News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Les crimes crapuleux et rituels vus par les Librevillois

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Lundi 19 Mars 2012 à 08:16 | Lu 1095 fois

Il ne passe plus un jour à Libreville sans quon découvre un corps. Si ce ne sont pas les quotidiens L’Union ou Gabon Matin qui les plaquent dans leur page fait divers, ce sont les gens, eux-mêmes qui en font leur principal sujet de discussion. Qu’en est-il exactement ?



Gabon : Les crimes crapuleux et rituels vus par les Librevillois
Le phénomène semble prendre de l’ampleur ces dernières semaines dans la capitale, ainsi qu’aux environs. Au départ, ces crimes crapuleux étaient mis par la rumeur publique sur le dos de quelques politiciens véreux qui cherchaient une place au soleil, à l’orée d’une élection.

En effet, les commentaires du gabonais lambda expliquaient que dans certains cercles fermés, on exigeait des parties du corps humain qui paraissaient précieuces pour des pratiques occultes. Celles-ci devraient permettre d’acquérir des chances et des forces susceptibles d’aider à atteindre l’objectif visé. La langue, les parties génitales, les yeux et autres oreilles sont les endroits qui manquent généralement à l’appel lorsqu’on fait ces découvertes macabres.

Aujourd’hui, il n’y pas d’élection à grands enjeux en vue. Les municipales qui s’annoncent ne pourraient justifier l’évolution croissante de ces actes qui mettent la population dans l’effroi. Du coup, un habitant de Nzeng-Ayong explique sa façon de voir le phénomène. «Il y a quelques années on parlait de voiture noire lorsque les élections s’approchaient. On disait aux enfants de faire très attention lorsqu’ils voyaient une voiture noire. En conséquence, on accusait les politiciens qui avaient besoin de chair humaine pour renforcer leur pouvoir et leur chance», explique-t-il avant de poursuivre : «la vérité est qu’on spécule sans vraiment savoir qui est le vrai coupable».

Des enquêtes sont généralement ouvertes, mais les résultats, lorsqu’il y en a, ne sont pas rendus publics. Les journaux qui présentent généralement ce phénomène dans leur page faits-divers ne reviennent jamais pour dire ce qu’il en est advenu. Un autre habitant de Nzeng-Ayong, qui cherchait la semaine dernière un parent disparu au niveau du quartier Dragage, essayait d’expliquer cela par «les pistes qui sont généralement brouillées lorsqu’on se rend compte que le coupable risque d’être ‘’un gros bonnet’’». Là encore, la rumeur se nourrit du silence des services de police et de la justice.

Certains rapprochent la recrudécence des meurtres au taux de chômage qui prend une ampleur inquiétante dans le pays. «On a détruit des marchés, on a détruit les boutiques des gens en bordures des routes. Ce qui veut dire qu’on a involontairement mit de nombreuses personnes au chômage. Le résultat est que certains se sont certainement recyclés. D’où le taux de meurtres qui augmentent dans notre ville», affirme un parent de disparu.

D’après lui, les crimes crapuleux seraient en fait l’œuvre de malfrats parfois dépassés par les événements lorsqu’ils agressent une victime pour son argent. D’autres par contre estiment que ces meurtres seraient surtout mus par le moteur de la vengeance. «C’est sûr et c’est certain qu’il y en a qui règlent leur problème de la sorte. Ils préfèrent la lâcheté. C’est pourquoi on retrouve des corps avec des strangulations au bord des plages et autres», tente pour sa part d’expliquer une femme.

Il y a quelques temps, le phénomène avait atteint de telles proportions, que les confessions religieuses du pays avaient donné de la voix pour le dénoncer. Mais, au bout du compte, il faut bien reconnaître que ça n’a pas eu l’effet escompté. Sans informations venant de l’État, que ce soit par le gouvernement, les services de police ou ceux de la justice, la rumeur continuera à courir et les règlements de comptes fondés sur l’obscurantisme avec eux. Mais malgré l’ampleur du phénomène, personne ne semble décidé à mettre ce sujet à l’agenda des ministres et services concernés… À commencer par des statistiques précises sur la montée de la criminalité à Libreville qui permettraient, au moins, de se faire une idée de son importance.

gabonreview

Lundi 19 Mars 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1095 fois




1.Posté par Les affaires de nous memes nous memes le 19/03/2012 12:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La réponse est pourtant claire et évidente , qui ne dit mots consent , pour quoi rechercher la flamme d'un incendie quand nous memes nous y sommes ? ou cela aussi cache notre complicité ? oh Dieu c'est ça qu'est le Gabon ?

2.Posté par Marshall le 20/03/2012 12:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je pense que ce genre de pratique doit cesser et être puni serement, la compétence et le pouvoir peuvent s'acquerir autrement. Il serait bon que le gouvernement mette en place tout le dispositif necessaire pour freiner ces pratiques criminelles.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...