diversion et le spectacle. L'amélioration de la gouvernance doit bien commencer quelque part, mais je ne pense pas que les grandes écoles soient le bon point de départ. Tous les gabonais savent que les fêtes tournantes ont enrichient illicitement, ces dernières années, les prédateurs du système, chacun à son tour dans sa province. Les gabonais savent également que des sommes importantes de nos francs ont déjà enrichient illicitement ces mêmes opposants du bien-être au Gabon, depuis que notre pays a été retenu pour l'organisation de la CAN 2012. Si la commission de lutte contre l'enrichissement illicite est composée de gabonais, alors tous ses membres, comme les autres gabonais sont informés de ces détournements de fonds publics. La commission doit d'abord revoir la définition même de la bonne gouvernance pour mieux comprendre qu'elle recherche en réalité des personnes que tous les gabonais connaissent. Comme le disait Bernie, la commission recherche des personnes bien identifiées.

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...