News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Les belles petites histoires du procès des interpellés de Rio

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mercredi 7 Janvier 2015 à 07:38 | Lu 2780 fois

Presque tous les prévenus appelés à la barre lundi lors du retentissant procès des 101 personnes interpellées suite au meeting interdit de l’opposition ont adopté une stratégie unique : « tout rejeter en bloc ». Quelques prévenus ont tout de même eu le courage de leurs idées et leur engagement.



Le premier fait marquant de l’audience de lundi a été ce blocage provoqué par un détenu nigérian. Devant la barre, le nigérian a déclaré qu’il ne parle bien que la langue anglaise. Malgré l’insistance du président du Tribunal, le citoyen nigérian est resté droit comme un « I ». Personne, tant du côté du président du Tribunal entouré de deux adjoints que des huit magistrats présents dans la salle n’était bilingue. L’audience a donc été renvoyée au 13 janvier prochain.

Ce blocage a pénalisé le journal Francis Edou Eyene, journaliste qui devait comparaître dans le même rôle que ce nigérian.

Le 2ème cas remarquable a été ce papa de 72 ans, le plus âgé de tous les détenus de l’affaire du 20 décembre 2014. Devant la barre, il a reconnu qu’il est opposant et martelé qu’il tenait à assister au meeting de Rio. « C’était pour aller écouter le nouveau discours des opposants », a-t-il dit. La veille il avait rencontré Jean Ping « mon collègue » qui lui avait invité à participer à ce rassemblement.

« J’étais avec mes amis de l’opposition, Zacharie Myboto, Jean Ping, Jean Eyeghe Ndong et les autres à Venez voir. Quand la police est arrivée, je leur ai dit de partir et ils sont partis. Moi je suis allé dans un bar pour prendre une bière et c’est là que la police m’a interpellé », a-t-il témoigné ajoutant qu’il est partisan du changement.

Le prévenu dont nous taisons le nom pour des raisons de sécurité a dit avoir fuit parce qu’à 72 ans, il ne pouvait pas supporter l’odeur du gaz lacrymogène lancé par la police pour disperser la foule. « Mon ami Ping a résisté parce qu’il avait un masque à gaz », a-t-il dit un léger sourire aux lèvres. Ping dans la salle a bougé la tête tout en retenant ses pulsions et émotions.

« Pourquoi avez-vous été le seul à être interpelé dans le bar alors qu’il y avait d’autres personnes », lui a demandé le président du tribunal. « Allez poser cette question à la police. Je ne pouvais pas connaître les intentions de policiers », a-t-il répondu.

Un autre prévu a reconnu avoir dressé des barricades au quartier Avéa. « C’est pour demander au président de la République de m’aider. Je suis bricoleur. Tous les jours les agents municipaux arrachent mon argent au marché de charbonnages, je suis fâché et c’est pourquoi le 20 décembre j’ai dressé des barricades avec des carcasses de voitures », a-t-il reconnu.

« Pensiez-vous que le Président de la République passera ce jour à Avéa pour voir vos barricades », lui a demandé le président du tribunal. « Non, les gendarmes présents devaient lui rendre compte », a-t-il répondu.

Un autre jeune d’Avéa a reconnu avoir balancé un morceau de chevron contre des policiers. « J’avais déjà bu mon vin et ils m’empêchaient de rentrer chez moi », s’est-il défendu affirmant avoir consommé au préalable de litres de vin rouge en carton. « J’étais sous l’effet de l’alcool mais je n’étais pas ivre ni fou », a-t-il avoué.

Tous les autres ont affirmé avoir été arrêtés injustement chez eux, dans un bar, dans la rue en passant ou dans une église.

L’audience suspendue lundi se poursuivra vendredi prochain. 75 prévenus sont attendus à la barre. 26 ont été entendus lundi. Tous sont poursuivis pour trouble à l’ordre public. Ils risquent entre 2 mois et 3 ans de prison ferme. Une seule personne a été reconnue non coupable lundi, elle a été relaxée.

Racontées par Antoine Relaxe
gabonactu

Mercredi 7 Janvier 2015
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 2780 fois




1.Posté par L OEIL le 07/01/2015 10:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
MA PRIERE EST QUE TOUS SOIENT LIBERES CAR ILS CONNAISSENT DEJA LES SALLES DE CLASSES DE L UNIVERSITE DE DERRIERE LA PRISON ILS SERONT DROITS COMME DES AIGUILLES

2.Posté par ACROUBESSI le 08/01/2015 01:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est le pays le plus controversé du monde
Tous les dirigeants sont faux mais ne supportent pas le faux
Personne n'a le droit de manifester sa colère et la Lybie de Kadhafi étais mieux

3.Posté par test le 08/01/2015 03:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous savons tous qu'il un seul et unique capitaine dans un bateau. Le probleme au Gabon est que tout le monde veut etre capitaine. Il y a y un president elu dans ce pays et il faut le respecter. Si on ne veut plus de lui a tete de ce pays, 2016 n'est plus loin. Evitons de mettre notre Gabon a feu et a sang parce qu'on etre capitaine. Respectons nos institutions et ceux qui ont ete appele a les diriger. Le gabon est un pays paix ou l'idee d'un soulevement populaire n'a pas de place.

4.Posté par Minko Sophie le 09/01/2015 11:05 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le Mr remarquable de 72ans est mon papa, je suis fière de toi, tes enfants te soutiennent de France, nous nous battrons pour toi, je t'aime

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...