News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Les enseignants expatriés déclenchent une grève de 72h à Makokou

Le site de la Liberté - LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24 le Mercredi 12 Mai 2010 à 17:56 | Lu 1081 fois



Le Syndicat des enseignants contractuels de l’Etat gabonais (SECEG), a déclenché mercredi, à Makokou, d’observer une grève d’avertissement de 72h pour exiger le paiement de la prime d’incitation à la fonction enseignante.

Le secrétaire général du SECEG, Clément H. Kinzo et ses collègues sont allés le signifier à l’Inspecteur délégué d’académie (IDA) pour l’Ogooué-Ivindo, Clément Obame Nguéma dans une motion lue par le porte-parole provincial, Diallo Amadou, professeur de français au collège évangélique Essia Nsomore de Makokou.

Le courroux des enseignants expatriés fait suite à l’octroi par le gouvernement d’une prime incitative à la fonction enseignante uniquement aux gabonais exerçant dans l’enseignement.

‘’Dans l’intérêt supérieur de l’école gabonaise, le SECEG exige qu’une décision rectificative soit prise dans les meilleurs délais pour prendre en compte les enseignants étrangers dans le paiement de cette prime’’, a déclaré M. Diallo Amadou.

Pour sa part, M. Obame Nguéma a dit ne pas comprendre l’attitude des enseignants contractuels.

‘’Nous n’arrivons pas à nous expliquer qu’il y a un décret présidentiel pris et qui porte sur l’allocation d’une prime d’incitation à la fonction enseignante allouée uniquement aux enseignants nationaux permanents qui exercent des activités de formation dans des établissements qui relèvent du ministère de l’Education nationale’’, a-t-il expliqué.

‘’Au regard de la loi, cette prime n’est pas octroyée aux enseignants expatriés. Voilà pourquoi je parle d’incompréhension ; je pourrais même dire de manipulation », a poursuivi M. Obame Nguéma.

Sous la pression de la Convention nationale des syndicats du secteur de l’éducation (CONASYSED), une coalition de près de dix syndicats, le gouvernement a accepté de payer une prime incitative à la carrière enseignante exclusivement réservée aux seuls enseignants gabonais.

Cette prime qui est payée une fois l’an varie entre 60.000 FCFA et 100.000 FCFA selon les catégories des bénéficiaires.

Le secteur de l’éducation au Gabon accueille encore un bon nombre d’enseignants expatriés particulièrement dans le secondaire et l’enseignement supérieur.

L’on retrouve le plus grand nombre des enseignants expatriés dans les matières scientifiques (mathématique, sciences physiques et Sciences et vies de la terre).


Mercredi 12 Mai 2010
LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24
Vu (s) 1081 fois




1.Posté par gdabord le 12/05/2010 19:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
la promotion des enseignants sortis de l'enes n'a pas été affectée cette année car il n'y a pas de moyens alors à quant la nationalisation de l'enseignement?

2.Posté par papi le 12/05/2010 23:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est bien faits pour ces messieurs qui ont soutenus les émergeants. Ils ont creusé leurs propres tombes en remplissant nos lycées et collèges d'expatriés au détriments des nationaux, ce moyennant le versement des sommes d'argent à ceux qui les ont recrutés

3.Posté par sebdepog le 13/05/2010 00:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Contrairement çà ce que le titre de l'article pourrait le laisser croire, la grève du SECEG est nationale et non limitée à la ville de Makokou.

Par ailleurs, sincèrement, j'ai du mal à comprendre l'attitude des enseignants expatriés. Qu'un Etat souverain décide d'octroyer une prime spéciale à ses nationaux afin de les inciter à embrasser la carrière enseignante, en quoi cela est-il discriminatoire? D'autant plus que ces mêmes enseignants expatriés n'ont jamais daigné apporter le moindre soutien aux profs gabonais lors de leurs dernières grèves. En octobre, novembre et décembre derniers, beaucoup d’enseignants nationaux ont vu leurs salaires suspendus. Ils ne les ont toujours pas perçu jusqu'à ce jour. Les expatriés ont souvent prétexté qu’ils ne pouvaient pas faire grève du fait de leur statut d’étrangers. Alors pourquoi font-ils grève aujourd’hui ?

De toutes les façons, il n'y a pas de raison légitime qu'ils perçoivent cette prime.

4.Posté par MAKATA-MA-NGOYE le 13/05/2010 11:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Monsieur Séraphin MOUNDOUNGA,

N'est ce pas le moment de déclencher un audit généralisé sur les dossiers de ces enseignats étrangers?

Même si ce sont ces mêmes amis qui vous mettent en relation avec des marabouts sénégalais, béninois, nigérians, togolais j'en passe et des pires.

Vous découvrirez bien des faux diplômés parmi eux qu'il faudra faire rembourser les sommes perçues pendant ces longues années.

Audit vite et maintenant!!

5.Posté par gabonais le 13/05/2010 12:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
mais ils sont terribles!!!!! des expatriers!!!! mais enfin chez eux ils ne percoivent rien du tous et c'est au gabon ou ils percoivent des salaires a la hauteure des ministes d afrique de l oeust...... il doivent comprendre que le gabon est aux gabonais d abord. cas contraire rentrez chez vous. c'est pas possible ca!

6.Posté par Lebron James le 13/05/2010 23:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
INCROYABLE!!!!!

7.Posté par Larévolte le 18/05/2010 01:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il paraît que le bras droit et tête pensante de Ali Bongo est un béninois du nom de Acrombessi. Ces enseignants expatriés savent donc qu'ils auront gain de cause et iront jusqu'à obtenir plus d'avantages ques les professeurs nationaux, vous verez.

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...