News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Les effets collatéraux de ‘’l’émergence’’.

Le site de la Liberté - Source : Mazleck.info le Lundi 6 Septembre 2010 à 23:23 | Lu 3367 fois



Gabon : Les effets collatéraux de ‘’l’émergence’’.
Le coût de la vie, le développement des infrastructures et la croissance de l’économie, qui constituent les principaux éléments d’appréciation de pays émergents, sont curieusement préoccupants au Gabon, classé par certains on ne sait au nom de quel décret politique, au prestigieux rang de pays émergent, au point que certaines personnes, pourtant intellectuellement nanties, versent au nom de la donne politique du moment dans cette fâcheuse tendance, qui désert gravement le vocabulaire français, allant jusqu’à galvauder tout le sens du noble mot émergence, désormais pompeusement collé à tous et riens au Gabon, où au marché l’on vous propose des ‘’gâteaux émergents’’, dans les quartiers les débits de boisson portent l’étiquette du moment’ bar émergent’’ idem pour certaines associations désireuses de faire des clins d’œil au chantre du concept.

Des prises de position qui inquiètent à juste titre les promoteurs de ‘’l’émergence’’, qui réajustent le tir, en parlant aujourd’hui de pays sur la voie de l’émergence, même si en réalité, tout milite pour un pays sous développé, en dépit de qualificatif enjoliveur de pays intermédiaire. Bref.

Dans tous les cas, les mesures ‘’émergentes’’ annoncées en grande pompe, ne sont pas sans conséquences fâcheuses sur l’économie nationale, citons notamment, le recul criard de l’ordre de 70% des recettes recouvrées cette année par les services de la direction générale des impôts. Une donne très loin d’être imputable aux malversations d’antant, mais qui trouve son origine dans un certain nombre de mesures gouvernementales prises récemment vraisemblablement à là va vite, dont celle relative, à l’interdiction d’exportation de bois de grumes. Une mesure qui entraine au passage, du moins pour leur, un baisse drastique de l’activité économique liée au secteur bois, avec à la clé, des pertes d’emplois et son corollaire, qu’est le chômage.

Les actifs continuent d’être sous la menace de ces effets collatéraux, pour preuve, la remise au goût du jour de la grève qui sévit présentement au ministère des eaux et forêts. Un débraillage qui trouve sa genèse dans la mesure d’interdiction d’exportation de bois de grumes, qui à fortement écorné le poids des fonds communs gérés par cette administration, des fonds désormais déficitaire de 60% de son plafond habituel, puisque les droits et taxes issus des recettes de l’exportation de bois de grumes ne sont plus, volonté politique oblige.

Du coup, le ministre Martin Mabala éprouve tout le mal du monde à joindre à l’acte, les promesses faites au personnel de son ministère, en vue de l’augmentation prochaine des primes trimestrielles. Difficulté, en raison notamment de ce trou crée dans la mallette des fonds communs. Parmi les pistes actuellement examinées par les techniciens afin d’éviter à Martin Mabala de se dédire, citons l’hypothèse d’une revue à la hausse des quotas affectés à d’autres taxes reversées par le trésor public au ministère des eaux et forêts, dont celles relatives à l’abattage et à la superficie.

Un exercice de simulation, devrait permettre de venir à bout de cette revendication corporative des agents du ministère des eaux et forêts, qui exigent en outre, le bénéfice par les agents de la catégorie B, des stages professionnels pour un meilleur reclassement.



Lundi 6 Septembre 2010
Source : Mazleck.info
Vu (s) 3367 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

22.Posté par action le 10/09/2010 18:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est quoi cette histoire de fonds communs, vous ne produisiez rien mais vous voulez manger les bénéfices, je suis pour la suppression purement et simplement des fonds communs assez joue avec l'argent de l'État.

Encore je serais d'avis qu'on verse ses fonds communs aux pauvres enseignant et forces de sécurités.

Les réunions ministérielles pistions
ministres fonds communs
Députes fond communs
sénateurs fonds communs
certaines administrations gabonaises fonds communs

Pendant ce temps nos enseignants qui souffrent pour nos enfants sont mal payes, et le pays n'avance pas.


Quel pays? avec quoi va-t- on développer le pays si on doit se distribuer l'argent de l'état de cette manière.

TU MANGERAS A LA SUER DE TON FRANC.

Le bois ne rapportent l'argent qu'aux riches , je suis pour la conservation de la foret.

Je suis d'accord avec la mesure d'Ali Bongo, il faut arrêter de massacrer nos forets.

