News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Les enseignants grévistes campent sur leur positions

Le site de la Liberté - La Révolution LVDPG le Lundi 19 Octobre 2009 à 23:53 | Lu 1170 fois



Gabon : Les enseignants grévistes campent sur leur positions
A l’issue de l’assemblée générale du 17 octobre, la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (CONASYSED) a décidé de la poursuite du mouvement de grève jusqu’à la satisfaction totale de leurs revendications. Cette position fait suite à la décision de la tutelle de suspendre les salaires des enseignants grévistes, après la reprise du mouvement de grève depuis la rentrée des classes le 5 octobre dernier.

Malgré les sanctions de la tutelle pour contraindre les enseignants à reprendre le chemin des classes, la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (CONASYSED) a décidé de maintenir son mouvement de grève à l’issue de l’assemblée générale du 17 octobre, pour protester contre la non satisfaction de toutes leurs revendications et contre la «mise en détachement» des enseignants grévistes par la tutelle.

Depuis la rentrée scolaire 2008-2009, les enseignants réclament la régularisation des situations administratives des agents, l’intégration de plus de 700 auxiliaires à la Fonction publique, le paiement des primes d’incitation à la fonction enseignante et de vacation, ou encore le paiement des rappels. Autant de mesures qui avaient trouvé satisfaction dans le protocole d’accord signé en janvier dernier entre la centrale syndicale et le gouvernement.

«A partir des groupes de travail, nous avons planché sur ces différents points au ministère de l’Education nationale. Il s’avère qu’à ce niveau, les travaux sont achevés. Il nous reste seulement à rencontrer les agents des ministères des Finances et de la Fonction publique pour harmoniser toutes les données qui sont en notre possession», a expliqué Léa Isabelle Ozoumey, modératrice de la CONASYSED.

Un des éléments catalyseur du maintien de la grève reste également la menace de «mise en position de détachement» adressée aux responsables de la CONASYSED par l’ancien ministre de l’Education nationale le 14 octobre dernier.

Invoquant l’«incompatibilité d’un agent public d’exercer un emploi de la Fonction publique et d’être en même temps membre permanent du bureau directeur ou exécutif d’un syndicat», Michel Menga avait menacé de rayer les grévistes des effectifs du ministère de l’Education nationale, avançant que ces derniers seraient désormais «entièrement pris en charge par leur syndicat».

Ajouté à cela les démarches entreprises par la tutelle depuis le 13 octobre dernier pour la «mise sur bons de caisse» des enseignants grévistes, la CONASYSED a décidé de ne pas fléchir dans le bras de fer avec la tutelle, engagé depuis le 6 octobre 2008.

Avec le départ de Michel Menga du département de l’Education nationale dans le nouveau gouvernement mis en place le 17 octobre dernier, remplacé par Séraphin Moundounga, ancien instituteur, on peut nourrir l’espoir que cette profonde crise du système éducatif trouvera des solutions durables.

Lundi 19 Octobre 2009
La Révolution LVDPG
Vu (s) 1170 fois




1.Posté par ka'a le 20/10/2009 08:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je veux pas dire mais un ancien instituteur, ministre de l'éducation nationale. Il en faut visiblement peu pour diriger le pays lol

2.Posté par lilibeth le 20/10/2009 09:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
on dirait que les gens ne se bousculent pas au portillon pour partager le gâteau de la république des bérêts rouges de ya Ali. alors il fait avec ce qu'il a, le pauvre...

3.Posté par Venus le 20/10/2009 14:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Aux esprits étroits,
Sans défendre le régime d'alain bongo, je me permets tout de même de vous faire observer que la qualité d'instituteur du MEN n'occulte en rien ses capacités intrinsèques. S'il a su rester 1er questeur de l'Assemblée nationle gabonaise pendant près d'une décennie, ce n'est pas l'exercice de la fonction Ministérielle qu'il ne saura. Que je sache, il n'existe aucune école ou université où l'on prépare aux fonctions politiques. En l'occurrence, il s'agit ici d'une fonction hautement managériale. Quel est le bilan des philosophes, juristes et autres grands profs supposés d'universités qui ont dirigé ce ministère? Allez donc voir ailleurs avec vos complexes.

4.Posté par lilibeth le 20/10/2009 14:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ah ouais? Sciences Po et ENA ça te dit quelque chose?
toi tu as l'esprit tellement ouvert que tu ne sais même plus ce que tu dis

5.Posté par la gabonaise le 20/10/2009 17:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
gérer les caisses de l'assemblée n'a strictement rien à voir avec la gestion des enseignants (surtout du supérieur) qui est un public particulier où les compétences en travaux de recherche constituent un minimum pour espérer se faire entendre. A-t-il un projet pour la recherche au Gabon? A-t-il réfléchi à la part de la recherche dans le développement? Ou bien comme d'habitude, on jugera que ce n'est pas important et on la jettera aux orties?

6.Posté par Makata Mangoyi le 20/10/2009 23:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Fonction politique soit. Un "grand homme sage" de ce monde disait: Qu'il peut faire d'un chien un ministre et un ministre un chien.
Devenons continuer a etre dirige par ce genres de ministres de nos jours? A mon avis un minimun de l'enseignement superieur (avec succes) est necessaire pour celui qui doit occuper les hautes fonctions de la republique. Instit et puis quoi encore?

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...