Chers Amoistes vouloir vendre l'ile Baniet ce n'est pas suffisant pour vous?

21.Posté par JAMES23 le 08/09/2010 22:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
S´il fallait faire l´aggrégat de vos écrits qui frisent le mépris , cela peut constituer toute un ouvrage . Je n´ai ni le temps encore moins le don de proceder à un tel exercice raison pour la quelle je vous laisse devant votre libre arbitre .

20.Posté par Ngone le 08/09/2010 21:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cette mesure me semble-t-il a été annoncée en 2002 pour être réalisée en 2012. 10 ans pour que les uns et les autres prennent leurs dispositions.

19.Posté par nietszche le 08/09/2010 21:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J ai lu l article

http://www.lvdpg.org/Au-Gabon,-une-immense-zone-economique-pousse-a-grande-vitesse-dans-la-foret_a5955.html

" .... des ajustements structurels que ce machin ( FMI) imposent aux pays du tiers mondes "

"......finis l´escroquerie intellectuelle..."

".....Conseiller en quoi ? En absurdité? On voit que vous êtes bien encré dans le Bongoisme...."


Si moi je suis meprisant, que dire de tels ecrits ? Est ce une facon courtoise de s adresser aux gens ou de designer des tierces personnes ou organisations ?

Dans tous les cas , je sais que c est d usage par ici, alors pour ma part j arrete mon commentaire là.

18.Posté par JAMES23 le 08/09/2010 17:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La difficulté avec vous se trouve au niveau de la condescendance que vous dégagez dans vos écrits lorsque vous vous adressez à vos interlocuteurs , je crois savoir que plus d´une personne vous en ont fait grièf sur ce forum .bref
Le projet de construction des usines devant servir à la transformation du bois en produits finis au gabon peut prendre plusieurs années raison pour la quelle j´ai jugé la decision gouvernementale brutale voir hâtive . De tels investissements requierent en règle géneral trois ans au minimum ( court terme) car la construction des bâtiments , l´achat des machines leur installation et la formation du personnel devant se servir du dit materiel sont là des facteurs dont il faut tenir compte .
Ce n´est pas en étalant sans réthorique sur le net que de facto on detient la vérité .

17.Posté par nietszche le 08/09/2010 15:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je laisse observer que vous me contraignez à vous faire l injure de constater que vous êtes fort peu capable de me comprendre bien au delà du premier degré. Le rapprochement avec une onéreuse nomination, je le décline par apport au fait que vous vous êtes prévalu de vouloir donner des conseils (advice).

Pour avoir travaillé à la SNBG, je vous dirai que vous ne m apprenez rien sur la filière et que bien au contraire je pourrais vous en conter un bout, à l instar des contrats tripartites et la fin du monopole d Etat. Le Bois n a que trop longtemps constitué un manque à gagner pour le pays en terme de taxes, de produit à forte valeur ajoutée et de secteur potentiellement fort générateur d emploies. Avec 54 milliards de chiffre d affaire, et la nécessité d introduire une gestion durable du patrimoine forestier, j ai assisté á l introduction du progiciel de traçabilité des grumes, dont les ventes furent jadis effectuées sous contrôle de l état pour l essence majoritaire qu’est l Okoumé (la vente des bois divers récemment très prisés ayant toujours été libre et incombant aux propriétaires des parcelles et exportateurs). La traçabilité, gage préliminaire pour l acquisition d un label d écocertification justifiera cet investissement de l etat et la modernisation de la SNBG. La fin du monopole de vente, qui n était en fait qu’un simple droit de regard et de contrôle du flux des grumes vers l extérieur est un période noire pour l état gabonais, où vous pourrez vous imaginez le nombre de grumes sortis du pays sans qu’elles fussent déclarées, et ce sur l essence principale qui fait près des ¾ de nos réserves. La perte induite en termes de taxes je vous laisse la déduire et chiffré les incidences sur les pères, les mères de familles et les enfants de ce pays (vu que vous assimilez un manque d emphase à un dénuement de patriotisme). Cette condition exigée des consortiums exploitants au nom de la liberté du Marché et de la concurrence, s accompagne de l obligation faite de transformer le bois localement, afin que la libéralisation ne dérive pas sur une simple ouverture du robinet (l Etat ayant été le seul à avoir tenu ses engagements), la véritable saignée de la foret gabonaise. Mais à quoi a- t-on le regret d assister ? : À une non injonction de faire de la part des exportateurs et des exploitants qui se contentent de gonfler leurs marges bénéficiaires, après avoir longtemps plaint le rendement dit "moindre" du service de vente de la SNBG ( : de l état ). Aucun effort n est consenti sur près de 8 ans pour réinvestir le fruit de plus de 50 ans d exploitation forestière, dans des simples usines de déroulement. Pourtant Rougier Gabon est là présent, si c est le conseil en expertise qui fait défaut. Pourquoi les anciens gouvernements dont les membres devenus grands propriétaires de domaines forestiers, au soir de la signature des accords de Paris se sont fait complice de cet immobilisme ? Posez-vous la question. C est pour vous dire que je suis ici loin de mener une simple aventure lexicographique ou de l imposture intellectuelle et vous rassurez que votre bougie n illumine nullement le champ de ma lanterne.

Et pour nous recentrer sur votre manière de vous exprimez, peu respectueuse de ceux qui sont à la bourre, et que vous résumer par une critique (qu’on voudrait constructive) et des conseils à l adresse de vos compatriotes, mais qui épousent avec un naturel aisé l injure, je vous léguerai cette maxime (vu que vous les affectionnez):

" La Politesse et le Savoir-vivre sont la Connaissance des égards du Monde que se doivent les Hommes en société. "

16.Posté par JAMES23 le 08/09/2010 10:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Nietzsche
Conseiller en quoi ? En absurdité? On voit que vous êtes bien encré dans le Bongoisme , tout ce qui vous préocupe ces des nominations bidons , je ne mange pas de ce pain . Pour votre gouverne le secteur Bois est le plus grand pourvoyeurs d´emploi au gabon dans le secteur privé .

15.Posté par Nko'o le 08/09/2010 09:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mengara,

Rien à foutre de ton doctorat en littérature francophone. Il n'est pas utile pour le Gabon. Lis tes livres, et laisse-nous avancer. Tu maitrises rien de la politique.

Sylvia Bongo Ondimba est avant tout une mère de famille. Accepterais-tu que ta défunte mère soit traitée de la sorte? ou du moins ton épouse?
Tu n'es pas du tout un exmple pour tes enfants (si tu les en as bien sûr).


De plus, tu veux nous faire un cours sur le droit à l'image or tu ne maitrises rien du droit. Cultive-toi davantage, pauvre aigri.

Enfin, tu dois impérativement faire des excuses publiques en l'endroit du couple Bongo.

Mal appris!!!!


14.Posté par nietszche le 07/09/2010 23:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
nous vous faisons conseiller !

les autres travailleurs sur le chantier de Nkok !

Rejouissez vous et n insultez personne ! Justice vous ai rendue !

13.Posté par TCHINA Y'AMPAZA le 07/09/2010 22:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mes chers freres !

Ne vous tabasser pas....pour autant. Ici dns ce debat, JAMES23 essaies d'etre tolerant dans ton ouverture d'esprit et prend la peine d'apprecier la logique derniere l'argumentation de ton frere NIETSZCHE. Ce qu'il essait d'exprimer est le fait qu'il nous evoluer avec les moyens dont nous disposons et de ne pas toujours voir la "hach" (desole j'ai oublie comment epeler le mot) la ou il n'en est pas pour autant. Donnes au gouvernment un peu de chance car ils n'ont pas encore echoues. Ils viennent juste de commencer et ont droit au benefice du doute.

C'est que beaucoup parmis eux ont contribues au desorde que nous connaissons du pays aujourd'hui, mais retiens que le netoyage d'une maison ce fait que par ceux qui en font part.

Je comprend ton enthousiasme et ton ecueurement vis a vis du cgouvernment, mais moi, a defaut de certains, j'ai pu me rendre au pays c'est dernier temps et j'ai vu de mes six sense l'essort d'un changement apparent. Il nous faut l'encourager. Toutefois, si le desordre reprend, alors la raison te donnera droit.

En ce qui concerne l'exploitation du bois, il etait grand temp de changer de strategy. C'est vrai qu'il s'est cree un vide en term de ressource, mais a la longue nous finirons par nous integrer et developper les talents qu'il faut afin de devenir competitif. Et meme s'il n'en etait point de concerns pour le developpement du Gabon, nous nous saurions sentis obliger d'y remedier pour le bien etre de la planete tout entiere.......Regardes ce qui se passe au Brezil...imagines-tu un monde sans foret?

Bien du courage a tous.....et faites attention au bon parleur qui ne disent pas toujours la verite et presentent les choses comme ils n'en sont pas vraiment.

Un frere au loin.....malheureusement

1 2 3

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...